Le Gihâd dans l'Islam médiéval

De
Publié par

D'un point de vue purement historique, le gihâd est une pratique qui n'est pas née de rien avec la Révélation islamique, mais qui devait avoir des antécédents dans les coutumes de l'anté-Islam. Elle a pris forme au cours de la vie du Prophète à travers les modalités de ses différentes actions offensives et défensives. Elle a été élevée au niveau d'une obligation de la Communauté prise dans son ensemble (mais non d'une obligation personnelle pour tout croyant individuel). On a eu recours à elle à différents moments de l'histoire du monde de l'Islam et dans différents pays musulmans. L'examen du gihâd selon ces diverses perspectives est l'objet même de l'historien. Mais l'institution du gihâd fait partie, à un autre point de vue, de l'ensemble des articles de la foi musulmane et, comme telle, elle a été élaborée par les juristes et les théologiens en des doctrines qui ne tiennent compte d'aucune sorte de considération historique et a fortiori d'aucune sorte d'évolution. La tâche de l'historien, comme l'a parfaitement vu Alfred Morabia, est de tenir compte à la fois de ces deux histoires.
Que l'auteur ait réussi à vaincre cette difficulté fondamentale, qui tient à la nature même de l'Islam, et qu'il est si délicat d'aborder et de traiter, en respectant à la fois le donné historique et le credo religieux, c'est ce qui fait la valeur et l'intérêt majeurs de son ouvrage. Mais cette étude a une autre qualité, résultat de la précédente : elle est exhaustive. Le lecteur qui en aura pris connaissance sera renseigné autant sur la signification et la nature religieuses du gihâd que sur l'histoire de son institution et sur son évolution.

Publié le : mercredi 9 octobre 2013
Lecture(s) : 34
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226297761
Nombre de pages : 576
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat