L'ESSENTIEL DU CORAN

De
Publié par

Témoin d une culture et d une civilisation orientale entière, le Coran est complexe et fascine en occident. Cet ouvrage en 50 fiches claires et concises propose un tour d horizon de ce texte fondateur. 

Publié le : vendredi 21 novembre 2014
Lecture(s) : 9
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782759023738
Nombre de pages : 128
Prix de location à la page : 0,0050€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
L’ESSENTIEL DU CORAN
Arbi DRIDI Spécialiste en sociologie religieuse, Arbi Dridi enseigne à Tunis. Il a déjà publié plusieurs articles notamment pour l’IRMC (Institut de recherche sur le Maghreb contemporain)
SOMMAIRE
PARTIE 1 Le Coran : une genèse et une forme singulières ................................................5 1.Genèse d’un livre............................................................................................................................................6 2.Allah ....................................................................................................................................................................8 3.Muhammad avant la Révélation............................................................................................................10 4.Le Prophète Muhammad dans le Coran..............................................................................................12 5.Éléments de structure................................................................................................................................14 6.Sourates et versets......................................................................................................................................16
PARTIE 2 Le Coran : approche thématique .......................................................................19 7.Le temps .........................................................................................................................................................20 8.La terre ............................................................................................................................................................22 9.Les quatre éléments (1) : la terre ...........................................................................................................24 10.Les quatre éléments (2) : l’eau .............................................................................................................26 11............................................................................................................Les quatre éléments (3) : le feu 28 12.Les quatre éléments (4) : l’air ...............................................................................................................30 13.Adam ............................................................................................................................................................32 14.Abraham ......................................................................................................................................................34 15.Joseph ..........................................................................................................................................................36 16.Moïse ............................................................................................................................................................38 17.Jésus .............................................................................................................................................................40 18.Marie .............................................................................................................................................................42 19.Le diable ......................................................................................................................................................44 20.Le péché ......................................................................................................................................................46 21.Enfer et paradis .........................................................................................................................................48 22.La fin des temps (eschatologie coranique) .....................................................................................50 23.Le Coran et les Écrits saints ...................................................................................................................52 24.Le Livre .........................................................................................................................................................54 25.L’homme ......................................................................................................................................................56
2
26.L’âme .............................................................................................................................................................58 27.La mort .........................................................................................................................................................60 28........................................................................................................................................................Le corps 62 29.Le féminin (figures féminines) .............................................................................................................64 30.....................................................................................................................................................Se nourrir 66 31......................................................................................................................Argent, biens et richesses 68 32.Ledhikr......................................................................................................................................et l’oubli 70 33.Le récit ..........................................................................................................................................................72 34.L’inspiration (al Wahy) .............................................................................................................................74 35.Science et savoir .......................................................................................................................................76 36.Exemples et paraboles ...........................................................................................................................78 37.Douter ..........................................................................................................................................................80
PARTIE 3 Le Coran dans son rapport avec l’histoire et la civilisation ............................83 38.Nous et les autres .....................................................................................................................................84 39.Fitna: séduction, épreuve, discorde ..................................................................................................86 40.La langue arabe et le Coran ..................................................................................................................88 41.La Mecque ..................................................................................................................................................90 42.Foi, Coran et histoire ...............................................................................................................................92 43.Le hadith ......................................................................................................................................................94 44................................................................................................................................................La théologie 96 45.Les sciences coraniques .........................................................................................................................98 46.Lire le Coran aujourd’hui en terre d’islam ....................................................................................100 47.Le Coran : objet d’étude en Occident .............................................................................................102 48.Lire et écouter le Coran .......................................................................................................................104 49.Ûmma....................................................................................................................(la communauté) 106 50.Le Coran aujourd’hui ............................................................................................................................108
Annexes .............................................................................................................111
3
PARTIE1 Le Coran : une genèse et une forme singulières
1
GENÈSE D’UN LIVRE
Pour comprendre le processus à l’origine du Texte sacré qui est adopté par tous les musul-mans, il y a quelques données historiques qu’il faut prendre en considération. Dans l’Arabie préislamique, l’écriture était une pratique très rare en dehors des communautés juives et chrétiennes, notamment à Médine, et qui n’étaient pas des centres religieux importants comme ceux d’ailleurs. La tradition orale était dominante, les personnes qui maîtrisaient l’écriture étaient minoritaires. La langue arabe, d’origine sémitique, et présentant quelques variantes n’eut ses titres de noblesse (orthographe, syntaxe…) que deux siècles après la mort du Prophète en 632 ; durant cette période, elle était étroitement liée à des pratiques culturelles orales, bien qu’il pût exister des manuscrits de poésie préislamique.
Le Coran fut révélé « par portions », par fragments, tout au long des vingt-trois ans que dura la Prédication. L’ordre chronologique de la Révélation n’est pas celui de l’agencement du Texte. Très tôt les scribes transcrivaient les versets selon les consignes du Prophète, sur des supports divers, parchemin, papyrus, tablette de bois. Nous avons peu de détails sur cette étape de l’écriture du Coran, la tradition insiste sur le fait qu’il n’existait que des recueils partiels. La compilation de l’ensemble pour produire une copie qui ferait autorité eut lieu sous le règne du calife Uthman (644-656).
Le rôle des scribes dans la transmission du Coran durant cette première période, semblait secondaire par rapport à la pratique la plus courante et la plus spontanée dans l’environ-nement immédiat : la mémorisation. Le Coran, à maintes reprises, exhibe ce lien étroit à l’oral, bien qu’il se désigne essentiellement commekitâb, livre. En fait, les dimensions écrite et orale y sont paradoxalement mises en exergue. Très tôt se forma un groupe d’hommes fort important que la tradition appellequ’râ’, les récitants. Ils se chargeaient de sillonner les régions pour apprendre le Coran aux différentes tribus. L’obligation de réciter le Coran dans les cinq prières quotidiennes et les vertus religieuses d’un rapport intime avec le Livre sacré, sur lesquelles insistent plusieurs versets donnèrent à la mémoire le rôle essentiel dans la transmission et la réception du Texte révélé dans un environne-ment sans tradition écrite.
À la mort du Prophète en 632, il n’existait aucun texte continu du Coran sous la forme d’un livre. Avec le temps, rapporte la tradition, le besoin d’en avoir un se fit ressentir. Des divergences dans la façon de réciter le Coran, surtout dans les contrées fraîchement converties à l’islam, suscitaient l’inquiétude, car jusqu’à la fin du premier siècle de l’hégire e VIIsiècle de l’ère chrétienne – les copistes ne disposaient pas de signes pour noter les
6
voyelles brèves et utilisaient abondamment les diacritiques, ce qui ouvrait la voie à des lectures différentes du même énoncé. La décision du calife Uthman, vers 650, de rassem-bler les codex, d’imposer une seule vocalisation, en en tolérant d’autres, fut un moment capital dans l’histoire du Coran. C’est la « vulgate de Uthman » selon l’expression de R. Blachère, qui s’imposa. Elle fut adoptée, non sans résistance, par ses pires ennemis poli-e tiques, les chiites. Toutefois, jusqu’au X siècle, des traces des codex écartés par Uthman continuaient à circuler, qui tous, selon la tradition, présentaient des différences de détails quant à la vocalisation et à l’ordre des sourates.
Pour les historiens modernes, ce long processus de recension interpelle et invite à réécrire e l’histoire du Coran. L’espoir de découvrir des codex remontant au VII siècle dont on ne commença à faire l’histoire qu’un siècle après la mort du Prophète, où l’on pourrait peut-être suivre les traces « d’un Coran étouffé », ou du moins présentant des différences avec la version officielle, anime les chercheurs depuis des décennies. En attendant, les grandes lignes de l’histoire du Coran telle qu’elles sont tracées par la tradition continuent à s’im-poser d’une manière assez solide.
7
2
ALLAH
Allah, selon une certaine tradition, est le nom propre donné au dieu unique des musulmans. Ce nom a une généalogie dont on ne cesse d’explorer les zones d’ombre. L’étymologie sémitique est établie par les chercheurs, on en trouve la trace dans des langues comme l’hébreu ou le syriaque. Le mot est utilisé chez les Arabes d’avant la Révélation, le père du Prophète s’appelait Abdullâh (le serviteur d’Allah) et les poètes arabes d’alors utilisaient couramment le motilâh, divinité, dont le pluriel estâliha. Certains lexicographes voient que l’article définialfait partie du mot, formant ainsi une seule unité. Dans le Coran, ce nom acquiert une consistance et des significations qui sem-blent indifférentes à ce passé, il se définit dans la rupture, propre à l’islam qui donne au monothéisme son expression la plus radicale.
Allah est l’auteur du Coran, qui est aussi appelé « Parole de Dieu ». Les théologiens ont longuement polémiqué sur la nature du lien que cet auteur singulier instaure avec son Livre. Il y épouse les pronoms « je », « nous » et « Il », pour correspondre à toutes les postures de l’énonciation : raconter, commenter, promettre… Il y parle de lui-même, se manifestant à travers le mystère de la création et les signes de l’univers ; il y relate les étapes du récit de son aventure avec l’homme telle qu’en témoigne l’épopée des nom-breux prophètes desquels Muhammad est le sceau et la synthèse. En effet, selon le Coran, le message de ce dernier constitue le dernier moment décisif de ce long échange entre le ciel et la terre, entre le Visible et l’Invisible. Allah y est présent comme un « acteur » et comme un témoin.
Allah, selon la formule rituelle de la profession de foi musulmane, se définit par la néga-tion, «nul autre dieu hormis Allah !» : tel est le principal message, atteste le Coran, auquel les prophètes durant des siècles, par-delà la diversité de leurs communautés, appellent leurs peuples.
Allah transcende sa créature ; bien qu’Il en soit l’Auteur, il en détient le mystère et le destin. «Rien ne lui ressemble» (42,11), «Il est le Premier et le Dernier, l’Apparent et le Caché» (57,3), Il est en dehors de la chaîne des causes, se suffisant à lui-même, son unicité est hors d’atteinte. Cela explique l’intransigeance du Coran vis-à-vis de ceux qui par ignorance ou par amour lui associent un intermédiaire : ainsi l’idolâtrie des Arabes avant l’islam et le dogme chrétien de La Trinité se trouvent-ils condamnés. Un dieu aussi transcendant, aussi abstrait, semblea prioriinaccessible, décourageant l’élan humain et laissant indifférente sa curiosité. À la lecture du Coran, une telle impression, n’est pas celle qui domine. D’autres attributs d’Allah viennent donner à l’expérience avec le divin des traits plus
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant