Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Zen & Budo : La voie du guerrier

De
160 pages
Ce livre bilingue nous fait réfléchir sur le lien qui existe entre le zen et les arts martiaux. Il est accessible à tous publics, initiés ou non. This bilingual book encourages us to reflect on the link between Zen and the martial arts. It is accessible to anyone, practitioner or not.

Taisen DESHIMARU (1914-1982) est un maître bouddhiste zen japonais de l'Ecole Soto. Il est le fondateur de plus de deux cent dojos en Europe, Afrique du Nord et au Canada, ainsi que du premier temple zen en Europe, La Gendronnière, situé dans le Val de Loire.
Taisen DESHIMARU (1914-1982) was a Japanese Zen Buddhist master in the Soto school. He founded more than 200 dojos in Europe, North Africa and Canada as well as the first Zen temple in Europe, La Gendronnière in the Loire Valley.

Philippe COUPEY, moine zen américain et proche disciple de Maître Deshimaru dès 1972, est enseignant au Dojo Zen de Paris. Il est aussi référent spirituel d'une trentaine de dojos en France, Allemagne, Angleterre et Suisse.
Philippe COUPEY<:b>, an American Zen monk and close disciple of Master Deshimaru from 1972, teaches at the Paris Zen Dojo. He is also the spiritual referent for some 30 dojos in France, Germany, England and Switzerland.
Voir plus Voir moins
Hara, l’océan de l’énergie. Hara, Ocean of Energy
Master Deshimaru at La Gendronnière temple
Maître Deshimaru au temple de la Gendronnière.
Introduction
Budō is the way of the Warrior, and it includes all the Japanese martial arts. Budō is directly responsible for deepening the existing relationship between ethics, religion and philosophy; ancient texts pertaining to Budō concern men-tal culture and its reflections upon the nature of the ego. In this way, the mar-tial arts differ from mere sports.
In Japanese, ‘Dō’ signifies the Way. How can the Way be practised? How can it be realised?
The Way is not just a technique; it is even less a competitive sport. Budō includes arts such as Kendo, Judo, Aikido and Kyudo (archery).
The Kanji (i.e. ideogram) ‘Bu’ signifies to cease, to stop struggling. Budō is not a question of competition. ‘Dō’ is the Way. The tea ceremony is also called Chadō, flower arrangement or Ikebana is called Kadō. Calligraphy is Shōdō; perfumes and burning sandalwood is Kōdō (Kodo Sawaki used to like Kōdō whose name he shared…)
Dō is the Way. This means the method, or the teaching of the self, of the ego, which means, in effect, to understand profoundly one’s own mind. Buddhism in Japanese is Butsudō, to harmonise with heaven and earth, and to have the inner mind completely free.
Buddhism is not a system like other “isms” but the Way of Buddha: Butsudō, the Way to truly understand our own original nature, to awaken from our ego’s slumber, and to attain our highest and most total personality.
In Asia, the Way has become the most elevated morality and the essence of all religion and philosophy. For example, the yin and yang of the I Ching; the ‘U’ and ‘Mu’; Lao Tseu’s ‘existence and non-existence’. This means to
– 16 –
Introduction
Lebudōest la voie du guerrier, il inclut tous les arts martiaux japonais. Il permet dapprofondir la relation entre léthique, la religion et la philo-sophie. Les textes anciens relatifs aubudōévoquent une façon de cultiver le mental et un éclairage sur la nature de lego. Cest en ce sens que les arts martiaux se distinguent des sports.
En japonais, “” signie : la Voie. Comment la Voie peut-elle être pratiquée ? Comment peut-elle être réalisée ?
La Voie nest pas seulement une technique, et cest encore moins un sport de compétition. Lebudōinclut des arts comme le kendo, le judo, laïkido et le kyudo (tir à larc).
Lekanji(idéogramme) “bu” signie « arrêter de luer ». Lebudōnest pas une affaire de compétition. “” est la Voie. La cérémonie du thé sappelle chadō, larrangement oral (ikebana) sappellekadō, la calligraphieshōdō, le parfum et lencens de bois de santal, cestkōdō(Kodo Sawaki aimait utiliserkōdō, dont il portait le nom…)
La Voie signie la méthode, ou lenseignement du soi, de lego, cela signie comprendre profondément son propre esprit. Le bouddhisme, en japo-nais, cestbutsudō, sharmoniser avec le ciel et la terre et avoir lesprit intérieur complètement libre.
Le bouddhisme nest pas un système comme les autres « ismes », mais la Voie du Bouddha :butsudō, la Voie pour comprendre vraiment notre propre nature originelle, pour nous éveiller du sommeil de notre ego, et pour parvenir à notre personnalité la plus haute et la plus totale.
– 17 –
Z E N&B U D Ō
forget one’s body and one’s personal mind: which is absolute mind, the world of the non-ego. This also means to harmonise, to fuse heaven and earth, to follow the cosmic system.
The inner mind, which lets thoughts and emotions pass unobstructed, is free from its surroundings. This can mean the abandonment of the ego.
