//img.uscri.be/pth/8a13276caf6b9df264b8e537c6f8be7d3bcfbbd2
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Les Communautés nouvelles et leur insertion dans l'Eglise

De
190 pages
Les communautés nouvelles et leur insertion dans l'Eglise est une réflexion qui vise à faire connaître ces communautés au grand public. Elle se penche sur certains risques qu'elles représentent, souligne leurs apports dans la maturation de l'Eglise et aborde les problèmes soulevés par leur apparition avant de proposer des pistes de solution aux questionnements relatifs à la juridiction des prêtres, à la gestion des consacrés à la coexistence des états de vie différents et à la place de leurs fondateurs dans l'Eglise, etc.
Voir plus Voir moins

Les Communautés nouvelles Jonas MALUBUNGI NTUMBA
et leur insertion dans l’Église
Les communautés nouvelles et leur insertion dans l´Église
est une ré exion qui vise à faire connaître ces communautés
au grand public. Elle se penche sur certains risques qu´elles
représentent, souligne leurs apports dans la maturation de
l’Église et aborde les problèmes soulevés par leur apparition
avant de proposer des pistes de solution aux questionnements
relatifs à la juridiction des prêtres, à la gestion des consacrés à
la coexistence des états de vie di érents et à la place de leurs
fondateurs dans l’Église, etc.
Leees Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Cs Commuuuuuuuuuuuunananananananananananananananananananananananananananananananananananananananauuuuutés nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nos nouuuuuuuuuuuuuuuuuuuvvvvvvvvvvvvvvvveellees s
Jonas MALUBUNGI NTUMBA, Prêtre du Diocèse de
Mweka et « Fidei Donum » dans la Communauté du et lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt lt leeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir ir inserrttiion don dannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnns ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls ls l’ÉÉgggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiisesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesesese
Magnifi cat de Kinshasa, est actuellement chercheur
en éologie-pastorale à l´Université Pontifi cale de
Salamanca en Espagne. Son expérience de
prêtreaccompagnateur et de formateur des consacrés de la
Communauté du Magnifi cat, ainsi que ses multiples contacts avec
plusieurs des Communautés nouvelles, font de lui un interlocuteur
averti sur les problèmes des communautés nouvelles dans cette
partie du continent africain.
théologique & spirituelle
ISBN : 978-2-343-10801-8
19,50 théologique & spirituelle
AEUIRQQAIURFFE
Les Communautés nouvelles
Jonas MALUBUNGI Ntumba
et leur insertion dans l’Église





Les Communautés nouvelles
et leur insertion dans l’Église
















Jonas MALUBUNGI NTUMBA







Les Communautés nouvelles
et leur insertion dans l’Église











L’Harmattan








































© L'Harmattan, 2016
5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-10801-8
EAN : 9782343108018










MADRID/ESPAÑA
2016








Dédicace



À la Communauté du Magnificat
Et à toutes les Communautés nouvelles dans l´Église.













Préface


C’est avec un réel plaisir que j’ai accepté de préfacer ce
livre de Jonas Malubungi Ntumba, prêtre diocésain et
accompagnateur de la ‘’Communauté du Magnificat’’ de
la République Démocratique du Congo. Sous le titre ‘’Les
Communautés nouvelles et leur insertion dans l’Église’’,
l’auteur coule, non seulement une expérience personnelle
et interne, mais également fait sienne la préoccupation
ecclésiale sur le rayonnement de ces Communautés
naissantes et arrive ainsi à affirmer avec truculence et en
des termes on ne peut plus clairs : les Communautés
nouvelles sont une richesse pour le rayonnement de la foi
dans l’Église.
C’est depuis la fin du Concile Vatican II que de
nombreuses Communautés nouvelles sont apparues dans
l’Église. Alors que certaines semblent avoir pris un bon
départ, sur des bases solides, d’autres ont quitté le droit
chemin. Cela est probablement dû à des carences
doctrinales ou à des pratiques douteuses.
La grande préoccupation de ce livre est de savoir
comment vérifier que ce groupe qui se réunit dans la
ferveur autour d'un leadership inspiré et enthousiaste, au
nom d'un idéal évangélique, peut vraiment être considéré
comme une vraie communauté (dans l'esprit de l'évangile)

9

et non point comme une secte. Et comment le discerner à
mesure que le groupe qui est attractif grandit et
s'organise ? Comment vérifier la validité d'une
communauté nouvelle ? Il faut un critérium de
discernement. Pour reconnaître une vraie communauté
dans l'esprit de l'évangile, les critères de cohérence, de
liberté et d’amour, de possibilité de croissance humaine et
spirituelle, d’aspiration à la sainteté sont nécessaires.
Qu’il suffise d’évoquer aussi que les Communautés
nouvelles ont évolué entre accueil et méfiance devant la
hiérarchie catholique. L'aval de Rome se concrétise dans
le soutien ferme qu'apporte Paul VI à ces Communautés
dans lesquelles le pape voit l'un des fers de lance de la
stratégie de la ‘’nouvelle évangélisation’’ qu'il entend
promouvoir en reconnaissant en elles des ‘’ dimensions et
valeurs indéniables’’ ; elles relèvent de la ‘’religiosité
populaire’’ ou ‘’piété populaire, qui, bien orientée peut
être pour nos masses populaires, une vraie rencontre avec
Dieu en Jésus-Christ. Jean-Paul II s'inscrit immédiatement
dans la même lignée. Dès lors, le contexte de la nouvelle
évangélisation favorise l’insertion des Communautés
nouvelles. Il faut s’en convaincre que celles-ci constituent
indéniablement une source importante de “vitalité
nouvelle” ecclésiale aujourd’hui.
C’est à cet exercice que s’adonne Jonas Malubungi
Ntumba, en articulant son analyse en quatre chapitres.
D’emblée il laisse entrevoir que ces Communautés sont
dites nouvelles, ‘’non pas à cause de leur apparition
récente, mais à cause de leur style de vie qui contraste

10

avec le style classique de l’Église et à cause de leur
apport’’.
Si l'auteur a du mal à cacher la vive sympathie qu'il
éprouve pour son objet d'étude, il n'en fait pas moins
preuve d'une indéniable rigueur. Le but de l’étude aura été
d’aider le lecteur à recevoir l’information pouvant lui
permettre d’«apprécier ces Communautés nouvelles à leur
juste valeur et de résoudre les difficultés apparentes
qu’elles présentent ». La pierre d’achoppement de son
ouvrage porte sur les problèmes qu’elles posent à l’Église
aujourd’hui, lesquels sont dus à leur origine pentecôtiste :
tendance sectariste, référence à l’héritage pentecôtiste,
conception de l’œcuménisme, coexistence des états de vie,
interprétation et pratique des liens sacrés dans ces
Communautés , style de vie et rapport entre
l’Égliseinstitution et les charismes, ainsi que la gestion des clercs
par les Modérateurs laïcs . Il propose ainsi des pistes de
solution. Son souci d'exhaustivité laisse transparaitre la
perspicacité avec laquelle il traite de cette problématique
dont le débat est fort actuel, en même temps qu’il fait de
ce document un faisceau lumineux fort utile à tous ceux
qui s'intéressent à la nouveauté des Communautés
nouvelles.
Celles-ci devront, fort de leur détermination, briller
par la ‘’joie de l’évangile’’ qui les meut et les pousse à
aller témoigner de ‘’la joie de l’espérance’’ qui naît de la
foi au Christ Rédempteur de l’homme, et d’aider chacun à
redécouvrir et à vivre la ‘’joie de l’amour’’, don de Dieu et
gage de bonheur infini. Écoutons saint Paul à propos :

11

‘’comme nous n’avons aucun motif de honte, nous ne
voulons rien cacher ; nous n’employons pas n’importe
quel procédé, et nous ne falsifions pas la parole de Dieu’’
(2 Cor.4, 2). La fidélité à l’Évangile et à l’autorité
ecclésiale pour ne pas courir en vain, tel doit être le
leitmotiv des Communautés nouvelles.
Abbé François TSHIONYI KAZADI


12





Sommaire


Avant-propos .................................................................. 15

Sigles et abreviations ...................................................... 17

Introduction générale .................................................... 19

Chapitre 1
Les communautes nouvelles aujourd’hui .................... 23
Introduction .................................................................. 23
1. Origine des Communautés nouvelles ....................... 24
2. Caractéristiques des Comm......... 25
3. La dénomination : « communauté nouvelle » .......... 32
4. Essai de définition .................................................... 34
5. Quelques Communautés dans le monde ................... 36
6. Les fondements spirituels des Communautés
nouvelles ....................................................................... 56
Conclusion .................................................................... 70

Chapitre 2
L’apport des communautes nouvelles dans la mission
de l’Eglise ........................................................................ 71
Introduction .................................................................. 71
1. La conscience baptismale ......................................... 74
2. La mise à profit des charismes ................................. 78
3. La vie de communion ............................................... 83
4. L’évangélisation de proximité .................................. 88

