Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 18,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Publications similaires

Vous aimerez aussi

Enfin un ouvrage
pour mieux
se f a m i l i a r i s e r avec
la foi chrétienne !
Lise Lachance
LexiqueLa nouvelle collection « Les lexiques sympathiques » propose une première approche
de la foi. Il ne s’agit pas d’un dictionnaire encyclopédique nid’un répertoire exhaustif,
mais d’une façon originale d’apprivoiser unsujet. Chaque livre s’inspire librement
duparcours de son auteur dans unlangageà la portée de tous.
Lise LACHANCE puise dans son expérience personnelle pour
donner vie aux mots et symboles de la foi. Regroupé autour d’une
série de thèmes (Dieu, Jésus, Esprit, Bible, Église, etc.), ce lexique
donne matière à réflexion et s’ouvre à tout ce qui peut nourrir la de la
spiritualité. Pour rendre l’exploration plus agréable, l’auteure
tissedes liens entre la théologie, la culture religieuse et la vie
quotidienne. Une approche simplifiée qui permettra au lecteur
demieux se familiariser avec la foi et de découvrir la richesse
deson vocabulaire.
Lise LACHANCE signe des chroniques dans le Prions en Église depuis 1992 et fait
partie de l’équipe de rédaction de la revue Vie liturgique. Sa formation biblique, foi
acquise à l’Institut catholique de Paris, lui permet de porter un regard passionné
sur la foi et les grands textes qui la fondent.
Extrait de la publication
Lexique_foi_C1-C4.indd 1 13-09-10 10:04 AM
Lexique Lise LachanceExtrait de la publication
Lexique_Bible.indb 4 13-09-09 2:47 PMLexique
de la
foi
Lexique_Foi.indb 1 13-09-09 3:00 PMCatalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales duQuébec
et Bibliothèque et Archives Canada
Lachance, Lise,
1941Lexique sympathique de la foi
(Les lexiques sympathiques)
ISBN 978-2-89646-555-2
1. Foi – Dictionnaires français. I. Titre.
BT771.3.L32 2013 234’.2303 C2013-941576-9
Dépôt légal – Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2013
Bibliothèque et Archives Canada, 2013
Mise en pages et couverture : © Interscript
Photos et illustrations : p. 32 : © Wikimedia Commons - Rembrandt - Les pèlerins
d’Emmaüs, 1648, huile sur toile, p. 81 : © Renata Sedmakova / Shutterstock.com,
p. 112 : © cherepaha2 / Shutterstock.com, p. 118 : © Photoshare, p. 170 : Thérèse
debout dans le préau (Photographie du 17 mars 1896) - Image extraite de Visage
deThérèse de Lisieux, © 1961 Ofce central de Lisieux.
Les textes bibliques sont tirés de la Traduction œcuménique de la Bible (TOB).
© Société biblique française et Éditions du Cerf, Paris, 1988 et La TOB en ligne
(traduction catholique) : http://www.portstnicolas.net/article20 (©2008).
Avec l’autorisation de la Société biblique canadienne.
© Les Éditions Novalis inc. 2013
Nous reconnaissons l’aide nancière du gouvernement du Canada par
l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour des activités de développement
de notre entreprise.
Cet ouvrage a été publié avec le soutien de la SODEC. Gouvernement du Québec –
Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
4475, rue Frontenac, Montréal (Québec) Canada H2H 2S2
C.P. 990, succursale Delorimier
Montréal (Québec) H2H 2T1
Téléphone : 514 278-3025 ou 1 800 668-2547
sac@novalis.ca • novalis.ca
Imprimé au Canada
Diffusion pour la France et l’Europe francophone :
Les Éditions du Cerf
editionsducerf.fr
24, rue des Tanneries
75013 Paris
978-2-89646-673-3
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 2 13-09-09 3:00 PMLise Lachance
Lexique
de la
foi
Lexique_Foi.indb 3 13-09-09 3:00 PMExtrait de la publication
Lexique_Foi.indb 4 13-09-09 3:00 PMAvant-propos
Il faut avoir beaucoup vécu pour oser écrire sur l’acte de croire. Sans
quoi, le propos risque d’être marqué par les excès que seule la
richesse de l’expérience permet de nuancer. La foi se joue entre deux
pôles entre lesquels la vie conduit nos pas au l du temps, des
rencontres, de la réexion, des fulgurances et des désespoirs.
