Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Les psaumes, prières vivantes

De
155 pages
Pour une meilleure compréhension des psaumes !
Par le biais d’une quadruple lecture des psaumes, littérale, allé­go­rique, morale et spirituelle, l’auteur propose un ouvrage d’une grande richesse pour la prière et la réflexion.
C’est fort de son expérience de pasteur que Mgr Paul-André Durocher nous partage ses méditations sur les psaumes, cultivées par la réflexion, la prière, et la recherche des plus grands auteurs et spécialistes de ces 150 poèmes.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

lES SàUMES RIÈRES VIVàNTES
volume III pSàUMES111
lES SàUMES RIÈRES VIVàNTES
volume III pSàUMES111
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Durocher, PaulAndré  Les psaumes, prières vivantes  Sommaire : [3]. 101 à 150  ISBN 9782896883257  1. Bible. Psaumes  Commentaires. I. Titre.
BS1430.53.D87 2017 223’.207 C20169421937 Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2017 Bibliothèque et Archives Canada, 2017
Direction éditoriale : Jonathan Guilbault Révision : Josée Latulippe Mise en pages et couverture : Mardigrafe Illustrations de la couverture : ©Istock.com
Les citations bibliques sont tirées de :La Bible,Traduction officielle liturgique, AELF, Éditions Mame, 2014.
Une version anglaise de ce livre est publiée chez Novalis sous le titreThe Psalms for Our Lives, Volume 3, A christian Reading Guide for Psalms101 to 150,ISBN: 9782896884308.
© Les Éditions Novalis inc. 2017
Nous reconnaissons l’appui financier du gouvernement du Canada.
Cet ouvrage a été publié avec le soutien de la SODEC. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
4475, rue Frontenac Montréal (Québec) H2H 2S2 sac@novalis.ca • novalis.ca
Imprimé au Canada
9782896883646
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite, archivée ou transmise, sous quelque forme ou par quelque moyen que ce soit, sans l’autorisation écrite préalable de l’éditeur.
lES SàUMES RIÈRES VIVàNTES
volume III pSàUMES111
aantpropos
Le îvre desPsaumesest sans doute un des îvres de a Bîbe es pus utîîsés pour prîer. Hérîtés de nos frères aïnés du peupe juîf, ces textes poétîques nous învîtent à nous tourner vers e Seîgneur pour entrer en dîaogue avec uî. Les 150 psaumes présentent une grande varîété de styes et nous permettent de nous adresser au Seîgneur en uî exprîmant toute a gamme de sentîments ressen-tîs au cours de notre vîe : joîe, reconnaîssance, ouange, appe au secours, crîs de détresse, actîon de grâce, gratîtude, etc.
Pusîeurs personnes ont ’habîtude de prîer tous es jours avec ces magnîiques textes par e bîaîs de a îturgîe des Heures. Les psaumes y sont répartîs sur quatre semaînes. De même, à chaque céébratîon eucharîstîque, nous retrouvons un psaume responsorîa entre a premîère et a deuxîème ecture. Ceuî-cî nous donne ’occasîon d’entrer en reatîon avec Dîeu et de uî exprîmer notre réponse après avoîr écouté sa Paroe. Et que dîre de tous ces psaumes mîs en musîque et en chant ! Quî ne connaït pas e psaume 22 : « Le Seîgneur est mon berger, rîen ne sauraît me manquer. » Ou encore e psaume 91 : « Que tes œuvres sont bees, Seîgneur ! »
Mgr Pau-André Durocher nous offre dans cet ouvrage e fruît de sa médîtatîon et de ses recherches au i des ans. Les psaumes ont nourrî quotîdîennement sa prîère. Les rélexîons qu’î nous pro-pose sauront nourrîr égaement a nôtre.
Les psaumes sont au cœur de notre vîe de prîère et de nos îturgîes. I est cependant surprenant de constater que nous connaîssons aussî peu ’unîvers de ces textes, d’une rîchesse împressîonnante à découvrîr. L’auteur a eu a sagesse de nous îvrer de manîère condensée e résutat de son travaî. C’est comme s’î avaît pressé un fruît mûr pour en extraîre e meîeur jus et nous ’offrîr dans es pages quî suîvent.
