Dictionnaire alphabétique des psaumes (Tehilim)

De
Publié par

Les Psaumes (Tehilim, louanges, en hébreu) sont au cœur du dialogue entre l'homme et son Créateur, chez les juifs comme chez les chrétiens. Les fidèles connaissent ceux qui font partie de la liturgie, mais rares sont ceux dont la mémoire est nourrie de l'immense richesse de ce livre biblique. Un index alphabétique permettra de retrouver facilement dans l'ensemble du corpus tous les thèmes abordés dans chacun de ses composants. A partir de l'hébreu originel, l'auteur a entrepris une adaptation de la traduction.
Publié le : mardi 1 mars 2011
Lecture(s) : 91
Tags :
EAN13 : 9782296457041
Nombre de pages : 560
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Dictionnairealphabétique
despsaumesReligionsetSpiritualité
dirigéepar RichardMoreau,
Professeurémériteàl'UniversitédeParisXII
etAndréThayse,
Professeurémériteàl'UniversitédeLouvain
Lacollection Religions et Spiritualitérassembledivers types d?ouvrages:des études
et des débats sur les grandes questions fondamentales qui se posent à l?homme, des
biographies,destextesinéditsoudesréimpressionsdelivresanciensouméconnus.
Lacollectionestouverteàtouteslesgrandesreligionsetaudialogueinter-religieux.
Dernièresparutions
Céline COUCHOURON-GURUNG, Les Témoins de Jéhovah en France.
Sociologie d?unecontroverse,2011.
PierreHAUDEBERT, Théologielucanienne.Quelquesaperçus,2010.
Pierre EGLOFF, La Messe sur l'univers. Les Nourritures du Ciel et de la Terre,
2010.
MarieLUCIEN,10 maîtresde vie dans la Bible,2010.
ePhilippe BEITIA, Le baptême et l'initiation chrétienne en Espagne du III au
eVII siècle,2010.
Michel GIGAND, Michel LEFORT, Jean-Marie PEYNARD, José REIS et
ClaudeSIMON,La sortie de religion, est-ceunechance?,2010.
FrancisLAPIERRE, SaintLucen Actes ?,2010.
Georges BONDO, Analogie de l'Avent. Transcendance de l'extériorité et
critiqueanthropologique,2010.
AndréTHAYSE, Dieu caché et Réel voilé. L'une et l'autre Alliance,2010.
NGUYENDANGTRUC, Bouddha,uncontemporain desAnciens Grecs,2010,
PhilibertetDominiqueSECRETAN,Fêteset raisons. Pagesreligieuses,2010.
RogerBENJAMIN,Nature et avenir du christianisme,2009.
PhilippePENEAUD,Le visage du Christ.Iconographie de la Croix,2009.
PhilippePENEAUD,La personnedu Christ.Le Dieu-homme,2009.
GenevièveSION-CHARVET, Bible etCoran à l?école laïque,2009.
EdgardELHAIBY,Théologieet bioéthique chezKarlRahner,2009.
Philippe LECLERCQ, Le Christ autrement dit. Essai de théologie
interreligieuse,2009.
Jacques RIBS, L?Occident chrétien et la fin du mythe de Prométhée. La rupture
fondatrice dumondemoderne,2009.
Claude Henri VALLOTTON, Suis-je encore croyant ? Un itinéraire spirituel,
2009.DrFrancisWeill
Dictionnairealphabétique
despsaumes
Traductionadaptéeparl?AuteurDumêmeauteur:
Juifs et Chrétiens, Requiem pour un divorce : un regard juif sur le schisme
judéo-chrétien antique et les relations judéo-chrétiennes d?aujourd?hui.
ÉditionsL?Harmattan,Paris,2001
Lettre à un ami chrétienpro-palestinien.ÉditionsduCosmogone,Lyon,2003
D?Abraham à Hitler : Histoire d?une famille juive alsacienne et de ses racines,
racontée à une petite Québécoise.ÉditionsL?Harmattan,Paris,2005
Lettre sur l?antisémitisme. Autopsie des mythes de la haine. Éditions du
Cosmogone,Lyon,2005
L?Éthique Juive en dix paroles. Une anthologie. Un « Choul?han arou?h » de
l?éthique.ÉditionsMJR,Genève,2006
ContesJuifs.ÉditionsL?Harmattan,Paris,2008
Dictionnaire alphabétique des sourates et versets du Coran. Éditions
L?Harmattan,Paris,2009
Contespourenfants:
Un ébouriffant éléphant : Histoires fantastiques et drolatiques d?Afrique.
ÉditionsL?Harmattan,Paris,2008
L?inoubliable voyage au pôle Nord de M. Mac Ohm et de Wou-wou le chien.
ÉditionsL?Harmattan,Paris,2008
Àparaître: Désintégrerl?intégrisme,Construirel?Autre
LamiseenpagedecetouvrageaétéréaliséeparPaulRoyer.
© L?HARMATTAN, 2011
5-7, rue de l?École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-54379-9
EAN : 9782296543799Avant-propos
Pourquoi s’intéresser aux Psaumes?
Parce que, dans la tradition scripturaire judéo-chrétienne, ils représentent un
1volet essentiel des rapports de l’Homme avec D. . Dans cette tradition le
dialogue entre le Créateur et sa créature est permanent; à l’homme de l’activer
par sa prière et sa louange (“Louanges” est le sens propre du titre hébraïque
du Livre, “Tehilim”). Dans le premier Testament ce dialogue fait partie de
l’Histoire biblique: D. expose Ses projets à Abraham avant de détruire
Sodome; il est l’interlocuteur constant de Moïse. Et voici qu’Abraham plaide
avec chaleur pour les habitants de la ville condamnée, et Moïse pour que soit
pardonné le péché du veau d’or. Par le canal des prophètes d’Israël le Créateur
fait retentir Sa parole auprès des générations ingrates qui suivent. Et dans les
Psaumes ces générations s’épanchent, rendent grâce, louangent – mais aussi
protestent avec véhémence devant le silence apparent de D.. Elles l’interpellent,
parfois avec audace, avec rhoutzpah dirait-on en yiddich:
«Oui, pour Toi nous subissons chaque jour la mort, on nous considère comme
des moutons de boucherie. Réveille-Toi donc! Sors de Ton sommeil, ne nous
délaisse pas à jamais. Pourquoi dérobes-tu Ta face, et oublies-Tu notre misère
et notre oppression?» 44:23-25.
Et voici que l’inspiration divine saisit le psalmiste, et que D. répond:
«Je suis l’Éternel, ton D., qui t’ai fait monter du pays d’Égypte – ouvre
largement ta bouche et Je la remplirai ». 81:11
Les Psaumes sont l’un des socles de la liturgie juive; les liturgies chrétiennes
ne les oublient pas; avec leur richesse infinie, les Psaumes, patrimoine
commun du judaïsme et des fois chrétiennes, représentent donc un outil
précieux de partage spirituel et de communication inter-religieuse. Même le
Coran, sans les citer expressément, en fait l’éloge:
4.
Nous t’avons donné la révélation, comme Nous l’avons donnée à Noé et aux
prophètes qui ont vécu après lui. Nous l’avons donnée à Abraham, à Ismaël,
à Isaac et à Jacob, aux douze tribus; à Jésus, Job, Jonas, Aaron, Salomon; et
Nous avons donné les Psaumes à David. 4:161 (4:163).
17.
Ton Seigneur connaît mieux que personne ce qui est aux cieux et sur la terre.
Nous avons élevé les prophètes les uns au-dessus des autres. Et Nous avons
donné les Psaumes à David. 17:57 (17:55).
1 Dans le judaïsme, le Nom divin ne s’écrit pas de façon explicite, par respect, d’où l’abréviation D. pour Dieu.
521
Nous donnâmes à Salomon l’intelligence de cette affaire, et à tous deux la
science et la sagesse, et Nous assujettîmes les montagnes et les oiseaux à
chanter avec David nos louanges. Nous avons agi. 21:79.
Nous avons écrit dans les Psaumes, après la loi, que la terre sera l’héritage de
Nos serviteurs justes. 21:105.
Peut-on espérer qu’un jour l’islam cherche dans les Psaumes une partie de
l’inspiration de son texte fondateur? Pourquoi pas? En tout cas c’est bien et
aux juifs et aux chrétiens que cet ouvrage s’adresse.
Nous avons conservé la numérotation juive traditionnelle des Psaumes,
puisque c’est celle qu’utilise aussi la “Bible de Jérusalem”.
Pourquoi un Dictionnaire?
Il faut posséder une mémoire et une culture biblique exceptionnelles pour se
rappeler où trouver tel ou tel paradigme du Psalmiste. Le lecteur fidèle de la
Bible possède, parmi ses références sûres, tout au plus une vingtaine de
Psaumes, et de façon plus vague, peut-être quelques-uns encore. Nous avons
voulu mettre à sa disposition un outil de visite aisée, rationnelle, complète de
cet immense corpus dont la consultation est essentielle à tous ceux qui
s’intéressent à l’Écriture.
Mais attention! il s’agit d’un Dictionnaire et non d’une “Concordancia” – ou
en tout cas seulement en partie: si nous avions voulu référencer chaque mot,
cet ouvrage s’étendrait sur des milliers de pages et deviendrait inutilisable: bien
sûr un certain nombre d’entrées sont simplement des mots; mais la plupart
d’entre elles se réfèrent à des thèmes particuliers. Ces entrées sont très
nombreuses: nous avons voulu éviter au lecteur la corvée de renvois multiples;
ainsi certains versets se retrouvent-il sous cinq ou six entrées différentes.
Pourquoi une traduction«adaptée »?
Les traductions disponibles n’échappent pas au problème général des
traductions: présenter un texte agréable à lire, lissé, au risque de s’éloigner de
la pensée originelle et originale de l’auteur; ou au contraire traduire les textes
de façon littérale, au risque d’aboutir à un phrasé heurté, de lecture difficile.
Nous sommes partis de la traduction dite du “rabbinat français”. Elle n’échappe
pas au premier risque. Nous avons donc repris les textes hébraïques, en
proposant notre traduction personnelle lorsque nous jugions la version classique
trop éloignée des expressions originales: quand le traducteur d’aujourd’hui
rencontre “des paroles suppliantes” alors que le psalmiste dit “rugir ses paroles”,
que fait le traducteur? Il rugit avec le psalmiste. Nous présentons donc notre
traduction personnelle pour de très nombreux versets. La traduction d’André
Chouraqui (parue chez Robert Laffont) d’une part, celle de la “Bible de
Jérusalem” (éditée par Desclée de Brouwer) d’autre part, nous ont servi de
caution et de garde-fou — et souvent d’aiguillon, en raison de leurs divergences.
6Il existe en effet dans les Psaumes des passages obscurs, sans doute en raison
d’erreurs de transcription manuscrite à travers les siècles. Peut-être aussi
sommes-nous trop éloignés du mode de pensée et de la culture de la période
dite “inter-testamentaire” pour tout comprendre facilement. Pour ces passages
chaque traducteur arrange entre eux les mots de façon à trouver un sens qui
soit le moins illogique possible; alors, hélas! traduire devient une aventure
plutôt qu’une entreprise objective. Ces passages représentent les zones faibles
de toute traduction. Nous les avons signalés dans des notes de bas de page.
Nous avons conservé dans notre traduction quelques vocables hébraïques. Les
voici:
Sélah, le Rocher, qui ponctue certains versets.
Cheol, le mot qui désignait le séjour souterrain des morts: il n’a pas
d’équivalent en français.
Cohen, pluriel Cohanim, les prêtres du Temple: au mot “prêtre” manque en
effet une signification identitaire spécifique: l’appartenance à une caste
héréditaire noble, n’officiant qu’au Temple de Jérusalem.
Chofar, l’antique corne de bélier dont la sonnerie fait partie de la liturgie depuis
le Sinaï: cette sonnerie possède depuis l’antiquité une signification solennelle
dont est dépourvue sa traduction.
Soukah, la cabane. Nous avons conservé ce mot, souvent utilisé par le
Psalmiste pour désigner la résidence divine: la Soukah, la cabane symbolise en
effet l’errance dans le désert au moment de la solennité juive de Soukot.
Enfin le vocable Elohim, qui contient la racine divine, “El”, renforcée par un
pluriel de majesté. Elohim peut être traduit, dans certains passages, par Dieu;
mais il désigne parfois, par son pluriel, la cour céleste, ainsi:«D. se tient dans
l’assemblée divine; au sein des Elohim Il juge », 82:1.
2On peut alors tenter de rendre ce mot par “les Puissants” ou “les anges”.
Puisque nous en sommes au vocabulaire, rappelons que, dans un esprit de
respect absolu, un juif ne saurait prononcer le Nom divin, exprimé par le saint
Tétragramme, sinon sous forme dérivée. L’usage s’est donc établi, assez
récemment, de remplacer dans les livres le vocable “Dieu”, pourtant lui-même
dérivé, par l’abréviation: D.. Nous l’avons respecté.
Un parfum d’hérésie
Il y a quelques années tous les humanistes avaient été choqués par l’accueil
enthousiaste qu’avaient réservé certains pays à un terroriste libéré. Cet être
abominable avait été emprisonné pour avoir fracassé la tête d’une petite fille sur
des rochers. Or que lisons-nous à la fin du Psaume 137, celui de l’exil à
Babylone (137:9) ? « Heureux qui saisira tes petits et les brisera contre le
rocher ». Le corps des rabbins a écarté du canon juif, entre autres, le Livre des
Maccabées et celui de Josué b. Sirach (dit l’“Ecclésiastique” dans la littérature
2 Maïmonide traduit ici Elohim par “juges” : « Au milieu des juges Il juge ». Mais d’autres érudits, comme le savant
médiéval Abrabanel, ont contesté cette acception et donnent plutôt à Elohim le sens d’anges.
7chrétienne). Ils auraient, de la même façon, dû supprimer ce verset. Il faut bien
qu’à défaut quelqu’un commence: c’est pourquoi vous ne le trouverez pas
dans le corps de notre Dictionnaire des Psaumes. Bien entendu, tous les autres
y sont présents.
Comment se servir de ce Dictionnaire?
Évidemment en consultant l’index alphabétique des entrées qui se trouve au
début de l’ouvrage. Qu’on nous pardonne de rappeler cette évidence: nous
savons, par notre “Dictionnaire alphabétique des sourates et versets du Coran”
que certains l’oublient: ils tentent de plonger d’emblée au cœur du livre et s’en
trouvent désorientés.Index alphabétique des entrées
A
Aaron – Abandon – Abeilles, frelons, guêpes – Abri – Ablutions – Abondance – Abraham
– Absence de D., v.: Désespoir – Accusateur – Action de grâce – Adam, v.: Homme, v.:
Humanité – Agneaux, v.: Brebis – Agriculture – Aigle – Ailes – Aîné – Airain – Allégresse,
v.: Joie – Alliance – Amalek – Ame – Amis, amitié – Amorhéens – Amour, Amour divin
– Anciens, v.: vieillesse – Anges – Angoisse – Animaux –Années – Appel – Appro-
visionnements – Arbres – Arc, Archer – Arche – Argent, v.: Or et argent – Aridité – Armes
– Armées – Armées célestes, v.: Milices célestes – Arrogance, arrogants, v.: Orgueil,
orgueilleux – Assemblée – Athéisme, Athée – Aube, Aurore – Autel, v.: Sacrifices – Avaler,
dévorer – Aveugle – Avorton.
B
Babel, Babylone – Bachan – Balance – Barbe – Barrières – Beauté – Bébé – Belial v.:
Idolâtrie – Béliers – Bénédictions – Berger – Bétail – Bêtes dévorantes – Bethsabée – Biche,
v.: Animaux – Bien, Bienfaits, Bonheur – Berger – Blasphème – Boisson – Bonheur, v. :
Bien, Bienfaits, Bienveillance – Bonté divine – Bouclier – Bourreaux – Bras, v. :
Mains – Bras divin, v.: Main divine – Brave, Bravoure – Brebis – Broder – Brume – Buffles
– Butin.
C
Cadavres – Cailles v.: Manne et cailles – Calame – Calomnie – Canaan – Cantiques et
hymnes – Captifs – Carquois – Catastrophe – Cécité, v.: Aveugle – Cèdres du Liban –
Célébration divine, v. : Foi – Cendres et scories – Céréales – Chabat – Chacal – Chaînes
– Chair – Cham – Chamois – Champs – Chanceler, Trébucher – Chants, cantiques, v.:
Cantiques et hymnes – Chars, v.: Armes – Charité – Châtiment – Chemin, v. : Voies –
Cheol (et: fosse, tombe, tombeau) – Chérubins – Cheval – Cheveux, chevelure – Chiens
– Chilo – Chofar – Chute – Cieux, Firmament – Cigogne, v. : Oiseaux, 104 – Cilice, v.:
Mortification; v: Sac – Cire – Citadelle, v. : Forteresse – Cité de D. – Cœur – Cohen,
Cohanim – Colère, Courroux – Collines, v. : Montagnes et Collines – Colombes, v. :
Oiseaux – Combat, v. : Guerre – Commandement – Compréhension, v. : Intelligence –
Complot – Condamné à mort – Condition humaine – Compassion, v. : Pitié – Confession
– Confiance – Connaissance – Conseil des anciens – Conseiller – Consolation –
Construction – Convoitise – Corbeau, v. : Oiseaux – Corde, cordelette – Corne –
Corruption – Couch, v.: Nations étrangères – Couchant et levant – Couche – Coupe du
salut – Coups – Courant d’air – Couronne, couronner – Course – Crainte – Crainte de D.
– Créancier – Création (louange à la) – Création de l’homme – Créancier – Creuset, v. :
Fusion – Crime – Cri – Crocodiles.
D
Danse – Datan et Abiram – David le Roi, David l’Élu – Décrépitude, v. : Vieillesse – Défi
– Dégel – Dégoût – Délices – Délivrance, v. : Libération – Dents – Descendance – Désert
9– Désert (errance dans le) – Désespoir – Déshonneur – Désir – Destruction – Détresse
Deuil – Dévorer, v. : Avaler – Diadème – Dieu (D.), Rubriques: Absent; Dispensateur de
bienfaits; Guide; Juge; Juste; Libérateur; Maître du cosmos; Majestueux; Miséricordieux;
Omniprésent; Omniscient; Protecteur, Libérateur, Sauveur, Guérisseur et consolateur;
Tout-puissant – Digue – Disgrâce – Dispute – Douleur – Doute, v. : Défi; v. : Désespoir –
Drapeau – Droite, v. : Main et bras; v. : Main divine.
E
Eaux – Écoute, Écoute divine – Edom – Efrata – Égarement – Égypte – Élection –
Embryon – Emblèmes – Embrassement – Encens – Enfants – Ennemis – Enseignement
v.: Torah – Entrailles – Épaule, v. mains – Épée, v. : Armes – Ephraim Épices – Épreuve
– Escabeau – Espérance – Esprit – Esprit divin, Esprit saint – Été, v. : Saisons – Éternité –
Éthiopie – Étoiles – Étranger – Être, v. : Âme – Exil, retour d’exil – Extermination, v.:
Destruction.
F
Face – Faiblesse – Faim – Famille – Famine – Fardeau – Fautes – Fécondité, v. : Fils et
filles – Femme (épouse) – Femme stérile, v. : Stérilité – Fer, Fers – Fête – Feu – Fiancé –
Fidélité – Filet – Fils et filles, Fils aîné, Fils de D., Fils de l’homme - Fin, finitude – Flèches
– Fleurs, fleurissement – Fleuves – Foi – Folie – Fonte – Force – Forêt – Fornicateur,
fornication – Forteresse – Fosse, v. : Cheol – Four – Foudre v. Orage – Fourbes, Fourberie
– Frelons, v. : Abeilles – Frères, Fraternité – Frimas, froidure – Fruits, v. : Moisson – Fuite
– Fumée – Fumier, v. : Ordures – Fusion.
G
Galaad – Garde – Générosité – Genêts – Genoux – Gerbes – Gestation – Glace, givre, v. :
Neige – Glace, Givre, v. : neige – Glissade – Gloire, Honneur – Gorge – Grâce, v.: Bonté
divine – Graisse – Gratitude – Grêle – Greniers – Grenouilles – Grotte – Guérison,
guérisseurs – Guerre – Guidance.