Il y a le pôle de la signification, de ce que l’on appelle
communément «le sens de la vie». Beaucoup croient qu’il s’agit d’adhérer à
une liste de valeurs ou de vertus. Certains estiment qu’il fait dire oui
sans condition à une liste de croyances formulées dans des termes
doctrinaux prédéterminés. D’autres encore voient dans la condition
de disciple le seul vrai chemin du sens et de l’illumination. Tout cela
est vrai dans l’ensemble, et faux dans chacune de ses composantes
prises isolément. Car tout un chacun sait bien que la cohérence de
sa vie se tresse avec les ls de l’expérience vécue, de la réexion
consciente et de l’éclairage apporté par l’autre. L’existence humaine
n’est pas une pile de pages de calendrier sans reliure. Elle dessine
un sens, qui ne se montre pas toujours à l’évidence, rarement même.
Il faut y travailler pour en jouir de la révélation.
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 5 13-09-09 3:00 PMVI LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
Il y a le pôle de la direction, de ce que l’on appelle « l’envie de
vivre ». C’est ce qui nous pousse à nous lever, à mettre un pas devant
l’autre et à avancer. Dans cette perspective, croire, c’est prendre la
route. Mais vers où ? Par quel chemin et à quelle destination ? Il y a
des soirs où, après des heures d’agitation, on a le sentiment de ne
plus savoir où l’on est ni où l’on va. Et il y a des matins où l’horizon
est clair, le plan de route, évident. Entre ces soirs de désarroi et ces
matins de certitude, s’entremêlent, se battent ou se côtoient le doute
et la conance. Ici, la foi est affaire de dynamisme de vie. Elle est
question de soufe vital. Pour tout dire, la foi a beaucoup à voir avec
l’espérance. Pas l’idée que l’on s’en fait, mais la force de vivre que
l’on en tire. Là aussi, rien n’est évident ni donné sans effort. Il faut y
travailler pour ne pas perdre le soufe.
L’ouvrage que nous propose ici Lise Lachance est le fruit d’un
travail en profondeur et d’une vie rééchie. À chaque entrée de son
lexique sympathique, elle se balade entre signification et direction,
et nous oblige à un travail exigeant mais fructueux. Forte d’une riche
culture biblique, elle en tire des fils rouges de cohérence qui se
déroulent jusqu’à nos jours. Fine connaisseuse de la Tradition de
l’Église, elle y puise les nuances dans lesquelles se dessine une
sagesse éprouvée. Habitée de culture et de littérature, elle fait
résonner l’écho de ce qu’il y a de plus universel dans les aspirations
humaines.
Somme toute, Lise Lachance a assez vécu pour mériter son droit
d’écrire sur l’acte de croire. Il vaut la peine d’honorer son invitation
à entrer dans le travail auquel elle nous convoque. Au bout du
parcours, nous attendent du sens, du soufe et de la vie.
Jean-François Bouchard
Lexique_Foi.indb 6 13-09-09 3:00 PM AVANT-PROPOS 1
Lexique_Foi.indb 1 13-09-09 3:00 PMAu commencement… Dieu Jésus Esprit Bible Témoins Église
➤ Désir
➤ Don
➤ Oui
➤ Confiance
➤ Ouverture
Quelque part en moi se tient un grand Silence. J’entends parfois
sa respiration, son souffle, quand je tourne tout mon être vers
l’intérieur. C’est mon souffle et c’est plus que mon souffle. C’est
moi et c’est plus que moi.
Depuis quand ? Quand cela a-t-il commencé ? Qui ou quoi se tient
là, « vivant en moi plus que moi-même » ?
En commençant ce livre, je suis un peu comme ces scientifiques à
la recherche de « l’éclat disparu de la formation des mondes »,
selon la belle expression de Georges Lemaître, l’auteur du modèle
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 2 13-09-09 3:00 PMRayonnement Chant
Célébrer Vivre libreLieux sacrés
ondulatoire de sortie 1
cosmologique Big Bang, utilisé pour décrire l’origine et l’évolution
de l’Univers. J’essaie de remonter d’étoile en étoile, de mot en
mot, en quête des éclats des premiers mots d’amour de Dieu
dans lemonde et en moi.
Au commencement… il y a le désir et le don. Au commencem ent…
il y a un oui, une confiance, une ouverture. Car je ne saurais
entendre ce grand Silence, ailleurs que dans ma chair et
monhistoire.
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 3 13-09-09 3:01 PM4 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
Désir
Je « crois » à l’horoscope. Je ne
l’avouerais jamais aussi clairement
si je n’avais compris un jour qu’il me
révélait mes désirs, des désirs que
je n’ose pas toujours reconnaître.
