Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 28,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

ONDOBO
Sous la direction de Mathieu Fabrice Evrard BONDOBO
Voyage apostolique Mathieu Fabrice EvrarddBu Pape François en Centrafrique
Pape François en Centrafrique
Préface de Dieudonné Cardinal Nzapalainga
Eglises d’Afrique
VOYAGE APOSTOLIQUE DU
PAPE FRANÇOIS EN CENTRAFRIQUE
Églises d’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen
Depuis plus de deux millénaires, le phénomène chrétien s’est inscrit profondément dans la réalité socio-culturelle, économique et politique de l’Occident, au point d’en être le fil d’Ariane pour qui veut comprendre réellement les fondements de la civilisation judéo-chrétienne. Grâce aux mouvements d’explorations scientifiques, suivis d’expansions coloniales et missionnaires, le christianisme, porté par plusieurs générations d’hommes et de femmes, s’est répandu, entre autres contrées et à différentes époques, en Afrique. D’où la naissance de plusieurs communautés ecclésiales qui ont beaucoup contribué, grâce à leurs œuvres socio-éducatives et hospitalières, à l’avènement de plusieurs cadres, hommes et femmes de valeur. Quel est aujourd’hui, dans les domaines économiques, politiques et culturels, le rôle de l’Église en Afrique ? Face aux défis de la mondialisation, en quoi les Églises d’Afrique participeraient-elles d’une dynamique qui leur serait propre ? Autant de questions et de problématiques que la collection « Églises d’Afrique » entend étudier.
Dernières parutions Jean KOUADIO,Foi et libération dans les œuvres théologiques de Jean-Marc Ela, Perspective christologique, 2017. V. Francis C. DJEGUEDE,L’Être inachevé Réflexions sur l’éducation dans les séminaires catholiques béninois,2017Jean Lesort LOUCK TALOM,Préserver la Terre, Guide méthodologique et pratique chrétien, 2017. Damien ETSHINDO EPANDJOLA,Églises de réveil et salut chrétien au Congo-Kinshasa. Quels défis pour l’église catholique ?, 2016. Richard DANE LOKANDO,Le Saint-Siège et l’État indépendant du Congo. L’organisation des missions catholiques, 2016. François RAKOTOMALALA,Le rôle de l’Eglise à Madagascar dans la promotion du bien commun, 2016. Bertrand Magloire NDONGMO, Église catholique et processus démocratique au Cameroun. Une analyse de la participation politique dans les archidiocèses de Douala et de Yaoundé, 2016. Paul Venance NTAMBWE KASONGO,Normes canoniques sur les moyens d’éviter les litiges, Contexte culturel du Congo-Kinshasa, 2016. Honorine NGONO,La place et le rôle de la femme dans l’Église, 2016. Dieudonné ZOGNONG,Christianisme et liberté, Les paradoxes du pentecôtisme en Afrique noire, 2016.
Sous la direction de
Mathieu Fabrice Evrard BONDOBO
VOYAGE APOSTOLIQUE DU
PAPE FRANÇOIS EN CENTRAFRIQUE
Préface de Dieudonné Cardinal NZAPALAINGA
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11232-9 EAN : 9782343112329
PREFACE Il est un pays situé au cœur de l’Afrique : de son ancien nom Oubangui-Chari. Ce pays a été pendant longtemps l’objet des disputes et discussions entre Allemands, Belges, Britanniques et Français. Après de multiples traités, ce fut finalement la France qui obtint ce territoire qui devint par voie de conséquence colonie française le 29 décembre 1903. En la date du 15 janvier 1910, l’Oubangui Chari est associé au Congo, Gabon et Tchad pour former l’Afrique Equatoriale er Française (AEF). Depuis le 1 Décembre 1958 ce pays s’appelle désormais Centrafrique ou République Centrafricaine. Sous l’impulsion de Barthélémy BOGANDA, père fondateur, la République Centrafricaine obtint son indépendance le 13 Août 1960.
2 Elle a une superficie de 623.000km et partage ses frontières limitrophes respectivement au Nord par le Tchad ; au Sud par la République Démocratique du Congo ; au Sud-Ouest par le Congo ; à l’Ouest par le Cameroun ; à l’Est par le Soudan et le Sud Soudan. C’est un pays enclavé, car il n’a pas d’ouverture sur la mer. Cependant, c’est un pays vaste avec des faveurs naturelles à travers la richesse de son sol, sa faune (éléphants, girafes, babouins, singes, buffles, antilopes, gazelles, pythons, lions panthères, guépards, hippopotames, gorilles, l’élevage de bovins, ovins, caprins, volailles etc.) ; sa flore (steppe, savane, foret etc.) et de son sous-sol (diamant, or, uranium, fer, cuivre, calcaire etc.). C’est donc à l’alternance de la saison pluvieuse et de la saison sèche (2 saisons) que la vie de sa population s’organise. Au dernier recensement de l’an 2003, la population est estimée à 4,5 millions d’habitants.