6
Les psaumes, prières vivantes
Je suîs convaîncu que cet ouvrage devîendra pour pusîeurs per-sonnes un îvre de chevet, un compagnon de voyage, un outî de référence pour prîer avec es psaumes. Les rélexîons de Mgr Du-rocher donnent de a saveur à ces textes pus que bîmîénaîres. Ceux-cî nous aîdent à approfondîr notre amîtîé avec e Dîeu idèe quî soutîent son peupe en marche. Le peupe d’Israë a faît route avec es psaumes tout au ong de ’hîstoîre du saut. Nous avîons besoîn d’un ouvrage à a foîs accessîbe et profond pour poursuîvre notre propre pèerînage de vîe. Vous ’avez maîntenant entre es maîns. Proitez-en !
Le psamîste écrît : « Dîeu, tu es mon Dîeu, je te cherche dès ’aube : mon âme a soîf de toî ; après toî anguît ma chaîr, terre arîde, até-rée, sans eau » (Ps62, 2). Seîgneur, que tous ceux et cees quî te cherchent te trouvent et apprennent à faîre route avec toî. Tu conduîs toujours à a vîe en abondance. I écrît encore : « Ta paroe est a umîère de mes pas, a ampe de ma route » (Ps118, 105). Seîgneur, que ces pages, empreîntes de a umîère de ta Paroe, écaîrent tous ceux et cees quî s’exposent à ses rayons. Mercî à mon confrère dans ’épîscopat, ’archevêque de Gatî-neau, Mgr Pau-André Durocher, d’avoîr accepté de nous par-tager ces trésors de a paroe de Dîeu, après es avoîr sagement accueîîs et onguement savourés dans son cœur de baptîsé et de pasteur.
+ Gérad C. Card. Lacroîx Archevêque de Québec Prîmat du Canada
101 (102) Seigneur, entends ma prière
101 (102)
7
À l’origine.Au début de ce psaume compexe, nous entendons a voîx d’une personne aflîgée, quî sembe proche de a mort : « Mes jours s’en vont en fumée, mes os comme un brasîer sont en feu » (v. 4). La descrîptîon de ’état d’âme du psamîste déprîmé et sans espoîr s’avère partîcuîèrement émouvante.
Puîs tout à coup surgît une voîx nouvee, quî transforme e psaume en cantîque de ouange : « Maîs toî, Seîgneur, tu es à pour toujours ; d’âge en âge on fera mémoîre de toî » (v. 13). En contempant es ruînes de a capîtae détruîte, e psamîste procame avec coniance que Dîeu rétabîra Jérusaem et son peupe : « Le Seîgneur rebâtîra Sîon, quand î apparaïtra dans sa goîre » (v. 17).
Le psaume contînue en aternant a amentatîon îndîvî-duee et a ouange communautaîre. Comment réconcî-îer ces deux voîx ? Consîdérons un thème commun aux deux : e temps. Pour e psamîste dont a vîe sembe tîrer à sa in, e temps manque ; maîs pour Dîeu, e temps est éterne. Même es cîeux et a terre sont éphémères orsqu’on es compare à eur Créateur : « Is passent, maîs toî, tu demeures » (v. 27). Pour e psamîste quî contempe
8
Les psaumes, prières vivantes
e mystère du temps, a vîe personnee et ’hîstoîre du monde sembent être îées dans e pan de saut de Dîeu. Certes, Jérusaem a été détruîte ; maîs ee sera recons-truîte. Ouî, ma vîe tîre à sa in ; maîs je seraî reevé. Ce n’est qu’une questîon de temps.
À la lumière de l’Évangile.parant des utîmes En étapes du pan de saut du Père, Jésus afirmaît : « Quant à ce jour et à cette heure-à, nu ne es connaït, pas même es anges dans e cîe, pas même e Fîs, maîs seuement e Père » (Mc 13, 32). Le temps demeuraît un mystère profond, même pour e Fîs încarné. Pourtant, î avaît coniance qu’un jour e Père transformeraît toute chose en sa goîre. Cette coniance uî a permîs d’affronter sa propre souffrance, sa passîon et sa mort avec courage et espérance. Sa résurrectîon devîendra pour es Apôtres un sîgne que e temps de Dîeu avaît bougé, qu’une nouvee ère s’înauguraît pour tous es croyants et croyantes.
Dans ma vie.Je suîs convaîncu qu’entre notre hîstoîre humaîne et ’éternîté dîvîne une brèche a été percée par a mort et a résurrectîon de Jésus. Le Chrîst partage a goîre întemporee du Père. L’auteur de a ettre aux Hébreux exprîme a même foî orsqu’î appîque au Chrîst es versets du psaume 101. Ces versets quî, dans e psaume, contempent ’être éterne du Père, je peux maîntenant