Aujourd’hui, je lis :
La Lune en Capricorne, face au «
Cancer, peut favoriser la
reconnaissance publique et le succès social, et vous
pourriez avoir l’occasion de faire une percée
dans un domaine qui vous importe. Les individus avec lesquels
vous avez certains différends seront prêts à se joindre à vous
pour faire avancer une cause commune. C’est le temps de
démontrer quel’union fait effectivement laforce.
(Le Soleil, Québec, mardi 31juillet 2012, p. 30)»
La reconnaissance des autres. Je pourrais juger ce désir, le
regarder d’un œil moralisateur. « C’est pas beau l’orgueil ! » disait-on
jadis. Mais je pense que ce besoin de reconnaissance n’est que la
pointe de l’iceberg. Mon désir est plus grand, plus profond. En
psychologie, on dirait qu’il est une manifestation du besoin de
reconnaissance des parents et particulièrement du père. Quand on
a eu cette reconnaissance, on avance dans la vie avec une certaine
conance en soi. Quand on ne l’a pas eue, on garde toujours une
petite inquiétude au cœur.
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 4 13-09-09 3:01 PMAU COMMENCEMENT… 5
Je repensais à la phrase de saint Augustin : « Tu nous as faits pour
toi, Seigneur, et notre cœur est inquiet jusqu’à ce qu’il se repose en
toi. » Et si elle se trouvait là, la racine de notre désir, dans notre
séparation d’avec Dieu ? Si nous étions comme des têtes chercheuses,
toujours en quête de la partie manquante, tendus vers une
réunication possible : « Tu nous as faits pour toi… »
Qu’est-ce que le désir ? La sensation d’un manque, une tension
vers autre chose. La plupart du temps, nous croyons que notre désir
se porte vers des choses : une maison, une voiture, un ailleurs, une
nouvelle relation… Parfois, ce désir prend la forme d’un élan vers
une personne, d’un besoin de fusion, dans la relation sexuelle. Quelle
qu’en soit la forme, le désir est ce qui nous pousse en avant, ce qui
nous force à construire, à créer, dans l’espoir de satisfaire un besoin,
de combler un manque. C’est un dynamisme de vie. Ceux et celles
qui n’éprouvent plus de désir sont proches de leur n.
Lexique_Foi.indb 5 13-09-09 3:01 PM6 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
En fait, ils ont peut-être compris que la plupart de nos désirs se
trompaient de direction. Etque tout ce que nous leur donnons pour
les satisfaire n’est jamais à la hauteur. C’est Lamartine qui le disait,
il y a déjà quelques siècles, dans ses Méditations poétiques : « Borné
dans sa nature, inni dans ses vœux, l’homme est un dieu tombé qui
se souvient des cieux. » Nous sommes habités par un souvenir dont
nous ne savons que faire. Et c’est ce souvenir qui parfois, quand
nous le tournons vers Dieu, peut enclencher un mouvement qui
s’appelle : la foi.
Don
Gabrielle me dit : « La foi est un don de Dieu. » J’hésite. Je ne sais pas
ce que l’on peut dire de Dieu, à part qu’il est le Tout Autre, l’Au-delà
de tout. Ce qui me fait hésiter surtout, c’est pourquoi il ferait ce don
à certains et pas à d’autres ? Je pense à Claude qui
aurait bien voulu croire, mais qui n’y arrivait
pas. Pourquoi moi et pas lui ? Je ne sais pas,
je ne comprends pas. Mais j’ai tendance
à penser que si ce don était si
indispensable, Dieu l’aurait fait à tout
lemonde. Ou bien quelque chose
amerdouillé quelque part dans la
transmission. Comme une lettre
mise à la poste et qui ne serait
jamais arrivée ? Oùs’est-elle
perdue, pourquoi ?
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 6 13-09-09 3:01 PMAU COMMENCEMENT… 7
Le seul don de Dieu
dont je puisse être sûre,
c’est la vie. Et encore,
quand je dis que Dieu est
à l’origine de la vie, de
toute vie, et non pas le
hasard, je me situe comme
croyante. Mais, c’est à ce don
initial que je crois : un soufe qui a
fait jaillir la vie. Après ?... C’est après
que ça se complique, que toutes sortes de
voies s’ouvrent. Des voies à l’entrée desquelles on
retrouve des icônes : Jésus, Bouddha, Mahomet… C’est après aussi
que l’on peut faire dire toutes sortes de choses à Dieu, lui faire faire
n’importe quoi. Mais souvent, cela s’appelle de la projection, la
projection de nos propres désirs de toute-puissance, de vie
éternelle, de domination. On ne s’en rend pas toujours compte, mais ce
sont des masques que nous posons sur le visage de Dieu. Lui, il reste
muet. C’est pourquoi je n’aime pas trop parler de ce qu’il peut
vouloir ou donner ou ressentir. Comment savoir ? Le seul point de vue
que je peux adopter ici, c’est le mien, celui d’un être humain, d’une
terrienne, comme le dit la chanson de Starmania, « SOS d’un terrien
en détresse ».
