L'imitation, spiritualité chrétienne africaine

De
Publié par

Pont entre la culture et la foi, l'imitation est une pédagogie des sociétés traditionnelles acquise à l'école de l'initiation. Pour grandir, le cadet ne perd pas des yeux l'aîné. L'imitation, spiritualité chrétienne africaine devient simplement une réponse du chrétien africain à la question du comment vivre dans un contexte contemporain. Foi et culture africaine se rejoignent dans cette spiritualité de l'imitation pour construire l'homme dans l'éthique chrétienne.
Publié le : mercredi 1 décembre 2004
Lecture(s) : 232
Tags :
EAN13 : 9782296373709
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

L'imitation, spiritualité chrétienne africaine

@ L'Harmattan, 2004 ISBN: 2-7475-7129-7 EAN 9782747571296

Joies Pascal ZABRE

L'imitation, spiritualité chrétienne africaine
Préface du Père François Frédéric LOT

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Konyvesbolt 1053 Budapest Kossuth L.u. 14-16 HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

A la mémoire de son Eminence le Cardinal Paul ZOUNGRANA, grande figure de Prélat et de Pasteur africain pour l'Eglise Universelle, l'Eglise qui est en Afrique, et L'Eglise du Burkina Faso. Un Serviteur imité du Christ que précisait sa devise épiscopale « ln Christo et in Ecclesia ».

« Le Baobab est tombé» le 4 Juin 2000 en plein centenaire de l'Eglise du Burkina et au seuil du troisième millénaire, moment de transition pour le continent africain et son Eglise.

REMERCIEMENTS

Avant tout propos, il est nécessaire de vous conduire à l'esprit de cette sagesse africaine de l'ethnie moaaga: «Aya ! aya ! n zêkd sugri ». Nous regardons le présent travail comme une toiture portée au mur d'une case. Nous reconnaissons de ce fait la contribution des uns et des autres, qui a permis de soulever cette paillote jusqu'au niveau indiqué. Nous leur en savons gré. C'est vraiment une grande vérité: on ne devient pas sage tout seul. Merci à tous ceux qui ont contribué à la parution de cet ouvrage et qui participent à l'enrichissement de cette réflexion par la critique du fond et de la forme en tant qu'intellectuels. A tous BARKA (merci). Du courage et merci surtout à ceux qui poursuivront cette réflexion.

Préface

Nous sommes très reconnaissants aux éditions l'Harmattan de publier le travail du Révérend Père ZABRE, cela ne peut que l'encourager pour sa recherche avenir. Ce mémoire veut contribuer à l'inculturation de la foi en terre africaine, autrement dit, il cherche à mettre au jour certains traits de culture qui sont autant de points de rencontre avec la foi, permettant à celle-ci de s'enraciner dans l'homme africain, de s'y déployer en transformant celui-ci de l'intérieur, tout en s'exprimant d'une manière nouvelle. Le Révérend Père Pascal ZABRE établit ainsi un pont entre la spiritualité de l'imitation en terre chrétienne et l'imitation inhérente à l'initiation de l'homme africain. Sous un contexte contemporain où sont exacerbées l'autonomie et l'affirmation de soi, la spiritualité chrétienne de l'imitation a été quelquefois caricaturée parce que mal comprise, l'imitation n'étant alors abordée que selon le mode artistique, par suite de manière extérieure. C'est un des mérites de ce travail de nous remettre devant le sens et la profondeur de la spiritualité de l'imitation dans l'expérience humaine. Nous avons aussi apprécié l'analyse philosophique de l'imitation. L'auteur met en lumière les fondements humains de l'imitation, il essaie d'en comprendre la logique et ce à travers ses diverses modalités. Ainsi présentée, l'imitation devient un chemin propre à bâtir l'homme et à l'élever au-dessus de la platitude des choses. Rien d'étonnant alors à ce que la foi fasse sienne ce chemin de sorte qu'il devienne une véritable spiritualité. Le Fils imite le Père (cf St Jean), Les fils par adoption sont invités à imiter le Père dans le

Fils et par le Fils, imitation qui est expressIon, mIeux, incarnation de l'Amour. L'imitation comme initiation en terre africaine n'est pas analysée avec moins de rigueur et d'acuité. L'une et l'autre se rejoignent dans «le savoir être », «le savoir-vivre », et le « savoir-faire». L'imitation africaine manifeste l'existence d'une reconnaissance et confiance en une certaine autorité, par là même elle traduit le fait que l'existence a un sens, un avenir qui vient de plus loin que l'homme. Foi et culture africaine se rejoignent ici mais c'est ainsi un des lieux où l'une et l'autre ont bien du mal à être comprises et accueillies aujourd'hui.
Le Révérend Père Pascal ZABRE derrière son style simple et clair, derrière ces lignes riches et profondes, laisse entrevoir son souci, pour ne pas dire son tourment, de laisser le Christ s'enraciner profondément dans la terre et l'âme africaine. Puisse ce livre nous aider à partager ce même tourment et à entrer dans ce chemin de Traversées qu'est l'imitation du Christ.