H
Hache, v. : Outils – Haine, Haïsseurs – Harem – Harpe, v. : Musique – Hauts lieux, v.:
Idolâtrie – Herbe, Herbages – Héritage – Hermon – Heureux – Hiver, v. : Saisons –
Homme – Homme (condition de l’), v. : Création de l’homme – Homme (création de l’),
v. : Création de l’homme) – Honte – Honneur, v. : Gloire – Horeb – Huile – Humanité (au
sens collectif) – Humilité, Humbles, Humiliation – Hyménée – Hypocrites, hypocrisie.
I
3Idolâtrie – Îles – Impies , Impiété – Imprécations – Incroyant, v.: Athéisme, Athée –
Infamie – Infidélité: v. Impies, Impiété – Injustice – Insulte – Intelligence, Compréhension
– Israël (terre et peuple d’) – Ivoire – Ivresse, ivrogne.
J
Jacob – Jalousie – Jambes – Jérusalem (Sion) – Jeûne – Jeunes, Jeunesse – Joab – Joie –
Joseph, v. aussi: Égypte – Joue – Jours – Juda, v.: Yehoudah – Juges, Jugement – Justes,
Justice – Justes et méchants – Justice divine.
3 Racha: le méchant ou l’impie.
10K
Kédar
L
Labour, laboureur – Langue, lèvres, v. : Bouche, Langue, Lèvres – Larmes et pleurs –
Lavage – Levant, v. Couchant et levant – Lévi – Léviathan – Lèvres, v. : Langue – Liban
– Libération, libérateur, délivrance – Liens – Limace – Lions, lionceaux – Lit, v. : Couche
– Livre – Loi, lois – Loth – Louanges – Lumière – Lune, lunaison.
M
Magiciens – Mains et bras, Droite – Main divine, Bras, Droite de D. – Maison – Maître –
Majesté divine, v. :D., rubrique: “Majestueux” – Mal, Méchants – Maladie – Manger –
Mariage, v.: Noces – Marcher – Masque – Matin – Matrice – Méchéq – Médecin –
Méditation – Melchitsedek – Mémoire – Mendicité – Mensonge, menteurs – Mépris,
Moqueries, Opprobre – Mer – Mer des Joncs, v.: Mer rouge – Mer rouge (Mer des Joncs)
– Mère – Meriba, Massa – Messie – Meurtre – Miel – Milices célestes – Miracles,
Merveilles et Prodiges – Misère, v. : Détresse – Miséricorde – Moab – Moïse – Moisson,
moissonneur – Montagnes et collines – Montagne sainte, v. : Jérusalem (Sion); v. : Sinaï –
Moquerie, v.: Mépris – Mort – Mortalité, v.: Châtiment, v.: Rébellion – Mortel, Mortels
– Mortification – Mot – Mouton, v. : Brebis – Muet, Mutité – Mulet – Multiplication – Mur
– Musique, musiciens et Instruments de musique – Mystère.
N
Nations, v. : Peuples – Nations étrangères (Babel, Couch, Midian, Philistie, Tyr etc.) –
Nature – Navigation, Navires – Néguév – Neige et glace – Nez, Narine – Nid – Nobles –
Noces – Nom divin – Non pour nous – Nord, v. : Points cardinaux – Nourriture – Nuées,
nuages – Nuit.
O
Obéissance – Observance, v. : Pitié – Og – Œuvre divine – Oint, Onction – Oiseaux (dont
cigogne, corbeau, hibou, hirondelle, pélican) – Oiseleur – Olivier – Ombre – Oppression,
Opprimé – Opprobre, v. : Mépris – Or et Argent – Orage, Foudre, Éclairs – Ordures –
Oreb et Zéeb, v. : Feu, 83 – Oreille, v.: Yeux et oreilles – Orgueil, orgueilleux – Orphelin
et veuve – Oubli – Oueds – Ouragan, v. : Tempête – Outils – Outrage, v. : Insulte – Outre.
P
Païens – Paille – Pain – Paix – Palais – Palmier – Paralysie – Parents – Parfum – Pardon
– Parole – Parole divine – Parturiente – Passé – Pasteur, v. : Berger – Patriarches – Pâture,
v. : Herbe, Herbages – Paumes, v. : Mains – Pauvres, Pauvreté – Péché, Pécheur – Pélican,
v. : Oiseaux – Pensées – Pensées divines – Père – Père céleste – Persécution, Persécuteurs,
Poursuivants – Peste – Peuple, peuples – Peur, v. : Crainte – Pharaon – Philistie, Philistins
– Pieds, Pas, Talons – Pièges – Pierre d’angle – Piété, Pieux – Pitié – Plaies – Plaies
d’Égypte – Plaintes – Plaisir – Plante, planter – Pleurs, v. : Larmes et pleurs – Pluie –
Poison – Poisson – Points cardinaux – Portes, Portiques – Possession – Postérité, v. :
Descendance – Potier – Poussière – Premiers-nés – Présents – Prêt à intérêt – Prêtres, v. :
Cohen, Cohanim – Prière – Princes – Prison – Prodige – Prodiges divins, v. : Miracles –
Profondeurs, v.: Abîmes; v. : Ravin – Proie – Promesse – Prophètes – Prosternation –
Puissance divine – Puissance humaine – Pureté.
11Q
Quiétude, v. : Sérénité
R
Rassemblement – Rasoir – Ravin – Rébellion – Recensement – Récolte, v. : Moisson –
Rédemption – Refuge, v. : Abri – Reins – Remerciements, v. : Action de grâce – Rempart
– Rênes – Repentir – Repos – Résurrection – Retour d’exil: v. : Exil, Retour d’exil –
Rétribution, récompense – Rêve – Riches, Richesse, Riches et pauvres – Rire – Rocher
géologique, rocher en tant que source miraculeuse – Rocher en tant que symbole divin –
Roi, Reine, Royauté – Rosée – Royauté divine – Rues, v. : Villes et rues – Rugissement –
Ruse – Rustres.
S
Sable – Sac – Sacrifices – Sagesse – Saint, sainteté – Saisons – Salaire, v. : Rétribution,
récompense – Salut, salvation, v. : Secours, salut – Sanctuaire, v. : Temple – Sandale – Sang
– Saül – Saules – Sauterelles – Sceptre – Science – Scier – Scories – Secours, salut –
Sécurité – Sein maternel – Semailles – Sérénité – Serment – Serpents – Serviteur – Sève –
Signes, v. : Miracles – Silence – Solennités – Solitude – Sommeil, réveil – Sonder reins et
cœur – Sortie d’Égypte – Souffle – Souffle, au sens de courant d’air, v. : Courant d’air –
Soufre – Souffrance – Soukah – Sources – Source de vie – Sourd, surdité – Stérilité –
Supplication.
T
Table – Tabor – Taureaux – Talons, v. : Pieds – Techouvah, v. : Repentir – Teigne –
Témoignages, Témoins – Tempête – Temple – Temps (chronologique, comput du) – Temps
messianiques – Ténèbres – Tente – Terre – Terre promise – Tête – Tombe – Tonnerre v.:
Orage – Torah – Torture, v. : Persécution, Persécuteurs, Poursuivants – Tour, v. : Forteresse
– Tradition – Trahison, Traîtres, traîtrise – Transparence de l’homme – Travail – Trébucher,
v. : Chanceler – Tremblement de terre – Trésor – Tribus d’Israël – Triomphe des méchants
– Tristesse – Trône céleste – Trône royal – Troupeau – Tsalmuna, v. : Feu, 83 – Tsoan –
Tuer, v.: Meurtre – Tyran, tyrannie – Tyr, v.: Nations étrangères.
U
Unité – Usurier, v. : Créancier.
V
Vagues – Vallée – Vanité – Vase – Veau d’or – Veilleur – Vengeance – Venin – Vent – Vente
– Vérité – Verrou – Vermine, vers – Vertu – Vêtements, vêtir – Veuves – Victoire – Vide –
Vie – Vie éternelle – Vie et mort – Vieillesse, vieux – Vierge – Vigne – Villes et rues – Vin
– Vinaigre – Violence – Vipère, v. : Serpents – Vœux – Voie (chemin, route, sentier) – Voile
de la face divine – Voisin – Voix – Vol – Volonté divine – Vue.
Y
Yehoudah – Yeux et oreilles.
Z
Zabulon – Zèle – Zévar et Tsalmuna, v. : Feu, 83.Versets des psaumes
par ordre alphabétique
A
Aaron
48.
Que vos cœurs s’attachent à Ses remparts, admirez Ses palais, pour les raconter aux
générations d’Aaron. Car Lui, l’Éternel, est notre D. pour toujours, Il nous dirigera jusqu’à
la mort. 48:13-15
77.
Ta route est à travers la mer, Ton sentier à travers les eaux multipliées, Ton sillage ne peut
être connu. Comme des ovins Tu as guidé Ton peuple en la main de Moïse et d’Aaron.
77 :20-21
99.
4Moise et Aaron étaient parmi Ses Cohanim , et Samuel parmi ceux qui criaient vers Lui;
ils appelaient Son Nom et Il leur répondait. Dans une colonne de nuées Il leur parlait; ils
conservaient Ses témoignages et les lois qu’Il leur avait données. 99:6-7
105.
5Et Israël vint en Égypte, Jacob habita le pays de Cham ; Il multiplia abondamment Son
peuple qui fut plus nombreux que les oppresseurs. Leur cœur changea jusqu’à haïr Son
peuple et conspirer contre Ses serviteurs. Il envoya Moïse Son serviteur, Aaron qu’Il avait
élu; Il les investit des paroles, des signes et des prodiges en pays de Cham. 105:26-27
106.
Ils jalousèrent dans le camp Moise et Aaron, le saint de D.. La terre s’ouvrit et engloutit
Datan; elle recouvrit la bande d’Abiram. Un feu consuma leur clique, une flamme embrasa
les méchants. 106:16-18 (suite, v. : Veau d’or, 106)
115.
Israël place sa confiance en D., Il est leur aide et leur bouclier. Maison d’Aaron, aie confiance
en D.! Il est leur aide et leur bouclier. Vous qui craignez D., Il est leur aide et leur bouclier.
115:9-11
Que D. se souvienne de nous et nous bénisse, qu’Il bénisse la maison d’Israël, qu’Il bénisse
la maison d’Aaron, qu’Il bénisse ceux qui craignent D., les petits avec les grands. 115:12-
13
118.
Louez D. car Il est bon, car Sa bienveillance est éternelle. Qu’ainsi donc dise Israël, car Sa
bienveillance est éternelle; qu’ainsi donc dise la maison d’Aaron, car Sa bienveillance est
éternelle; qu’ainsi donc disent ceux qui craignent D. car Sa bienveillance est éternelle.
118:1-4 (suite, v. : Supplication, 118)
4 Cohen, pluriel cohanim: les prêtres du Temple.
5 Le pays de Cham: l’Égypte.
13Ab
133.
Voici: qu’il est bon, qu’il est agréable à des frères d’habiter vraiment ensemble. C’est comme
une bonne huile sur la tête, qui descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron – qui descend
sur l’ouverture de sa tunique. 133:1-2
135.
Maison d’Israël, bénissez D.! Maison d’Aaron, bénissez D.! Maison de Lévi, bénissez D. !
Qui craint D., qu’il bénisse D.! Que D. soit béni de Sion, de Jérusalem Sa demeure,
louangez D.. 135:19-21
Abandon
v. aussi: Désespoir
22.
Mon D., mon D, pourquoi m’as-tu abandonné, loin de me porter secours, alors que je rugis
mes paroles? Mon D., j’appelle de jour et Tu ne réponds pas, de nuit pas de silence pour
moi. 22:1-3
27.
Ne me délaisse ni ne m’abandonne, Seigneur de mon salut! Car père et mère m’ont
abandonné, mais D. m’acueillera. Guide-moi, Éternel, dans Tes voies; dirige-moi dans le
chemin de la droiture à cause de ceux qui me regardent. 27:9-11
44.
Pourtant, Tu nous as rejetés et humiliés; Tu n’accompagnes plus nos armées. Tu nous as fait
reculer devant l’ennemi; ceux qui nous haïssent pillent à leur aise. Tu nous livres comme
des troupeaux dont on se nourrit et Tu nous éparpilles parmi les nations. Tu vends Ton
peuple à vil prix; Tu n’estimes pas bien haut sa valeur. 44:10-13
60.
Au chef des chantres, sur Chuchan Edouth, michtam de David, pour faire savoir, à propos de sa
guerre envers l’Aram fluvial et l’Aram Tsovah, quand Joab, rentrant, défit Edom dans le vallon
du sel: douze mille!
Seigneur, Tu nous as délaissés, Tu nous as ébréchés, Tu t’es mis en colère – reviens vers
nous! Tu as fait trembler la terre, tu y as ouvert des fentes: guéris ses déchirures car elle
vacille. Tu as fait voir du dur à ton peuple, Tu nous as fait boire un vin de vertige. Puisses-
Tu donner aux tiens une bannière pour s’y rallier face à l’archer, Sélah! Secours-nous par
Ta droite, que tes bien aimés soient délivrés – réponds-moi! 60 :1-7
71.
Ne me renvoie pas au temps de ma vieillesse – alors que ma force décline, ne m’abandonne
pas. 71:9
74.
Pourquoi, Seigneur, délaisses-Tu obstinément? Pourquoi Ta colère enfume-t-elle les brebis
de Ton pâturage? 74 :1
78.
Ils irritèrent D. par leurs hauts lieux; et par leurs idoles ils éveillèrent Sa jalousie: le Seigneur
6entendit, s’emporta et rejeta fortement Israël. Il abandonna le sanctuaire de Chilo, la tente ,
sa demeure chez l’Homme. Il livra Sa puissance à la captivité et laissa Sa splendeur aux
mains de l’ennemi. II livra Son peuple au glaive et s’emporta contre Son héritage. Ses jeunes
gens furent dévorés par le feu – pour ses vierges plus de chants d’hyménée. Ses prêtres
tombèrent par l’épée et Ses veuves ne pleurèrent plus. 78:58-64
6 La tente: la tente d’assignation du livre de l’Exode.
14Ab
Abeilles, frelons, guêpes
118.
Tous les peuples m’entourent; par le Nom de D. je les taille en pièces. Qu’ils m’entourent,
qu’ils me cernent, par le Nom de D. je les taillerai en pièces. Qu’ils m’entourent comme des
frelons, qu’ils brûlent comme un feu de ronces, par le Nom divin je les taillerai en pièces.
118:10-12
Abîmes
v. aussi: Cheol
33.
Par la parole de D. les cieux ont été formés, par le souffle de Sa bouche, toutes leurs milices.
Il amasse comme une digue les eaux de la mer; il renferme dans les abîmes des trésors.
33:6-7
36.
Éternel, jusqu’aux cieux Ta bonté, jusqu’aux nues Ta fidélité. Ta justice est comme les
montagnes divines, Ton jugement comme l’immense abîme; aux hommes et aux bêtes tu
es secourable, Éternel. 36:6-7
40.
J’espère, oui j’espère en D.. Il s’est incliné vers moi, il a entendu ma supplication. Il m’a retiré
d’un gouffre tumultueux, d’un bourbier fangeux, Il a posé mes pieds sur le roc et affermi
mes pas. 40:2-3
42.
L’abîme appelle l’abîme: dans le vacarme de Tes cascades toutes Tes déferlantes, toutes tes
vagues ont passé sur moi. Le jour D. donne ordre à Sa bonté; la nuit un cantique est avec
moi, prière au Seigneur de ma vie. 42:6-9
55.
Et Toi, Seigneur, dans le puits, dans le gouffre Tu feras descendre les hommes de sang et
de perfidie – ils n’atteindront pas la moitié de leurs jours. Moi, je mets en Toi ma confiance.
55:24
69.
Secours-moi, Seigneur, car l’eau me submerge; je suis plongé dans le bourbier du gouffre,
sans soutien; je suis entré au profond des eaux et les vagues me noient. 69:2-3
Mais ma prière va vers Toi, Éternel, au moment de Ta volonté et de l’immensité de Ta
bonté: réponds-moi dans la vérité de Ton secours. Retire-moi du bourbier que je n’y
sombre, que je sois sauvé de mes ennemis; et des eaux des profondeurs, que je ne sois
submergé par les déferlantes, que je ne sois avalé par le gouffre, que la bouche du puits ne
m’enferme! 69:14-16
71.
Tu m’as soumis à de nombreuses et cruelles épreuves, Tu me feras retrouver la vie et Tu
me feras remonter des abîmes de la terre; tu accroîtras ma grandeur et tu reviendras pour
me consoler. 71:20-21
88.
Tu m’as plongé dans la profondeur du gouffre, dans les ténèbres, dans les abîmes. Sur moi
Tu fais peser Ta colère, sur moi déferlent toutes les vagues. 88:7-8
104.
Tu as assis la terre sur son fondement pour que jamais elle ne chancelle. Tu l’as couverte
de l’abîme comme d’un habit; sur les montagnes les eaux se sont arrêtées. 104:5-6
15Ab
106.
Nos pères en Égypte n’ont pas compris Tes prodiges, ils ne se sont pas souvenus de
l’immensité de Ta bonté, ils se rebellèrent à la mer, la mer des Joncs. Mais Il les sauva pour
Son Nom, pour que soit connue Sa puissance. Il apostropha la mer des Joncs et elle
s’assécha; Il les fit avancer dans l’abîme comme au désert. 106:7-9
107.
Ils descendaient la mer en bateau pour leurs occupations, sur les grandes eaux – ils virent,
ceux-là, l’œuvre de D., Ses prodiges dans les profondeurs: Il parle, et se dresse un vent de
tempête qui soulève les vagues. Ils montaient vers le ciel, ils descendaient dans l’abîme, leur
âme se fondait dans le malheur. 107:23-25
130.
Des ravins je crie vers Toi, Éternel. Écoute ma voix, Seigneur, que Tes oreilles soient
attentives à ma voix suppliante. 130:1-2
135.
Tout ce que D. désire, Il le fait, dans les cieux, sur la terre, dans les mers et dans tous les
abîmes. Des confins de la terre Il fait lever les nuées, il fait l’éclair avec la pluie et fait sortir
le vent de Ses trésors. 135:6-7
148.
Louez D. depuis la terre, monstres et toutes profondeurs, éclairs et grêle, neige et brume,
vents tempétueux exécutant Sa parole, et vous, montagnes et toutes les collines, arbres et
fruits, et tous les cèdres; et les animaux, et tout le bétail, ce qui rampe, et les oiseaux ailés;
et les rois de la terre, les peuples et les princes et les juges de la terre: les jeunes gens et les
vierges, les anciens avec les jeunes. 148:7-12
Ablutions
108.
D. a parlé en Son sanctuaire:«J’exulterai, Je ferai ma part de Sichem, je mesurerai la vallée
de Soukot. À moi Galaad, à Moi Manassé! Ephraïm est l’armure de Ma tête, et Yehoudah
Mon sceptre. Moab est le bassin de Mes ablutions, Sur Edom Je lance Ma sandale, sur la
Philistie, victoire! » 108:8-10
Abondance
v. aussi: Moisson; v. aussi: Nourriture; v. aussi: Riches, Richesse
65.
Tu visites la terre, Tu l’abreuves d’abondance, la rivière de D. regorge d’eau; Tu prépares
leurs grains. Ainsi prépares-Tu: Tu inondes les sillons, Tu écrases leurs mottes en les
arrosant, Tu les détrempes, Tu en bénis les pousses. 65:10-11
66.
Car Tu nous as éprouvés, Seigneur, Tu nous as fondus au creuset comme on fond l’argent.
Tu nous as menés dans une forteresse, Tu as chargé nos hanches, Tu as fait chevaucher
l’homme sur notre tête; nous avons passé par le feu et par l’eau puis Tu nous as fait sortir
dans l’abondance. 66:10-12
69.
Que devant eux la table soit un piège, que pour leur abondance elle soit un traquenard.
69:23
16Ab
112.
Louez D.! Heureux l’homme qui craint D. et désire abondamment Ses commandements!
Pleine de bravoure sera sa descendance sur terre – la génération des justes est bénie. En sa
maison seront abondance et richesse – sa justice existera à jamais. 112:1-3
Abraham
47.
D. s’élève parmi les acclamations, à la voix du chofar. Chantez D., chantez, chantez pour
notre roi, chantez, car D. est roi de toute la terre – chantez avec intelligence. D. règne sur
les peuples, D. siège sur le trône de Sa sainteté. Les nobles des peuples s’assemblent – le
peuple du D. d’Abraham! Car à D., le très élevé, les boucliers de la terre. 47:26-10
105.
Rappelez-vous les merveilles qu’Il a accomplies, et Ses prodiges, et les jugements de Sa
bouche – descendance d’Abraham Son serviteur, enfants de Jacob, Son élu. Il est D., notre
Seigneur qui juge sur toute la terre. À jamais Il se souvient de Son alliance, de la parole qu’Il
a ordonnée pour mille générations – qu’il a conclue avec Abraham lui-même, qu’Il a jurée
à Isaac, et qu’il a érigée en loi pour Jacob, alliance éternelle avec Israël stipulant: «Je te
donnerai la terre de Canaan en part héréditaire», alors qu’ils étaient en petit nombre, comme
des étrangers dans le pays. 105:5-12
Ainsi se souvint-Il de Sa sainte parole à son serviteur Abraham. Il fit sortir Son peuple, Son
élu, dans l’allégresse et la joie. 105:42-43
Abri
v. aussi:D., rubrique: Protecteur, sauveur, guérisseur et consolateur
2.
Heureux sont ceux qui s’abritent en Lui. 2:12
5.
Alors se réjouiront tous ceux qui s’abritent en Toi; ils jubileront à jamais car ils sont sous
Ton voile; et en Toi, ils seront délivrés, ceux qui aiment Ton Nom. Car Toi, ô Seigneur, Tu
bénis le juste, et Tu le couronnes de Ta volonté comme d’un bouclier. 5:12-13
7.
Éternel mon D., en Toi je m’abrite, sauve-moi de tous mes poursuivants, délivre-moi. 7:2
11.
En D. est mon abri; vous dites à mon âme: fuis vers la montagne, oiseau! 11:1
14.
Rougissez de conseiller le pauvre, alors que D. est son abri. 14:6
16.
Garde-moi, Seigneur, car je m’abrite en Toi. Je dis à l’Éternel:«Tu es mon Seigneur, mon
bonheur n’est pas en dehors de toi ». Aux saints qui sont sur la terre, aux maîtres vont tous
mes désirs. 16:1-3
18.
7Il (David) dit:«Tu me fais Tien , ô D. qui est ma force! Seigneur, Tu es mon rocher et ma
forteresse, mon libérateur, mon D., mon roc en qui je m’abrite, mon bouclier, la corne de
mon salut, mon rempart ». 18:2-3
7 Littéralement, comme le traduit André Chouraqui:«Tu me matricies», de rarham, matrice.
17Ab
25.
Vois mes ennemis, comme ils sont nombreux et de quelle haine violente ils me haïssent.
Protège mon âme et délivre-moi, je n’aurai pas honte car en Toi je m’abrite. 25:19-20
31.
En Toi, Éternel je m’abrite! 31:2
Ah! Qu’elle est grande Ta bonté, que tu tiens en réserve pour qui Te craint, que Tu
témoignes à ceux qui s’abritent en Toi face aux fils d’Adam! Face aux intrigues des hommes
8Tu les caches au secret de Ta face; dans l’abri de Ta soukah Tu les mets à couvert du
combat des langues. Loué soit D., car Il a manifesté Sa bonté pour moi en une ville fortifiée.
31:20-22
32.
C’est Toi qui est mon voile. Tu me protèges contre la détresse, Tu m’environnes de chants
de délivrance, Sélah! 32:7
34.
Goûtez et voyez que D. est bon: heureux l’homme qui s’abrite en Lui. 34:9
36.
Combien précieuse est ta bonté ô D.! Les fils de l’homme s’abritent à l’ombre de Tes ailes.
36:8
37.
Les pécheurs au contraire seront détruits tous ensemble. La postérité des méchants sera
éliminée. Le salut des justes vient de D., leur forteresse au temps de la détresse. D. les aide
et les délivre, les délivre des méchants, Il les sauve car ils se sont abrités en Lui. 37:38-40
46.
D. est pour nous un abri, une force, un secours dans les tourments, immensément
accessible. Aussi ne craindrions-nous rien si la terre bougeait, ni si les montagnes se
mouvaient au cœur des mers, si leurs flots grondaient et bouillonnaient, si les montagnes
tremblaient à Sa fureur, Sélah. 46:2-4
55.
En moi mon cœur tremble, sur moi fondent des transes mortelles. L’effroi, le tremblement
m’envahissent, je suis enveloppé d’épouvante. Et je me dis: «Qui me donnera des ailes
comme en a la colombe, que je m’envole pour m’établir ailleurs»? Oui, je fuirai au loin pour
un asile dans le désert. 55:5-8
57.
Prends-moi en pitié, Seigneur car en toi s’abrite mon âme – à l’ombre de Tes ailes je m’abrite
jusqu’à ce que passe le malheur. 57:2
61.
Écoute, Seigneur, ma supplication, sois attentif à ma prière. De l’extrémité de la terre je crie
vers Toi dans la défaillance de mon cœur; mène-moi vers un rocher qui domine. Car Tu es
pour moi un abri, une tour fortifiée au milieu des ennemis. 61:2-4
62.
Sur D. sont assis mon salut et mon honneur, Il est mon puissant rocher; mon abri est en
D.. Peuple, en tout temps place ta confiance en D., épanche ton cœur devant Lui, D. est pour
nous un refuge. 62:8-9
64.
Tous les hommes craignent : ils proclameront l’œuvre de D. et comprendront Son action.
Le juste jubilera en l’Éternel, son abri sera en Lui, et les cœurs droits s’en loueront.
64 :10-11
8 Soukah, la cabane, celle qui symbolise l’errance dans le désert au moment de la solennité de Soukot.
18Ab
71.
En Toi, Seigneur, je m’abrite! Pas de honte sur moi, à jamais! 71:1
Sur Toi je m’appuie depuis la matrice, depuis le sein maternel Tu es ma force – vers Toi mes
louanges sans arrêt. Pour beaucoup j’étais un prodige, mais Toi Tu es mon solide abri. 71:6-7
74.
Considère l’alliance, car les refuges de la terre sont des repaires emplis de violence. Que
l’opprimé ne revienne pas dans la honte, que le pauvre et l’humilié louangent Ton Nom.
74:20-21.
90.
Prière de Moïse, l’Homme de D.: Seigneur, Tu as été notre abri d’âge en âge. Avant que les
montagnes ne fussent enfantées, avant que ne fussent engendrés la terre et l’univers, de tout
temps et à jamais Tu étais le Seigneur. 90:1-2
91.
Celui qui est installé sous le mystère du Très-Haut, à l’ombre du Tout-puissant, qu’il dise à
D.:«Tu es mon refuge, ma citadelle, mon Seigneur, en Toi je mets ma confiance »; car c’est
Lui qui te protège du piège de l’oiseleur et de la peste meurtrière. Il te recouvre de ses
pennes, sous Ses ailes tu trouves un abri: bouclier et cuirasse que Sa vérité! Tu ne craindras
ni l’effroi de la nuit, ni la flèche qui vole le jour. 91:1-5
Mille tombent à ton côté, une myriade à ta droite, cela ne t’atteindra pas. Tu le regarderas
simplement de tes yeux, et tu verras le salaire des méchants – toi pour qui l’Éternel est un
refuge, pour qui le Très-Haut est un abri. 91:7-10
94.
Tolérerais-Tu près de Toi un trône de malfaisance façonnant le mal et l’érigeant en loi ?
S’ameutera-t-on contre l’âme du juste ? Condamnera-t-on le sang innocent ? D. est pour
moi une citadelle, mon Seigneur est le roc de mon abri. Mais sur eux retombe leur
malfaisance : pour leur méchanceté Il les anéantit, l’Éternel notre D., Il les anéantit !
94 :20-22
119 Samek.
Je hais les ambigus, Ta Torah je l’aime. Tu es mon abri secret (littéralement: mon secret),
Tu es mon bouclier, en Ta parole j’espère. 119 Samek:113-114
142.
Regarde à droite et vois: personne ne me connaît, j’ai perdu tout refuge, personne ne se
préoccupe de mon âme. 142:5
Je crie vers Toi, ô D. et je Te dis : Tu es mon refuge, ma part sur la terre des vivants.
Prête attention à ma complainte car immense est mon affaiblissement; sauve-moi de mes
poursuivants car ils sont plus forts que moi. 142:6-7
143.
Ô D., délivre-moi de mes ennemis, en Toi je m’abrite. Apprends-moi à accomplir Ta
volonté: Tu es mon D.; que Ton esprit de bienveillance me mène sur un sol sans obstacle.
143:9-10
144.
Béni sois-Tu, Éternel, qui a enseigné à mes mains le combat et à mes doigts la guerre. Il est
ma bienveillance, ma forteresse, ma citadelle, mon refuge et mon bouclier, en Lui je m’abrite
– il soumet mon peuple à mon pouvoir. 144:1-3
148.
Louez D.! Louez D. depuis les cieux, louez-Le dans les hauteurs. Louez-Le, tous les anges,
louez-Le, Ses milices. Louez-Le, soleil et lune, louez-Le, toutes les étoiles de lumière.
148:1-3
19Ab
Absence de D.
V.: Désespoir
Accusateur
109.
On me rend le mal pour le bien, la haine en échange de mon amour. Suscite un méchant
contre lui, qu’un accusateur se tienne sur sa droite. Qu’il sorte du jugement en criminel, que
sa prière lui soit péché! 109:5-7
Il s’est revêtu de malédiction comme d’une tunique, elle le visite comme de l’eau son intimité
ou de l’huile ses os. Qu’elle soit pour lui comme un habit enveloppant, comme une ceinture
toujours bouclée. Par D.! que tel soit le salaire de mes accusateurs, de ces paroles méchantes
à l’égard de mon être! 109:18-20
Que mes accusateurs se revêtent d’humiliation, qu’ils s’enveloppent de honte comme d’un
manteau. Ma bouche louera D. abondamment: je Le louangerai au milieu des multitudes.
109:29-30
Action de grâce
18.
Je te rends donc grâce, Éternel, à la face des peuples, et je chante ta gloire, ô Toi qui magnifie
le salut de Ton roi et à jamais combles de bienfaits ton oint David et sa postérité. 18:50-51
26.
Je me lave les mains en état de pureté; de Ton autel, ô D., je fais le tour, pour faire entendre
la voix de la reconnaissance et proclamer toutes tes merveilles. Éternel, j’aime le séjour
dans Ta maison et le lieu où siège Ta gloire. 26:6-8
50.
Pour sacrifice, offre à D. des actions de grâce et accomplis tes vœux au Très-Haut. Le jour
des soucis tu M’appelleras, Je te sauverai et tu M’honoreras. 50:14-15
71.
Mes lèvres te rendront grâce, et mon âme aussi, que Tu as rachetée. Et ma langue aussi
proclamera Ta justice tout au long du jour, car honteux et confus seront ceux qui étaient en
quête de mon malheur. 71:23-24
79.
Que le soupir du captif monte vers Toi! Que la grandeur de Ton bras libère ceux qui sont
voués à la mort (littéralement: les fils de la mort). Rends sept fois à nos voisins, en leur sein,
l’opprobre dont ils t’ont flétri, Seigneur! Et nous, Ton peuple, nous les brebis de Ton
pâturage nous te remercierons à jamais, et de génération en génération nous proclamerons
Ta louange. 79:11-13
107.
Qu’ils rendent grâce à D. pour Sa bonté et pour Ses miracles en faveur des fils d’Adam, car
Il a brisé des portes d’airain et fracassé des verrous de fer. 107:16
Qu’ils rendent grâce à D. pour Sa bonté et pour Ses prodiges envers les fils d’Adam. Qu’ils
immolent des sacrifices de remerciement, et qu’ils racontent Ses œuvres dans l’allégresse.
107:21-22
116.
Que ferai-je pour D., pour tous Ses bienfaits envers moi? Je lèverai la coupe du salut et je
clamerai le Nom divin; Mes vœux envers D., je les accomplirai face à tout Son peuple.
Coûteuse aux yeux de D. est la mort de Ses pieux. Grâce, ô D. car je suis Ton serviteur, oui,
20Ag
je suis Ton serviteur, fils de Ta servante; Tu as ouvert mes liens. Je Te sacrifierai le sacrifice
d’action de grâce, et je clamerai le Nom de D.. J’accomplirai mes vœux envers D. à la face
de tout Son peuple, dans les parvis de la maison de D., en ton milieu Jérusalem – Louez
D.! 116:12-19
119 noun.
Ta parole est une lanterne pour mes pieds, une lumière sur mon sentier. J’ai juré, et je
l’accomplirai, d’observer les arrêts de Ta justice. Je suis profondément accablé, Éternel, fais-
moi vivre selon Ta parole. Agrée donc, Éternel, la gratitude de ma bouche et enseigne-moi
Tes jugements. 119 noun:105-108
141.
Vers Toi mes yeux, D. mon Seigneur! En Toi je m’abrite, n’épands pas mon âme. Garde-
moi du piège qu’ils m’ont tendu et des embûches des artisans d’iniquité. Que les méchants
tous ensemble tombent dans leurs filets et moi je les dépasserai. 141:8-10
147.
Rendez grâce à D., chantez à notre Seigneur avec la harpe. Il couvre les cieux de nuées, Il
prépare la pluie pour la terre et fait pousser les herbages sur les montagnes. Il donne aux
bêtes leur nourriture, Il la donne aux oisillons du corbeau qui la réclament. 147:7-9
Adam
v.: Homme, v.: Humanité
Agneaux
v.: Brebis
Agriculture
v. aussi: Moisson; v. aussi: Vigne
65.
Tu visites la terre, Tu l’abreuves d’abondance, la rivière de D. regorge d’eau; Tu prépares
leurs grains. Ainsi prépares-Tu: tu inondes les sillons, tu écrases leurs mottes en les arrosant,
tu les détrempes, Tu en bénis les pousses. Tu couronnes l’année de Tes bienfaits, sur Ton
passage s’écoule la sève, les pacages du désert ruissellent, les collines se ceignent d’allégresse,
les prairies se revêtent de troupeaux, les vallées se couvrent de blé comme d’un manteau –
partout acclamations et chants. 65:10-14
107.
Il changea les fleuves en désert, les sources jaillissantes en soif et une terre de fruit en saline,
à cause de la méchanceté de ses habitants. Il fit du désert des étendues d’eau, et d’une terre
de sécheresse des sources jaillissantes. Là Il installa des affamés pour y fonder une ville de
séjour. Ils ensemencèrent des champs et plantèrent des vignes qui produisirent une récolte
de fruit. 107:33-37
Aigle
103.
Bénis mon âme, Toi, ô D.! Que l’essence de mon être bénisse Son saint Nom! Bénis mon
âme, Toi, Éternel, que je n’oublie tous Tes bienfaits. Il pardonne toutes les fautes, il est le
médecin de toutes tes maladies, il délivre ta vie de la fosse, il te couronne de bonté et de
miséricorde, il rassasie de bien ta séduction et renouvelle ta jeunesse comme l’aigle. D. fait
Œuvre de justice et de jugement envers tous les persécutés. 103:1-6
21Ai
Ailes
17.
Garde-moi comme la prunelle des yeux, abrite-moi à l’ombre de Tes ailes contre les
méchants qui me dépouillent, ces ennemis qui cernent mon âme. 17 :8
18.
Il incline les cieux et descend. Sous Ses pieds une brume épaisse. Il chevauche un Chérubin,
9Il vole, Il plane sur les ailes du vent. Les ténèbres, son voile forment Sa soukah – une
obscurité d’eaux, nuées et nuages. 18 :10-12
36.
Combien précieuse est ta grâce, ô D.! Les fils de l’homme s’abritent à l’ombre de Tes ailes.
36:8
55.
En moi mon cœur tremble, sur moi fondent des transes mortelles. L’effroi, le tremblement
m’envahissent, je suis enveloppé d’épouvante. Et je me dis: «Qui me donnera des ailes
comme la colombe, que je m’envole pour m’établir ailleurs »? Oui, je fuirai au loin pour
un asile dans le désert. 55:5-8
57.
Prends-moi en pitié, Seigneur, car en Toi s’abrite mon âme – à l’ombre de Tes ailes je
m’abrite jusqu’à ce que passe le malheur. 57:2
61.
Puissé-je à jamais séjourner sous Ta tente et me mettre à couvert au secret de Tes ailes,
Sélah! 61:5
63.
Tu deviendras une aide pour moi, je m’épancherai à l’ombre de Tes ailes. Mon âme adhérera
à Toi – Ta droite est mon soutien. 63:8-9
91.
Celui qui est installé sous le mystère du Très-Haut, à l’ombre du Tout-puissant, qu’il dise à
D.:«Tu es mon refuge, ma citadelle, mon Seigneur, en Toi je mets ma confiance »; car c’est
Lui qui te protège du piège de l’oiseleur et de la peste meurtrière. Il te recouvre de Ses
pennes, sous Ses ailes tu trouves un abri: bouclier et cuirasse que Sa vérité! 91:1-5
139.
Où donc être loin de Ton esprit? Où donc fuir Ta face? Si j’escalade les cieux, Tu y es, si
je me couche au Cheol, t’y voici. J’emprunte les ailes de l’aube pour m’installer au-delà de
l’océan – là aussi Ta main me conduit et Ta droite me saisit. 139:7-10
Aîné
v.: Fils et filles, Fils aîné, Fils de D.
Airain
107.
Qu’ils rendent grâce à D. pour Sa bonté et pour Ses miracles en faveur des fils d’Adam, car
Il a brisé des portes d’airain et fracassé des verrous de fer. 107:16
Allégresse
v.: Joie
9 Soukah: une cabane, celle qui symbolise l’errance dans le désert au moment de la solennité de Soukot. Pour désigner
la résidence divine, le psalmiste emploie les termes de sanctuaire, de tente et de soukah.
22Al
Alliance
25.
D. est bon et droit, aussi montre-t-Il aux pécheurs le chemin. Il fait cheminer les humbles
dans la justice et enseigne Sa voie aux misérables. Toutes les avenues de D. sont bonté et
vérité pour ceux qui respectent Son alliance et Ses témoignages. 25:8-10.
44.
Tout cela est advenu sans que nous T’ayons oublié, sans que nous ayons trahi Ton alliance.
Notre cœur n’a pas reculé, nos pas n’ont pas dévié de Ta voie pour que Tu nous relègues
dans la région des monstres, et que Tu nous recouvres des ombres de la mort. Si nous
avions oublié le Nom de notre D., si nous avions étendu les mains vers un dieu étranger,
est-ce que D. ne l’aurait pas constaté puisqu’Il connaît les secrets du cœur? 44:18-22
50.
Quant au méchant, D. lui dit: «Qu’as-tu à citer Mes lois, qu’as-tu à porter Mon alliance
sur tes lèvres? Car tu hais les règles et tu jettes Mes paroles derrière toi. Quand tu vois un
voleur tu t’associes à lui; avec les fornicateurs tu fais cause commune ». 50:16-19
55.
(L’ennemi) porte la main sur les porteurs de paix, il viole Son alliance. Suave comme la
crème est sa bouche mais son cœur fait la guerre; ses paroles sont plus onctueuses que
l’huile mais ce sont des épées. 55:21-22
74.
Considère l’alliance, car les refuges de la terre sont des repaires emplis de violence. Que
l’opprimé ne revienne pas dans la honte, que le pauvre et l’humilié louangent Ton Nom.
74:20-21.
78.
Les fils d’Ephraïm, archers habiles, ont tourné le dos le jour du combat. Ils n’ont pas été
fidèles à l’alliance du Seigneur et ont refusé de marcher selon Sa Torah. 78:8-10
De leur bouche ils L’amadouaient – de leur langue ils Lui mentaient : leur cœur n’était
pas véridique envers Lui, ils n’étaient pas fidèles à Son alliance. Et Lui, miséricordieux,
Il pardonnait le péché et ne ravageait pas, Il laissait Sa colère s’apaiser, il ne libérait pas
tout Son courroux. Il se souvenait qu’ils étaient chair, un souffle qui va et ne revient pas.
78 :36-39
89.