13

5. D’autres apports des Communautés ........................ 92
Conclusion .................................................................... 97
Chapitre 3 ....................................................................... 99
Les ombres des communautes nouvelles ...................... 99
Introduction .................................................................. 99
1. Les ombres ............................................................. 100
2. Les ombres proprement dites ................................. 105
3. Le mélange des états de vie .................................... 119
4. Les liens sacrés dans les Communautés nouvelles . 125
5. Les Communautés nouvelles et l’eglise ................. 128
6. Etre eglise autrement .............................................. 132
Conclusion .................................................................. 135

Chapitre. 4
En marche pour une glise corps du Christ ................ 137
Introduction ................................................................ 137
1. L’insertion Canonique des Communautés
nouvelles ..................................................................... 140
2. Le dialogue entre l’eglise et les Communautés ..... 146
3. La juridiction des prêtres ........................................ 155
4. La place des consacres ........................................... 163
5. Le maintien de l’élan charismatique dans les
Communautés nouvelles ............................................ 166
Conclusion .................................................................. 169

Conclusion générale ..................................................... 171

Bibliographie ................................................................ 175
1. Sources scripturaires .............................................. 175
2. Documents du Magistère ........................................ 175
3. Ouvrages et articles sur le thème ............................ 177

Table des matieres ........................................................ 181



14



Avant-Propos


La mutation qui s’opère au sein de l´Église universelle et
en particulier dans celle du Congo aujourd´hui est
tellement rapide qu´elle ne permet pas aux pasteurs de
s’arrêter sur un point précis, afin d´en pénétrer la
quintessence. Et ceux qui naviguent sur ce courant
pastoral n´ont parfois pas de possibilités pour graver dans
les mémoires des observateurs les fruits de leurs
recherches. Voilà l’une des raisons qui nous poussent à
imprimer cette réflexion, afin de la mettre à la disposition
des lecteurs. Elle est le fruit d´une analyse critique et
interne de ces nouvelles Communautés que nous avons eu
l´opportunité de côtoyer de plus près. Il s´agit d´une
lecture intime que nous faisons de notre propre expérience
spirituelle au sein de ces groupes.
Pour les observateurs avertis, la floraison des
mouvements et de regroupements religieux dans notre
pays ces trente dernières années désoriente les fidèles et
pousse certains au dégout et à l´abandon de la pratique
religieuse. Qui dit vrai et qui trompe ? Qui est inspiré et
qui s’inspire ? Autant des questions qui restent sans
réponse. C´est un devoir des pasteurs d´éclairer les fidèles.
Les Églises naissent et disparaissent au gré des fondateurs
sans inquiétude ni dans les rangs des autorités
ecclésiastiques ni dans ceux de l´État. C´est à chaque

15

groupe de se faire connaitre à qui de droit ou de paitre ses
ouailles selon son inspiration.
Les Communautés nouvelles sont de l´ordre de la
religiosité populaire qui a besoin de la vigilance de
l´Église pour leur servir de garde-fou et éviter la dérive
aux fidèles. L´Église officielle se tait devant ce
phénomène et laisse les fondateurs emballer les chrétiens
dans des pratiques qui frisent parfois la déviation.
Allonsnous nous taire ? En notre qualité de chercheur, nous nous
permettons d’interpeller la mère Église dans sa hiérarchie
et dans ses fidèles pour un bon encadrement de ces
mouvements qui, de bonne foi, naviguent à vue sans
éclaireur officiel. En tant que citoyens et fils de l´Église,
nous serions heureux de voir les autorités du pays veiller à
la question pour éviter toute manipulation de conscience.
Cette réflexion se limite à porter un éclairage sur la
question des Communautés nouvelles dans l´Église
catholique. Les fidèles doivent savoir en quoi consiste la
différence entre une communauté nouvelle et un
Mouvement d´action catholique, et les fondateurs doivent
savoir ce qui est requis pour qu´une communauté soit
orthodoxe. Faut-il souligner que c´est en scientifique que
nous faisons cette analyse et non à notre titre de membre
de la communauté du Magnificat. Si l´une ou l´autre de
notre prise de position est contraire à la vision du groupe,
nous demandons aux lecteurs de ne pas nous en tenir
rigueur.
Jonas MALUBUNGI

16




Sigles et abréviations


AA : Apostolicam Actuositatem
Arkin: Archidiocèse de Kinshasa
C.D. : Christus Dominus
C.E.C : Catéchisme de l’Église Catholique
C.I.C : Codex Iuris Canonici (Code de droit
Canonique)
C.E.V. : Communauté ecclésiale vivante
D.H. : Dignitatis humanae
G.E.M: Gravissimum educationis momentum
L.G.: Lumen Gentium
LMP: Laurent Monsengwo Pasinya
NRT : Nouvelle Revue Théologique
U.R.: Unitatis Redintegratio
RAT: Revue Africaine de Théologie
S.C.C.: Small Christian communities


17