This is the source of Asia’s religions and philosophies. Body and mind, interior and exterior, substance and phenomena: these pairs are neither opposed nor in duality but are undivided unity, thus differing from the dualistic philoso-phies and theologies of Europe. Any change whatsoever influences all actions, all relationships between all existences. One person’s satisfaction or dissatis-faction influences all other people. Our personal actions and those of others are in a relationship of interdependence.
Your happiness is my happiness and if you cry, then I will cry with you. When you are sad, I am also sad and when you are happy, I, too, am happy.
– 18 –
Z E N&B U D Ō
En Asie, la Voie est devenue la morale la plus élevée et lessence de toute religion et de toute philosophie. Par exemple, le yin et le yang du Yi King ; leuet lemu; « lexistence et la non-existence » de Lao Tseu. Cela veut dire oublier son corps et son esprit personnel : ce qui est lesprit absolu, le monde du non-ego. Cela veut dire aussi sharmoniser, faire fusionner le ciel et la terre, suivre le système cosmique.
Lesprit intérieur, qui laisse passer les pensées et les émotions sans obstruc-tion, est libre de son environnement. Cela peut vouloir dire labandon de lego. Cest la source des religions et des philosophies en Asie. Le corps et lesprit, lextérieur et lintérieur, la substance et les phénomènes : ces paires ne sont ni opposées ni en dualité, mais sont une unité indivisible, différant en cela des philosophies et des théologies dualistes en Europe. Le moindre changement inuence toutes les actions, toutes les relations entre toutes les existences. La satisfaction ou linsatisfaction dune personne inuence toutes les autres. Nos actions personnelles et celles des autres sont dans une relation dinterdépendance.
Votre bonheur est mon bonheur, et si vous pleurez, alors je pleurerai avec vous. Quand vous êtes triste, je suis triste aussi, et quand vous êtes heu-reux, moi aussi, je suis heureux.
– 19 –
Kyōsaku, le bâton d’éveil. Kyōsaku, the Stick of Awakening
e Master holding the Kyōsaku
Le maître tenant lekyōsaku.
Zen and the Martial Arts
From the dawn of history human beings have manifested the desire to surpass themselves in force and wisdom, aspiring in truth to attain ultimate strength and superior wisdom.
But how can we attain maximum strength?
In Asia, one applies oneself to this end by the martial arts and by the Way of Zen; Japanese Budō, however, tends towards dualism: teaching strength rather than wisdom. Zen teaches both together.
The Zen that I transmit signifies the practice of Zazen.
Japanese Budō developed in direct relationship with ethics, philosophy and religion. It has never had anything to do with sports or competition. All the ancient Budō texts that have been handed down to us deal only with intellec-tual and mental culture, and with the mind. These texts teach and explain the profound technique of the Way. How can this Way be practised? Kendo, Judo, Aikido, Kyudo: all these are Budō. ‘Dō’ means to cease to compete. The Kanji ‘Bu’ when analysed, means to stop the sword, to stop the combat.
My grandfather was a Yawara master, deep and vigorous, who directed the training of samurais before the Meiji Revolution, about a hundred years ago. It was he who instructed and guided me in Judo.
During my youth I was also initiated in Kendo, and spent many years per-fecting myself therein. However, on meeting Master Kodo Sawaki, the master who was responsible for my Zen education and who later ordained me as a monk for the rest of my life, I ceased the practice of these Budō in order to consecrate my time solely to Zazen–without interruption until today.
– 22 –
Zen et arts martiaux
Depuis laube de lhistoire, les êtres humains ont manifesté le désir de se surpasser en force et en sagesse, aspirant en réalité à acquérir la force ultime et la sagesse supérieure.
Mais comment pouvons-nous acquérir la force ultime ?
En Asie, on sélance vers ce but par les arts martiaux et par la Voie du zen ; lebudōjaponais, cependant, tend au dualisme : enseignant la force plutôt que la sagesse. Le zen enseigne les deux ensemble.
Le zen que je transmets signie la pratique dezazen.
Lebudōjaponais entretient des liens directs avec léthique, la philosophie et la religion. Il na jamais rien eu à voir avec le sport ou la compétition. Tous les textes anciens dubudōqui nous ont été transmis ne traitent que de la culture intellectuelle et mentale, et de lesprit. Ces textes enseignent et expliquent la technique profonde de la Voie. Comment cee Voie peut-elle être pratiquée ? Le kendo, le judo, laïkido, le kyudo : tous sont desbudō. “” signie cesser dêtre en compétition. Lekanjibu”, quand on lanalyse, signie « arrêter lépée, arrêter le combat ».
Mon grand-père était un maître deyawara, profond et vigoureux, qui dirigea lentraînement de samouraïs avant la révolution de Meiji, il y a environ cent ans. Ce fut lui qui minstruisit et me guida dans la pratique du judo.
Pendant ma jeunesse, je fus aussi initié au kendo, et je passai de nom-breuses années à me perfectionner dans cee pratique. Cependant, en rencontrant maître Kodo Sawaki, le maître responsable de mon éducation zen, et qui mordonna ensuite moine pour le reste de ma vie, je cessai la
– 23 –