« J’ai conclu une alliance avec Mon élu, j’ai juré à Mon serviteur David – à jamais
J’affermirai sa descendance et je bâtirai son trône de génération en génération.» 89:4-5
À jamais Je conserverai pour lui Ma bonté et Mon alliance de confiance. 89:29
Mais si ses fils abandonnent Ma Torah et ne suivent plus Mes ordonnances, s’ils profanent
Mes lois et n’observent pas Mes commandements, je châtierai leur rébellion à la verge et
leur impiété par des plaies. Mais Je ne lui retirerai pas Mon amour, Je ne mentirai pas à Ma
promesse; je ne trahirai pas Mon alliance; ce qui sort de Mes lèvres ne changera pas. Dans
Ma sainteté Mon serment est un: Je ne tromperai pas David, sa descendance durera à
jamais et son trône sera face à Moi comme le soleil, il sera ferme à jamais comme la lune.
89:30-38
Mais Ton oint, Tu l’as délaissé et rejeté, Tu t’es emporté contre lui, Tu as rompu l’alliance
de Ton serviteur, Tu as profané à terre son diadème. 89:39-40
91.
Le malheur ne s’abattra pas sur toi, le fléau n’approchera pas de ta tente. Car Il a commandé
à Ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront sur leurs paumes pour que
ton pied ne heurte pas de pierre. Tu chemineras sur le chacal et la vipère, tu fouleras le
23Al
lionceau et le crocodile. «Car il M’est attaché, Je l’affranchirai et je l’exalterai, parce qu’il
connaît Mon Nom. Il M’appelle et Je lui répondrai; Je suis avec lui dans la détresse, Je le
délivrerai et lui ferai honneur. Je le rassasierai de longs jours et Je lui ferai voir Mon salut ».
91:10-15
103.
Les jours du mortel: de l’herbe! Il fleurit comme la fleur des champs. Qu’un souffle passe
sur lui, et il n’est plus, sa demeure ne le reconnaît plus. Mais la bonté de D. s’étend d’éternité
en éternité pour qui Le craint, et Sa justice sur les fils des fils qui conservent Son alliance
et se souviennent de Ses préceptes pour les accomplir. 103:15-18
105.
À jamais Il se souvient de Son alliance, de la parole qu’Il a ordonnée pour mille générations
– qu’il a conclue avec Abraham lui-même, qu’Il a juré à Isaac, et qu’il a érigé en loi pour
Jacob, alliance éternelle avec Israël stipulant: «Je te donnerai la terre de Canaan en part
héréditaire », alors qu’ils étaient en petit nombre, comme des étrangers dans le pays. Ils se
déplacèrent de nation en nation, d’un royaume vers un autre peuple; Il ne permit à
quiconque de les exploiter, et pour eux Il châtia des rois: «Ne touchez pas Mes oints, ne
faites pas de mal à Mes prophètes! ». 105:8-15
111.
Il Se souvient des merveilles de Son action, Il est clément et miséricordieux. Il donne leur
proie à ceux qui Le craignent – Il se souvient à jamais de Son alliance. Il fait part à Son
peuple de la puissance de Son œuvre en lui donnant l’héritage des nations. L’œuvre de Ses
mains est vérité et justice; Ses décrets sont fidélité, ils sont établis pour toujours; à jamais,
ils sont faits de vérité et de droiture. Il a envoyé à Son peuple la délivrance, Il a ordonné
son alliance pour l’éternité, saint et redoutable est Son Nom. 111:4-9
132.
En vérité D. a juré à David qu’Il ne Se détournerait pas de lui: «Le fruit de tes entrailles,
Je le placerai sur ton trône. Si tes fils gardent Mon alliance et Mon témoignage, que Je leur
enseignerai, leurs fils aussi siégeront sur ton trône à jamais ». 132:11-12
Amalek
v. aussi: Nations étrangères
83.
Seigneur, ne sois pas inerte, ne sois pas sourd, ne sois pas silencieux, o D.! Car voici tes
ennemis en tumulte, ceux qui te haïssent lèvent la tête. Contre Ton peuple ils complotent
en secret, ils conspirent contre tes protégés. Ils disent:«Allons, retranchons-les des nations,
on ne se souviendra plus du nom d’Israël!» Ils complotent d’un seul cœur, contre Toi ils
fondent une alliance: les tentes d’Edom, les Ismaélites, les Moabites et les Hagrim, Guebal,
Ammon et Amaleq, les Philistins et les habitants de Tyr, et même Achour s’est joint à eux;
ils sont le bras des fils de Loth, Sélah. 83:2-9
Âme, Être
11.
L’Éternel est mon abri; comment dites-vous à mon âme: «Fuis vers vos montagnes,
oiseau »? 11:1
13.
Jusqu’à quand, Éternel, persisteras-Tu à m’oublier? Jusqu’à quand me déroberas-Tu Ta
face? Jusqu’à quand agiterai-je des projets en mon âme, la douleur étreindra-t-elle mon
cœur chaque jour? Jusqu’à quand mon ennemi triomphera-t-il de moi? 13:2-3
24Am
16.
Constamment je mets D. devant moi,; s’Il est à ma droite je ne chancellerai pas. C’est
pourquoi mon cœur se réjouit, ma gloire jubile, ma chair même repose en sécurité – car
tu n’abandonneras pas mon âme au Cheol, tu ne laisseras pas tes pieux voir la tombe.
16:8-10.
19.
La Torah de D. est parfaite; elle donne son assise à l’âme. 19:8
23.
D. est mon berger, je ne manquerai de rien. Dans de vertes prairies Il me fait reposer, Il me
conduit au bord d’eaux paisibles. Il restaure mon âme, Il me dirige dans les sentiers de la
justice en vertu de Son Nom. 23:1-3
24.
Qui s’élèvera sur la montagne de D.? qui se tiendra dans Sa sainte résidence? Celui dont
les mains sont sans tache, dont le cœur est pur, qui ne livre pas son âme à la fausseté et qui
ne prête pas de serment frauduleux: celui-là obtiendra la bénédiction de l’Éternel et la justice
du D. de Son salut. 24:3-5
25.
Vers toi, ô D., je porte mon âme ! Mon D., en Toi je me confie, que je n’aie pas honte.
25 :1-2
Quel est l’homme qui craint D.? Il le guidera dans le chemin de son choix. Son âme vivra
au sein du bonheur et sa postérité héritera du pays. 25:12-13
Vois mes ennemis, comme ils sont nombreux et de quelle haine violente ils me haïssent.
Protège mon âme et délivre-moi, je n’aurai pas honte car en Toi je m’abrite. 25:19-20
30.
Tu as changé mon deuil en danse, Tu as dénoué mon sac, et tu m’as fait une ceinture de joie
pour que je chante Ta gloire sans me taire. De la sorte mon âme te chantera sans relâche.
Éternel mon D., à tout jamais je Te célébrerai. 30:12-13
31.
Je serai dans la joie et l’allégresse par Ta bonté, puisque Tu as vu ma misère, reconnu les
tourments de mon âme. Tu ne m’as pas livré à la main de l’ennemi, Tu as mis mes pieds au
large. 31:8-9
Sois-moi propice, ô D. ! car je me trouve en détresse. Le chagrin use ma vue ainsi que
mon âme et mes entrailles. C’est que ma vie s’écoule dans la peine, mes années dans les
gémissements ; à cause de mon iniquité la force me manque et mes os sont épuisés.
31 :10-11
33.
Notre âme met son attente en D.: Il est notre aide et notre bouclier. Oui, notre cœur se
réjouit en Lui, oui, en Son saint Nom nous avons confiance. 33:20-21
34.
Je bénirai D. en tout temps, constamment Ses louanges sont dans ma bouche. En D. mon
âme se loue. Que les humbles l’entendent et se réjouissent. 34:2-3
35.
Car gratuitement ils m’ont dressé le filet de leur fosse, gratuitement ils sapent vers mon
être. Qu’une catastrophe fonde sur eux sans qu’ils s’en rendent compte, qu’ils soient pris
dans le filet qu’ils ont dressé et précipités dans la fosse! Alors en D. mon âme sera dans
l’allégresse, elle sera dans la joie en Son secours. Tous mes os diront: «Seigneur qui est
comme toi? » Délivre-le de plus fort que lui, délivre le malheureux et l’indigent de leur
spoliateur. 35:7-10
25Am
42.
Comme la biche aspire aux cours d’eau, ainsi mon âme aspire à toi, Seigneur. Mon âme à
soif de D., de D. vivant. Quand irai-je me faire voir de la face de D.? Jour et nuit mes
larmes sont mon pain depuis qu’à longueur de jour on me dit: «Où est ton D. » ? Je me
souviens, et mon âme s’épand en moi: je passais sous l’arcade du Très-Haut, m’avançant
vers la maison du Seigneur, aux accents de la jubilation et des remerciements, dans la foule
en fête. 42:2-5
Pourquoi défailles-tu, mon âme? Pourquoi t’agites-tu contre moi? Mets ton espoir en D.,
je Le louerai encore pour le salut de Sa face. 42:6-7
43.
Pourquoi défailles-tu et te troubles-tu, mon âme? Mets ton espoir en D.; car j’aurai encore
à Le louer, Lui, le salut de mon être et mon D.. 43:5
44.
Oui, pour Toi nous subissons chaque jour la mort, on nous considère comme des moutons
de boucherie. Réveille-Toi donc! Sors de Ton sommeil, ne nous délaisse pas à jamais.
Pourquoi dérobes-tu Ta face, oublies-Tu notre misère et notre oppression? Car notre âme
est abaissée jusque dans la poussière, notre corps est couché de son long sur le sol. Lève-
Toi pour nous venir en aide, délivre-nous par un effet de Ta bonté. 44:23-27
54.
Oui, certes D. vient à mon aide, le Seigneur est le soutien de mon âme. 54:6
56.
À longueur de jour ils incriminent mes paroles, contre moi leurs pensées se focalisent sur
le mal. Ils se concertent, se mettent à l’affût, s’accrochent à mes talons, comme pour guetter
mon âme. 56:6-7
57.
Prends-moi en pitié, Seigneur car en toi s’abrite mon âme – à l’ombre de Tes ailes je m’abrite
jusqu’à ce que passe le malheur. Je crie vers D. l’Élevé qui accomplit pour moi. Que des
cieux Il m’envoie et me secoure, qu’il écrase qui me saisit, Sélah! 57:2-3
Que D. envoie Sa grâce et Sa bienveillance: mon âme se couchera au milieu des lions
flamboyants, parmi les fils d’Adam: leurs dents sont des lances et des flèches – leurs langues
des épées tranchantes. 57:4-5
62.
En D. seul sois sereine, ô mon âme, car de Lui provient mon espérance. Il est mon roc, mon
soutien, ma citadelle, je ne vacillerai pas. 62:2-3 ; 6-7
63.
Psaume de David, quand il était dans le désert de Yehoudah:
Seigneur, Tu es Mon D., je Te recherche, mon âme est assoiffée de Toi, ma chair te désire
sur une terre aride, altérée, sans eau. 63:1-2
Mais ceux qui, catastrophe, s’en prennent à mon âme, ceux-là descendront au tréfonds de
la terre. On les jettera sur le tranchant de l’épée, ils seront la proie des chacals. Le roi se
réjouira en D.; quiconque jurera par Lui en tirera louange, alors que la bouche de ceux qui
profèrent le mensonge sera close. 63:10-11
26Am
66.
Dans Sa bravoure Il règne à jamais; les yeux sur les nations, Il guette les rebelles pour qu’ils
ne s’élèvent pas. Peuples! bénissez notre D., qu’on entende la voix de Sa louange! Il a donné
la vie à nos âmes, Il n’a pas livré nos pieds à l’instabilité. 66:7-9
69.
Réponds-moi, Seigneur, car Ta grâce est bonté; que l’immensité de Ta miséricorde se tourne
vers moi! Ne voile pas Ta face devant Ton serviteur; je suis dans la détresse, réponds-moi
vite. Rapproche-Toi de mon âme, libère-la – à cause de mes ennemis rachète-la. Tu connais
mon insulte, ma honte, ma confusion – devant Toi sont tous mes persécuteurs. 69:14-20
71.
Mes lèvres te rendront grâce, et mon âme aussi, que Tu as rachetée. Et ma langue aussi
proclamera Ta justice tout au long du jour, car honteux et confus seront ceux qui étaient en
quête de mon malheur. 71:23-24
77.
Ma voix vers D.: je crie; ma voix vers D.: il me prête l’oreille. Au jour de mes soucis je
recherche mon Seigneur, la nuit ma main se tend sans relâche, mon âme refuse toute
consolation. Je me souviens de D., je gémis, je médite et mon esprit se voile. Tu as saisi les
paupières de mes yeux: troublé je ne pourrai parler. 77:2-5
86.
Réjouis l’âme de ton serviteur car vers Toi, mon Seigneur, j’élève mon âme. Car, Seigneur,
Tu es bon et clément, riche d’amour pour ceux qui t’invoquent. Prête l’oreille, ô D. à ma
prière, sois attentif à la voix de ma supplication. 86:4-6
Je te louerai, Seigneur D., de tout mon cœur et je glorifierai Ton Nom à jamais. Car grande
est ta bonté pour moi, Tu as sauvé mon âme de la profondeur du Cheol. 86:12-13
88.
Éternel, D. de mon salut, le jour j’appelle, la nuit je suis en Ta présence. Puisse ma prière
venir au-devant de Toi; incline l’oreille vers ma plainte. Car mon âme est rassasiée de maux,
et ma vie va à la rencontre du Cheol. 88:2-3
Je me tourne vers Toi, D. de mon salut, et le matin ma prière va au-devant de Toi. Pourquoi,
ô D., délaisses-Tu mon âme et me voiles-Tu Ta face? 88:14-15
94.
Quand je dis: «Mon pied chancelle », Ta bonté, Éternel, me soutient. Que se multiplient
les soucis en mon sein, et Ta consolation réjouit mon âme. Tolérerais-Tu près de Toi un
trône de malfaisance façonnant le mal et l’érigeant en loi? S’ameutera-t-on contre l’âme du
juste? Condamnera-t-on le sang innocent? 94:18-21
97.
Amants de D. haïssez le mal! Il sauvegarde l’être de Ses pieux et les délivre de la main des
méchants. La lumière naît pour le juste et la joie pour les cœurs droits. Réjouissez-vous en
D., justes, et louez Son saint souvenir. 97:10-12
103.
Bénis mon âme, Toi, ô D.! Que l’essence de mon être bénisse Son saint Nom! Bénis mon
âme, Toi Éternel, que je n’oublie tous Tes bienfaits. 103:1-2
D. a fondé Son trône dans les cieux et Son royaume domine tout gouvernement. Anges à
la force puissante, vous qui exécutez Sa parole au son du message de Sa voix, bénissez D.!
Bénissez D., vous Ses exécutants en tout lieu de Son empire – Éternel, bénis mon âme.
103:18-22
27Am
107.
Affamés, et assoiffés, leur âme défaillait en eux. Ils crièrent vers D. dans leur détresse et Il
les sauva de leurs angoisses. Il les fit cheminer sur une route droite pour aller jusqu’à une
ville habitée. Qu’ils célèbrent D. pour sa bonté et pour Ses prodiges en faveur des fils
d’Adam – car Il rassasie l’âme exténuée, l’âme affamée Il la comble de biens. 107:5-9
Il parla, et se dressa un vent de tempête qui souleva les vagues. Ils montaient vers le ciel,
ils descendaient dans l’abîme, leur âme se fondait dans le malheur. Comme un ivrogne ils
tournoyaient et titubaient, toute leur sagesse effacée. Dans la détresse ils clamèrent vers D.;
Il les sauva de leurs angoisses. 107:25-28
109.
Il s’est revêtu de malédiction comme d’une tunique, elle le visite comme de l’eau son intimité
ou de l’huile ses os. Qu’elle soit pour lui comme un habit enveloppant, comme une ceinture
toujours bouclée. Par D.! que tel soit le salaire de mes accusateurs, de ces paroles méchantes
à l’égard de mon âme! 109:18-20
116.
Reviens à ta quiétude, mon âme, car D. t’a récompensée; car Tu m’as préservé de la mort,
mes yeux des larmes et mes pieds de la chute. Je marcherai devant D. sur la terre des
vivants. 116:7-9
119 Guimel.
Mon âme se désagrège dans l’attente constante de Tes jugements. Tu rabroues les arrogants
maudits qui divergent de Tes commandements. 119 Guimel:20-21
119 Daleth.
Mon âme est collée à la poussière, fais-moi vivre selon ta parole. 119 Daleth:25
119 Kaf.
Mon âme languit de Ton secours, en Ta parole j’espère. Mes yeux s’épuisent pour Ta parole
et je dis:«Quand me consoleras-Tu » ? Car je suis comme une outre dans la fumée – mais
Tes lois je ne les oublie pas. 119 Kaf:81-83
119 Péh.
Merveilleux sont Tes témoignages, c’est pourquoi mon âme les préserve. 119 Péh:129
119 Tav.
Que mon âme vive pour te louer, Tes jugements sont mon aide. 119 Tav:175
120.
Cantique des degrés. Dans ma détresse j’ai crié vers D. et Il m’a répondu. Éternel, délivre
mon âme de la lèvre mensongère, de la langue trompeuse. 120:1-2
Trop longtemps mon âme a séjourné avec les haïsseurs de la paix. Ma parole à moi est de
paix; quant à eux ils sont pour la guerre. 120:5-7
123.
Grâcie-de façon plus vague cie-nous, Éternel, gracie-nous, car nous avons été rassasiés de
trop de mépris. Notre âme a été trop nourrie des moqueries des satisfaits ainsi que du
mépris des arrogants. 123:3-4
124.
Sans D., qui est pour nous, proclame-le donc, Israël, sans D., qui est pour nous – quand
l’humanité entière se dressait contre nous, ils nous auraient alors avalés vivants dans l’ardeur
de leur colère contre nous. Alors les eaux nous submergeaient, les torrents passaient sur nos
êtres, alors passaient sur nos êtres les eaux destructrices. Béni soit l’Éternel qui ne nous a
pas livrés en proie à leurs dents. 124:1-6
28Am
130.
J’espère D., mon âme espère et j’attends Sa parole: mon âme attend le Seigneur plus que
les veilleurs le matin, oui, que les veilleurs le matin. 130:5-6
131.
Éternel, mon cœur n’enfle pas, mes yeux ne sont pas altiers, je n’ai pas cheminé dans des
grandeurs ni dans des merveilles qui soient au-dessus de moi. Au contraire, j’ai apaisé mon
âme et l’ai fait taire, comme un bébé sevré sur sa mère: comme un bébé sevré sur moi, telle
est mon âme. Qu’Israël mette son attente en D. dès maintenant et à jamais. 131:1-3
138.
Je T’ai appelé et Tu as répondu, tu as insufflé de la force en mon âme. 138:3
139.
Car c’est Toi qui as créé mes reins, Tu m’as pétri dans les entrailles de ma mère. Je Te rends
grâce car Tu m’as créé par merveilles et prodiges, prodigieuse est Ton œuvre, mon âme le
sait bien. Elle ne t’était pas cachée, l’essence de mon être, quand Tu l’as façonnée dans le
mystère, brodée au profond de la terre. 139:13-15
141.
Vers Toi mes yeux, D. mon Seigneur! En Toi je m’abrite, n’épands pas mon âme. Garde-
moi du piège qu’ils m’ont tendu et des embûches des artisans d’iniquité. Que les méchants
tous ensemble tombent dans leurs filets et moi je les dépasserai. 141:8-10
142.
Regarde à droite et vois: personne ne me connaît, j’ai perdu tout refuge, personne ne se
préoccupe de mon âme. 142:5
143.
Au matin fais-moi entendre Ta bonté car c’est en Toi que j’ai confiance; fais-moi connaître
la route où je vais cheminer – c’est vers Toi que je porte mon âme. 143:8
Apprends-moi à accomplir Ta volonté: Tu es mon D.; que Ton esprit de bienveillance me
mène sur un sol sans obstacle. Fais-moi vivre en faveur de Ton Nom; par Ta justice tu
retireras mon âme de la détresse. Et par Ta bonté anéantis mes ennemis et perds tous les
oppresseurs de mon être, car je suis Ton serviteur. 143:10-12
Amis, amitié
38.
Mes amis, mes compagnons s’éloignent de ma plaie, mes proches s’écartent. Ceux qui en
veulent à ma vie me dressent des pièges, ceux qui cherchent mon malheur disent des paroles
meurtrières et méditent des perfidies tout le jour. 38:12-13
41.
Même mon ami intime, en qui j’avais confiance, et qui mangeait mon pain, a levé le talon
contre moi. 41:10
55.
