Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Voici l'homme

De
184 pages
Il n'est pas si courant de s'intéresser à l'anthropologie johannique. Il en est d'ailleurs de même de l'ecclésiologie. Sans doute est-ce l'effet second d'une richesse théologique, christologique et pneumatologique, telle que l'étude des écrits johanniques (essentiellement le quatrième évangile et la première des trois épîtres de Jean) qui trouve déjà là un fonds quasi inépuisable. Ce n'est pas pour autant qu'il faille considérer ces textes comme un discours spéculatif, centré sur l'être de Dieu, indépendamment de l'expérience ecclésiale impliquant des hommes et femmes concrets.L'approche ici menée se veut résolument sémantique, c'est-à-dire centrée sur les mots eux-mêmes, saisis dans leurs contextes immédiats, nombreux et divers, vu la répétition incessante des mots-clés. Elle ne saurait toutefois se satisfaire d'un simple inventaire, d'où le souci herméneutique d'articuler afin de comprendre, quitte à forcer quelque peu le propos. Le résultat escompté n'est certainement pas de cerner les intentions de l'auteur, ni même de décrire les préoccupations du milieu d'origine. Il s'agira plutôt d'une lecture en aval, inspirée du désir de comprendre ce qu'il en est de l'homme, non seulement en soi mais principalement au regard du dessein de salut révélé et accompli par le Fils envoyé.Puisse la lecture attentive de ces modestes pages donner le gout de lire et relire les écrits johanniques, pour une fois du côté de l'homme et dans l'attention à sa vie propre !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Voici l'homme

