La longue marche de la religion d'Abraham à Mohamed

De
Publié par


La longue marche de la religion, d’Abraham à Mohamed (P.S.L), s’inscrit dans la continuité de l’engagement de l’auteur au service de l’Islam. Soucieux de la crise que traversent les musulmans d’Afrique noire peu, mal ou non formés aux préceptes de leur religion, il tente de leur rappeler ou de les initier aux valeurs fondamentales et à l’unicité de l’Islam et, pour citer l’écrivain Bernard Shaw, « de posséder cette capacité assimilatrice du changement des phases de l’existence qui fait d’elle-même un appel à tous les âges ».

Par la fluidité et la simplicité de son scripte, la richesse des données et de leur analyse, la lecture de cet ouvrage ne peut qu’apporter aux Musulmans comme aux non Musulmans, la connaissance de l’historique et des fondements de l’Islam, l’éclaircissement de points obscurs, devenus indispensables à l’heure où la religion
musulmane est au coeur des préoccupations partout dans le monde et en Occident, en particulier.

L’auteur, Mouhamadou Makhtar Thiam, né en Juin 1921 à Saint Louis, est le fils de feu Mame Bocar Thiam, fervent défenseur des préceptes de l’Islam. Sa double formation, coranique, d’une part et française, d’autre part, le range dés ses jeunes années parmi ceux qui auront un rôle à jouer pour leur pays, le Sénégal et pour leur religion, l’Islam. Titulaire du baccalauréat, après avoir commencé sa vie lycéenne au lycée de la rue
Thiers à Dakar, il rejoint en 1951 le Grand Conseil de l’AOF pour une seule année car son militantisme lui vaudra d’intégrer la Section française de l’Internationale Ouvrière et d’être renvoyé par le Grand Conseil du fait de ses idées. Ensuite, successivement en poste au Tribunal de Dakar, au service du Trésor de la région de Thiès pour finir sa carrière de fonctionnaire au Ministère des Finances où il prendra sa retraite en 1976.

Sa vie associative est à l’instar de sa vie professionnelle, Membre fondateur de l’Union Culturelle Musulmane et de la Fédération des Associations Islamiques, il eut l’honneur d’être choisi pour faire partie d’une délégation en mission de plusieurs mois au Liban, en Syrie, au Qatar, au Koweït, en Irak, en Egypte, en Arabie Saoudite, au Bahrein, au Maroc, en Tunisie et en Algérie. Il commença à exercer ses talents d’écrivain de 1953
à 1967, en qualité de rédacteur en chef de la revue « Afrique musulmane » et du journal Le réveil islamique. En 1964, parait la première édition de L’Islam et les pratiques cultuelles qui connaitra quatre autres éditions dont la dernière en Juin 2011.


Amadou Thiam, fils de l’auteur

Ancien Sénateur des sénégalais de l’Extérieur

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 419
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953968149
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
8
PREFACE
Déïni comme la religion abrahamique par essence, l’Islam, la dernière religion révélée est représentative du monothéisme. C’est à travers cette optique que l’on perçoit l’intérêt majeur de la nouvelle publication de Mouhamadou Makhtar Thiamintitulée :La longue marche de la religion : d’Abraham à Mohamed (PSL).En élargissant son champ de recherche, où il y intégra de nombreuses sources tirées des enseignements bibliques et de la pensée islamique, l’auteur développe sa réexion axée sur le Saint Coran pour mieux faire comprendre l’essence de la religion. Militant de l’Islam dés son jeune âge et membre fondateur de l’Union Culturelle Musulmane, l’auteur de cet ouvrage est assez bien connu du public. Il a déjà publié, il y a une cinquantaine d’années, un livre de vulgarisation sur l’Islam intitulé l’Islam et les Pratiques Cultuelles, ouvrage demeuré longtemps le livre de chevet de beaucoup de lecteurs pour sa clarté et sa richesse. Aujourd’hui, il présente au public cette étude entièrement consacrée à la religion d’ensemble qui, comme le titre l’indique, est centrée sur la religion et l’enseignement islamique, mais aussi sur toutes les traditions prophétiques précédentes, d’Adam à Muhammad (paix et salut sur eux). Pour répondre à l’attente du public, il a élargi son champ documentaire interrogeant le Coran à tout moment sur l’histoire du salut. Ainsi, tout y est : l’histoire, l’eschatologie, la législation, la sociologie, la spiritualité et la prédication. Il a surtout dit ce qu’est l’Islam et ce qu’il n’est pas, ce qu’il faut faire pour être un croyant, un musulman digne de ce nom, le tout dans un style clair et alerte alliant profondeur et simplicité. Le fond en dit long sur la richesse de la documentation qu’il a dû consulter bien qu’il ne nous ait présenté qu’une bibliographie sommaire. Espérons que, prochainement, il consacrera un autre ouvrage à l’Islam dans le monde moderne.
Pr Rawane MBAYE
INTRODUCTION
Au nom de Dieu, clément et miséricordieux. Louanges à Dieu qui nous a favorisés par la religion musulmane. Que Sa bénédiction et Son salut soient sur Muhammad, la meilleure des créatures, sur sa famille et sur ses compagnons. Que Dieu les comble d’ honneurs, bienfaits et de générosités.
9
Les Musulmans d’Afrique noire traversent une crise grave qui est due à l’ignorance de la religion. La plupart d’entre eux ignorent les données les plus élémentaires de la religion. S’ils avaient une connaissance exacte de ces données, ils auraient reconsidéré leurs attitudes et leurs comportements et ne diraient plus sans arrière pensée : “Nous sommes des musulmans non pratiquants”ou bien :“Nous pratiquons sans rien comprendre”. Certes, il existe beaucoup d’ouvrages sur l’Islam, mais si la plupart des intellectuels qui les ont conçus avaient consacré leurs efforts dans des œuvres de vulgarisation de la réalité islamique, ou s’ils avaient cherché à informer les musulmans sur leurs véritables devoirs, leurs travaux auraient eu un intérêt beaucoup plus proïtable. En effet,pour aimer et respecter quelqu’un, il est nécessaire de le connaître.Pour aimer la religion et lui donner son dû, il faut la connaître. Pour vouer à Dieu l’attachement exclusif qu’il mérite, il nous faut étudier Sa Parole et examiner pour nous-mêmes quelle est la volonté de Dieu.L’important est de savoir, non comment les hommes préfèrent adorer Dieu, mais comment Dieu entend que nous l’adorions.Cela me paraît justiïer le titre : «La longue marche de la religion : d’Abraham à Mohamed (PSL)». Pourquoi ce titre ? Tout simplement pour rappeler, comme le dit Le Coran : «Rappelles, car le rappel sera proïtable aux croyants». Seulement, je me suis demandé comment s’y prendre, car la tâche me semblait ardue. Je me suis dit que la méthode la meilleure était peut être d’essayer de remonter le cours de l’histoire des religions révélées, de revisiter l’histoire du salut en somme, à travers les récits coraniques singulièrement.
10
Cette histoire se déroulant sur des milliers de siècles, j’ai dû procéder à des raccourcis, à des résumés pour chaque tradition religieuse abordée, prenant pour ïl conducteur le mobile qui me paraissait être celui qui guidait la mission de chaque Prophète. Nous avons vu, à travers les différentes traditions religieuses étudiées, que le Crédo que Dieu voulait faire descendre, chez tel ou tel peuple, tournait toujours et essentiellement, autour de la foi, de la soumission à sa volonté et de la mise en pratique de ses commandements. La mission qui était assignée à chaque Prophète, était celle d’orienter, de ramener ou de maintenir son peuple dans la voie du salut. Pour actualiser le tout, dans la partie consacrée à la tradition islamique, qui est la dernière, j’ai repris la réexion sur un ensemble de questions essentielles telle que la liberté humaine face à la notion de prédestination, ou qâdar, entre autres thèmes très controversés dans le milieu des intellectuels et des croyants en général. Tout ceci ne peut se faire que par la connaissance du Livre de Dieu et l’enseignement de son Prophète. L’Islam nous y convie : il consiste en l’application des enseignements tirés du Coran et en l’effort constant pour assurer le bien-être de l’homme dans les domaines matériel, intellectuel et spirituel. Il montre à la communauté islamique les voies et les conditions du perfectionnement permanent et nous pousse à penser et à agir en musulmans conscients et informés des principes islamiques. Son but ultime est de nous permettre d’arriver à réaliser complètement la religion. C’est aussi le but de cet ouvrage. Quelque négligence ou inexactitude involontaire glissée dans ces écrits, je demande à quiconque l’aura vue d’être indulgent à mon égard et je demande au Tout-Puissant, le Seul Savant, de me pardonner toutes les erreurs qui se trouveraient dans cet ouvrage, et qu’Il daigne permettre à ceux qui aspirent au bonheur ici-bas et à la félicité dans l’au-delà, de trouver dans ces pages la lumière qui les y conduira : Amine
Mouhamadou Makhtar THIAM
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.