Car ce n’est pas un ennemi qui m’outrage – je pourrais le supporter; ce n’est pas un
adversaire haineux qui me traite de haut mais c’est toi, un homme de mon niveau, mon ami
et mon confident, avec qui nous savourions ensemble l’intimité, allant avec émotion dans
la maison de D.. 55:13-15
88.
Tu as éloigné de moi mes intimes, Tu me places devant eux comme un objet d’horreur,
séquestré je ne puis sortir. 88:9
29Am
Tu as éloigné de moi amis et compagnons – ma compagnie ce sont les ténèbres. 88:19119
Rhet
Je suis l’ami de tous ceux qui Te craignent et qui observent Tes préceptes. Ta bienveillance,
Éternel, remplit la terre – enseigne-moi Ta loi. 119 Rhet:63
Amorhéen
v. aussi: Nations étrangères
135.
Il a envoyé signes et prodiges au milieu de l’Égypte pour Pharaon et ses serviteurs. Il a
frappé des peuples nombreux et tué des rois puissants: Sirhon, roi des Amorréens, Og, roi
de Bachan, et tous les gouvernants de Canaan pour donner leur terre en héritage, en héritage
à Israël Son peuple. 135:9-12
136.
(Célébrez) Celui qui conduisit Son peuple dans le désert, car Sa bonté est à jamais; celui
qui frappa de grands rois, car Sa bonté est à jamais, qui mit à mort des rois puissants, car
Sa bonté est à jamais: Sirhon, roi des Amorrhéens, car Sa bonté est à jamais, et Og, roi de
Bachan, car Sa bonté est à jamais; pour donner leur pays en héritage, car Sa bonté est à
jamais, en héritage à Israël Son serviteur, car Sa bonté est à jamais. 136:14 ; 22
Amour, Amour divin, Ahavah
2.
Servez D. avec crainte et réjouissez-vous avec tremblement. Que votre embrassement soit
pur, de peur qu’Il ne s’indigne et que vous ne perdiez la route – car subitement s’allume Sa
colère. Heureux sont ceux qui s’abritent en Lui. 2:11-12
18.
Par le serviteur de D., David, qui dit à D. les paroles de ce cantique, le jour où D. le délivra de la
paume de tous ses ennemis et de la main de Saül:
Il dit«Je T’aime, ô D. qui est ma force! Seigneur, Tu es mon rocher et ma forteresse, mon
libérateur, mon D., mon roc en qui je m’abrite, mon bouclier, la corne de mon salut, mon
rempart. 18:1-3
Ils s’approchaient de moi au jour de mon malheur, mais D. a été mon appui; Il m’a mis au
large; Il m’a délivré parce qu’Il me désire. 18:19-20
Oui, le Seigneur m’a rendu selon ma justice, selon la pureté de mes mains, devant Ses yeux.
Avec le pieux tu es pieux; avec le brave intègre Tu es intègre; Tu es sincère avec le sincère
– avec le fourbe Tu es tortueux. 18:25-27
Ils étaient à l’affût de mes malheurs mais D. a été mon appui, Il m’a fait sortir, Il m’a délivré
parce qu’en moi est son plaisir. 18:19-20
22.
Moi je suis un vermisseau et non un homme, l’opprobre des gens, le mépris du peuple.
Tous ceux qui me voient se moquent de moi, grimaçant des lèvres, hochant la tête.
«Qu’il s’en remette à D.! Qu’Il le sauve, qu’il le délivre puisqu’Il a plaisir en lui!» 22:7-9
31.
En Toi, Éternel, je m’abrite; que jamais je n’aie honte! Dans Ta justice, libère-moi!
En hâte incline Ton oreille vers moi, délivre-moi, sois pour moi un rocher puissant, une
forteresse qui me protège; pour l’amour de Ton Nom tu me guides et me diriges. 31:2-4
30Am
41.
Or donc, Éternel, prends-moi en pitié relève-moi pour que je puisse leur donner salaire. À
cela, je reconnaîtrai que tu m’as pris en affection: que mon ennemi ne triomphe pas de
moi! 41:11-12
44.
Oui, ce n’est pas par leur épée qu’ils ont hérité du pays, ce n’est pas leur bras qui leur a
donné la victoire: c’est Ta droite, c’est Ton bras, c’est la lumière de Ta face – car Tu les
avais pris en affection. 44:4
69.
Car D. sauvera Sion et rebâtira les villes de Yehoudah; on s’y établira, ce sera un héritage.
La lignée de Ses serviteurs en héritera, les amoureux de Son Nom y demeureront. 69:36-
37
85.
Seras-Tu toujours courroucé contre nous? Sera-ce de génération en génération que Tu feras
durer Ta colère? Ne nous feras-Tu revenir à notre vie, que Ton peuple se réjouisse en Toi?
Montre-nous Ton amour, ô D. et accorde-nous Ton secours. 85:6-8
J’écouterai la parole de D., car cette parole, c’est la paix pour Son peuple, pour Ses pieux
– qu’ils ne retournent pas à leur folie! Oui, proche est Son salut pour qui le craint, et la gloire
aura notre terre pour demeure. L’amour et la vérité se rencontreront, la justice et la paix
s’embrasseront. La justice germera de la terre, et la justice brillera des cieux. Et D. octroiera
le bonheur et notre terre offrira sa moisson. La justice marchera devant Lui et ouvrira un
chemin à Ses pas. 85:9-14
86.
Réjouis l’âme de ton serviteur car vers Toi, mon Seigneur, j’élève mon âme. Car, Seigneur,
Tu es bon et clément, riche d’amour pour ceux qui t’invoquent. Prête l’oreille, ô D. à ma
prière, sois attentif à la voix de ma supplication. 86:4-6
88.
Réjouis l’âme de ton serviteur car vers Toi, mon Seigneur, j’élève mon âme. Car, Seigneur,
Tu es bon et clément, riche d’amour pour ceux qui t’invoquent. Prête l’oreille, ô D. à ma
prière, sois attentif à la voix de ma supplication. 86:4-6
89.
La justice et le droit sont les fondements de Ton trône, amour et vérité précèdent Ta face.
89:15
Mais Je ne lui retirerai pas Mon amour, Je ne mentirai pas à Ma promesse; je ne trahirai
pas Mon alliance; ce qui sort de Mes lèvres ne changera pas. Dans Ma sainteté Mon
serment est un: Je ne tromperai pas David, sa descendance durera à jamais et son trône sera
face à Moi comme le soleil, il sera ferme à jamais comme la lune. 89:34-38
91.
Le malheur ne s’abattra pas sur toi, le fléau n’approchera pas de ta tente. Car Il a commandé
à Ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront sur leurs paumes pour que
ton pied ne heurte pas de pierre. Tu chemineras sur le chacal et la vipère, tu fouleras le
lionceau et le crocodile. «Car il M’est attaché, Je l’affranchirai et je l’exalterai, parce qu’il
connaît Mon Nom. Il M’appelle et Je lui répondrai; Je suis avec lui dans la détresse, Je le
délivrerai et lui ferai honneur. Je le rassasierai de longs jours et Je lui ferai voir Mon salut ».
91:10-15
31Am
97.
Amants de D. haïssez le mal! Il sauvegarde l’être de Ses pieux et les délivre de la main des
méchants. La lumière naît pour le juste et la joie pour les cœurs droits. Réjouissez-vous en
D., justes, et louez Son saint souvenir. 97:10-12
108.
Élève-toi au-dessus des cieux, Seigneur, et que Ta gloire soit sur toute la terre! Pour que Tes
aimés soient préservés, secours avec Ta droite, réponds-moi! 108:6-7
109.
Seigneur de ma louange, ne garde pas le silence! Car la bouche du méchant, la bouche
de la fourberie s’ouvrent sur moi; on me parle un langage de mensonge; on m’entoure
de paroles de haine, on me fait la guerre sans motif. En échange de mon amour on
m’accuse, moi qui prie. On me rend le mal pour le bien, la haine en échange de mon
amour. 109:1-5
119 Mem.
Combien j’aime Ta Torah! Tout le long du jour elle est ma méditation. 119 Mem:97
119 Péh.
J’ouvre grand la bouche et j’aspire car j’ai l’amour de Tes commandements. Tourne-toi
vers moi, accorde-moi la grâce dans Ton jugement en faveur des amoureux de Ton Nom.
119 Péh:130-131
119 Tsadé.
Ta parole est immensément affinée, elle est aimée de Ton serviteur. 119 Tsadé:140
119 Rech.
Vois comme j’aime Tes préceptes, ô D., fais-moi vivre par Ta bonté. 119 Rech:159
122.
Demandez la paix pour Jérusalem, la plénitude pour ses amants! Que la paix soit dans tes
murs, la sérénité dans tes palais! 122:6-7
127.
Si D. ne construit pas la maison, vain est le labeur de ses bâtisseurs; si D. ne garde la ville,
vaine est la vigilance de la garde. Il est vain d’avancer votre lever et de retarder votre coucher
pour manger le pain du labeur: à Ses amants qui dorment Il donne autant. 127:1-2
145.
D. garde tous ceux qui L’aiment mais il détruira tous les méchants. 145:20
146.
Il assure la justice pour les opprimés, Il donne du pain aux affamés – D. libère les captifs.
D. rend la vue aux aveugles, D. redresse ceux qui sont courbés, D. aime les justes. D. veille
sur les étrangers, il soutient l’orphelin et la veuve, il bouleverse les voies des
méchants. 146:7-9
147.
Louez D. car il est bon; chantez notre Seigneur car Il est aimable – plaisante est la louange.
D. bâtit Jérusalem; Il y rassemblera les exilés d’Israël. 147:1-2
Rendez grâce à D., chantez à notre Seigneur avec la harpe. Il couvre les cieux de nuées, Il
prépare la pluie pour la terre et fait pousser les herbages sur les montagnes. Il donne aux
bêtes leur nourriture, Il la donne aux oisillons du corbeau qui la réclament. Il ne prend pas
plaisir à la puissance du cheval, il ne tient pas aux jambes de l’homme: ce qu’Il désire, c’est
ceux qui le craignent, ceux qui espèrent Sa bonté. 147:7-11
32An
Anciens
v.: vieillesse
Anges
34.
Un ange de D. est installé près de ceux qui Le craignent et il les délivre. 34:8
35.
Qu’ils soient comme le chaume emporté par le vent, et que l’ange de D. les pourchasse! Que
leur chemin soit obscur et glissant et que l’ange de D. les poursuive! 35:5-6
78.
Il donna leurs récoltes aux locustes et leur labeur aux sauterelles. Il détruisit leurs vignes par
la grêle et les platanes par la froidure. Il abandonna leur bétail à la grêle et leurs troupeaux
à la foudre. Il envoya sur eux le feu de Sa colère, le courroux, la malédiction et la détresse:
un essaim d’anges maléfiques. 78:46-49
91.
Le malheur ne s’abattra pas sur toi, le fléau n’approchera pas de ta tente. Car Il a commandé
à Ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront sur leurs paumes pour que
ton pied ne heurte pas de pierre. 91:10-12
103.
D. fondé Son trône dans les cieux et Son royaume domine tout gouvernement. Anges à la
force puissante, vous qui exécutez Sa parole au son du message de Sa voix, bénissez D.!
Bénissez D., vous Ses exécutants en tout lieu de Son empire – Éternel, bénis mon âme.
103:18-22
148.
Louez D.! Louez D. depuis les cieux, louez-Le dans les hauteurs. Louez-Le, tous les anges,
louez-Le, ses milices. 1-2
Angoisse
v. aussi: Crainte
22.
Des taureaux nombreux m’environnent, des bêtes puissantes de Bachan m’ encerclent. Ils
ouvrent sur moi leur gueule: un lion qui déchire et qui rugit; je m’épands comme de l’eau,
tous mes os se disloquent, mon cœur est comme de la cire qui fondrait au milieu de mes
entrailles. Ma force se dessèche comme un tesson, ma langue est collée à mon palais; Tu
m’étends dans la poussière de la mort. Car des chiens m’entourent, la bande des méchants
fait cercle autour de moi, comme un lion sur mes mains et mes pieds. Je pourrais compter
tous mes os; eux, ils me voient, me regardent et se partagent mes habits, ils tirent au sort
mes vêtements. Mais Toi, Seigneur, ne T’éloigne pas! Tu es ma force, vite à mon secours!
22:13-20
Animaux (dont: Chacals et crocodiles)
V. aussi: Bétail; v. aussi: Chamois; v. aussi: Chiens; v. aussi: Léviathan; v. aussi: Lions; v. aussi:
Monstre; v. aussi: Oiseaux; v. aussi: Taureaux
33An
8.
Pourtant Tu l’as fait presque l’égal des êtres divins; Tu l’as couronné de gloire et de
magnificence; Tu lui fais gouverner l’œuvre de Tes mains, Tu as tout mis sous ses pieds,
brebis et taureaux, ensemble, et aussi les bêtes des champs, les oiseaux du ciel et les poissons
de la mer, qui passent sur les routes des eaux. Éternel, notre Seigneur, que Ton Nom est
glorieux par toute la terre! 8:6-10
22.
Des taureaux nombreux m’environnent, des bêtes puissantes de Bachan m’ encerclent. Ils
ouvrent sur moi leur gueule: un lion qui déchire et qui rugit. 22:13-14
Mais Toi, ô Seigneur, ne t’éloigne pas; Toi qui es ma force, viens vite à mon secours; sauve
mon âme du glaive, ma vie de la griffe des chiens; sauve-moi de la gueule du lion, ma
misère de la corne des buffles. 22:20-23
36.
Éternel, jusqu’aux cieux Ta bonté, jusqu’aux nues Ta fidélité. Ta justice est comme les
montagnes divines, Ton jugement comme l’immense abîme; aux hommes et aux bêtes tu
es secourable, Éternel. 36:6-7
42.
Comme la biche aspire aux cours d’eau, ainsi mon âme aspire à toi, Seigneur. Mon âme à
soif de D., de D. vivant. 42:2-3
49.
Or les hommes ne se perpétuent pas dans leur splendeur; semblables aux animaux ils ont
une fin. Leur voie est pure folie: finir contents de leur sort. Comme des brebis ils vont vers
le Cheol, la mort les mène paître; le matin venu les justes les domineront; le Cheol consume
jusqu’à leur forme, pour être leur seul vestige. Mais D. retirera mon âme du Cheol quand
Il me prendra, Sélah! N’aie crainte quand quelqu’un s’enrichit et accroît la gloire de sa
maison; quand il mourra il n’emportera rien, sa gloire ne le suivra pas. Et s’il bénit sa vie,
et s’il est louangé pour ses progrès, il ira vers la génération de ses pères qui jamais ne
reverront la lumière. L’homme enrichi ne comprend rien, il est comme les animaux: mortel.
49:13-21
50.
Aurais-Je faim que Je ne te le dirais pas, car l’univers et ce qu’il contient est à Moi; est-
ce que Je Me nourris de la chair des taureaux, est-ce que Je bois le sang des béliers?
50:12-13
63.
Mais ceux qui, catastrophe, s’en prennent à mon âme descendront au tréfonds de la terre.
On les jettera sur le tranchant de l’épée, ils seront la proie des chacals. 63:10
68.
Vers Ton sanctuaire dominant Jérusalem les rois apportent des présents. Rabroue la créature
des roseaux, la troupe de taureaux, les bouvillons des peuples qui s’abaissent avec des lingots
d’argent. 68:31-32
74.
Mais D. est mon Roi depuis autrefois; Son œuvre sur la terre a été le salut. Par Ta force Tu
as fendu la mer, sur la mer tu as brisé la tête des crocodiles. Du léviathan tu as fracassé les
têtes pour en nourrir les créatures du désert. 74:12-13
Rappelle-Toi, ô D., que l’ennemi blasphème: un peuple méprisable profane Ton Nom; ne
livre pas la vie de Ta tourterelle à la bête. 74:18-29
34An
78.
Il changea en sang leurs fleuves, leurs cours d’eau ne furent plus buvables. Il envoya contre
eux des bêtes dévorantes et des grenouilles dévastatrices. 78:44-45
79.
Seigneur, des peuples ont envahi Ton héritage, profané Ton Saint des Saints et réduit
Jérusalem en décombres. Ils ont donné les dépouilles de Tes serviteurs en pâture aux
oiseaux des cieux, et la chair de tes pieux aux bêtes de la terre. Autour de Jérusalem ils ont
répandu leur sang comme de l’eau – et il n’y a pas de fossoyeur. 79:1-3
91.
Le malheur ne s’abattra pas sur toi, le fléau n’approchera pas de ta tente. Car Il a commandé
à Ses anges de te garder dans toutes tes voies. Ils te porteront sur leurs paumes pour que
ton pied ne heurte pas de pierre. Tu chemineras sur le chacal et la vipère, tu fouleras le
lionceau et le crocodile. 91:10-13
92.
Tu fais grandir ma force (littéralement: ma corne) comme celle de l’antilope, et d’huile Tu
rafraîchis ma décrépitude. 92:11
104.
Tu envoies des sources pour les ruisseaux, entre les montagnes ils suivent leur cours. Ils
abreuvent les bêtes de la campagne, les onagres y étanchent leur soif. Au-dessus les oiseaux
du ciel établissent leur demeure; d’entre les feuillages ils délivrent leur gazouillis. 104:10-
11
Les arbres de D. sont rassasiés – les cèdres du Liban que Sa main a plantés pour que les
oiseaux y nidifient; à leur cime les cigognes ont leur demeure; aux chamois les montagnes
escarpées, l’abri des rochers aux gerboises. 104:16-18
Tu as créé les ténèbres, et c’est la nuit, dans laquelle se déplacent les créatures de la forêt.
Les lionceaux rugissent après la proie en demandant à D. leur nourriture. Le soleil va
poindre, ils se rassemblent et se blottissent dans leurs tanières. 104:20-22
Qu’elles sont nombreuses, tes œuvres, Éternel! Tu les as toutes accomplies avec sagesse, la
terre est pleine de Tes créations. Voici la mer immense avec l’étendue de Tes mains. Là
fourmillent sans nombre des êtres vivants, petits et grands. Là cheminent des navires, et ce
léviathan que Tu as façonné pour en rire. 104:24-26
105.
Il parla: des bêtes malfaisantes surgirent, il y eut de la vermine dans toute la contrée. 105:30
106.
Ils firent un veau au Horeb et se prosternèrent devant l’idole. Ils troquèrent leur honneur
contre l’effigie d’un bœuf mangeur d’herbe. 106:19-20
147.
D. soutient les humbles et abaisse les méchants jusqu’à terre. Rendez grâce à D., chantez à
notre Seigneur avec la harpe. Il couvre les cieux de nuées, Il prépare la pluie pour la terre
et fait pousser les herbages sur les montagnes. Il donne aux bêtes leur nourriture, Il la donne
aux oisillons du corbeau qui la réclament. 147:6-9
148.
Louez D. depuis la terre, monstres et toutes profondeurs, éclairs et grêle, neige et brume,
et vents tempétueux exécutant Sa parole, et vous, montagnes et toutes les collines, arbres
et fruits, et tous les cèdres; et les animaux, et tout le bétail, ce qui rampe, et les oiseaux ailés;
et les rois de la terre, les peuples et les princes et les juges de la terre: les jeunes gens et les
vierges, les anciens avec les jeunes. 148:7-12
35An
Années
90.
Tu fais retourner le mortel à la poussière, en disant:«Retournez, fils de l’homme ». Oui, à
Tes yeux mille ans sont comme la journée d’hier – car elle passe comme une veille de la nuit.
Tu les fais s’écouler, en sommeil le matin comme l’herbe qui pousse: le matin elle se
développe et progresse, et le soir elle est fauchée et se dessèche. Car nous sommes
consumés par Ta colère et Ton courroux nous épouvante. Nos fautes, Tu les mets devant
Toi, et nos défaillances secrètes à la lumière de Ta face. Ainsi tous nos jours disparaissent-
ils par Ton irritation, et nos années s’effacent-elles comme un murmure. Les jours de nos
années? Soixante-dix ans, quatre-vingt avec de la vaillance, et tout leur éclat n’est que peine
et misère: bientôt fauchés nous nous envolons. 90:3-10
Appel
v. aussi: Écoute; v. aussi: Prière; v. aussi: Supplication
3.
Mais toi, Éternel, Tu es mon bouclier, Tu es mon honneur et Tu me fais porter la tête haute.
