Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 12,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Ŷos passîoŶs, puîsƋue ces aFects et ces peŶsées Ŷe Ŷous appaƌïeŶŶeŶt pas, Ƌu’îls soŶt eŶ faît des îllusîoŶs et Ƌu’îls appaƌïeŶŶeŶt à cet autƌe Ƌu’est la Natuƌe ?… NoŶ pas Ƌu’îl
seul ŵoŵeŶt daŶs la séƌîe îŶiŶîe des ŵoŵeŶts, et ceTe coŶscîeŶce-là est souƌce de coŶŶaîssaŶce, de plaîsîƌ, et de
Il est l’auteur de difĠreŶts ouvrages sur les Luŵiğres et leur
ISBN : ϵϳϴ-Ϯ-ϯϰϯ-ϭϮϬϮϴ-ϳ ϭϳ,ϱϬ
Norbert Sclippa
Sade et le Zen
Sade et le Zen
Norbert SCLIPPASade et le Zen
Du même auteur
Texte et Idéologie : Images de la noblesse et de la bourgeoisie dans le roman français (des années 1750 à 1830),New York, Peter Lang, 1988. La Nouvelle Héloïse et l'Aristocratie, Oxford, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, Vol. 284, 1991. La loi du père et les droits du cœur : Essai sur les tragédies de Voltaire,Genève, Droz, 1993. Le Jeu de la Sphinge : Sade et la philosophie des lumières, New York, Peter Lang, 2000. Lire Sade,Paris, L’Harmattan, 2004. Pour Sade,Paris, L’Harmattan, 2006. Sade’s Sensibilities,MD., Bucknell University Lanham, Press, 2015. © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN μ 978-2-343-12028-7 EAN μ 9782343120287
Remerciements à J.-C. S.
«« La dialectique est le seul chemin pour parvenir à l’être divin, et derrière le voile des phénomènes » - et c’est ce que Platon affirme avec autant de solennité et de passions que Schopenhauer affirme le contraire de la dialectique, - et tous les deux ont tort. Car ce vers quoi ils veulent indiquer un chemin n’existe pas du tout. Et toutes les grandes passions de l’humanité ne furent-elles pas jusqu’à présent de ces passions pour un néant ? Et toutes les solennités de l’humanité – des solennités à cause d’un néant ?».
Friedrich Nietzsche
«Si vous avez réellement le désir d’être des disciples du Roi du Vide, prenez garde de ne pas devenir incurablement malades en votre esprit.»
Tchao-tchéou T’soung chên
Préface
 Sade et le Zen ont tous les deux un même but μ révéler une certaine harmonie de la Nature, du Tout, de l’existence. Celui-ci le fait par l’ascèse et la médiation, et celui-là par la philosophie, et l’exposé d’un matérialisme intégral. Il s’agit sans doute de deux approches très différentes, et aussi bien en pratique qu’en théorie, mais elles ont cependant toutes deux en commun de viser au même but, et sont donc aussi complémentaires.
 Le Zen s’exprime par le silence, un silence qui reste aussi affirmation μ que la Nature est parfaite, telle qu’elle l’est dans le moment présent. Mais la Nature est également parfaite chez Sade (même quand cette perfection l’irrite ou le révolte). Il se pourrait en effet que pour nous, certaines passions soient une abomination (la coprophagie, par exemple, le meurtre, le sadisme, etc.), mais pour la Nature, et pour le matérialisme intégral de Sade, elles restent toujours une perfection. Et le « Zen de Sade » s’exprime aussi toujours par le silence μ le silence du texte, alors que l’effet n’en est pas non plus très différent d’une épiphanie, d’unsatori, comme l’écrit Philippe Sollers μ « Je referme ce livre interminable, antimatière de tous les livres. Je lève les yeux. Tout arbre est plus beau, toute fleur plus éclatante, l’enfance est là, les couleurs, les odeurs, le toucher, les sons,