L'Amour est contagieux

De
Publié par

Depuis qu'il est monté sur le trône de Pierre, le pape François s'est adressé à tous sans distinction : catholiques, bien sûr, mais aussi croyants d'autres confessions chrétiennes et d'autres religions, non-croyants, chefs d'État et diplomates, dirigeants d'entreprise et des médias, jeunes de tous les pays, réfugiés de Lampedusa ... À chacun, il transmet une parole de paix, de fraternité et de compassion. Mais ses discours sont souvent animés aussi d'une sainte colère, qui s'élève contre une « culture du rebut », contre la dictature de l'économie et la « mondialisation de l'indifférence » à l'égard des pauvres et des migrants. Il interpelle sans relâche les puissants, et n'a pas de mots assez durs pour les « dévots du dieu pot-de-vin » dont la vie est une « pourriture vernissée », et qui nourrissent leurs enfants du « pain sale de la corruption ».

François n'épargne pas non plus les « chrétiens de salon » qui confondent piété et piétisme et oublient les exigences concrètes de l'Evangile de la justice. Il proclame venu le temps de la Miséricorde, et voudrait que l'Eglise se fasse « hôpital de campagne » dans un monde où règne la guerre de tous contre tous.

A travers ce recueil de textes, discours et homélies, mais aussi de ses « méditations matinales » inédites, on comprend que ce pape a lancé une véritable révolution, fondée sur la contagion de l'amour.

Publié le : mercredi 1 avril 2015
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226374950
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Depuis qu'il est monté sur le trône de Pierre, le pape François s'est adressé à tous sans distinction : catholiques, bien sûr, mais aussi croyants d'autres confessions chrétiennes et d'autres religions, non-croyants, chefs d'État et diplomates, dirigeants d'entreprise et des médias, jeunes de tous les pays, réfugiés de Lampedusa ... À chacun, il transmet une parole de paix, de fraternité et de compassion. Mais ses discours sont souvent animés aussi d'une sainte colère, qui s'élève contre une « culture du rebut », contre la dictature de l'économie et la « mondialisation de l'indifférence » à l'égard des pauvres et des migrants. Il interpelle sans relâche les puissants, et n'a pas de mots assez durs pour les « dévots du dieu pot-de-vin » dont la vie est une « pourriture vernissée », et qui nourrissent leurs enfants du « pain sale de la corruption ».
François n'épargne pas non plus les « chrétiens de salon » qui confondent piété et piétisme et oublient les exigences concrètes de l'Evangile de la justice. Il proclame venu le temps de la Miséricorde, et voudrait que l'Eglise se fasse « hôpital de campagne » dans un monde où règne la guerre de tous contre tous.
A travers ce recueil de textes, discours et homélies, mais aussi de ses « méditations matinales » inédites, on comprend que ce pape a lancé une véritable révolution, fondée sur la contagion de l'amour.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.