Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Le souffle

De
176 pages

Le « souffle » mystère des mystères que l'on retrouve dans toutes les traditions, d'Orient, d'Extrême-Orient et d'Occident, qu'elles soient chrétiennes, musulmanes, bouddhistes, taoïstes, brahmaniques ou sikhs est exprimé sous les vocables Ruah en hébreu, Pneuma en grec, Spiritus en latin, Ruh en arabe, Chi (Qi) en chinois, Ki en japonais, Prana en sanskrit. Cet ouvrage reprend ces traditions et situe l'importance du « souffle » dans celles-ci en levant la chape du secret qui le recouvre depuis la nuit des temps. Il permet à la fois de situer son importance et d'approcher son sens, non pas d'une manière théorique, mais à travers une approche expérentielle qui permettra au lecteur de conscientiser sa présence concrètement, voire de créer un lien vers Dieu, le Tao, le Un comme chaque tradition a bien voulu le traduire. Ce livre est destiné aux hommes en quête de spiritualité, Cherchants et Cheminants, œuvrant vers une union avec l'indicible. Il sera aussi utile à tous ceux qui pratiquent un travail sur la méditation ou le son comme le Mantra ou le Dikhr, ou un Art basé sur le « souffle », de l'Art martial au Yoga en passant par la calligraphie. L'auteur : Michel Chambretto, maître en art interne chinois, est détenteur des outils initiatiques d'une tradition ésotérique taoiste tenue secrète durant trois millénaires. Il a également fréquenté pendant des dizaines d'années des cercles initiatiques occidentaux.


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Michel Chiambretto
Le Souffle
Sous le Sceau du Secret
RUAH, PNEUMA, SPIRITUS, CHI, KI, PRANA, RUH
Le Mercure Dauphinois
Avertissement important
L’auteur et l’éditeur ne sont en aucun cas responsables de tout dommage pouvant se produire suite à la pratique des instructions contenus dans ce livre. Les activités qui y sont décrites, physiques ou autres, peuvent s’avérer trop fatigantes ou dangereuses pour certains individus, et le lecteur devrait ainsi consulter un Docteur en médecine avant de s’y engager. L’auteur et l’éditeur ne préconisent pas, ni n’approuvent une auto médication par des personnes profanes en la matière, pas plus qu’ils ne peuvent être tenus pour responsable des traitements donnés sur la base d’informations contenues dans ce livre.
© Éditions Le Mercure Dauphinois, 2013
4 rue de Paris 38000 Grenoble – France
Tel 04 76 96 80 51
E-mail lemercuredauphinois@wanadoo.fr
Site : lemercuredauphinois.fr
ISBN : 978-2-35662-060-6
Peinture d’un moine chinois qui exprime la notion d’homme«partie de l'univers»et non«centre de l’univers»
(coll. privée de M.C.)
Mes remerciements vont à :
Claudine, Marie, Paul et Thomas,
à Séverin Batfroi pour sa préface et son aide précieuse,
ainsi qu’à Henri, Dinh, Gilbert, Rung, Heinrich, Tamas, Ming, Xiang Ji, Shang Wen, Howe Man, I Shen, Henry, Antoine, Didier, Gérard, Claude et Geneviève
L’illusion s’arrêtera avec la mort de l’illusionniste.
Michel Chiambretto
PRÉFACE
Depuis le fameux « Dieu est mort » prononcé par Nietzsche en 1882, les choses ont considérablement évolué dans le domaine de la spiritualité en Occident. Différentes étapes ont marqué le lent abandon des structures religieuses traditionnelles, préconisé par de nombreux intellectuels qui, de Feuerbach à Marx en passant par Auguste Comte, ont mis à mal les idéaux prônés jusque-là. Ce mouvement inéluctable de laïcisation a relégué la croyance religieuse dans la sphère privée et a jeté les bases d’une société affranchie du joug des religions, qui se veut aujourd’hui ouverte à de nouvelles formes de spiritualité dont la caractéristique principale est l’individualité : on se fabrique « sa » religion à partir de « sa » conception du divin ou du rejet de ce concept.
La désaffection des églises et la crise des vocations pour l’occident chrétien n’ont cependant pas pour autant éradiqué totalement la religion de notre monde. Qui plus est, les horreurs de deux conflits mondiaux et l’apparition d’armes de destruction massive qui mettent pour la première fois en péril l’humanité tout entière, alimentent désenchantement et angoisses. Et parallèlement à cette désacralisation du monde occidental basée sur la raison, voire à la mort des idéologies dominantes, s’élève une conception irrationnelle de la société qui nous frappe de plein fouet à travers la montée des intégrismes religieux.
D’une manière générale, donc, on remplace aujourd’hui la foi religieuse par la « quête de sens », qui inspire écrivains et cinéastes, nouveaux prophètes du « développement personnel ». Cependant, le succès qu’ont connu – et que connaissent encore – certaines publications démontre que l’intérêt pour une spiritualité aux contours flous est bien vivant. On se souvient par exemple de«L’Alchimiste »de Paolo Coelho qui fut présenté comme un roman initiatique contemporain. Les lecteurs qui possèdent quelque culture dans le domaine de la littérature mystique ont cependant reconnu immédiatement la trame d’un conte traditionnel soufi qui se trouve en bonne place dans le« Mathnawi »que Rûmî e (1207-1273) écrivit auXIIIsiècle… En effet, la parabole du trésor que l’on va chercher loin de chez soi et qui se trouve en fait dans « la cave de sa propre maison » est bien connue au Moyen Orient. C’est en fait une incitation à regarder au fond de soi-même, à se recentrer, pour découvrir cette Réalité qui peut transformer l’individu et le faire accéder à une autre dimension de l’être. Soit dit en passant, l’enseignement contenu dans ce conte traditionnel popularisé grâce au succès de« l’Alchimiste », n’a pas pour autant empêché la plupart des lecteurs du roman de Paolo Coelho de se réfugier dans un exotisme spirituel qui leur fait chercher bien loin de chez eux ce qu’ils ont sous leurs yeux…
L’une des caractéristiques majeures du nouveau paysage spirituel contemporain, c’est la prolifération des « voies de réalisation », des « chemins initiatiques », des démarches syncrétistes puisant ici ou là des notions disparates qui se voudraient complémentaires, le tout porté par des « maîtres » dont la qualification demande à être confirmée. Pourtant René Guénon (1886-1951), avait signalé dans l’un de ses écrits qu’un véritable maître doit toujours être rattaché à une lignée spirituelle ininterrompue, « à une organisation traditionnelle régulière (qui) est une condition nécessaire à l’initiation ». C’est par exemple le cas des confréries soufies dont la chaîne de rattachement(silsilla)de chaque maître (shaikh)doit indubitablement remonter jusqu’à Muhammad de manière ininterrompue.
Si en Occident les grandes idoles se sont effondrées, le vide qu’elles ont laissé a néanmoins créé un espace de liberté qui ne comporte pas que des inconvénients.
Au sein des parutions littéraires inégales, quelques travaux sont d’une importance
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin