//img.uscri.be/pth/e357add296424d3f58b7f067e67aa25f5d2eefeb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - EPUB - PDF

sans DRM

Les 4 Fondements d'une société équilibrée

De
144 pages

Cet essai pose une réflexion sur les fondements que Dieu a prévus pour assurer l'équilibre dans la société, mais également le rôle de la famille, du patronat, du gouvernement et de l'Église.

En se basant sur les saintes écritures, l'auteur met en lumière le plan de Dieu concernant l'organisation d'une société. Avec une telle grille d'analyse, il se penche sur le cas de la société haïtienne, une nation vieille de plus de 200 ans, pour découvrir les causes structurelles de la faillite de cet état ; et propose des solutions, toujours dans une perspective biblique.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-334-04294-9

 

© Edilivre, 2016

Remerciements

A Dieu seul la gloire, car c’est lui qui suscite en nous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir ! Je lui rends actions de grâce pour sa bonté envers nous et le choix qu’il a fait de nous d’être un de ses serviteurs.

Dédicace

 

 

A ma femme Jolerte

Mes enfants : Joses Farah, Jules Delfort, Joses Elisabeth

A mon père : Delfort

Remerciements

Plusieurs personnes m’ont aidé dans la préparation de ce livre. Certains m’ont encouragé à écrire ; je pense particulièrement au Bishop Junior SAINT-JUSTE, Pasteur titulaire de l’Eglise de Dieu de Atlanta, Georgia. A l’époque, il occupait le poste de Doyen aux Affaires Estudiantines, au Séminaire Théologique de Bourdon. C’est lui le premier qui m’a suggéré d’écrire un livre. Je ne peux pas citer le nombre de frères et sœurs de différentes Eglises qui m’ont demandé la même chose. Qu’ils en soient remerciés.

Certains amis m’ont aidé dans la correction du manuscrit. Je veux citer des membres du Mouvement Chrétien Citoyen (MCC) plus particulièrement : l’Ing. Grégory DOMOND, le Professeur Jean Khérode VILBRUN, le Pasteur Tony JEAN, l’Ingénieur Rolex MONDESIR, l’Ingénieur et Sociologue Edva ALTEMA. Mais bien avant le MCC, certains collègues d’ICALM (Initiative Citoyenne Arcachon, Lamentin, Mon Repos) m’avaient aidé à présenter plusieurs conférences sur ce thème. Je peux citer des frères tels Gabriel THERMIDOR, le Pasteur, Clifford BORGELLIN, Mme Eunide DELORME, tous m’ont encouragé à diffuser ce message. Je les remercie de tout cœur.

Je ne saurais non plus oublier les encouragements de ces leaders : le Révérend Maxo JOSEPH, le Dr Charles Henri PIERRE et le Pasteur Gérald GUITEAU. Je les remercie tous. Eux aussi, à leur façon, ont contribué à la réalisation de ce livre. Eux aussi ont droit à ma gratitude.

Mots de l’auteur

Les Saintes Ecritures sur lesquelles est appuyée notre thèse constituent le guide idéal pour l’exercice de la vie sur la terre. Pour mener une vie en conformité avec la volonté de Dieu, l’humain qui désire être utile à lui-même, à sa famille, son prochain, son environnement, bref à la société y trouvera les prescrits exceptionnels.

Qu’est qui doit être fait pour que la société soit un espace d’épanouissement à l’être humain ? Quel type d’organisation doit avoir la société pour qu’elle soit vivable ? Qui a la responsabilité de trouver la réponse à cette question : une discipline académique, les politiciens, les économistes, les juristes, les ingénieurs, les sociologues, les urbanistes, les Gouvernements ou la religion ?

S’il est vrai que les précités ont leur rôle à jouer, il importe de voir comment la religion chrétienne aborde la question. Quels sont les prescrits de la Bible à ce sujet ? Comment la Bible voit-elle l’organisation de la société pour qu’elle soit un espace où l’homme puisse vivre et même mener une vie agréable ?

La Bible étant pour les chrétiens le manuel de référence sur les grands sujets de l’espace et du temps, il est utile et intéressant d’y plonger nos recherches pour découvrir les provisions que Dieu a faites sur l’organisation de la société.

Appuyé sur les prescrits de la Parole de Dieu, nous vous proposons les 4 fondements d’une société équilibrée. Dans ce texte livré au public, nous nous sommes proposé de mettre en lumière le plan de Dieu concernant l’organisation de la société. Nous abordons au premier abord les FONDEMENTS ou plus précisément les BASES que Dieu a prévues pour que la société puisse se maintenir en équilibre de façon à être un espace où l’être humain puisse mener une vie paisible et tranquille. Dans un second temps, nous approfondissons les rôles respectifs de chacun de ces fondements.

Puisse la lecture de ces pages vous aider à vous faire une idée claire et nette sur les causes qui expliquent les dysfonctionnements de notre société conformément aux Saintes Ecritures !

Puissiez-vous reconnaitre la sagesse infinie de Dieu et l’imprudence de toute Nation qui pense pouvoir bâtir une société libre, forte et prospère sans ce guide qu’est la Bible !

Introduction

Cosmovision chrétienne

La Bible ne cesse de nous étonner. Ce Livre ou plutôt ces Livres, car il s’agit bien d’une compilation de 66 livres d’une cohérence exceptionnelle, ce Livre, disons-nous, est un excellent manuel d’utilisation pour tous les sujets ayant rapport à la vie de l’homme sur la terre. La Bible reste un guide par excellence pour tout individu désireux de mener une vie conforme à la volonté de Dieu, désireux d’être utile à lui-même, à sa famille, à son prochain et à la société en général.

Ce texte que vous lisez actuellement se penche sur l’un de ces sujets qui ne cesse de préoccuper l’esprit humain : comment faire pour que la sociétésoit un espace où l’être humain puisse s’épanouir ? En d’autres termes comment organiser la société pour qu’elle soit vivable ? En fait, quelle discipline ou quelle science humaine a la responsabilité de trouver la réponse à cette question ? Est-ce le problème des sociologues, des urbanistes, des Gouvernements ou de la religion ?

En vérité, chaque entité citée a un rôle certain à jouer d’une façon ou d’une autre dans l’organisation de la société. Dans ce cas, comment la religion chrétienne aborde la question ? Que dit la Bible à ce sujet ? Comment la Bible voit-elle l’organisation de la société pour qu’elle soit un espace où l’homme puisse vivre ou mener une vie agréable ?

Puisque la Bible constitue un manuel de référence sur les grands sujets communs aux hommes de tous temps et en tous lieux, il est utile et intéressant de fouiller dans les Saintes Ecritures pour découvrir les provisions que Dieu a faites sur l’organisation de la société. C’est une première justification de la démarche. Mais il y en a une autre. Si on arrive à mettre en lumière les conditions prévues par Dieu pour qu’une société fonctionne bien, tout un chacun aura des critères objectifs pour identifier et analyser les causes du mal-fonctionnement d’une société. Soyons plus précis. Notre société : la société haïtienne fonctionne mal. Mettre en lumière les conditions prévues par Dieu pour qu’une société quelconque soit équilibrée, permettra certainement de trouver les causes principales de dysfonctionnement de la société haïtienne. En un mot, la racine du dysfonctionnement de la société haïtienne sera mise à nue. Trouver la racine du problème et pas seulement les symptômes tel est l’autre objectif de la démarche. Car, une fois la racine bien identifiée, on sait où agir.

Dans ce texte que nous livrons au public, nous nous proposons de mettre en lumière le plan de Dieu concernant l’organisation de la société. Dans un premier temps seront identifiées à travers les Ecritures les FONDEMENTS ou bases que Dieu a prévues pour que la société puisse se maintenir en équilibre de façon à être un espace où l’être humain puisse mener une vie paisible et tranquille. Ensuite, les rôles respectifs de chaque fondement seront approfondis.

Finalement, à la fin de cette présentation, chaque lecteur pourra se faire une idée claire et nette sur les causes qui expliquent les dysfonctionnements de notre société selon les Ecritures. Mais en plus, tout le monde pourra reconnaître la sagesse infinie de Dieu et l’imprudence de toute Nation qui pense qu’elle peut bâtir une société libre forte et prospère sans le guide qu’est la Bible.

Le texte qui nous servira de référence est le Psaume 144 versets 12 à 15.

12 Nos fils sont comme des plantes qui croissent dans leur jeunesse ; Nos filles comme les colonnes sculptées qui font l’ornement des palais.

13 Nos greniers sont pleins, regorgeant de toute espèce de provisions ; nos troupeaux se multiplient par milliers, par dix milliers, dans nos campagnes ;

14 Nos génisses sont fécondes ; point de désastre, point de captivité, point de cris dans nos rues !

15 Heureux le peuple pour qui il en est ainsi ! Heureux le peuple dont l’Eternel est le Dieu !

1. – CONCEPTS DE BASE

a) Tout d’abord, il faut nous entendre sur le sens de SOCIETE EQUILIBREE ? Qu’est-ce que ce terme sous-entend ?

Nous accepterons la définition de la société que nous trouvons sur wikipedia :

Société. Par société, on désigne en sociologie un ensemble d’individus qui partagent des normes, des conduites et une culture, et qui interagissent en coopération pour former un groupe ou une communauté1.

Ceci dit, qu’est-ce que c’est qu’une société équilibrée ?

Pour répondre à cette question, référons-nous aux Saintes Ecritures. Une société équilibrée est celle que nous décrit l’apôtre Paul par exemple dans sa lettre à Timothée ; c’est une société qui vit en paix et dans la prospérité :

1 J’exhorte donc, avant toutes choses, à faire des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes,

2 pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté.

3 Cela est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur2…,

Cette vision d’une société équilibrée de l’apôtre Paul est en parfaite harmonie avec celle de David qui a vécu 1000 ans avant l’apôtre Paul. Cette vision, on la trouve dans le Psaume 144, les versets 12 à 15.

b) il y a un autre concept à définir. FONDEMENT. Ce concept mérite qu’on s’y arrête pendant quelques instants. Qu’est-ce que c’est qu’un fondement ? Quelle est l’importance d’un fondement ?

Un fondement selon le dictionnaire le Petit Robert est un « élément essentiel servant de base à quelque chose. »

Ce qu’il importe de comprendre, c’est qu’un fondement très souvent est invisible. Mais c’est la partie essentielle ou la partie vitale de la structure. Ainsi, le fondement d’une maison est invisible mais c’est la partie la plus importance de la maison. L’architecture et la couleur d’une construction frappent les regards et attirent notre admiration, mais ce n’est pas ce qui est le plus important dans une maison en termes de sécurité et de durabilité. Ce sont les fondements dont on a besoin quoiqu’ils soient invisibles ! En effet, sila base (les fondements) ne sont pas solides, c’est toute la structure qui sera ébranlée ou instable. Dès qu’il s’agit de fondement d’une structure, on ne doit pas prendre de risques.

La société, elle aussi, est une structure lourde et complexe. Pour se maintenir en équilibre, Dieu a prévu des fondements solides pour lui servir d’appui. On les appelle : AUTORITES.

Tout être humain en général aspire à la paix à la tranquillité, à la sécurité, à la liberté et au bien-être dans la société. Mais ces choses constituent les couleurs ou l’architecture de toutestructure. Pour arriver à ces choses, il faut que la société repose sur des fondements solides. Si ces fondements (autorités) sont faibles ou fragiles, il est illusoire de croire que la société sera équilibrée. Il est illusoire de croire que chaque personne pourra vivre en paix et dans la tranquillité dans cette société.

2. IDENTIFICATION DES FONDEMENTS.

Voyons maintenant à la lumière des Ecritures les fondements que Dieu a placés pour maintenir la société. Ils sont au nombre de quatre (4).

– Un fondement démographique : LA FAMILLE

– Un fondement économique : LE PATRONAT

– Un fondement politique : LE GOUVERNEMENT

– Un fondement spirituel : L’EGLISE

Avant de passer au rôle de chacun de ces fondements, il y a des vérités qu’il faut redire.

1ère vérité. Ces fondements sont hiérarchisés.

. Prenons l’autorité familiale. Le mari est le chef du foyer. Son autorité est donc limitée aux membres de la famille, c’est-à-dire sa femme et ses enfants.

Un patron, par contre, exerce son autorité sur un groupe de personnes dépendamment de la taille de son entreprise. Certaines institutions peuvent avoir des milliers d’employés dont des pères et mères de famille ! L’autorité de ce patron s’étend donc sur des milliers de pères et mères de familles. C’est une responsabilité plus étendue que celle d’un père de famille !

Quant au Gouvernement, dépendamment de la taille du pays, il peut être responsable de millions de personnes. Le Gouvernement haïtien par exemple est responsable de 9 à 10 Millions de vies. Le gouvernement américain : 350 millions ; le gouvernement chinois 1,2 milliards ! Donc la responsabilité d’un Chef d’Etat est définitivement plus étendue que celle d’un patron ou celui d’un chef de famille !

Quant aux autorités religieuses, leur responsabilité est encore plus vaste. Un homme de Dieu a un pouvoir mondial. Partout où il passe il est investi de ce pouvoir. Son champ d’action n’est pas confiné à l’intérieur d’un territoire comme c’est le cas pour un Chef d’Etat ou un chef d’entreprise De plus, son pouvoir peut durer jusqu’à sa mort !

2ème vérité à comprendre : toutes ces autorités sont de nature morale.

De par leur provenance, les parents, le patronat, le gouvernement et l’Eglise sont des autorités morales. Expliquons un peu plus.

La première : la provenance

Les autorités sont prévues par Dieu. Depuis la chute de l’homme, la tendance au mal est devenue innée chez l’homme. Les autorités ont donc été instituées par Dieu pour servir de guide, pour diriger et redresser l’homme dans ses relations avec Son Créateur, avec ses semblables et avec son environnement. Puisqu’elles ont été instituées par Dieu, les autorités sont morales.

Non seulement de part leur provenance, les autorités sont de nature morale, mais la fonction qu’elles exercent est aussi morale.

Les autorités exercent leur pouvoir sur des vies humaines. Pour prévenir tout abus, pour prévenir toute domination de l’homme sur l’homme, ces relations doivent être circonscritesdans un cadre moral. Sinon, on tombe dans une situation d’anarchie ou dans une situation d’assujettissement, ce qui est contraire au plan divin. Ainsi donc élever des enfants est une responsabilité morale, diriger une équipe ou un groupe dans une entreprise est une responsabilité morale. Diriger une ville, un pays est encore une responsabilité morale. Etre un directeur de conscience, un leader religieux est une responsabilité morale.

Enlever la moralité dans l’exercice du pouvoir parental c’est exposer les enfants à toutes sortes de malveillance, toutes sortes d’abus. En un mot, c’est l’avenir de la Nation qui est hypothéqué.

Enlever la moralité dans la relation patron – ouvrier c’est l’exploitation et l’oppression. C’est établir la loi de la jungle !

Enlever la moralité dans la gouvernance politique, c’est institutionnaliser la corruption, le chaos et la violence. Bref si la moralité est absente de la politique elle devient un espace mangeur d’hommes !

Enlever la moralité de l’Eglise, c’est plonger la société toute entière dans les ténèbres spirituelles !


1. fr.wikipedia.org/wiki/Société_(sociologie)

2. I Timothée 2 : 1-3

Chapitre 2
Le fondement démographique :
la famille

Selon la hiérarchie adoptée, le premier fondement concerne la famille. Nous allons donc dans ce chapitre considérer le rôle de la famille et son importance dans la société.

Psaumes 144 : 12 « Nos fils sont comme des plantes qui croissent dans leur jeunesse ; Nos filles comme les colonnes sculptées qui font l’ornement des palais ».

Dans ce verset, le psalmiste fait référence à la famille, une institution créée par Dieu lui-même en Eden3.

La famille est le fondement démographique de la société. C’est ce cadre que Dieu a prévu pour la perpétuation de notre espèce. La famille est composée du père, de la mère et des enfants. Imaginez une île où il n’y aurait que des hommes ou que des femmes ! Que se passerait-il ? Après un siècle cette île serait déserte ! Il n’y aurait plus de vie humaine sur cette île. Ce sont les familles qui assurent la perpétuation de l’espèce humaine. Aussi la famille est un pilier de la société. L’Etat se doit de protéger la famille. Dans certains pays, l’Etat aide les parents à travers une allocation familiale leur permettant de faire face à leurs obligations envers leurs enfants.

C’est dans la famille que s’exerce l’autorité parentale. Cette autorité vient de Dieu lui-même4.

Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste.

Honore ton père et ta mère c’est le premier commandement avec une promesse, afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.

La famille est le fondement démographique de la société. C’est la plus petite cellule sociale. C’est ce cadre que Dieu a prévu pour la perpétuation de notre espèce. Le concept de famille n’est appliqué qu’à la race humaine et non pas aux animaux. Sa composition : un père, la mère et les enfants. Dans le plan de Dieu, chaque enfant doit prendre naissance dans une famille.

Imaginez une île où il n’y aurait que des hommes ou que des femmes ! Que se passerait-il ? Après un siècle cette île serait déserte ! Il n’y aurait plus de vie humaine sur cette île. Ce sont les familles en effet qui assurent la perpétuation de l’espèce humaine. Aussi la famille est un pilier de la société. L’Etat se doit de protéger la famille. Dans certains pays, l’Etat aide les parents à travers une allocation familiale leur permettant de faire face à leurs obligations envers leurs enfants.

Non seulement la famille a été instituée par Dieu, mais son mode de fonctionnement est règlementé par Dieu. L’homme, selon les Ecritures est le chef du foyer. Il est secondé par son épouse. L’homme et la femme ont autorité sur les enfants. Cette autorité est-elle sans limite ? Comment s’exerce l’autorité des parents sur les enfants ?

En tant qu’autorité donc responsables...