L'essence de la Magie

De
Publié par

On considère généralement que l'homme primitif ne connaît pas la science. Son quotidien se joue dans les registres du mythe et de la magie. Ce type de propos est devenu au fil du temps un lieu commun pour les modernes. L'idée même d'une science primitive heurte les esprits les plus ouverts. On notera par ailleurs que la proposition inverse choque autant que la précédente. En effet l'homme de la rue est, de nos jours, peu enclin à croire en l'existence de l'occulte dans la modernité. La frontière est particulièrement bien définie entre les modernes, détenteur des trésors de la science et les primitifs, infatigables praticiens de l'art noir.
Publié le : dimanche 12 juin 2011
Lecture(s) : 143
EAN13 : 9782304005349
Nombre de pages : 175
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
L'essence de la Magie
3
Titre Stéphane Groult
L'essence de la Magie
Trois essais sur la Magie
Essai
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00534-9 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304005349 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00535-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304005356 (livre numérique)
6
8
La répression violente des épidémies de sor-cellerie du Moyen Âge est révolue. Les bûchers sont éteints et le resteront probablement. L’église elle-même a modifié radicalement son attitude à l’égard de ceux qui commercent avec les anciens dieux. L’occulte reste néanmoins de nos jours un objet de suspicion. L’incrédulité généralement répandue dans la population joue aujourd’hui le rôle que remplissaient les flam-mes par le passé. L’homme du Moyen Âge af-firmait sa croyance en la sorcière et sa convic-tion en l’efficacité des rites destinés à Satan. L’homme moderne ne fait pour sa part rien d’autre que de prétendre qu’il n’y a là que de stupides superstitions destinées aux crédules. Qu’il s’agisse d’une franche affirmation ou d’une négation sans conviction de l’être de la sorcière, force est de constater qu’il n’y a dans ces attitudes opposées de l’esprit rien qui puisse nous permettre de mieux appréhender l’essence réelle des faits. Le silence est peut être devenu, de nos jours, un mécanisme de défense dont la fonction s’apparente à celle des jugements en sorcellerie de nos ancêtres.
9
L'essence de la magie
Si l’on accepte néanmoins de ne pas s’arrêter aux apparences, on constatera que le mutisme des populations modernes est relatif. En effet, la magie n’est pas dans nos sociétés une préoc-cupation quotidienne pour l’homme de la rue. Il n’en reste pas moins que la littérature anthropo-logique s’enrichit d’environ mille cinq cent pu-blications par an sur le sujet. La grande majorité d’entres elles ne s’inscrivent pas dans la durée. Toutes les œuvres de sciences sociales relatives à la magie n’ont pas le destin des grandes théo-ries qui jalonnent l’histoire des écrits ayant un rapport avec l’occulte. D’autre part, on notera qu’en dehors des dé-couvertes scientifiques en corrélation avec la magie, nombre de parutions sont issues de tra-vaux d’individus n’ayant pas de rapport avec la science. Partant de cet ensemble de constata-tions, nous sommes enclins à prétendre que, si la population des sociétés modernes nie massi-vement l’existence de la magie, une petite pro-portion de cette même population, s’instruit ré-gulièrement de l’état d’avancement des travaux et recherches sur le sujet. C’est cette voie que nous souhaitons explo-rer. Il nous semble raisonnable de parcourir les œuvres des quelques rares auteurs qui, ayant écrit et publié sur le sujet, ont vu leurs ouvrages faire l’objet de rééditions successives. Parmi eux on retiendra quelques noms illustres tels que
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.