Laissons les enfants grandir ou itinéraire d'un enfant baptisé

De
Publié par

Force est de constater que les religions divisent les hommes dès leur naissance et sont encore et toujours au XXIè siècle, à la base ou le prétexte de bon nombre de discordes et de guerres. Malgré ce constat, nous inculquons à nos enfants nos peurs et superstitions, chaînes et boulets d'une époque à jamais révolue. Laissons grandir les enfants sans entraves ni carcans. Plus tard, lorsqu'ils seront devenus adultes, ils pourront ainsi choisir librement et en connaissance de cause la religion de leur choix.
Publié le : samedi 1 mai 2004
Lecture(s) : 46
Tags :
EAN13 : 9782296362598
Nombre de pages : 122
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

LAISSONS LES ENFANTS GRANDIR ou Itinéraire d'un enfant baptisé

Cheminements Spirituels
Collection dirigée par pierre de Givenchy
Toutes réflexions théologiques, spirituelles. Toutes expériences mystiques, religieuses qu'elles se situent au sein ou hors des grandes religions méritent d'être connues. C'est pourquoi nous favorisons leur édition dans cette collection. Vous pouvez nous envoyer vos écrits, même les plus personnels. Nous vous répondrons: Pierre de Givenchy 12, rue de Recouvrance 45000 Orléans

Déjà parus
ROCHECOURT Gabrielle, La cigale, 2004. Qui est croyant ?, 2004.

P. M-A SANTANER,

CONTE A.-M., L'ivre de vie, 2004 DESURVIRE, Dire vrai ou Dieu entre racisme et religions, 2003

GALLO J.G., Lafin de ['histoire ou la Sagesse chrétienne, 2003 GENTOU A., Invités à vivre, 2003 SCIAMMA P., Dieu et ['homme méditations, 2003

Antoine BERNABEU

LAISSONS LES ENFANTS GRANDIR
ou

Itinéraire d'un enfant baptisé

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polyteclmique 75005 Paris

FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti 15 10124 Torino ITALlE

~L'Hannattan,2004 ISBN: 2-7475-6563-7 EAN : 9782747565639

Aux enfants du monde Toute notre vie, nous supporterons les conséquences des peurs et des superstitions que les adultes, par bêtise, ignorance ou tradition, nous ont inculquées pendant notre enfance.

Première partie

ENFANCE

Le jardin d'Éden, rêveries enfantines
Au sixième jour de la Création, "Dieu créa l'homme à son image." Et pour rendre agréable sa vie sur terre, Dieu choisit en Éden un endroit au climat ni trop chaud ni trop froid et où des jolis ruisseaux coulaient à travers de charmantes prairies verdoyantes. Quel bonheur! Dans ce jardin paradisiaque, l'homme vivait en compagnie de Dieu, des anges et des chérubins! Pendant mon enfance nourrie de catéchisme et baignée dans le religieux et le mystique qui submergèrent l'Espagne franquiste après la guerre civile, les images qu'évoquaient pour moi les récits de la Création dont le nouveau curé, don 1 Manuel, agrémentait souvent ses leçons de catéchisme ou ses sermons du haut de la chaire me remplissaient de joie, me faisaient souvent rêver du jardin d'Éden. Parfois je m'imaginais me promenant au milieu de paisibles animaux. Un agneau et un louveteau, tous deux
l "Don" devant un prénom marque la déférence ou le respect.