Ma voix crie vers D. et Il me répond de Sa sainte montagne, Sélah. 3:4-5
4.
Quand j’appelle, réponds-moi, D. de ma justice. Dans la détresse Tu me mets au large, sois
miséricordieux envers moi, écoute ma prière. 4 :2
Sachez que D. distingue Son pieux, Il entend mon cri vers Lui. 4:4
18.
Gloire à D! m’écrié-je, et je suis délivré de mes ennemis. Déjà me cernaient les cordelettes
de la mort, les torrents de Belial me faisaient frémir; les cordons du Cheol m’enlaçaient,
j’approchais des filets de la mort. 18:4-6
Dans ma détresse j’invoque D., je crie vers mon D.; de Son sanctuaire Il entend ma voix,
mon cri est monté à Ses oreilles. Soudain la terre oscille et tremble, les fondements des
montagnes sont ébranlés, secoués par la colère de D., une fumée monte vers Sa narine, un
feu dévorant sort de Sa bouche, enflammant des braises. Il incline les cieux et descend.
18:7-10
20.
Pour certains les chars, pour certains les chevaux – mais pour nous c’est le Nom de D., notre
Seigneur. Ceux-là plient et tombent, mais nous nous demeurons debout, nous tenons. Ô D.!
sauve le roi! Réponds-nous au jour de notre appel. 20:8-10
27.
Écoute, ô D.! ma voix qui t’appelle, prends-moi en pitié et réponds-moi! 27:7
30.
Ô D., mon Seigneur, je t’ai invoqué et tu m’as guéri; ô D.. Tu as fait remonter mon âme du
Cheol, tu m’as fait vivre à l’écart de ceux qui vont à la fosse. Chantez D., vous Ses pieux,
louez Sa sainte mémoire. 30:3-5.
C’est vers Toi que je crie, c’est vers D. que vont mes supplications. Quel profit de mon
sang? De ma descente dans la fosse? La poussière Te loue-t-elle? Raconte-t-elle Ta vérité??
Écoute, ô D., prends-moi en pitié ô D.! Sois mon sauveur! 30:9-11
31.
Éternel! Que je n’aie pas honte! Je t’appelle! Que les méchants, eux, soient honteux, et
qu’ils se taisent au Cheol! 31:18
36Ap
34.
Quel est l’homme qui désire la vie, qui aime les jours pour voir le bonheur? Préserve ta
langue du mal et tes lèvres des paroles perfides. Évite le mal et fais le bien, recherche la
paix et poursuis-la. Les yeux de D. sont sur les justes, Ses oreilles sur leurs invocations.
34:13-16
39.
Écoute ma prière, Éternel, prête l’oreille à mes cris, ne reste pas silencieux devant mes
larmes; car je suis un étranger en ta présence, un simple passant comme tous mes pères.
39:13
50.
Pour sacrifice, offre à D. des actions de grâce et accomplis tes vœux au Très-Haut. Le jour
des soucis tu M’appelleras, Je te sauverai et tu M’honoreras. 50:14-15
55.
Que la mort s’abatte sur eux; qu’ils descendent vivants dans le Cheol car leurs maux sont
en leur demeure, dans leur être. Quant à moi, je crie vers D. et D. me secourt. 55:14
61.
Écoute, Seigneur, ma supplication, sois attentif à ma prière. De l’extrémité de la terre je crie
vers Toi dans la défaillance de mon cœur; mène-moi vers un rocher qui domine. 61:2-3
69.
Secours-moi, Seigneur, car l’eau me submerge; je suis plongé dans le bourbier du gouffre,
sans soutien; je suis entré au profond des eaux et les vagues me noient. Mes cris m’épuisent,
ma gorge est enflammée, mes yeux s’éteignent dans l’attente de D.. Plus nombreux que les
cheveux de ma tête sont ceux qui me haïssent pour rien. Mes oppresseurs se renforcent, mes
ennemis par mensonge. 69:2-5
77.
Ma voix vers D.! je crie: ma voix vers D.! Il me prête l’oreille. Au jour de mes soucis je
recherche mon Seigneur, la nuit ma main se tend sans relâche, mon âme refuse toute
consolation. Je me souviens de D., je gémis, je médite et mon esprit se voile. 77:2-4
88.
Éternel, D. de mon salut, le jour j’appelle, la nuit je suis en Ta présence. Puisse ma prière
venir au-devant de Toi; incline l’oreille vers ma plainte. 88:2-3
Mon œil est consumé de misère. Je crie vers Toi, ô D., tout le long du jour et je tends la main
vers Toi. Est-ce pour les morts que Tu fais des miracles? 88:10-11
94.
Seigneur des vengeances, Éternel! Seigneur des vengeances, apparais! Lève-Toi, juge de la
terre! Rends aux orgueilleux leur part! Jusqu’à quand les méchants, Éternel, jusqu’à quand
les méchants triompheront-ils? 94:1-2
107.
Il avait courbé leurs cœurs sous les maux, ils avaient trébuché et il n’y avait pas d’aide. Mais
ils clamèrent vers D. dans leur détresse et Il les sauva de leurs angoisses. 107:12-13
116.
J’aime quand l’Éternel écoute ma voix, ma supplication, qu’il incline Son oreille vers moi,
pour mon cri quotidien. 116:1
118.
De ma détresse j’ai appelé le Seigneur; le Seigneur a répondu en m’élargissant. 118:5
37Ap
119 Qof.
J’appelle de tout mon cœur, Éternel, réponds-moi, j’observe Tes lois! Je T’appelle, sauve-
moi – et je préserverai tes témoignages. Avant même l’aube je T’implore et j’aspire à Ta
parole. Mes yeux devancent les veilles nocturnes pour méditer Ta parole. dans Ta bonté
écoute ma voix, et fais-moi vivre selon Tes jugements. 119 Qof:145-149
120.
Cantique des degrés:
Dans ma détresse j’ai crié vers D. et Il m’a répondu. 120:1
141.
Éternel, je t’appelle, hâte-toi pour moi, écoute Ma voix quand je T’invoque! 141:1
145.
D. est juste en toutes Ses voies et bon en tous Ses actes. D. est proche de ceux qui
L’appellent, de tous ceux qui l’invoquent dans la vérité. 145:17-18
Approvisionnements
v. aussi: Nourriture, v. aussi: Pain
132.
Car D. a fait le choix de Sion, Il l’a désirée pour demeure, pour Lui:«Ce sera mon repos
à jamais, c’est là que Je siégerai, c’est là Mon désir. Je bénirai, oui Je bénirai ses
approvisionnements et je rassasierai ses pauvres de pain ». 132:13-15
Arbres
1.
Il (le juste) sera comme un arbre planté près des cours d’eau, qui donne ses fruits en son
temps et dont les feuilles ne se flétrissent point. Tout ce qu’il fait réussira. Tels ne sont pas
les méchants. 1:3-4
29.
La voix de D. brise les cèdres, oui D. brise les cèdres du Liban, Il le fait bondir comme un
veau, le Liban et le Sirion comme de jeunes buffles. La voix de D. fait jaillir des flammes
de feu; la voix de D fait trembler le désert, D. fait trembler le désert de Kadech. La voix de
D. fait trembler les chênes, elle dépouille les forêts. 29:5-9
80.
Tu as arraché une vigne d’Égypte, tu as expulsé des nations pour la replanter. Devant elle
Tu as fait place nette pour enraciner ses racines, pour qu’elle remplisse la terre. Son ombre
a couvert les montagnes, et ses branches les cèdres divins. Elle poussa ses sarments jusqu’à
la mer et ses rejets jusqu’au fleuve. 80:9-12
104.
Tu envoies des sources pour les ruisseaux, entre les montagnes ils suivent leur cours. Ils
abreuvent les bêtes de la campagne, les onagres y étanchent leur soif. Au-dessus les oiseaux
du ciel établissent leur demeure; d’entre les feuillages ils délivrent leurs gazouillis. 104:10-
12
Les arbres de D. sont rassasiés – les cèdres du Liban que Sa main a plantés pour que les
oiseaux y nidifient; à leur cime les cigognes ont leur demeure, aux chamois les montagnes
escarpées, l’abri des rochers aux gerboises. 104:16-18
38Ar
105.
Pour leur pluie, Il donna de la grêle, du feu et des flammes à leur terre. Il dévasta leurs
vignes et leurs figuiers et brisa l’arbre au bout de leur contrée. Il parla: surgirent des
sauterelles et des criquets sans nombre, qui dévorèrent toute herbe dans leur pays et qui
mangèrent les fruits de leur sol. Il frappa tout premier-né en leur pays, la source de leur
force. 105:31-36
137.
Sur les fleuves de Babylone, c’est là que nous étions installés, c’est là que nous pleurions en
nous souvenant de Sion. Sur les saules, alentour, nous accrochions nos harpes. 137:1-2
148.
Louez D. depuis la terre, monstres et toutes profondeurs, éclairs et grêle, neige et brume,
et vents tempétueux exécutant Sa parole, et vous, montagnes et toutes les collines, arbres
et fruits, et tous les cèdres. 148:7-9
Arc, Archer
v. aussi: Armes
11.
En D. est mon abri; vous dites à mon âme: fuis vers la montagne, oiseau! Car voici que
les méchants bandent leur arc, ajustent leur flèche sur la corde pour tirer dans les ténèbres
sur les cœurs droits. Si les fondements sont détruits, que peut faire le juste? 11:1-3
20.
Pour certains les chars, pour certains les chevaux – mais pour nous c’est le Nom de D., notre
Seigneur. Ceux-là plient et tombent mais nous nous demeurons debout, nous tenons. Ô D.!
sauve le roi! Réponds-nous au jour de notre appel. 20:8-10
37.
Le méchant complote contre le juste, et grince des dents contre lui. D. rit de lui, car il voit
venir son jour. Les impies ont tiré l’épée et bandé leur arc, pour faire tomber le pauvre et
l’humble, pour immoler ceux dont la voie est droite. Leur épée entrera dans leur cœur, et
leurs arcs seront brisés. 37:12-15
44.
Ce n’est pas dans mon arc que je place ma confiance; ce n’est pas mon épée qui me sauve.
Par Toi triomphe sur nos ennemis! Par Toi ceux qui nous haïssent sont couverts de
confusion. 44:7-8
46.
Venez, contemplez les merveilles du Seigneur qui a opéré des ruines sur la terre; Il met fin
aux guerres jusqu’aux confins du monde, Il brise les arcs, met en pièces les lances et
consume les chars par le feu. 46:9-10
60.
Seigneur, Tu nous as délaissés, Tu nous as ébréchés, Tu t’es mis en colère – reviens vers
nous! Tu as fait trembler la terre, tu y as ouvert des fentes: guéris ses déchirures car elle
vacille. Tu as fait voir du dur à ton peuple, Tu nous as fait boire un vin de vertige. Puisse-
Tu donner aux tiens une bannière pour s’y rallier face à l’archer, Sélah! 60:2-6
76.
Illustre est le Seigneur en Yehudah, en Israël grand est Son Nom. Sa tente n’est-elle pas en
Chalem, et en Sion Sa demeure? Là il brise les traits de feu de l’arc, les boucliers, les épées
et la guerre, Sélah. 76:2-3
39Ar
78.
Il mit en route son peuple comme des brebis et le conduisit dans le désert comme un
troupeau. Il les guida en sécurité, sans crainte et la mer recouvrit leurs ennemis. Il les fit
venir jusqu’à Sa sainte frontière, vers cette montagne acquise par Sa droite. Il chassa les
peuples devant leurs faces, Il délimita au cordeau leur héritage – et les tribus d’Israël
s’établirent dans leurs tentes. Mais ils se rebellèrent et mirent à l’épreuve D. le Très-Haut,
et n’observèrent plus Ses témoignages. Ils se dévoyèrent et trahirent comme leurs pères: ils
se retournaient comme un arc gauchi. 78:52-57
Arche
132.
Éternel, lève-Toi vers Ton repos, Toi et l’Arche de ta puissance. Que Tes Cohanim se revêtent
de justice, et que Tes pieux jubilent. 132:9
132.
Nous l’avons entendu à Efrata, aux Champs-de-la-forêt: allons donc à Sa demeure,
prosternons-nous, c’est l’escabeau de Ses pieds. Éternel, lève-Toi vers Ton repos, Toi et
l’Arche de ta puissance. 132:6-7
Argent
v.: Or et argent
Aridité
63.
Psaume de David, quand il était dans le désert de Yehoudah:
Seigneur, Tu es Mon D., je Te recherche, mon âme est assoiffée de Toi, ma chair te désire
sur une terre aride, altérée, sans eau. 63:1-2
68.
D. est Son Nom, exaltez le cavalier des hauteurs célestes – Yah est Son Nom! exultez
devant Lui, le père des orphelins, le juge des veuves dans Sa sainte résidence! D. établit le
solitaire dans une maison, il fait sortir les captifs vers le bien-être tandis que les rebelles
habitent encore l’aridité. 68:5-7
105.
Il déploya une nuée comme un rideau et un feu pour éclairer la nuit. À la demande Il fit
venir la caille, et Il les rassasia du pain des cieux. Il ouvrit le roc, et les eaux jaillirent pour
s’épandre comme un fleuve dans l’aridité. 105:39-40
107.
Il changea les fleuves en désert et les sources jaillissantes en soif, une terre de fruit en saline,
à cause de la méchanceté de ses habitants. Il fit du désert des étendues d’eau, et d’une terre
de sécheresse des sources jaillissantes. 107:33-35
114.
Terre, tremble devant le Seigneur, devant le D. de Jacob, qui change le rocher en étendue
d’eau, le roc en sources d’eau! 114:7-8
Armes
v. aussi: Arc, Archer
7.
Mon bouclier est en D.; Il secourt les cœurs droits. Si l’on ne fait pas retour, Il aiguise son
glaive, Il bande Son arc et l’ajuste. Il s’arme d’engins meurtriers, et de Ses flèches Il fait des
40Ar
10brandons. Voyez, il ourdit son iniquité, il conçoit le mal et enfante le mensonge. Il ouvre
une fosse, il la creuse – il glisse dans le précipice qu’il a aménagé. Son injustice lui retombe
sur la tête, et sur son crâne sa violence s’abat. Je louangerai D. pour Sa justice, et je chanterai
le Nom de D. le Très-Haut. 7 :11-18
18.
Qui est D ., hormis l’Éternel? Qui, un rocher, si ce n’est notre D? Ce D. qui me ceint de
force et dote ma voie de pureté. De mes pieds Il fait des biches et m’installe sur mes
hauteurs. Il instruit mes mains à la guerre, mes bras à manier l’arc d’airain. 18 :32-35
21.
Tu enlèveras leur descendance de la terre et leur semence du milieu des fils d’Adam. Car
ils ont machiné le mal contre Toi, ils ont conçu un plan mais n’ont rien pu. Certes, Tu leur
feras tourner le dos; avec Ton arc tu viseras leur face. 21 :11-13
22.
Mais Toi, ô D., ne t’éloigne pas; Toi qui es ma force, viens vite à mon secours; sauve mon
âme du glaive, ma vie de la griffe des chiens; sauve-moi de la gueule du lion, ma misère de
la corne des buffles. 22 :20-23
35.
Ô D.! Attaque ceux qui m’attaquent, assaille mes assaillants. Renforce-Toi du bouclier, de
l’écu, lève-Toi pour me secourir; brandis Ta lance et enferme mes persécuteurs. 35:1-3
37.
Les impies ont tiré l’épée et bandé leur arc, pour faire tomber le pauvre et l’humble, pour
immoler ceux dont la voie est droite. Leur épée entrera dans leur cœur, et leurs arcs seront
brisés. 37:14-15
44.
Oui, ce n’est pas par leur épée qu’ils ont hérité du pays, ce n’est pas leur bras qui les a
sauvés: c’est Ta droite, c’est Ton bras, c’est la lumière de Ta face – car Tu les avais pris en
affection. Tu es mon Roi, c’est toi qui as ordonné le salut de Jacob. 44:4-5
45.
Tu es beau entre tous les fils de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, aussi D. t’a-
t-il béni à jamais. Ceins ton glaive sur ton flanc, valeureux, c’est ta gloire et ta glorification.
Avec ta gloire chevauche pour la cause de la vérité, de l’humilité et de la justice. Que ta
droite te guide vers des hauts faits! Tes flèches sont aiguës – des peuples tombent sous toi
– au cœur des ennemis du roi. 3-6
46.
L’Éternel des milices est avec nous, le D. de Jacob est pour nous une citadelle, Sélah! Venez,
contemplez les merveilles du Seigneur qui a opéré des ruines sur la terre; Il met fin aux
guerres jusqu’aux confins du monde, Il brise les arcs, met en pièces les lances et consume
les chars par le feu. Taisez-vous et sachez que Moi Je suis D., élevé par-dessus les peuples,
élevé au-dessus de la terre. L’Éternel des milices est avec nous, le D. de Jacob est une
citadelle pour nous, Sélah! 46:8-12
55.
Suave comme la crème est sa bouche mais son cœur fait la guerre; ses paroles sont plus
onctueuses que l’huile mais ce sont des épées. 55:22
57.
Que D. envoie Sa grâce et Sa bienveillance: mon âme se couchera au milieu des lions
flamboyants, parmi les fils d’Adam: leurs dents sont des lances et des flèches – leurs langues
des épées tranchantes. 57:4-5
10 Il: le méchant
41Ar
63.
Mais ceux qui, catastrophe, s’en prennent à mon âme descendront au tréfonds de la terre.
On les jettera sur le tranchant de l’épée, ils seront la proie des chacals. Le roi se réjouira en
D.; quiconque jurera par Lui en tirera louange, alors que la bouche de ceux qui profèrent
le mensonge sera close. 63:10-11
68.
Montagne de D., montagne de Bachan, montagnes escarpées, montagne de Bachan…
Pourquoi, montagnes escarpées, jalousez-vous la montagne que le Seigneur a choisie
comme résidence? Il y siégera dans la durée. Les chars de D. sont deux myriades, des
milliers encore – avec eux Il se rend au Sinaï, dans la sainteté. Tu es remonté dans les
hauteurs, tu as fait des captifs, tu as pris des dons parmi les hommes; les rebelles eux aussi
doivent résider auprès du Seigneur D.. 68:16-19
76.
Illustre est le Seigneur en Yehudah, en Israël grand est Son Nom. Sa tente n’est-elle pas en
Chalem, et en Sion Sa demeure? Là Il brise les traits de feu de l’arc, les boucliers, les épées
de guerre, Sélah. 76:2-4
78.
Il livra Sa puissance à la captivité et laissa Sa splendeur aux mains de l’ennemi. II livra Son
peuple au glaive et s’emporta contre Son héritage. Ses jeunes gens furent dévorés par le feu
– pour ses vierges plus de chants d’hyménée. Ses Cohanim tombèrent par l’épée et Ses
veuves ne pleurèrent plus. 78:61-64
144.
Seigneur, je Te chanterai un cantique nouveau et je Te célébrerai sur le luth à dix cordes.,
Toi qui donnes la victoire aux rois et qui arrache David Ton serviteur de l’épée du mal.
144:9-10
149.
L’exaltation de D. en leur gorge, une épée à double tranchant dans la main, ils tireront
vengeance des nations et châtieront les peuples; ils rendront leurs rois captifs de chaînes et
leurs honorés d’entraves de fer, pour accomplir à leur égard le jugement écrit – gloire pour
tous Ses pieux. Louez D.! 149:6 -9
Armées
33.
Ce n’est pas par une armée nombreuse que le roi est vainqueur; ce n’est pas à l’ampleur
de sa force que le brave doit son salut. 33:16.
44.
Pourtant, Tu nous as rejetés et humiliés; Tu n’accompagnes plus nos armées. Tu nous as fait
reculer devant l’ennemi; ceux qui nous haïssent pillent à leur aise. 44:10-11
60.
Qui me conduira à la ville forte? Qui me mènera jusqu’à Edom, sinon Toi, Seigneur, qui
nous avait délaissés et qui ne sortait plus avec nos troupes? Prête-nous aide dans la misère:
plein de fausseté est le secours de l’homme. Avec D. nous ferons des prouesses, c’est Lui
qui écrasera nos oppresseurs. 60:11-14
108.
