Commentaire sur l'Évangile de Saint Luc

De
•>1^^ i^S>, N-A^zf^'-m^'^^ r^^^m i^"«rv'c:\n'^^^2ai^K^ ^^^:; T^^. •^^ V \ '- fr' •'V'?^ ;>-y=1»^ ; 12^ > COMMENTAIRE U5--SUR L'ÉVANGILE DE SAINT LUC PAR F. GODET DOCTEUR ET PROFESSEUR EN THÉOLOGIE TOME SECOND SECONDE ÉDITION PARIS NEUGHATEL SANDOZ & FISCHBACHER LIBRAIRIE GÉNÉRALE SANDOZ 33, rue de Seine 12, rue (le l'Hôpital 1872 Digitized by the Internet Archive in 2008 with funding from IVlicrosoft Corporation Iittp://www.arcliive.org/details/commentairesurl02godeuoft PARTIEQUATRIÈME GALILEE A JERUSALEMVOYAGE DE IX, 51 -XIX, 28. la narrationUn grand contraste domine synoptique : ce- lui ministère en Galilée et de la semaine de la Passiondu à Jérusalem. Chez Matthieu (XIX, 4-XX, et chez Marc34) (ch. X), le court voyage de Gapernaûm en Judée par la Pé- rapide transition entre parties mi-rée est la ces deux du nistère de Jésus. Rien, ni dans la distance des lieux, ni dans le nombre des faits racontés, ne ferait supposer que ce voyage ait duré plus de quelques jours. C'est ce que dé- montre le tableau suivant : MATTHIEU. MARC. LUC. Entretien sur le divorce. Comme Matth. Manque. La présentation des en- fants. Id. Comme Matth.I Le jeune homme riche. Id. Id. Parabole des ouvriers. Manque. Manque. Troisième annonce de -la Passion. Comme Matth. Comme Matth. La demande des fils de Zébédée. Id. Manque. Guérison de l'aveugle de Jéricho. Id. Comme Matth. Zachée.Manque. Manque. Id. Id.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 92
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 592
Voir plus Voir moins

•>1^^
i^S>, N-A^zf^'-m^'^^
r^^^m i^"«rv'c:\n'^^^2ai^K^
^^^:;
T^^.
•^^
V \
'-
fr'•'V'?^
;>-y=1»^ ; 12^>COMMENTAIRE
U5--SUR
L'ÉVANGILE DE SAINT LUC
PAR
F. GODET
DOCTEUR ET PROFESSEUR EN THÉOLOGIE
TOME SECOND
SECONDE ÉDITION
PARIS NEUGHATEL
SANDOZ & FISCHBACHER LIBRAIRIE GÉNÉRALE SANDOZ
33, rue de Seine 12, rue (le l'Hôpital
1872Digitized by the Internet Archive
in 2008 with funding from
IVlicrosoft Corporation
Iittp://www.arcliive.org/details/commentairesurl02godeuoftPARTIEQUATRIÈME
GALILEE A JERUSALEMVOYAGE DE
IX, 51 -XIX, 28.
la narrationUn grand contraste domine synoptique : ce-
lui ministère en Galilée et de la semaine de la Passiondu
à Jérusalem. Chez Matthieu (XIX, 4-XX, et chez Marc34)
(ch. X), le court voyage de Gapernaûm en Judée par la Pé-
rapide transition entre parties mi-rée est la ces deux du
nistère de Jésus. Rien, ni dans la distance des lieux, ni dans
le nombre des faits racontés, ne ferait supposer que ce
voyage ait duré plus de quelques jours. C'est ce que dé-
montre le tableau suivant :
MATTHIEU. MARC. LUC.
Entretien sur le divorce. Comme Matth. Manque.
La présentation des en-
fants. Id. Comme Matth.I
Le jeune homme riche. Id. Id.
Parabole des ouvriers. Manque. Manque.
Troisième annonce de
-la Passion. Comme Matth. Comme Matth.
La demande des fils de
Zébédée. Id. Manque.
Guérison de l'aveugle
de Jéricho. Id. Comme Matth.
Zachée.Manque. Manque.
Id. Id. Parabole des marcs
La IV^ partie de l'évangile qui commence à IX,de Luc,
51, nous donne une idée bien différente de ce qui s'est
passé à ce moment-là. Nous trouvons le tableau d'unyPARTIE.QUATRIÈME6
travers les contrées méridionaleslent et prolongé àvoyage
Jérusalemconfinent à la Samarie. est etde la Galilée, qui
XVII,du voyage (v. 54; XIII, 22; 11,reste le but constant
petites journées, s'ar-Mais Jésus ne s'avance qu'àetc.).
localité pour évangéliser. Luc ne nousrêtant dans chaque
direction il suivait. Mais nous pouvons ledit pas quelle
premier fait raconté par lui. Au premier pasconclure du
cortège, sur lequ'il se hasarde à faire, avec son territoire
tout court par le mauvais vouloirsamaritain, il est arrêté
le préjugé national, de sorte que, si mêmeque lui oppose
son intention eût été de se rendre directement à Jérusalem
par la^Samarie (ce que nous ne pensons point), il aurait dû
vers l'est,renoncer à ce dessein et se tourner pour prendre
l'autre route, celle de Pérée. Jésus s'est donc rapproché
lentement du Jourdain, afin de traverser ce fleuve au sud
du lac de Génézareth et de continuer ensuite son voyage
par la Pérée. Ce qui résulte ainsi du récit de Luc, est posi-
tivement confirmé par Matthieu (XIX, 1) et Marc (X, 1),
qui tous deux indiquent le chemin de Pérée, comme celui
que suivit Jésus, après son départ de Galilée. Aussi dès
Luc XVIII, 15, les trois syn. coïncident-ils de nouveau, et
depuis ce moment, où le récit de Luc a rejoint celui des
deux autres, nous devons nous représenter les faits racon-
tés par lui comme s'étant passés en Pérée.
Cette lente pérégrination, d'abord de l'ouest à l'est à
travers la Galilée méridionale, puis du nord au sud par la
Pérée, dont le tableau remplit dix chapitres entiers, c'est-
à-dire plus du tiers de l'ouvrage de Luc, forme dans cet
évangile une vraie partie intermédiaire entre les deux au-
tres (le tableau du ministère galiléen et celui de la semaine
de la Passion) c'est un troisième; groupe de récits, complè-
tement équivalent aux deux autres si brusquement juxta-
posés dans Marc et Matthieu, et qui en adoucit le contraste.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.