d'une blancheur immaculée, riaient aux éclats en se roulant dans l'herbe de la pente douce d'une petite colline, tandis que leurs mères, un peu à l'écart sous un arbre, les regardaient tendrement; des renards, des lapins et des poules jouaient ensemble à cache-cache; Adam et Ève, des ours et des chimpanzés s'amusaient à colin-maillard; plus loin, biches, tigres, vaches et lions paissaient tranquillement près d'un charmant petit ruisseau. Au-dessus d'eux, dans un ciel pur sans le moindre petit nuage à l'horizon, une multitude de petits oiseaux de toutes les couleurs, avec des aigles, des colombes et des éperviers, tournoyaient dans une ronde joyeuse où dominait le chant mélodieux d'un rossignol. Dans le jardin d'Éden, près du Bon Dieu, des anges et des chérubins, Adam et Ève, les animaux, les reptiles, les oiseaux, toutes les créatures vivant sur la terre cohabitaient en parfaite harmonie. C'était le bonheur éternel. Quel dommage, pensais-je souvent, qu'Ève la pécheresse se soit laissée embobiner par ce sale menteur de serpent diabolique, entraînant avec elle Adam et toute l'humanité dans sa chute, me privant ainsi de ce lieu de délices, de cet endroit plein de charme. Des années durant, le matin, le soir, et même parfois pendant la journée, lors de mes longues rêveries enfantines, je priai Dieu avec ferveur pour que son règne arrive sur la terre comme aux cieux. J'étais certain que mes prières seraient bientôt exaucées. Dieu, notre Père Tout Amour, ne pouvait nous tenir rigueur éternellement d'une faute commise il y a si longtemps par Adam et Ève. D'ailleurs, n'avait-il pas envoyé son Fils sur terre pour racheter nos péchés? Depuis la rédemption de notre Seigneur Jésus-Christ, les conditions étaient donc requises pour que tout redevienne comme avant le péché originel. Si cela ne s'était pas réalisé, c'est qu'il

10

devait y avoir un manque de communication, un petit quelque chose qui bloquait la situation.

Mon ange gardien
Un jour, je fmis par me persuader que je venais de trouver ce petit chaînon manquant: Il suffisait de solliciter les anges gardiens. N'étaient-ils pas, comme je l'avais appris au catéchisme, les messagers de Dieu, les intermédiaires entre le ciel et la terre? Ne se devaient-ils pas de nous protéger contre les tentations du diable? En quelque sorte nous conseiller et nous guider. C'était simple, mais encore fallait-il y penser. J'étais très content de ma trouvaille! Je n'avais plus qu'à prier bien fort mon ange gardien qui, à son tour, alerterait les autres anges gardiens de tous les habitants de COXl.Ainsi, grâce à leurs entremises, mon village deviendrait le premier nouveau jardin d'Éden. Le premier, mais il y en aurait des centaines de milliers d'autres, car les anges gardiens des habitants des villages voisins, voyant les bons résultats obtenus, à leur tour se mettraient de la partie, et de proche en proche, tous les anges gardiens de tous les habitants du Monde suivraient l'exemple du mien et la terre entière deviendrait un immense jardin d'Éden où les hommes vivraient à nouveau heureux en compagnie de Dieu, des anges et des chérubins. Quel bonheur !

1 Village agricole de la province d'Alicante de 2 000 habitants environ à l'époque de mon enfance. Il

Je n'aurais plus mal aux dents, ni au ventre, ni nulle part ailleurs. Pour être en bonne santé plus besoin d'avaler des purges ni de l'huile de foie de morue. Finis les lavements, les ventouses, les vaccins et autres piqûres, car les maladies disparaîtraient de la surface du globe. Peut-être même que mon petit copain Luisito retrouverait l'usage de ses jambes et qu'il pourrait de nouveau jouer avec moi comme avant sa poliomyélite? Et certainement que le Chitao, le pauvre petit mongolien, lui aussi pourrait venir jouer avec nous car tous les trisomiques guériraient également et il n'y aurait plus d'enfants handicapés sur terre. Nous serions tous en bonne santé, intelligents et instruits, sans besoin de médicaments, de livres ni d'école. Formidable! Je passerais toute la journée à jouer avec les copains et, d'autres fois, à me promener ou à voyager avec mon ange

gardien qui m'emporterait avec ses ailes en Chine, en
Afrique, aux Amériques. J'aurais beaucoup d'amis de par le monde et nous pourrions nous comprendre, car toutes les langues actuelles disparaîtraient au profit d'un seul langage céleste et universel. Et aussi mon père reviendrait de son exil, mon grand-père sortirait de prison, il n'y aurait plus jamais de guerres ni de misère sur terre. Formidable, magnifique! Dès lors, toutes mes prières furent destinées à mon ange gardien. Lui seul comptait, tout le reste n'avait plus aucune importance. Et plus je priais, plus j'y croyais; et plus j'y croyais, plus je priais. J'étais sûr du bien-fondé de ma démarche, persuadé qu'il allait bientôt se manifester pour m'annoncer la bonne nouvelle. Pendant plusieurs années, malgré le profond silence de mon ange gardien adoré, je me complaisais à vivre dans

12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.