Qui me conduira à la ville forte, qui me mènera jusqu’à Edom – sinon Toi, Seigneur, Toi
qui nous avais délaissés, Toi Seigneur qui ne sortait plus avec nos armées. 108:11-12
42As
Armées célestes
v.: Milices célestes
Arrogance, arrogants
v.: Orgueil, orgueilleux
119 Guimel.
Mon âme se désagrège dans l’attente constante de Tes jugements. Tu rabroues les arrogants
maudits qui divergent de Tes commandements. 119 Guimel:20-21
119 Zayin.
Des arrogants m’ont raillé sans mesure mais je n’ai pas dévié de Ta Torah. 119 Zayin:51
123.
Gracie-nous, Éternel, gracie-nous, car nous avons été rassasiés de trop de mépris. Notre âme
a été trop nourrie des moqueries des satisfaits et du mépris des arrogants. 123:3-4
Assemblée
7.
Lève-Toi, Seigneur, dans Ta colère, que Ton courroux s’éveille contre mes oppresseurs!
Réveille-Toi pour moi selon le jugement que Tu as proclamé! Quand l’assemblée des
peuples se groupera autour de Toi, élève-Toi au-dessus d’elle et regagne Ta hauteur. 7:7-9
26.
Ne ramène pas mon âme vers les pécheurs, ni ma vie vers les hommes de sang; en effet
l’infamie est dans leurs mains, leur droite est pleine de corruption; moi, je marche en mon
intégrité: rachète-moi et fais-moi grâce. Mon pied se tient dans la droiture; dans les
assemblées je bénirai D.. 26:9-12
35.
Et eux, ils se réjouissent de mon trébuchement, ils se groupent et s’agrègent contre moi
pour frapper, ils me déchirent sans cesse. Hypocrites et railleurs ils m’entourent en grinçant
des dents. Seigneur, combien de temps contempleras-tu cela? Fais revenir mon âme de
leurs tourments; que mon être soit isolé des lionceaux. Je t’en rendrai grâce dans une grande
assemblée, je T’en louerai au milieu d’un peuple nombreux. 35:15-18
40.
J’ai proclamé la justice dans une assemblée nombreuse, voici, je n’ai pas tenu mes lèvres
closes, Tu le sais, Éternel. Je n’ai pas dissimulé Ta justice en mon cœur; j’ai dit Ta fidélité
et Ton secours; je n’ai pas caché Ta bonté et Ta vérité à la grande assemblée. 40:10-12
68.
Bénissez le Seigneur D. dans les assemblées, à la source d’Israël. 68:27
82.
D. se tient dans l’assemblée divine; au sein des Elohim Il juge. 82:1
107.
Qu’ils rendent grâce à D. pour Sa bonté, pour Ses miracles en faveur des fils d’Adam! l’exaltent dans l’assemblée du peuple, qu’ils le louent au conseil des anciens !
107:31-32
111.
Louez D.! Je célébrerai D. de tout mon cœur dans le secret des justes et dans l’assemblée.
111:1
43As
149.
Louez D.! Chantez à D. un chant nouveau: louange dans l’assemblée de Ses pieux.
Qu’Israël trouve la joie en Son créateur, les fils de Sion l’allégresse en leur Roi. Louez Son
Nom par la danse, célébrez-le par le tambourin et la harpe. Car D. a le désir de Son peuple,
Il pare les humbles de salut. Les pieux exultent dans la gloire et jubilent sur leur couche.
149:1-5
Athéisme, Athée
9.
Que les peuples s’écroulent dans la fosse qu’ils ont creusée, que leur pied s’embarrasse dans
le filet qu’ils ont dissimulé. D. s’est fait connaître, il fait justice et le méchant est pris à l’œuvre
de ses paumes, Sélah. Qu’ils retournent dans le Cheol, les impies et tous les peuples
oublieux de D.! 9:16-18
10.
Pourquoi, Seigneur, Te tiens-Tu éloigné et Te dérobes-tu au temps de la détresse? Dans son
arrogance le méchant persécute le pauvre; qu’il soit victime des projets qu’il méditait! Car
il se glorifie, le, des passions de son âme, le spoliateur blasphème et outrage D. Le
méchant, le nez haut, n’est pas en recherche:«Il n’est point de D. »! voilà toute sa pensée.
10:1-4
14.
L’insensé dit en son cœur: «Il n’est point de D.! » Leurs actions sont corruption et
abomination, personne ne fait le bien. Des cieux D. observe les hommes pour voir s’il en
est un de sensé, recherchant D.. 14:1-2
53.
L’impie a dit en son cœur: «Il n’y a pas de D. ». On est corrompu, on commet des actes
odieux; personne ne fait le bien. 53:2
79.
Jusqu’à quand, ô D., t’irriteras-tu avec obstination, et Ta jalousie brûlera-t-elle comme le
feu? Déverse Ta colère sur les peuples qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui
n’invoquent pas Ton Nom! Car ils ont dévoré Jacob et ravagé sa demeure. 79:5-7
Aube, Aurore
57.
Mon cœur est ferme, Seigneur, mon cœur est ferme: je composerai un cantique, je chanterai.
Éveille-toi, mon honneur; éveillez-vous, harpe et luth, je veux réveiller l’aurore. 57:8-9
108.
Mon cœur est ferme, Seigneur, je vais chanter et célébrer, c’est ma gloire. Réveillez-vous,
luth et harpe, je vais éveiller l’aurore. Je Te louangerai parmi les peuples, ô D., et je Te
célébrerai parmi les nations. Car Ta bonté est plus grande que les cieux, et Ta vérité s’étend
jusqu’au firmament. 108:2-5
110.
Ton peuple est généreux au jour de ta bravoure dans les parvis du sanctuaire – du sein de
l’aurore te vient la rosée de ta jeunesse. 110:3
119 Qof.
Avant même l’aube je T’implore et j’aspire à Ta parole. Mes yeux devancent les veilles
nocturnes pour méditer Ta parole. 119 Qof:147-148
44Av
139.
Où donc être loin de Ton esprit? Où donc fuir Ta face? Si j’escalade les cieux, Tu y es, si
je me couche au Cheol, t’y voici. J’emprunte les ailes de l’aube pour m’installer au-delà de
l’océan – là aussi Ta main me conduit et Ta droite me saisit. 139:7-10
Autel
v.: Sacrifices
Avaler, dévorer
7.
Éternel mon D., en Toi je m’abrite, sauve-moi de tous mes poursuivants, délivre-moi. Sans
cela on mettrait mon être en pièces, comme un lion, on le déchirerait sans secours. 7:2-3
14.
Des cieux D. observe les hommes pour voir s’il en est un de sensé, recherchant D.. Tous
ont dévié, ensemble ils sont pervertis; personne n’agit bien, pas même un seul. Ne le savent-
ils pas, tous ces ouvriers d’iniquité qui mangent mon peuple comme on mange du pain et
n’invoquent pas D.? 14:2-4
27.
D. est ma lumière et mon salut: de qui aurais-je peur? D. est le rempart de ma vie: qui
redouterais-je? Quand des méchants m’approchent pour dévorer ma chair – mes
oppresseurs, mes ennemis vacillent et tombent. 27:1-2
53.
Ils le sauront, tous ces artisans du mal qui dévorent Mon peuple comme on mange du pain
et n’invoquent pas D.. Ils trembleront là même où on ne tremble pas: car D. disperse les
os de ceux qui t’assiègent; tu les couvres de honte, D. les a rejetés. 53:5-7
56.
Prends-moi en pitié, ô D.! car l’homme veut me dévorer, tout le jour il m’opprime. À
longueur de jour ils me dévorent, nombreux sont ceux qui guerroient contre moi, ô D.
Très-Haut – le jour de ma terreur, en Toi je me confie. 56:2-3
79.
Jusqu’à quand, ô D., t’irriteras-tu avec obstination, et Ta jalousie brûlera-t-elle comme le
feu? Déverse Ta colère sur les peuples qui ne Te connaissent pas, sur les royaumes qui
n’invoquent pas Ton Nom! Car ils ont dévoré Jacob et ravagé sa demeure. 79:5-7
124.
Sans D., qui est pour nous, proclame-le donc, Israël, sans D., qui est pour nous – quand
l’humanité entière se dressait contre nous, ils nous auraient alors avalés vivants dans l’ardeur
de leur colère contre nous. 124:1-3
Aveugle
v. aussi: Vue; v. aussi: Yeux
69.
Que devant eux la table soit un piège, que pour leur abondance elle soit un traquenard.
Que leurs yeux, que leur vue s’obscurcissent! Fais sans arrêt vaciller leurs lombes! Déverse
sur eux Ton courroux, que Ta colère brûlante les accable! 69:23-25
146.
Heureux celui dont l’appui est le D. de Jacob et dont l’espérance est D., son Seigneur. Il a
fait les cieux et la terre, la mer et tout ce qu’ils renferment. Il est à jamais gardien de la
45Av
vérité. Il assure la justice pour les opprimés, Il donne du pain aux affamés – D. libère les
captifs. D. rend la vue aux aveugles, D. redresse ceux qui sont courbés, D. aime les justes.
146:5-8
Avorton
58.
Seigneur, brise leurs dents en leur bouche, fracasse les crocs des lionceaux, ô D.! Qu’ils se
liquéfient comme de l’eau et s’écoulent. Qu’Il dirige Ses flèches, qu’ils soient fauchés, qu’ils
soient comme la limace qui se dissout en rampant, qu’ils soient comme l’avorton de la
femme qui n’a pas vu le soleil, avant que vos marmites sentent la flamme des broussailles,
que la tempête vienne tout arracher, le vert ou le brûlé. 58:7-10
46B
Babel, Babylone
v. aussi: Nations étrangères
87.
La parole te glorifie, ô ville du Seigneur, Sélah! Je me souviens de Rahab et de Babel pour
ceux qui me connaissent; et voici la Philistie et Tyr, ainsi que Couch – là naquit celui-là.
Mais de Sion on dira:«Un homme, et un homme y sont nés ». 87:4
137.
Sur les fleuves de Babylone, c’est là que nous étions installés, c’est là que nous pleurions en
nous souvenant de Sion. Sur les saules, alentour, nous accrochions nos harpes. 137:1-2
Pour les fils d’Edom, rappelle-toi, Éternel, le jour de Jérusalem, quand ils dirent:«Détruisez,
détruisez jusqu’à son fondement même »! Fille de Babel, la pillée, heureux sera celui qui te
payera la récompense dont tu nous as récompensés! 137:7-8
Bachan
v. aussi: Montagnes
22.
Des taureaux nombreux m’environnent, des bêtes puissantes de Bachan m’ encerclent. Ils
ouvrent sur moi leur gueule: un lion qui déchire et qui rugit 22:13-14
136.
Celui qui frappa de grands rois, car Sa bonté est à jamais, qui mit à mort des rois puissants,
car Sa bonté est à jamais: Sirhon, roi des Amorrhéens, car Sa bonté est à jamais, et Og, roi
de Bachan, car Sa bonté est à jamais. 136:17-20
Balance
62.
Ils ne sont qu’une ombre, les fils d’Adam, qu’une déception. Montés ensemble sur une
balance: un souffle! 62:10
Barbe
133.
Voici: qu’il est bon, qu’il est agréable à des frères d’habiter vraiment ensemble. C’est
comme une bonne huile sur la tête, qui descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron – qui
descend sur l’ouverture de sa tunique; c’est comme la rosée du Hermon qui descend sur
les montagnes de Sion – car c’est là que D. a ordonné la bénédiction et la vie éternelle.
133:1-3
Barrières
80.
Pourquoi as-Tu ébréché ses clôtures? Ceux qui passent leur chemin la dépouillent, le
sanglier de la forêt la mutile, les bêtes des champs la dévorent. Seigneur des armées célestes,
qu’il Te plaise de revenir, regarde des cieux et vois: prends cette vigne en considération –
ces ceps que Ta droite avait plantés, ce fils qui t’était central – ils sont consumés par le feu,
mis en pièces! Des remontrances de Ta face ils périront. 80:13-17
47Be
Beauté
45.
Mon cœur frémit d’un bon discours, je le dis: «Je veux œuvrer pour le roi ». Ma langue
est le calame d’un scribe habile. Tu es beau entre tous les fils de l’homme, la grâce est
répandue sur tes lèvres, aussi D. t’a-t-il béni à jamais. 2-3
Bébé
131.
Éternel, mon cœur n’enfle pas, mes yeux ne sont pas altiers, je n’ai pas cheminé dans les
grandeurs ni dans des merveilles qui soient au-dessus de moi. Au contraire, j’ai apaisé mon
âme et l’ai fait taire, comme un bébé sevré sur sa mère: comme un bébé sevré sur moi, telle
est mon âme. 131:1-2
Belial
v.: Idolâtrie
Béliers
v. aussi: agneaux, v. aussi: Brebis
47.
Vous tous, peuples, battez des mains, célébrez D. d’une voix d’allégresse. Car D. est élevé,
redoutable, un grand roi sur toute la terre. Sa parole nous soumet des peuples, elle jette des
nations sous nos pieds. Il a choisi pour notre héritage l’orgueil de Jacob qu’il aime, Sélah.
D. est élevé parmi les acclamations, au son de la corne de bélier. 47:2-6
50.
Car Je suis D., ton D.! Ce n’est pas pour tes sacrifices que je t’entreprends, tes holocaustes
qui sont constamment devant Moi. Je ne prendrai pas de taureau de ta maison, ni des béliers
de tes bergeries. Car à Moi sont toutes les bêtes de la forêt, et les milliers d’animaux des
montagnes. Je connais tous les oiseaux des hauteurs, toute bête des champs est à Moi.
Aurais-je faim que Je ne te le dirais pas, car l’univers et ce qu’il contient est à Moi; est-ce
que je me nourris de la chair des taureaux, est-ce que Je bois le sang des béliers? Pour
sacrifice, offre à D. des actions de grâce et accomplis tes vœux au Très-Haut. Le jour des
soucis tu M’appelleras, Je te sauverai et tu M’honoreras. 50:8-15
66.
Je viendrai dans Ta maison pour des sacrifices, et j’accomplirai pour Toi les vœux que mes
lèvres ont formulés et que ma bouche a prononcés dans le souci – de gras holocaustes avec
la fumée des béliers; je le ferai avec des taureaux et des boucs, Sélah. 66:13-15
114.
Quand Israël sortit d’Égypte, Jacob d’un peuple barbare, Yehoudah devint son sanctuaire
et Israël son État. La mer vit et s’enfuit, le Jourdain inversa son courant. Les montagnes
dansèrent comme des béliers et les collines comme des agneaux. Qu’as-tu, mer, pour
t’enfuir, et toi, Jourdain, pour t’inverser? Et vous, montagnes, pour danser comme des
béliers, et vous, collines, comme des agneaux? 114:1-6
Bénédictions
3.
A D. le salut, que Ta bénédiction soit sur Ton peuple, Sélah. 3:9
48Be
5.
Alors se réjouiront tous ceux qui s’abritent en Toi; ils jubileront à jamais car ils ont Ta
protection; et en Toi, ils seront délivrés, ceux qui aiment Ton Nom. Car Toi, ô Seigneur, Tu
bénis le juste, et Tu le couronnes de Ta volonté comme d’un bouclier. 5:12-13.
16.
Je bénis D. qui a été mon guide, même la nuit mes reins m’avertissent. Constamment je
mets D. devant moi; s’Il est à ma droite je ne chancellerai pas. C’est pourquoi mon cœur
se réjouit, ma gloire jubile, ma chair même repose en sécurité – car tu n’abandonneras pas
mon âme au Cheol, tu ne laisseras pas tes pieux voir la tombe. Tu me feras connaître le
chemin de la vie, la plénitude des joies de Ta face, les délices éternelles à Ta droite. 16:5-11.
21.
Ô D., en Ta puissance le roi se réjouit; en Ton secours, quelle abondante allégresse! Le
désir de son cœur Tu l’accordes; le souhait sorti de ses lèvres, Tu ne le rejettes pas. Oui, Tu
l’approches avec des bénédictions de bonheur, tu as posé sur sa tête une couronne d’or fin.
21:2-4
24.
Qui s’élèvera sur la montagne de D.? qui se tiendra dans Sa sainte résidence? Celui dont
les mains sont sans tache, dont le cœur est pur, qui ne livre pas son âme à la fausseté et qui
ne prête pas de serment frauduleux: celui-là obtiendra la bénédiction de l’Éternel, la justice
de D. et Son salut. 24:3-5
26.
Ne ramène pas mon âme vers les pécheurs, ni ma vie vers les hommes de sang; en effet
l’infamie est dans leurs mains, leur droite est pleine de corruption; moi, je marche en mon
intégrité: rachète-moi et fais-moi grâce. Mon pied se tient dans la droiture; dans les
assemblées je bénirai D.. 26:9-12
28.
Béni soit D. car Il a entendu ma voix suppliante. D. est ma force, mon bouclier: en lui mon
cœur a mis sa confiance, j’ai été secouru et mon cœur exulte: par mon cantique je lui rends
grâce. D. est une force pour Son peuple, un rempart de salut pour Son oint. Prête assistance
à Ton peuple et bénis Ton héritage; mène-les paître et porte-les à jamais. 28:6-9
29.
Que D. donne de la force à Son peuple! Que D. bénisse Son peuple dans la paix! 29:1-11
34.
Je bénirai D. en tout temps, constamment Ses louanges sont dans ma bouche. En D. mon
âme se loue. Que les humbles l’entendent et se réjouissent. 34:2-3
37.
Car les méchants périront, les ennemis de D. passeront comme la parure des prés: ils
s’évanouissent en fumée, ils sont évanouis. Le méchant emprunte et ne paye pas; le juste
est compatissant et donne. Car ceux qu’Il bénit posséderont la terre et ceux qu’Il maudit
seront exterminés 37:20-22
Tous les jours il fait l’aumône, il prête, et ses descendants deviennent une bénédiction. 37:27
62.
Mon âme, en D. ta sérénité, de Lui vient mon salut. Il est, Lui, mon roc, mon soutien, ma
forteresse – je ne vacillerai pas vraiment. Jusqu’à quand vous ruerez-vous sur un homme
pour l’assassiner, tel un mur penché, une cloison qui s’écroule. Ils veulent le faire tomber
de sa hauteur, ils se complaisent dans le mensonge: ils bénissent en leur bouche et dans leur
cœur ils maudissent, Sélah! 62 :2-5
49Be
63.
Ainsi te bénirai-je en ma vie, en Ton Nom, en élevant la main. 63:5
65.
Tu visites la terre, Tu l’abreuves d’abondance, la rivière de D. regorge d’eau; Tu prépares
leurs grains. Ainsi prépares-Tu: tu inondes les sillons, tu écrases leurs mottes en les arrosant,
tu les détrempes, Tu en bénis les pousses. 65:10-11
66.
Dans Sa bravoure Il règne à jamais; les yeux sur les nations, Il guette les rebelles pour qu’ils
ne s’élèvent pas. Peuples! bénissez notre D., qu’on entende la voix de Sa louange! Il a donné
la vie à nos âmes, Il n’a pas livré nos pieds à l’instabilité. 66:7-9
67.
D. fais nous grâce, bénis-nous, éclaire Ta face sur nous! Que la terre connaisse ta voie et
tous les peuples Ton salut! Ô D., que les peuples te louangent, oui, tous les peuples Te
louangent. Qu’ils se réjouissent et Te rendent grâce, puisque Tu juges les peuples avec
droiture et que Tu diriges les peuples sur la terre. Que les peuples Te louangent, Seigneur,
qu’ils Te louangent, tous les peuples. La terre donne son produit, qu’Il nous bénisse, notre
D.. Que D. nous bénisse – tous les confins de la terre Le craignent! 67:2-7
68.
Bénissez le Seigneur D. dans les assemblées, à la source d’Israël – Benjamin, le cadet, mène,
puis les princes de Yehoudah avec leurs tuniques bariolées, les princes de Zabulon et les
princes de Nephtali. 68:27-28
72.
Il vient au secours des pauvres. Il libère leur être de l’oppression et de la violence, leur sang
est cher à Ses yeux. Ils vivront et Lui donneront de l’or de Cheba; ils prieront en sa faveur
tout le long du jour et Le béniront. 72:14-15
Béni soit le Seigneur D., le D. d’Israël, celui qui, seul, accomplit des merveilles. Béni soit le
Nom en Sa gloire, à jamais; et que la terre entière soit emplie de Sa majesté, amen et amen.
72:18-19
84.
En passant dans la vallée des larmes (autre traduction: dans la vallée des microcouliers) ils
suscitent une source – et, avec des bénédictions, le bonheur d’une pluie. Ils avancent de
rempart en rempart pour paraître devant le Seigneur à Sion. 84:7-8
89.
Béni soit D. à jamais, amen et amen. 89:45
96.
Chantez à D. un chant nouveau, chantez à D. toute la terre, chantez à D. et bénissez Son
Nom, jour après jour annoncez Son salut! Racontez aux peuples Sa gloire et aux nations
Ses prodiges. 96:1-2
103.
Bénis mon âme, Toi, ô D.! Que l’essence de mon être bénisse Son saint Nom! Bénis mon
âme, Toi Éternel, que je n’oublie tous Tes bienfaits. 103:1-2
Anges à la force puissante, vous qui exécutez Sa parole au son du message de Sa voix,
bénissez D.! Bénissez D., vous Ses exécutants en tout lieu de Son empire – Éternel, bénis
mon âme. 103:21-22
104.
Bénis mon âme, Éternel! Éternel, mon D., Tu es infiniment grand, Tu es revêtu de gloire et
de majesté. 104:1
50Be
Puisse mon cantique Lui être agréable tandis que je me réjouis en D.. Que les pécheurs
disparaissent de la terre et que les méchants ne soient plus.
Bénis mon âme Éternel, louangez D.! 104:34-35
109.
Il a aimé la malédiction et elle est venue sur lui; il n’a pas désiré la bénédiction, et elle s’est
éloignée de lui. 109:18
Secours-moi, D. mon Seigneur, sauve-moi par Ta bonté. Qu’on sache que c’est par Ta main,
que c’est Ton œuvre, Éternel. Qu’ils maudissent, eux, et Toi Tu béniras, qu’ils se dressent,
et ils seront dans la honte – Ton serviteur se réjouira. 109:26-28
112.
Louez D.! Heureux l’homme qui craint D. et désire abondamment Ses commandements!
Pleine de bravoure sera sa descendance sur terre – la génération des justes est bénie. En sa
maison seront abondance et richesse – sa justice existera à jamais. 112:1-3
113.
Louez D, louangez! Louez, serviteurs de D., louez le Nom de D.! Que le Nom de D. soit
béni dès maintenant et à jamais. Du soleil levant jusqu’au couchant, que le Nom de D. soit
célébré! 113:1-2
115.
Que D se souvienne de nous et nous bénisse, qu’Il bénisse la maison d’Israël, qu’Il bénisse
la maison d’Aaron, qu’Il bénisse ceux qui craignent D., les petits avec les grands. Que D.
vous multiplie, vous et vos fils. Qu’Il vous bénisse, D. qui a créé les cieux et la terre. Les
cieux, ce sont les cieux de D., la terre Il l’a donnée aux hommes. 115:12-16
Ce ne sont pas les morts qui louent D., ni ceux qui sont descendus dans le silence. Mais
nous, nous louons D., de maintenant à jamais, louez D.! 115:17-18
118.
Béni soit celui qui vient au Nom de D.; depuis la maison de D. nous vous bénissons. 118:26
119 Beth.
Béni sois-Tu, Éternel, enseigne-moi Tes lois. 119 Beth:12.
124.
Sans D., qui est pour nous, proclame-le donc, Israël, sans D., qui est pour nous – quand
l’humanité entière se dressait contre nous, ils nous auraient alors avalés vivants dans l’ardeur
de leur colère contre nous. Alors les eaux nous submergeaient, les torrents passaient sur nos
êtres, alors passaient sur nos êtres les eaux destructrices. Beni soit l’Éternel qui ne nous a
pas livrés en proie à leurs dents. 124:1-6
128.
Heureux tout homme qui craint D. et qui marche dans ses voies. Tu mangeras le produit
de tes paumes, tu seras heureux et le bonheur sera pour toi. Ta femme sera comme une
vigne en fruits au sein de ta maison, tes fils seront comme des plants d’olivier autour de la
table. Voilà comme est béni l’homme qui craint D.. Que D. te bénisse de Sion! Vois
Jérusalem dans le bonheur tous les jours de ta vie, ainsi que les fils de tes fils! Paix sur
Israël! 128:1-6
129.
D. le Juste a brisé les liens des méchants. Qu’ils aient honte, qu’ils se tournent en arrière,
les haïsseurs de Sion! Qu’ils soient comme les herbages des toits, secs avant l’arrachage: le
moissonneur n’en remplit pas sa paume, ni celui qui fait les gerbes son giron – si bien que
les passants ne disent pas:«La bénédiction de D. soit sur vous! Au Nom de D. nous vous
bénissons ». 129:4-8
51Be
132.
Car D. a fait le choix de Sion, Il l’a désirée pour demeure, pour Lui:«Ce sera mon repos
à jamais, c’est là que Je siégerai, c’est là Mon désir. Je bénirai, oui Je bénirai ses
approvisionnements et je rassasierai ses pauvres de pain ». 132:3-15
133.
Voici: qu’il est bon, qu’il est agréable à des frères d’habiter vraiment ensemble. C’est comme
une bonne huile sur la tête, qui descend sur la barbe, sur la barbe d’Aaron – qui descend
sur l’ouverture de sa tunique; c’est comme la rosée du Hermon qui descend sur les
montagnes de Sion – car c’est là que D. a ordonné la bénédiction, la vie éternelle. 133:1-3
134.
Voici: bénissez D., vous tous les serviteurs de D. qui vous tenez les nuits dans la maison de
D.. Levez vos mains vers le Sanctuaire et bénissez D.. Que de Sion vous bénisse D. qui a
créé les cieux et la terre. 134:1-3
135.
Maison d’Israël, bénissez D.! Maison d’Aaron, bénissez D.! Maison de Lévi, bénissez D.!
Qui craint D., qu’il bénisse D.! Que D. soit béni de Sion, de Jérusalem Sa demeure,
louangez D.. 135:19-21
144.
Béni sois-Tu, Éternel, qui a enseigné à mes mains le combat et à mes doigts la guerre. Il est
ma bienveillance, ma forteresse, ma citadelle, mon refuge et mon bouclier, en Lui je m’abrite
– il soumet mon peuple à mon pouvoir. 144:1-3
145.
Je T’exalterai, mon Seigneur, le Roi, et je bénirai Ton Nom, toujours et à jamais.
Chaque jour je Te bénirai et je louangerai Ton Nom – toujours et à jamais. D. est grand,
immensément louangé, sa grandeur ne peut être mesurée. 145:1-3
Que ma bouche prononce la louange de D. et que toute chair bénisse son Nom saint
toujours et à jamais. 145:21
Berger
v. aussi: brebis
23.
D. est mon berger, je ne manquerai de rien. Dans de vertes prairies Il me fait reposer, Il me
conduit au bord d’eaux paisibles. 23 :1-2
78.
Il élut David Son serviteur et le prit aux parcs des moutons. Du dos des brebis allaitantes
il le fit venir, pour être le berger de Jacob, Son peuple, et d’Israël, Son héritage. Il fut leur
pasteur selon l’intégrité de son cœur et les dirigea d’une main sage. 78:70-72
80.
Berger d’Israël, prête l’oreille! Toi qui conduisis Joseph comme une brebis, Toi qui trônes
au-dessus des Chérubins, resplendis! 80 :2
Bétail
v. aussi: Animaux; v. aussi: Brebis
65.
Tu visites la terre, Tu l’abreuves d’abondance, la rivière de D. regorge d’eau; Tu prépares
leurs grains. Ainsi prépares-Tu: tu inondes les sillons, tu écrases leurs mottes en les arrosant,
tu les détrempes, Tu en bénis les pousses. Tu couronnes l’année de Tes bienfaits, sur Ton
52Bi
passage s’écoule la sève, les pacages du désert ruissellent, les collines se ceignent d’allégresse,
les prairies se revêtent de troupeaux, les vallées se couvrent de blé comme d’un manteau –
partout acclamations et chants. 65:10-14
78.
Il donna leurs récoltes aux locustes et leur labeur aux sauterelles. Il détruisit leurs vignes par
la grêle et les platanes par la froidure. Il abandonna leur bétail à la grêle et leurs troupeaux
à la foudre. Il envoya sur eux le feu de Sa colère, le courroux, la malédiction et la détresse:
un essaim d’anges maléfiques. 78:46-49
107.
Là Il installa des affamés pour y fonder une ville de séjour. Ils ensemencèrent des champs,
ils plantèrent des vignes qui produisirent une récolte de fruit. Il les bénit, ils se multiplièrent
abondamment et leur bétail ne se réduisit pas. 107:36-38
144.
10Nos greniers pleins débordent de provisions variées; dans nos campagnes nos brebis sont
par milliers et par myriades; nos bestiaux sont chargés; ni désordre, ni fuite, ni cri dans nos
rues. 144:13-14
148.
Louez D. depuis la terre, monstres et toutes profondeurs, éclairs et grêle, neige et brume,
et vents tempétueux exécutant Sa parole, et vous, montagnes et toutes les collines, arbres
et fruits, et tous les cèdres; et les animaux, et tout le bétail, ce qui rampe, et les oiseaux ailés;
et les rois de la terre, les peuples et les princes et les juges de la terre: les jeunes gens et les
vierges, les anciens avec les jeunes. 148:7-12
Bêtes dévorantes
v. aussi: Animaux; v. aussi: Lions
80.
Pourquoi as-Tu ébréché ses clôtures? Ceux qui passent leur chemin la dépouillent, le
sanglier de la forêt la mutile, les bêtes des champs la dévorent. 80:13-14
Bethsabée
51.
Au chef des chantres, psaume de David lorsque le prophète Nathan vint auprès de lui car il était
allé vers Bethsabée:
Prends-moi en pitié, ô D., à la mesure de Ta bonté; selon la grandeur de Ta miséricorde,
efface mon péché; lave-moi abondamment de mon mal, purifie-moi de ma faute. Car je sais
que j’ai péché, ma faute est sans arrêt devant moi. J’ai péché, j’ai fait le mal sous Tes yeux,
j’ai fauté devant toi seul, j’ai fait le mal tes yeux – que la justice soit dans Ta parole,
la droiture dans Ton jugement. En vérité je suis né dans la faute, j’ai été conçu pécheur.
51:1-7
Biche
v.: Animaux
Bien, Bienfaits, Bienveillance, Bonheur; Bien et mal Tov
4
Beaucoup disent: qui nous fera voir le bonheur? Fais lever sur nous la lumière de Ta face,
ô D.! 4:7
10 Littéralement: nos extérieurs.
53Bi
21.
Ô D., en Ta puissance le roi se réjouit; en Ton secours, quelle abondante allégresse! Le
désir de son cœur Tu l’accordes; le souhait sorti de ses lèvres, Tu ne le rejettes pas. Oui, Tu
l’approches avec des bénédictions de bonheur, tu as posé sur sa tête une couronne d’or fin.
Il T’a demandé la vie; Tu lui as donné de longs jours, à jamais. Grande est Ta gloire, grâce
à Ton secours; Tu lui as prodigué splendeur et magnificence. Oui, Tu l’as installé dans les
bénédictions et Tu l’as mis en joie par Ta face. C’est que le roi a mis sa foi en D.; par la
bienveillance du Très-Haut, il ne chancelle pas. 21:2-8
23.
Tu dresses la table devant moi, en face de mes ennemis Tu parfumes d’huile ma tête, ma
coupe est pleine. Oui, le bonheur et Ta bonté me poursuivront ma vie durant et j’habiterai
de longs jours dans la maison de D.. 23 :5-6
25.
Quel est l’homme qui craint l’Élût.? Il le guidera dans le chemin de son choix. Son âme
vivra au sein du bonheur et sa postérité héritera du pays. 25:12-13
34.
Quel est l’homme qui désire la vie, qui aime les jours pour voir le bonheur? Préserve ta
langue du mal et tes lèvres des paroles perfides. 34:13-14
35.
Des témoins de violence se lèvent; ils me demandent ce que j’ignore. Ils me rétribuent de
mal pour du bien; mon âme est endeuillée. 35:11-12
36.
Combien précieuse est Ta bonté, Seigneur! Les fils de l’homme s’abritent à l’ombre de Tes
ailes. ils sont rassasiés de la graisse de Ta maison, Tu les abreuves du fleuve de Tes délices,
car avec Toi est la source de vie; à Ta clarté nous voyons la lumière. 36:8-10
37.
Cherche tes délices en D. et Il te donnera ce que demande ton cœur. 37:4
Fuis le mal et fais le bien, et tu séjourneras 12 à jamais. Car D. aime la justice et n’abandonne
pas Ses pieux: ils sont préservés à jamais, et la race des méchants sera éliminée. Les justes
hériteront de la terre et y habiteront à jamais; la bouche du juste profère la sagesse et sa
langue énonce le droit. 37:27-29
38.
Alors que mes ennemis ont une grande puissance de vie, nombreux sont ceux qui me
vouent une haine mensongère et qui récompensent le bien par le mal; je poursuis le bien
et eux m’accusent. 38:20-21
41.
Heureux celui qui s’intéresse au pauvre! Au jour du malheur, D. le délivrera. D. le protégera,
le fera vivre, et il jouira du bonheur sur la terre; il ne sera pas livré à l’être de ses ennemis.
41:2
65.
Tu couronnes l’année de Tes bienfaits, sur Ton passage s’écoule la sève, les pacages du désert
ruissellent, les collines se ceignent d’allégresse, les prairies se revêtent de troupeaux, les
vallées se couvrent de blé comme d’un manteau – partout acclamations et chants. 65:12 :14
12 En terre promise.
54Bi
85.
L’amour et la vérité se rencontreront, la justice et la paix s’embrasseront. La justice germera
de la terre, et la justice brillera des cieux. Et D. octroiera le bonheur et notre terre offrira sa
moisson. La justice marchera devant Lui et ouvrira un chemin à Ses pas. 85:11-14
90.
Réjouis-nous en autant de jours que ceux de la misère et que les années où nous vîmes le
malheur. Que Ton œuvre apparaisse à Tes serviteurs, et Ta splendeur à leurs enfants! Que
la bienveillance du Seigneur, notre D., soit sur nous, que l’œuvre de nos mains s’établisse
sur nous, oui, qu’elle s’établisse, l’œuvre de nos mains. 90:15-17
91.
Celui qui est installé sous le mystère du Très-Haut, à l’ombre du Tout-Puissant, qu’il dise à
D.:«Tu es mon refuge, ma citadelle, mon Seigneur, en Toi je mets ma confiance »; car c’est
Lui qui te protège du piège de l’oiseleur et de la peste meurtrière. 91:1-3
103.
Bénis mon âme, Toi ô D.! Que l’essence de mon être bénisse Son saint Nom! Bénis mon
âme, Toi Éternel, que je n’oublie tous Tes bienfaits. Il pardonne toutes les fautes, Il est le
médecin de toutes tes maladies, Il délivre ta vie de la fosse, Il te couronne de bonté et de
miséricorde, Il rassasie de bien ta séduction et renouvelle ta jeunesse comme l’aigle. D. fait
œuvre de justice et de jugement envers tous les opprimés. 103:1-6
107.
Il changea les fleuves en désert et les sources jaillissantes en soif, une terre de fruit en saline
à cause de la méchanceté de ses habitants. Il fit du désert des étendues d’eau, et d’une terre
de sécheresse des sources jaillissantes. Là Il installa des affamés pour y fonder une ville de
séjour. Ils ensemencèrent des champs, ils plantèrent des vignes qui produisirent une récolte
de fruit. Il les bénit, ils se multiplièrent abondamment et leur bétail ne se réduisit pas. Ils
diminuèrent et fléchirent sous l’étreinte du malheur et de la peine. Il répand le mépris sur
les notables, Il les égare dans un chaos sans chemin – Il relève le pauvre de la misère, Il
multiplie les familles comme des moutons. Les justes voient et se réjouissent, toute forfaiture
clôt la bouche. Le sage observe cela et discerne les bontés de D.. 107 :33-43
118.
Louez D. car Il est bon, car Sa bienveillance est éternelle. Qu’ainsi donc dise Israël, car Sa
bienveillance est éternelle; qu’ainsi donc dise la maison d’Aaron, car Sa bienveillance est
éternelle; qu’ainsi donc disent ceux qui craignent D. car Sa bienveillance est éternelle. 118:1-
4 (suite: v.: Supplication, 118).
119 Teth.
Tu as usé de bien envers Ton serviteur, Éternel, selon Ta parole. Enseigne-moi le goût du
bien et la connaissance car j’ai foi en tes commandements. Avant de m’être humilié j’étais
égaré; maintenant j’observe Ta parole. Tu es bon, Tu pratiques le bien, apprends-moi Tes
lois. 119 Teth:66-68
119 Ayin.
J’ai pratiqué le droit et la justice, ne me livre pas à mes bourreaux. Favorise Ton serviteur
de bien, que les arrogants ne me torturent pas. Mes yeux languissent de Ton secours et de
Ta parole de justice. 119 Ayin:121-123
119 Kaf.
Car je suis comme une outre dans la fumée – mais Tes lois je ne les oublie pas. Combien
seront les jours de Ton serviteur? Quand feras-Tu justice de mes poursuivants? Des
orgueilleux me creusent des tombes, ce n’est pas dans Ta Torah. 119 Kaf:83-85
55Bi
122.
Demandez la paix pour Jérusalem, la plénitude pour ses amants! Que la paix soit dans Tes
murs, la sérénité dans Tes palais! Pour mes frères, pour mes prochains je proclamerai: paix
13en toi ! En faveur de la maison de D., notre Seigneur, je rechercherai pour toi le bonheur.
122:6-9
125.
Éternel, fais du bien aux bons, dont le cœur est habité de droiture. mais ceux qui inclinent
vers les tortuosités, que D. les entraîne vers les artisans d’iniquité! Paix sur Israël! 125:4-5
128.
Heureux tout homme qui craint D. et qui marche dans ses voies. Tu mangeras le produit
de tes paumes, tu seras heureux et le bonheur sera pour toi. Ta femme sera comme une
vigne en fruits au sein de ta maison, tes fils seront comme des plants d’olivier autour de la
table. Voilà comme est béni l’homme qui craint D. Que D. te bénisse de Sion! Vois
Jérusalem dans le bonheur tous les jours de ta vie, ainsi que les fils de tes fils! Paix sur
Israël! 128:1-6
144.
Par Toi nos fils sont comme des plants grandissant dès leur jeunesse, nos filles sont comme
des pierres d’angle sculptées dont on construit le sanctuaire. Nos greniers pleins débordent
14de provisions variées; dans nos campagnes nos brebis sont par milliers et par myriades;
nos bestiaux sont chargés; ni désordre, ni fuite, ni cri dans nos rues. Heureux le peuple
pour qui il en est ainsi, heureux le peuple pour qui D. est le Seigneur. 144:12-15
Bienveillance
v: Bien, Bienfaits
Blasphème
10.
Pourquoi, Seigneur, Te tiens-Tu éloigné et Te dérobes-tu au temps de la détresse? Dans son
arrogance le méchant persécute le pauvre; qu’il soit victime des projets qu’il méditait! Car
il se glorifie, le, des passions de son âme, le spoliateur blasphème et outrage D. Le
méchant, le nez haut, n’est pas en recherche:«Il n’est point de D. »! voilà toute sa pensée.
En tout temps Ses voies sont victorieuses; Tes jugements sont trop élevés pour lui; ses
adversaires, il les souffle. Il dit en son cœur: «Je ne chancellerai pas »: d’âge en âge je ne
serai pas dans le malheur ». Sa bouche est pleine de parjure, de perfidie et de violence, sous
sa langue sont le labeur et la fourberie. 10:1-6
Pourquoi l’impie outrage-t-il D., en disant en son cœur que Tu n’enquêtes pas? 10:13
14.
L’insensé dit en son cœur: «Il n’est point de D.! » Leurs actions sont corruption et
abomination, personne ne fait le bien. Des cieux D. observe les hommes pour voir s’il en
est un de sensé, recherchant D.. 14:1-2
74.
C’est connu, ils ont brandi la hache en plein bois, et, à coups de marteaux et de cognées,
ils ont martelé les reliefs. Ils ont livré Ton sanctuaire aux flammes, jusqu’à terre ils ont
profané la résidence de Ton Nom. Ils ont dit en leur cœur: «Domptons-les tous! » et ont
13 Nous interprétons “en toi” comme: “en toi, Jérusalem”.
14 Idem
56

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.