Christianisme et l'émergence de l'individu chez René Girard

De
Publié par

Le consumérisme qui caractérise nos sociétés nous pousse à désirer davantage et à imiter des modèles. Cette course nous laisse insatisfaits et génère rivalité et violence. L'anthropologie que nous propose René Girard va nous permettre de saisir les ressorts de la violence et de dessiner la figure d'un individu pleinement libre, conscient de son mimétisme et choisissant de suivre le modèle qui permet d'échapper à la rivalité. Une invitation à revisiter le christianisme et la figure du Christ.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 18
EAN13 : 9782296506572
Nombre de pages : 332
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
                          34 Lc rhsi  t létinism d nilgrmcnzchn vidi  durdr éiGRUTIRIPS-SNOIGILERECIAR_MGFE_ITALEME-NEGRS-ECIRIP_CAUISHRANTIMEISdn d  21/4901/ 2TUALITE-GIRARD.i1:021  
Stéphn Maea
Le christianisme et l’émergence de l’individu chez René Girard
& s p i r i t u a l i t é
r e l i g i o n s
      Le christianisme et lémergence de lindividu chez René Girard                       
Religions et Spiritualité dirigée par  Richard Moreau, P rofesseur émérite à l'Université de Paris XII et André Thayse, P rofesseur émérite à l'Université de Louvain  La collection Religions et Spiritualité  rassemble divers types douvrages : des études et des débats sur les grandes questions fondamentales qui se posent à lhomme, des biographies, des textes inédits ou des réimpressions de livres anciens ou méconnus. La collection est ouverte à toutes les grandes religions et au dialogue inter-religieux.  Dernières parutions  Philippe Beitia, Les reliques de la Passion du Christ, 2012. Matthieu Rouillé dOrfeuil, Histoire liturgique du XX e siècle, 2012. Alain BARBARIN, Croire en Jésus peut être raisonnable. Et si de nombreux événements bibliques sétaient déroulés autrement , 2012. Jean FROIDURE, De Jésus à Constantin. Comment le christianisme est devenu une religion , 2012. Odile BEBIN-LANGROGNET, De Savoie en Comté. Saint Pierre de Tarentaise , 2012. Philippe BEITIA, Le Rosaire. Une grande prière de la spiritualité catholique , 2011. Bernard FELIX, Rencontres avec Jésus , 2011. André THAYSE, Regards sur la foi à lécoute de la science , 2011. Francis LAPIERRE, Saint Paul et les Evangiles , 2011. Maurice VERFAILLIE, LIdentité religieuse au sein de ladventisme (1850-2006) , 2011. Philippe BEITIA, Les traditions concernant les personnages de la Bible dans les martyrologes latins , 2011. Dr Francis WEILL, Dictionnaire alphabétique des psaumes , 2011. Céline COUCHOURON-GURUNG, Les Témoins de Jéhovah en France. Sociologie dune controverse , 2011. Pierre HAUDEBERT, Théologie lucanienne. Quelques aperçus, 2010. Pierre EGLOFF, La Messe sur l'univers. Les Nourritures du Ciel et de la Terre,  2010. Marie LUCIEN, 10 maîtres de vie dans la Bible , 2010. Philippe BEITIA, Le baptême et l'initiation chrétienne en Espagne du III e  au VII e siècle , 2010. Michel GIGAND, Michel LEFORT, Jean-Marie PEYNARD, José REIS et Claude SIMON, La sortie de religion, est-ce une chance ? , 2010.
Stéphane Marcireau       Le christianisme et lémergence de lindividu chez René Girard                    LHarmattan
Du même auteur  Vers une Eglise de la confiance , Les communautés locales au cur des interrogations humaines , ouvrage collectif coordonné par Albert Rouet, Paris, Bayard, 2011.
                     © LHARMATTAN, 2012 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99491-1 EAN : 9782296994911  
R E
EMRCEIMETNS
Mes premiers remerciements vont à Monsieur Bourdin, mon directeur de thèse, qui a accompagné ma recherche sur René Girard.
Le travail intellectuel nest pas quune traversée solitaire et je remercie pour leur aide mes parents, Michel et Françoise, ma sur Aurélie, mes frères Armand et Jacques-Aurélien, avec un merci tout particulier à Armand pour son précieux soutien informatique. Je remercie aussi Joseph, Isabelle, et Patrick pour leur aide ponctuelle.