de lethielleux-editions71695

SOCRATE: Analyste

de yjyvyzyh

Voîcî ’omme
Yves-Marîe BLANCHARD
Voîcî ’omme
Ééments d’antropoogîe joannîque
« héoogîe bîbîque »
Tous droîts de traductîon, d’adaptatîon et de reproductîon réservés pour tous pays.
© 2016, Groupe Artège Édîtîons Artège – Letîeeux 10, rue Mercœur - 75011 Parîs 9, espace Médîterranée - 66000 Perpîgnan
www.editionsartege.fr
ïSBN : 978-2-24962-379-0 ISBN pdf : 978-2-24962-404-9
Introduction
ï n’est pas sî courant de s’întéresser à ’antropoogîe joannîque. ï en est d’aîeurs de même de ’eccésîoogîe. Sans doute est-ce ’efet second d’une rîcesse téoogîque, crîstoogîque et pneumatoogîque, tee que ’étude des écrîts joannîques (essentîeement e quatrîème évangîe et a premîère des troîs éptres de Jean) trouve déjà à un onds quasî înépuîsabe. Ce n’est pas pour autant qu’î aîe consî-dérer ces textes comme un dîscours spécuatî, centré sur ’être de Dîeu, îndépendamment de ’expérîence eccésîae împîquant des ommes et emmes concrets.
D’autre part, en efet, e caractère rétorîque de bîen des pages joannîques peut donner ’împressîon d’une démons-tratîon ogîque portant sur des concepts ou des notîons abstraîtes. En aît, î n’en est rîen : c’est bîen du cœur de ’expérîence communautaîre de a oî que surgît une paroe quî n’est nuement îndîférente aux împîcatîons antropo-ogîques de ’acte de croîre, tant personne qu’eccésîa. En ce sens, ’încusîon du « nous » communautaîre, au début et à a In de ’évangîe – « nous avons vu » (Jn 1,14) ; « nous témoî-gnons » (Jn 21,24) – aînsî que sa reprîse au proogue de a premîère éptre (1 Jn 1,1-5) et sa généraîsatîon tout au ong de a ettre, sont autement sîgnîIcatîs de ’engagement personne et communautaîre sous-jacent à ’ensembe du
7
Voîcî ’omme
propos joannîque. Dès ors, î n’est pas pus coquant d’étudîer ’antropoogîque des écrîts joannîques que de prétendre en sonder ’eccésîoogîe. Le présent travaî se présente donc comme e compément de ’ouvrage précédent consacré à ’Égîse seon saînt Jean, dans sa nature aussî bîen 1 que son onctîonnement .
ï est, en outre, réquent d’évoquer e soî-dîsant duaîsme joannîque, consîdéré comme un îndîce pus ou moîns ort des îens entre e quatrîème évangîe et es pensées de type gnostîque, sînon contemporaînes du mouvement joan-nîque, du moîns proces dans e temps. Certes, es duaîtés esprît-caîr et umîère-ténèbres jouent un rôe împortant dans a téoogîe joannîque et ne peuvent manquer d’împîcatîons d’antropoogîques. ï convenaît donc de s’expîquer avec ces notîons : ce sera ’objet des capîtres 2 et 3, non sans avoîr d’abord posé a questîon : « Qu’est-ce que ’omme ? » (capître 1), en éco à a céèbre décaratîon de Pîate : « Voîcî ’omme » (Ecce homo: 19,5) mîse en exergue du présent ouvrage.
D’autres coupes de notîons seront ensuîte abordés : amour et vîe (capître 4) ; justîce et pécé (capître 5) ; voîr et croîre (capître 6) ; connatre et témoîgner (capître 7). La présen-tatîon bînaîre ne doît pas prêter à conusîon : î ne s’agît pas d’opposîtîons dîaectîques, maîs seuement d’un procédé d’exposîtîon, jouant au maxîmum des efets de mîroîr. ï se trouve, en efet, que e dîscours joannîque, cîrcuaîre et répétîtî à souaît, ne cesse de nouer des termes récurrents,
1. Y.-M. BLANCHARD,L’Église mystère et institution selon le quatrième évangile» n°26, ïCP – DDB, Parîs, 2013.héoogîe à ’Unîversîté , Coectîon «
8
ïntroductîon
qu’î seraît tentant de conondre, aors même que eur empoî dîférencîé est en soî rîce de sens. Touteoîs, ’acceptîon de caque mot n’est abordabe qu’à travers un dîscours nouant, comme une tresse, pusîeurs Is apparemment îndémêabes. Les regroupements de mots, îcî proposés, ne sont qu’un moyen pédagogîque pour mîeux cerner, sans prétendre Ixer de açon déInîtîve, es contours mouvants de notîons înséparabes. Au travers des paîres de mots aînsî anaysés, es nombreuses occurrences du verbe « demeurer », assortîes de sujets dîvers, pourront tenîr îeu de « I rouge », guîdant e ecteur dans a suîte des textes et assurant une orme de coésîon entre es énoncés dîversîIés.
L’approce îcî menée se veut résoument sémantîque, c’est-à-dîre centrée sur es mots eux-mêmes, saîsîs dans eurs contextes îmmédîats, nombreux et dîvers, vu a répétîtîon încessante des mots-cés. Ee ne sauraît touteoîs se satîs-aîre d’un sîmpe înventaîre, d’où e soucî erméneutîque d’artîcuer aIn de comprendre, quîtte à orcer queque peu e propos. Le résutat escompté n’est certaînement pas de cerner es întentîons de ’auteur, nî même de décrîre es préoccupatîons du mîîeu d’orîgîne. ï s’agîra putôt d’une ecture en ava, înspîrée du désîr de comprendre ce qu’î en est de ’omme, non seuement en soî maîs prîncîpaement au regard du desseîn de saut révéé et accompî par e Fîs envoyé.
Bîen entendu, e poînt de vue îcî étudîé sera ceuî du quatrîème évangîe, enrîcî des éptres joannîques. ï pourraît être tentant de comparer avec d’autres textes bîbîques, à commencer par e corpus pauînîen. Tee n’est pas a vîsée du présent ouvrage, sans autre ambîtîon que
9