1 Et si l’indépendance a consacré son autonomie, la RCA n’a pas attendu longtemps pour engager sa vie politique. Cette expérience, hélas, n’a pas été joyeuse pour le peuple. Des turpitudes l’ont animée et marquée pour donner lieu à un patrimoine historique indescriptible :
1 C’est l’abréviation de la République Centrafricaine.
7
nous nous souvenons de la nuit de Saint Sylvestre, des push avec 2 l’opération BARACUDA etc. Ce qui est vrai, la première élection va-t-on dire historique eut lieu en 1993. Alors que l’on a cru à une ère nouvelle, des séries de mutineries vont saboter ce régime avec des méfaits conséquents. L’atmosphère politique n’aura pas beaucoup évolué pour faire vivre un coup d’état manqué du 28 mai 2001 et le fameux qualifié de sursaut patriotique du 15 mars 2003. Aberration ou non ? La fin de l’année 2012 se présente comme un oiseau de mauvais augure par le déclenchement continu et répété des attaques et révoltes armés. C’est la coalition «seleka» (mot sango signifiant alliance) qui voit jour. Progressivement, cette coalition va anéantir le pays en occupant villes et villages ; finalement marcher sur la Capitale le 24 mars 2013. Le cortège de dégâts que cette coalition a imposé à la République chaque fois qu’elle investissait une ville ou village atteint son comble à la prise de la capitale Bangui. Du tissu humain aux infrastructures de l’Etat ou des privés, c’est la désolation incarnée. Plus que cela, le politique consomme un glissement en parlant d’un conflit de religion et/ou inter communautaire. Vrai ou faux ? La religion a été instrumentalisée et les avis à propos sont mitigés. Le laborieux effort consenti par les leaders des confessions religieuses annule tout doute et met sur table un heureux héritage du vivre ensemble de ce peuple, chacun dans le choix de sa religion.
Cette description pratiquement affreuse rejoint délicatement les mots du prophète Isaïe au sujet du serviteur souffrant : «il n’avait ni aspect, ni prestance(…) homme de douleurs, familier de la souffrance, tel celui devant qui l’on cache son visage…» (Is53, 2-3).
Pays de meurtres, de violence, de barbarie et de destruction, voilà celui que le Pape François choisit de visiter lors de la première rencontre de son pontificat avec l’Afrique. Décision surprenante et contre toute attente ; le dévolu est jeté sur la RCA comme sur Bethléem d’où naitra le sauveur du genre humain. Le peuple centrafricain avec les pères évêques se sont dès lors sentis concernés
2 Nom donné à une opération militaire française qui a contribué à la chute de l’Empereur BOKASSA.
8
et engagés à préparer ce moment de grâce. N’est-ce pas le lieu de dire à la remorque de Saint Paul quelà où le péché a abondé, la grâce a surabondé? Voilà qui peut être la leçon de foi à retenir de la déclaration du successeur de Pierre en terre centrafricaine : «aujourd’hui, Bangui devient la capitale spirituelle du monde». Ces mots ont précédé à l’ouverture solennelle de la Porte Sainte du jubilé extraordinaire de la Miséricorde par anticipation le 29 novembre 2015.
Une Porte Sainte en dehors de Rome, c’est la première fois que l’Eglise fait cette expérience ; quelle grâce ! Le jubilé commence avec l’ouverture de la porte sainte ; elle indique le signe manifeste de l’élément de foi célébré et signifie ce qu’il porte.
De l’aéroport au palais de la renaissance puis les différentes visites et rencontres à la mosquée, à la pédiatrie, sur un site des déplacés et les deux célébrations eucharistiques présidées, le pape François a laissé en Centrafrique un trésor inouï à la fois en actes et enseignements.
Laisserions-nous cet événement passé sans nous en instruire ? Quels impacts le passage du Pontife romain peut avoir sur la vie de chaque fille et fils de la Centrafrique ? Que disent les Centrafricains du passage du Pape François trente ans (30 ans) après celui de Saint Jean Paul II ? Sont là quelques interrogations parmi tant d’autres qui ont conduit au projet de ce livre. Il se veut un recueil de la visite du pape François en Centrafrique.
Dans ce livre, l’abbé Mathieu Fabrice Evrard Bondobo commence par la Prière que toute l’Eglise Catholique en Centrafrique faisait pour la venue du Saint Père ; il présente les catéchèses préparatoires et les discours prononcés par Saint Jean Paul II, lors de son voyage en Centrafrique le 14 Août 1985. Ces discours seront précédés par de 3 brefs commentaires . Le premier à nous rendre visite était Jean Paul, il est devenu par la suite Saint, il est alors juste de faire écho de son passage en Centrafrique. Au sujet de la visite du Pape François, l’abbé
3 Nous avons fait le choix de commenter les discours et homélies pour faciliter la bonne compréhension aux lecteurs. 9
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin