Isis...ou la Vierge Marie?

De
Publié par

Pourquoi les "déesses" ou les "saintes" ont-elles eu un impact si important dans la dévotion depuis les origines de l'évolution symbolique humaine? Les pouvoirs laïques et religieux étaient pourtant affaire d'hommes! Au Paléolithique supérieur, le premier culte rendu à un être d'apparence humaine fut dédié à la femme. Durant toute la "période païenne", les déesses ont démultiplié leurs interventions bénéfiques jusqu'à devenir gigantesques quant à leur emprise sur les êtres humains et à leurs représentations plastiques. La Vierge Marie est-elle une descendante plus modeste et plus intériorisée de ces monstres sacrés du show business antique? Et quel est le rôle exact de la mystérieuse Vierge noire dans l'imagerie mariale du Moyen Age?
Publié le : samedi 8 avril 2006
Lecture(s) : 107
EAN13 : 9782748163360
Nombre de pages : 463
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Isis... ou la Vierge Marie ?
Janine Michiels
Isis... ou la Vierge Marie ? ESSAIS ET DOCUMENTSÉditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-6337-0 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748163377 (livre numérique) ISBN : 2-7481-6336-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748163360 (livre imprimé)
INTRODUCTION
Ce livre est né d’une question qui remonte à mon enfance. Je suis née au Congo « belge » en 1945 et, rentrée en Europe en 1947, j’ai atterri dans une petite ville située à l’orée de l’Ardenne, Verviers. Il y avait là un « grand magasin » qui s’appelait « À la Vierge noire ». Et si je me souviens bien, il y trônait dans une vitrine une reproduction de ce type de sculpture. Je grandissais, j’entendais constamment parler – à la manière des coloniaux de l’époque – des Noirs et de l’Afrique où je retournerais bientôt. La statue m’intriguait donc, et vers l’âge de six ans j’ai posé à ma mère la question du pourquoi de cette Sainte Marie si particulière. Elle n’a pu me répondre. Plus tard, alors que je travaillais comme orthophoniste à Bruxelles, je me reposais du métier en me plongeant dans la préhistoire et l’histoire ancienne. J’étais fascinée par les acquisitions progressives de l’homme : du déplacement à quatre pattes à la station debout, de la vie sauvage à l’organisation des clans, du
9
partage de toutes les activités à la constitution divisante des États, des balbutiements maladroits de l’art aux œuvres les plus harmonieuses. Tous mes voyages étaient organisés dans des régions où je pourrais visualiser en grandeur nature ce que me racontaient et me montraient les livres. Alors que je séjournais en Ardèche avec mon mari, il m’a offert un volume surLes Églises romanes oubliées du Vivarais. Une partie de l’introduction mentionnait les Vierges noires de ce terroir, et l’auteure y faisait allusion de manière plus générale à une ascendance païenne, et peut-être ésotérique. Intriguée, je me mis donc à chercher, pensant avoir de ce mystère enfin la clé. D’abord en Auvergne, où elles sont nombreuses, mais où j’entendis qu’après restauration, l’une d’elles avait révélé sous sa peau sombre une carnation blanche. Plus j’apprenais et constatais, plus ce sujet me paraissait confus. J’ai donc décidé de le prendre par tous les angles possibles afin d’en avoir une idée cohérente. Mais plus je lisais et m’instruisais, plus je reculais dans le temps et m’éloignais dans l’espace. J’ai organisé mes notes par thèmes de façon à les recouper si nécessaire. J’avais alors déjà assez bien d’éléments et écrivais un livre sans encore le savoir. Mais il y avait des civilisations que je connaissais moins que d’autres, comme celle des Celtes ou celles de l’Asie Mineure. Après avoir épuisé ma bibliothèque, des amis m’ont laissé piller la leur, et je me suis inscrite comme lectrice extérieure à celles de l’Université Libre de Bruxelles. Les travaux des chercheurs sont de trois ordres. Les uns traitent d’une ou de plusieurs personnalités divines. Les autres de la religion d’une civilisation donnée. Le troisième groupe comprend des études comparatives de
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.