Inigo

De
Publié par

'J'ai longtemps détesté Ignace de Loyola, lui trouvant l'air d'un égaré baigné de larmes, nous appelant sans discrétion aux sacrifices qu'une imagination médiévale lui faisait concevoir. Je n'aimais ni sa phrase, ni ses deux étendards, ni son passé de soldat ni son avenir de général du pape, ni son visage au front étroit et fuyant.
Son militarisme m'écœurait, tout comme ses règles et ses disciplines et les mille arguties de sa correspondance. je ne voyais pas comment le même homme qui avait voulu, selon la tradition orientale, devenir fou pour le Christ, et méprisé, pouvait dans ses lettres peser à ce point le pour et le contre et composer avec les puissants.'
En un portrait bref et acéré, François Sureau fait céder l'image trop lisse d'un homme auquel les livres pieux sont impuissants à rendre justice.
Publié le : mardi 24 janvier 2012
Lecture(s) : 46
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072461088
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
c o l l e c t i o n f o l i o
François Sureau
Inigo
Gallimard
© Éditions Gallimard, 2010.
e François Sureau est né en 1957 dans le XIV arrondisse ment de Paris. Il a notamment publié aux Éditions Gallimard L’infortune, Grand Prix du roman de l’Académie française, La chanson de PassavantetL’obéissance, récompensé par le prix du Roman historique des Rendezvous de l’histoire de Blois.
Pour Edmond
Le combat spirituel est aussi brutal que la bataille d’hommes. rimbaud
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.