Abidjan le 1er Novembre 2002
Père François Frédéric LOT Doyen de la faculté de Philosophie De l'Université Catholique de l'Afrique de l'Ouest (U.C.A.O / U.U.A).

10

Introduction

L'évocation de l'œuvre médiévale de Thomas A. KEMPIS: « L'Imitation de Jésus-Christ» 1, a donné lieu à des débats, des positions variées. Pendant que certains épiloguent sur l'auteur de l'écrit, d'autres s'intéressent à situer l'œuvre dans son contexte en insistant sur ses destinataires qui furent autrefois les jeunes chanoines réguliers de l'abbaye du mont Sainte Agnès aux pays-Bas2. Nous mesurons la complexité et l'ampleur de l'imitation du Christ en tant que spiritualité. Elle est un souci pour tout chrétien. Elle l'interpelle et donne à sa vie un dynamisme. La théologie spirituelle veut répondre à ce souci en tant que science ayant pour but de conduire les âmes à la perfection de la charité. Au cours de l'histoire de l'Eglise des moyens furent proposés dans le sens de cette préoccupation. Aujourd 'hui encore des pistes sont à tracer pour permettre l'ascension de l'homme vers sa destinée finale. Pour redonner à l'homme africain d'appréhender cela, nous retournons à sa tradition pour lui trouver « la branche à laquelle il peut s'agripper» dans cette vocation universelle. D'une civilisation autre que celle de l'écriture, l'Afrique se caractérise par la fidélité de transmission des faits de vie. L'enseignement se fait par l'exemple et l'apprentissage par imitation. L'Afrique est une civilisation de l'imitation. Aussi l'imitation comme phénomène culturel et social ne pourrait-elle pas permettre à l'africain d'entrer dans l'intelligibilité et la pratique de
1 Œuvre du ISème siècle désignée sous le nom général de « Devotio Moderna ». C'est également le titre que Thomas A. KEMPIS donne à son livre. 2 Cf. Thomas A. KEMPIS, L'Imitation de Jésus-Christ, (traduction de F. de Lamennais), Seuil, Paris, 1961, p.8.

l'imitation du Christ, proposée comme chemin de perfection? Le choix de Jésus-Christ permet-il d'effectuer « allègrement » le passage de l'expérience humaine de l'imitation à la spiritualité de l'imitation du Christ? Telle est la problématique qui se dégage de notre thème de réflexion: De l'imitation humaine à la spiritualité de l'imitation du Christ. A une époque où l'image est reine (télévision, cinéma, publicité.. .), il nous semble important d'analyser le phénomène de l'imitation qui, paradoxalement intéresse et interpelle le chrétien et l'Eglise. D'une manière concrète ce thème nous oblige à des constats: Le premier est d'ordre socio-économique. Le développement des pays africains se fait souvent sous le mode de l'imitation: on imite l'Occident. Le second est d'ordre théologique et spirituel. Garder l'authenticité africaine dans l'expression et le vécu de la foi chrétienne demeure un souci et un thème essentiel de réflexion. Le troisième est d'ordre ecclésial et traduit une autre soif. Du fait de la fragilité des repères, les laïcs renouvèlent continuellement lors des sessions pastorales ou des synodes diocésains leur appel pressent à plus de formations permanentes. Ceci traduit un réel désir de conformer davantage leur vie à celle du Christ. Voilà autant de faits qui montrent l'intérêt de la présente recherche et qui manifestent le souci d'enraciner l'évangile dans la vie africaine. Dans la recherche, instaurer un débat théologique est un voyage où chacun est seul. Seul avec l'Esprit. Mais cela n'interdit pas les rencontres. Ainsi, nous reconnaissons que le thème de l'imitation fait partie des premières réflexions de théologiens érudits. Leurs travaux, dont plusieurs thèmes s'articulent autour de l'identification ou la conformation au Christ, ponctueront ce travail. 12

L'œuvre de Thomas A. KEMPIS comme précédemment souligné est plus qu'un premier témoignage. L'Imitation de Jésus-Christ fut un écrit qui a répondu à un souci à un moment précis de I'histoire. L'auteur a voulu ramener à la réalité quotidienne les chrétiens du lSèmesiècle en leur mettant entre les mains un écrit pour bien comprendre la nature de l'imitation; une imitation qui permette de vivre à « l'extrême» les exigences de leur foi. L'imitation qui y est proposée est intérieure, elle conduit l'homme à déraciner le mal en lui pour vivre les béatitudes. Le dominicain belge, Edward Schillebeeckx, fut aussi pour le public français d'un grand secours grâce à son livre Expérience humaine et foi en Jésus-Christ. A une époque où le chauvinisme faisait succomber beaucoup de chrétiens, cet auteur a pu recentrer le Credo chrétien dans le cœur des français. Les théologiens africains ne cessent de concilier foi et traditions africaines à travers leurs recherches. Parmi eux nous avons reconnu en l'œuvre de A.Titiama SANON et de René LUNEAU, Enraciner l'Evangile, un écrit qui s'attache aux initiations africaines en expliquant en quoi elles peuvent entrer dans une pédagogie de la foi chrétienne. Voilà qui montre que nous ne sommes donc pas les initiateurs d'un travail mais des « prolongateurs» d'un thème riche et complexe. Toutefois, la différence et l'originalité de notre apport résideront dans la perspective choisie: la spiritualité chrétienne africaine. Montrer au chrétien africain les atouts d'un trait de sa civilisation qui mettent à sa portée l'imitation du Christ, non sans la grâce. S'investir dans une telle recherche, c'est en même temps avoir souci d'ouvrir une voie d'authenticité et de dynamisme dans la vie de foi en ayant toujours les yeux fixés sur Jésus-Christ. Voilà ce qui rend possible et précieux notre travail dont voici l'objectif

13

Afin de parcourir la distance qui sépare l'imitation humaine de la spiritualité de l'imitation du Christ, nous voulons montrer que l'imitation représente dans l'initiation traditionnelle un élément essentiel de la vie de l'africain. Elle dispose et rend plus apte le chrétien africain à vivre la spiritualité chrétienne qui se trouve être aussi une spiritualité de l'imitation. La vérification du but de notre travail nous impose une démarche qui consistera à voir comment faire entrer cette pédagogie des initiations africaines dans la foi chrétienne pour que l'africain converti au Christ puisse répondre à sa vocation sans pour autant renoncer à son identité. Nous puiserons plus aux sources des traditions Ma-da-rè3 et Moaaga4. Il existe certes en Afrique beaucoup d'autres peuples initiatiques mais la restriction de notre champ d'investigation évitera tout au moins de nous perdre trop dans des considérations générales. L'approche de notre objectif s'effectuera en trois moments: Dans un premier temps nous chercherons à cerner le fait de l'imitation à partir d'une méthode analytique. Nous prendrons en compte des informations recueillies à partir des personnes ressources qui ont livré leurs expériences en divers domaines sous l'influence de ce phénomène. Nous reconnaissons les limites d'une telle approche car il est dit communément que« comparaison n'est pas raison », mais la critique philosophique de cette partie nous sera d'un secours nécessaire pour constituer la base de toute notre réflexion. Dans un second temps, nous nous laisserons interpeller par la Parole de Dieu et la réflexion théologique. Ce regard biblique et le discours théologique auront pour objectif de faire prendre conscience que l'imitation avant d'être processus de réponse de la part de l'homme est d'abord une interpellation divine car Dieu se donne à imiter. Enfin, plus qu'une étude comparative, il sera question dans un troisième temps d'une conjugaison de
Les Ma-da re sont également connus sous le nom de Bobo-fing. On localise les Ma-da-re dans le Sud-Ouest du Burkina. 4 Moaaga est l'individu de l'ethnie des moose occupant le plateau central du Burkina 3

14

l'initiation traditionnelle et de l'initiation chrétienne sous l'angle de leurs valeurs, pour voir comment ces pédagogies se mettent au service de l'imitation du Christ. C'est à ce niveau que nous tirerons des conséquences du phénomène de l'imitation pour notre Eglise d'Afrique. Cela nous permettra de considérer en guise de conclusion la problématique de l'apport de l'Eglise d'Afrique à l'Eglise universelle, car le souci constant est celui de pouvoir conclure à partir de la vie du chrétien africain que c'est simplement le Christ qui vit en lui.

15

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.