Et, pourquoi ne pas le dire, je me mée de la théologie, ce
discours « sur » Dieu. Il est facile de dire que ce discours est « inspiré »,
qu’il est une révélation de Dieu lui-même. De là à en faire la seule
vraie vérité sur terre, il n’y a qu’un pas… qui a conduit à bien des
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 7 13-09-09 3:01 PM8 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
massacres. Alors, où trouver une certaine vérité sur Dieu ? Pour le
moment, je dirais : en soi-même. Mais là aussi, je sais bien que le
terrain est mouvant…
Oui
Alice se tient devant moi, bien droite. Elle a quarante ans peut-être
et elle dit avec une transparence dans le regard quelque chose que
j’ai compris bien plus tard qu’elle : « Aimer, c’est un choix, une
décision. Quand on est jeune, on croit que c’est une émotion, un désir…
C’est bien plus que cela. Pour que ça dure, il faut une décision. »
Je suis née et j’ai été éduquée dans la religion catholique. Puis
je me suis intéressée au bouddhisme, au Nouvel Âge, aux énergies…
J’ai fait un petit tour d’horizon et j’ai choisi. Un peu comme dans
l’amour, je dirais aujourd’hui que la foi n’est pas d’abord une
émotion, mais une décision. Comme dans l’amour, cela ne signie pas
que l’on est sûr de tout, que l’on sait exactement à quoi s’attendre,
que l’on a des preuves. Simplement, on choisit de croire plutôt que
de ne pas croire. On fait ce saut dans le vide. On dit « oui », sans
connaître d’avance ce à quoi on dit oui. Mais, on fait ce pari. On
choisit cette voie-là, la voie du oui plutôt que la voie du non. Et ce
choix, on le fait les yeux ouverts.
Est-il plus facile de dire oui que non ? Je ne sais pas. Je ne peux
pas parler de ce que je ne connais pas. Moi, j’ai dit oui. Je ne sais pas
ce qu’il faut en soi pour dire non, sur quel terrain on se place. Mais
je pense qu’à un moment ou l’autre de sa vie, surtout quand on a
reçu une éducation religieuse au départ, quand Dieu a fait partie de
Lexique_Foi.indb 8 13-09-09 3:01 PMAU COMMENCEMENT… 9
la vie depuis le commencement, il faut choisir. Continuer sur sa
lancée ne suft plus pour être un humain debout, responsable de sa vie.
Qu’est-ce qui nous conduit à faire un choix ? Parfois, c’est une
grande épreuve, un deuil, par exemple, une grave maladie, un échec
retentissant. On a l’impression que tout ce qui était solide avant dans
notre vie s’écroule. Parfois, cela se fait d’un coup sec, comme saint
Paul projeté en bas de son cheval, parfois cela se fait lentement,
imperceptiblement, comme une brèche qui nit par avoir raison d’un
beau vase. Certaines personnes peuvent mettre le doigt sur un
moment : « C’est ce jour-là ! » Pour d’autres, cela s’est fait petit à petit,
un jour après l’autre.
Je sais que j’ai dit oui, que je continue sur la lancée du oui, mais
je ne peux pas mettre le doigt sur un moment, une occasion précise.
Mais je sais qu’à un moment il m’a fallu dire oui ou non. Je ne pouvais
pas me laisser otter entre les deux.
OUI NON
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 9 13-09-09 3:01 PM10 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
Confiance
Je suis assise dans l’autobus et je rêve. Rien d’autre à faire que de
laisser otter mon attention pendant les trente-cinq minutes qu’il
faut au 7 pour m’emmener à la place d’Youville. Soudain, le chauffeur
écrase les freins et tout ce qui était en arrière reue vers l’avant.
Ils’excuse, un con vient de lui couper la route. Tout le monde reprend
son équilibre, sourit à son voisin, se dit désolé d’avoir écrasé un pied
ou une sacoche. On l’a échappé belle !
Et je me surprends à penser qu’en montant dans l’autobus, tout
à l’heure, j’ai fait totalement confiance à un inconnu. Il y a plein
d’occasions comme celle-là, dans la vie, où si l’on ne choisit pas de
faire conance, on ne peut plus rien faire : prendre le volant en
espérant que les autres sur la route seront prudents, acheter un appareil
ménager en souhaitant ne pas se faire avoir, signer un contrat en
comptant être payé pour le travail qu’on fait, croire en un
pharmacien qui recommande tel médicament… La vie est faite de ces petits
Lexique_Foi.indb 10 13-09-09 3:01 PMAU COMMENCEMENT… 11
actes de foi quotidiens sans lesquels on reste enfermé chez soi, en
attendant la mort. Pour vivre, il faut continuellement faire conance.
