Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les fondements religieux du pouvoir politique dans la République islamique d'Iran

De
208 pages
En tant que religion d'Etat, le chiisme est-il toujours en conformité avec ses principes originels ? Dieu a-t-Il procuré le droit de gouverner à quelques privilégiés ou au peuple ? Cet ouvrage propose une analyse du fondement religieux du pouvoir politique iranien et met en lumière les compétences du Guide suprême iranien dans le monde chiite, notamment dans sa relation avec le Hezbollah libanais.
Voir plus Voir moins
          nerpmoC M el erdneCtloelyoneO-irrigée paction digahCllon.J r .P-dauMORPCORIEYEN-E-MOENDR_EKARAH-LE_FG_TNIGEL-RTSENEMNDFOQITII-EU.NARddniUXIEOU-PIRVOOL-P:170
Hassan DI
Préface de Samaha Khoury
LES FONDEMENTS RELIGIEUX DU POUVOIR POLITIQUE DANS L A RÉPUBLIQUE ISL AMIQUE D’IR AN
   124/09/12   2
        LES FONDEMENTS RELIGIEUX DU POUVOIR POLITIQUE DANS LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN
                       L’éditeur remercie M. Ata Ayati et les éditions Nazard de Téhéran pour l’illustration de couverture.         © L Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99238-2 EAN : 9782296992382
Hassan D IAB E L H ARAKÉ          LES FONDEMENTS RELIGIEUX DU POUVOIR POLITIQUE DANS LA RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE D’IRAN      Préface de Samaha Khoury           
 
Comprendre le Moyen-Orient Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud   Alice POULLEAU, À Damas sous les bombes,  Journal d’une Française pendant la révolte syrienne (1924-1926), 2012.  Malkom KASP, La République islamique et les heures sombres de l’Iran , 2012.  Simon VALADOU, La Jordanie et la paix avec Israël , 2012.  Dominique LE NEN, De Gaza à Jénine, Au cœur de la Palestine , 2012. Estelle BRACK, Systèmes bancaires et financiers des pays arabes. Vers un modèle commun ? , 2012.  Philippe CONTE, Afghanistan, guerre lointaine ? , 2011. Samson N’Tadadjèl KAGMATCHE, Etudes comparatives entre les lamassu et les chérubins bibliques , 2011. Ali AOUATTAH, Pensée et idéologie arabes. Figures, courants et thèmes au XXe siècle , 2011. Vivi KEFALA, L’évolution du Liban, les facteurs déterminants , 2011. R. PORTEILLA, J. FONTAINE, P. ICARD, A. LARCENEUX (dir.), Quel État pour quelle Palestine ?, 2011. Guillaume VAREILLES, Les frontières de la Palestine. 1914-1947 , 2010. Aline BALDINGER, Israéliens – Palestiniens. Libres paroles au-dessus du mur , 2010. Mohamed EL BATTIUI, La Gestion de l'eau au Moyen-Orient , 2010. François SARINDAR, Lawrence d'Arabie. Thomas Edward, cet inconnu , 2010. Marie-Thérèse OLIVER-SAIDI, Le Liban et la Syrie au miroir français (1946-1991) , 2010. André POUPART, Adaptation et immutabilité en droit musulman , 2010. Mohammed GUENAD, Sayyid Qutb. Itinéraire d’un théoricien de l’islamisme politique , 2010. Alireza MANAFZADEH, La construction identitaire en Iran , 2009. Firouzeh NAHAVANDI (dir.), Mouvements islamistes et Politique , 2009. Kazem Khalifé, Le Liban, phœnix à l’épreuve de l’échiquier géopolitique international (1950-2008) , 2009. Barah Mikaïl, La Syrie en cinquante mots clés , 2009. Jean-Jacques LUTHI, Lire la presse d’expression française en Égypte, 1798-2008 , 2009. Aurélien TURC, Islamisme et Jeunesse palestinienne , 2009.   
 
                  
       
Je dédie ce travail à Lamya qui, par son encouragement, son aide et surtout son amour, a permis que ce présent travail voie le jour.    
Remarques préliminaires sur la translittération :   quand l hamza ( ˯ ) est à linitiale dun mot et que la seconde lettre du mot est en majuscule : non restituée. Par exemple Awliyã ;   quand l hamza ( ˯ ) est précédée de larticle et que la seconde lettre du mot est en majuscule : non restituée. Par exemple al-A Ʃ fa ú ;   quand la lettre ( ϯ ) est à la fin dun mot : non restituée ;   quand la lettre ( Γ ) est à la fin dun mot : non restituée, sauf dans le cas où elle est prononcée. Par exemple : Δϳϻϭ  tout seul est retranscrit wilaya tandis que ϪϴϘϔϟ΍  Δϳϻϭ est retranscrit wilayat al-faq Ư h ;   en ce qui concerne al-ada ( ˷  ) nous avons opté pour la simplification afin de faciliter la lecture : par exemple ( Δ˷ϣϷ΍ ) est retranscrit al-uma ;   nous navons pas retranscrit les noms arabes fréquemment utilisés en français tels que Mohammad, Ali, Moussa   les mots retranscrits sont en italique ;   la translittération de la vocalisation est ainsi :   ̵̜̺͙͂ = à ̻̭̺͙͂ = u  ̠̹̺͙͛ = i   Nous espérons ainsi que la lecture du non-spécialiste sera facilitée. Les spécialistes, quant à eux, reconnaîtront aisément les termes.   Tableau de translittération des caractères arabes    ν   ρ υ  ω  ύ  ϑ  ϕ  ϙ  ϝ  ϡ  ϥ  ϩ  ϭ  ϱ   
 ˯ Ώ  Ε  Ι  Ν  Ρ  Υ  Ω  Ϋ  έ  ί  α  ε  ι  
 b t t ÷  Ʃ  h d z r z s ú  
d Ġ  Ī   ƥ  f q k l m n h w y
΍˴ ã  ˴ϯ  ä ˵  ϭ  nj  ϱ˶ Ư