Herméneutique de la Bible

De
Publié par

Trois approches modernes de la bible ont été réunies dans ce recueil : l'herméneutique est la science des interprétations. Le grand philosophe Paul Ricoeur met en lumière tout ce que les lecteurs consciencieux de la Bible sont en droit d'attendre de cette science. Le pasteur et professeur Henri Blocher, est un représentant éminent du courant évangélique considéré par certains comme traditionnel. Enfin Roger Parmentier, pasteur et animateur biblique, est spécialiste des actualisations de la Bible.
Publié le : mercredi 1 février 2006
Lecture(s) : 274
EAN13 : 9782336251448
Nombre de pages : 120
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Herméneutique de la Bible Prédication de la Bible Actualisation de la Bible

site: www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr e.mail: harmattan1@wanadoo.fr (Ç)L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9997-3 EAN : 9782747599979

Paul Ricœur

Herméneutique
(science des interprétations, ici interprétation des textes de la Bible)

Roger Parmentier

Actualisation

de la Bible

(après examen critique, vient le temps de la réécriture actualisante dans les contextes d'aujourd'hui)

Henri Blocher

Prédication de l'Evangile
(interprétation et proclamation dans les églises « évangélistes »)

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris FRANCE
L'Harmattan Hongrie Espace L'Harmattan Kinshasa Pol. et KIN XI

Kbnyvesbolt Kossuth L. u. 14-16

Fac. .des Sc. Sociales, Adm. ; BP243, Université

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Tonno ITALIE

L'Harmattan
1200

Burkina Faso
villa 96

logements

12B2260
Ouagadougou 12

1053 Budapest

de Kinshasa

- RDC

TABLE DES MATIÈRES

Paul Ricœur Herméneutique Les finalités de l'Exégèse biblique Roger Parmentier Méthode des transcriptions Motivation et enjeux Henri Blocher. De la prédication Association
Pastorale

.7

43 actualisantes

59

des Pasteurs
Nationale

de France (A.P.F.)

.

81

13

- 14 janvier

1990.

83

Paris, capitale de l'actualisation Quelques bribes de l'entretien avec Paul Ricoeur. mis en question.
.

89 .99 .105 .107

Roger Parmentier Roger Parmentier

et l'actualisation

Témoignage de Jean Cardonel

répond à ses interlocuteurs .

Henri Blocher répond à ses interlocuteurs.

111

ENVOI Roger Parmentier avait adressé une lettre à Paul Ricoeur en demandant d'être autorisé à rééditer le texte de sa fameuse conférence sur l 'herméneutique donnée à la Pastorale Nationale de janvier 1990. N'ayant pas son adresse, il l'avait adressée chez moi. C'est en sortant pour aller déjeuner chez Ricoeur que je l'ai trouvée dans ma boite, et c'est la lettre en poche que je reçus l'appel urgent me prévenant qu'il venait d'être trouvé mort dans son lit, comme endormi. Paul ne pouvant plus répondre, j'ai pris sur moi d'accepter cette demande, en mémoire de cette grande conversation des interprétations dont Ricoeur a toujours été l'artisan. Je voudrais seulement rappeler ici que dans ses seconds essais herméneutiques, intitulés Du texte à ['action (ils se trouvent en collection de poche), Ricoeur montre que c'est en passant par l'imagination que le texte fait agir, en refigurant un sujet capable de sentir et d'agir, dans un monde suceptible d'être senti et agi. C'est un des points de proximité de Ricoeur avec l'idée d'une interprétation actualisante. Et c'est aussi l'idée que l'interprète, comme un musicien interprète sa partition en lui arrachant des accents inédits, est tourné vers l'aval du texte, et considère le monde que le texte lui montre, le monde vers lequel il s'apprête à redescendre. Tout lecteur fermant son livre est ainsi comme Moi~'edescendant du Sinai: et revenant au monde commun comme un monde encore inaperçu.
Olivier ABEL Juin 2005

HERMÉNEUTIQUE
LES FINALITÉS DE L'EXÉGÈSE BIBLIQUE

Paul RICŒUR

Il est LE PHILOSOPHE dont s'honore tout le protestantisme. Il se présente lui-même comme un universitaire très classique, agrégé de philosophie et docteur ès lettres, qui a eu le privilège d'enseigner dans des lycées avant de faire une carrière universitaire qui le conduira jusqu'à Chicago. Ses expérience au cours de cinq années de captivité en Allemagne, puis des séjours au Collège Cévenol et à Strasbourg ont renforcé en lui le sens de l'universalisme. Il dit devoir beaucoup à André Philip, à Roger Mehl et à Pierre Burgelin. Grand lecteur, il considère l'exégèse comme une Science de premier plan. C'est pourquoi le Conseil de l'A.FP. afait le meilleur choix possible en invitant le savant philosophe à ouvrir cette Pastorale par un exposé qui fut magistral sur l 'herméneutique. Le texte qui suit reprend la totalité des propos entendus et des notes manuscrites de l'auteur.

Votre invitation me permet de travailler parmi vous et d'exprimer la dette que je dois à l'Eglise et à tant de pasteurs qui m'ont fait ce que je suis. On a placé cet exposé sous le titre d'HERMÉNEUTIQUE. Je me propose de traiter des finalités plutôt que des méthodes de l'exégèse, afin de poser d'emblée, avec la destination de l'exégèse, celle du destinataire; de subordonner les questions d'épistémologie ou de méthodologie à la question proprement herméneutique de la réception, non seulement du texte mais des interprétations du texte biblique. Je pousserai aussi loin que possible la dichotomie entre deux manières de poser la question du «en vue de quoi », autrement dit, de la destination ET du destinataire du texte biblique... D'un côté, la lecture savante, de l'autre la lecture confessante. Entre les deux, un abîme. HERMÉNEUTIQUE? Rappelons que ce mot savant veut simplement dire « interprétation ». Comme la courbe générale de notre recherche va du texte jusqu'à sa dernière réception dans la prédication, j'ai choisi un segment de cet arc herméneutique qui est le rapport entre l'exégèse savante et ce que j'appelle (pour faire bref) l'exégèse confessante, c'est-à-dire celle qui inclut le texte dans un rapport de foi. Cela fait bien partie du problème général de l'herméneutique puisque celle-ci avait été définie, avant même Schleiermacher au début du siècle précédent (d'une tradition remontant beaucoup plus haut) par ces trois termes: - Subtilité de la compréhension (une sorte d'appréhension globale du texte en première lecture) ; 8

-

Subtilité de l'explication; Subtilité de l'application.

Le sens d'un texte fait ce trajet complet, qui se termine dans la prédication. C'est dans cette marche vers la réception, depuis l'exégèse savante à travers l'exégèse confessante, que le texte chemine vers son destinataire. Une situation de conflit semble prévaloir entre une exégèse qui se veut scientifique (donc sans rapport aucun avec une confession de foi quelconque) et l'exégèse que nous présumons dans la prédication et dans la théologie. Je considérerai

TROIS FIGURES

DE L'EXEGESE

SAVANTE

1. L'exégèse historico-critique

Ce qui la caractérise

-

et je ne voudrais pas du tout
-

discuter des questions de méthode mais de finalité, de

destination et donc de rapport au destinataire

c'est qu'elle

est LA MÉTHODE QUI MET LE PLUS POSSIBLE LE TEXTE À DISTANCE D'OBSERVATION, n'engageant au maximum que l'adhésion du savant au sens du texte, à l'intérieur de celui-ci, sans préoccupation de son destinataire. La mise en suspens de l'autorité du texte, quant à la règle de vie de la personne et de la communauté, n'est à cet égard que l'aspect le plus visible de ce que j'appellerai distanciation objectivante (traduction d'une expression de mon maître Gadamer qui emploie l'expression allemande « Verfremdung» que je ne voudrais pas traduire par «aliénation», mais qui rend le texte tout à fait étranger). L'expression de «distanciation objectivante» permet à l'exégèse 9

de se ranger panni les sciences jumelles, lesquelles visent à se faire reconnaître conm1e sciences à part entière au plan de la connaissance objective. II en résulte que la Bible est alors tenue pour un texte comme les autres, parmi les autres, qui ne requiert que l'égard de I'honnêteté intellectuelle ou même la simple curiosité qui serait le degré minimal, le degré zéro en quelque sorte, de l'engagement dans le texte. La curiosité, c'était le mot proposé par Paul Veyne dans sa lecture inaugurale au Collège de France, où il disait que les Romains ne sont même plus nos ancêtres, mais comme des cultures exotiques que nous regardons avec curiosité, simplement pour le plaisir du savoir. La méthode historico-critique se distingue globalement de la méthode sémiotique (qui est peut-être plus souvent pratiquée dans nos groupes d'études bibliques) par son caractère génétique; en somme, c'est l 'histoire de la formation du texte. La sémiotique s'en tient aux articulations structurelles du demier texte, sans souci de sa chronologie inteme. ON PEUT DONC OPPOSER LES DEUX MÉTHODES COMME UNE GÉNÉALOGIE et une ANATOMIE. En ce qui conceme le processus généalogique, il peut être conduit dans les deux sens: nous pouvons partir du demier texte en direction de couches réputées plus anciennes... c'est la fameuse Quellenforschung (recherche des sources) illustrée au plan vétéro-testamentaire, depuis Wellhausen et Gunkel, par le discemement des sources (Yahviste, sacerdotale, deutéronomiste, chroniques... etc.) et sur le plan du Nouveau Testament, depuis David Strauss, par l'exhumation de proto-évangiles, de logia, de testimonia, etc. 10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.