Enfin, pour léquilibre et le bonheur quils mapportent au quotidien, je remercie mes enfants, Sara, Théophane et Elisabeth ainsi que mon épouse Bénédicte.
A
BRVÉAITIONS
Afin de faciliter la lecture des notes, certaines uvres de René Girard auxquelles nous ferons référence seront abrégées de la manière suivante : Mensonge : Mensonge romantique et vérité romanesque La violence : La violence et le sacré Critique : Critique dans un souterrain Des choses : Des choses cachées depuis la fondation du monde Le Bouc : Le Bouc émissaire La route : La route antique des hommes pervers Shakespeare : Shakespeare, les feux de lenvie Quand : Quand ces choses commenceront Je vois : Je vois Satan tomber du ciel comme léclair Celui : Celui par qui le scandale arrive La Voix : La Voix méconnue du réel Les origines : Les origines de la culture Achever : Achever Clausewitz Divinité : De la violence à la divinité La conversion : La conversion de lart Anorexie : Anorexie et désir mimétique Christianisme : Christianisme et modernité Sanglantes : Sanglantes origines En ce qui concerne les deux titres suivants : Mensonge romantique et vérité romanesque , et La violence et le sacré nous nous appuierons sur louvrage paru chez Grasset ( De la violence à la divinité ) qui compile plusieurs oeuvres majeures de René Girard. Nous maintiendrons néanmoins les abréviations Mensonge  et Violence  afin que le lecteur sache quel est louvrage concerné dans la compilation. Pour les références bibliques, nous utiliserons la Traduction Oecuménique de la Bible (TOB) parue aux éditions du Cerf en 1988.
7
INTRODUCTION Il est là. Placé au centre du tympan dune uvre monumentale. Il sagit du Penseur qui surplombe La Porte de lEnfer  conçue par le sculpteur Auguste Rodin. Le Penseur est seul, il médite, nu, accroupi, le menton sur le poing. Il médite sur la condition humaine ou plutôt sur la comédie humaine : un monde livré aux passions, à la souffrance, aux rivalités. Rodin sest inspiré de loeuvre de Dante, en particulier du premier livre de La Divine Comédie 1 lEnfer , et il a représenté sur cette porte une multitude de , personnages, une foule livrée aux désordres des désirs et plaquée contre une porte massive. Cette porte ferme lEnfer. Celui qui pourrait lentrouvrir ne parviendrait-il pas à libérer lhumanité de millénaires desclavage et de souffrances ? En fait, cette porte a déjà été entrouverte mais tous ne le savent pas. Cest un penseur comme René Girard qui nous avertit que la porte a été poussée une fois pour toutes et quil est désormais du ressort des hommes de rester en Enfer ou de se diriger vers le Royaume de Dieu. Une idée guide luvre de René Girard : les sociétés humaines sont livrées au mimétisme, lequel engendre de la rivalité et finit invariablement par dégénérer dans une violence généralisée, à moins quun individu, un bouc émissaire, soit désigné et permette de mettre un terme à la crise mimétique. Cest à partir de là que naissent les mythologies puisque les individus capables dapporter le désordre, mais aussi de rétablir lordre, sont considérés comme des divinités. Cest aussi à partir du système émissaire que naissent les religions. Grâce à la théorie mimétique, René Girard explique donc les mythologies, la naissance des religions, lorigine et la persistance de la violence, ainsi que les solutions fournies par le christianisme pour juguler la violence. Rien ne semble échapper à lhypothèse mimétique : selon René Girard « le véritable esprit scientifique » 2  devrait être sensible à « lefficacité simplificatrice de la théorie mimétique, à sa puissance de rassemblement, à la cohérence extraordinaire quelle instaure » 3 . René Girard est tout à fait conscient du caractère englobant de sa théorie et il écrit lui-même quil comprend fort bien « la méfiance quinspire le
                                                     1 . Dante, La Divine Comédie , traduction de Artaud de Montor, Paris, Garnier, 1930. Louvrage se divise en trois parties : lEnfer, le Purgatoire et le Paradis. 2 . Critique , p. 31. 3 . Idem .
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.