Faire conance à la vie elle-même d’abord. Croire que malgré les
difcultés, les coups durs, il y a sufsamment de bonnes choses, jour
après jour, pour que la vie vaille la peine d’être vécue. D’où vient
cette disposition ? Naît-on avec cette croyance ? Deux personnes :
l’une fait spontanément conance, l’autre se mée, avance toujours
un peu sur la pointe des pieds. Pourquoi ?
Normalement, c’est dans la toute première enfance que se
construit la capacité de faire conance. Quand on a des parents
sufsamment sécurisants et aimants, un entourage bienveillant.
Quand on sait que l’on peut compter sur quelqu’un pour nous
nourrir, nous changer, nous donner un lit, un toit et, parfois, des mots
tendres, nous donner la main pour commencer à marcher. Après, on
peut se tourner vers les autres avec un a priori positif : eux aussi, ils
seront secourables.
Mais ce n’est pas tout le monde qui a ce bagage en
commençant. Certains ont été parachutés dans une famille indifférente,
négligente ; d’autres sont tombés au milieu d’une grande violence ;
d’autres n’ont pas été reconnus, mais rejetés ; d’autres ont
découvert qu’ils ne pouvaient même pas faire confiance à leur corps
handicapé… Beaucoup ne sont pas arrivés à se construire un
sentiment de sécurité.
Il est plus facile d’avancer dans la vie quand on a été bien
accueilli, entouré, protégé, aimé dès le départ. Il est aussi plus facile
de faire confiance aux autres, plus facile de croire que la vie
nousréserve de bonnes choses. Plus facile aussi de croire en Dieu.
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 11 13-09-09 3:01 PM12 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
Commesi ce bagage de base constituait le terreau dans lequel la foi
en Dieu peut s’enraciner, germer.
Alors, pour les autres, pour les petits qui ne l’ont pas facile dès
le départ, la foi est impossible ? Bien sûr que non, mais elle est
peut-être plus difficile. Cependant, nous connaissons tous des
enfants qui n’ont pas été choyés au départ et qui, en grandissant,
construisent une foi rayonnante. Le terreau n’est pas tout, non
plus… Mais ça aide.
Finalement, c’est peut-être vrai que la foi est un don, mais pas
forcément de qui on pense… Ou, en tout cas, pas directement. Un
don qui passerait par de multiples mains humaines avant d’arriver
jusqu’à nous. On ne se donne pas la foi à soi-même, comme on ne se
donne pas la vie. On l’accueille.
Ouverture
Si j’osais, je dirais plutôt « béance »,
mais le mot me fait peut-être peur :
une blessure béante, un gouffre
béant…
Dire oui, c’est ouvrir une béance
en soi, c’est accepter de se mettre en
position d’être touché, frappé, blessé.
Ouvrir. Sans savoir ce qui se cache
derrièrela porte. S’exposer. Laisser tomber
ses défenses, son armure. Choisir, accepter
d’être vulnérable. V ivre avec sa vulnérabilité,
àcœur ouvert.
Lexique_Foi.indb 12 13-09-09 3:01 PMAU COMMENCEMENT… 13
Car le oui n’est pas seulement – n’est pas d’abord –, un oui de
l’esprit, de la raison. C’est un oui du cœur, un oui du corps. Un oui
qui travaille chaque cellule pour la délivrer de la peur, du repli sur
soi, du besoin de protection, de la méance. Il y a des oui spontanés,
des oui qui s’imposent, mais c’est ensuite que le travail commence.
Il faut du temps au oui pour faire son chemin dans toutes les bres
du corps et du cœur. Peut-être toute la vie.
Et pendant que le oui fait son chemin, arrivent les événements,
les rencontres. LA rencontre, parfois.
Je pense au combat de Jacob avec l’ange. Il en reste blessé à
jamais. Sa rencontre avec Dieu ne l’a pas rendu plus fort, mais plus
vulnérable, boiteux (Genèse 32, 23-33). Ce ne sont pas nos forces qui
nous permettent de rencontrer les autres, de rencontrer Dieu, mais
notre disponibilité, notre fragilité, notre béance.
Désir, don, oui, confiance, ouverture, des mots qui parlent de nous, des
dispositions du cœur qui peuvent permettre à la foi de prendre racine.
Cesquelques mots ne disent rien de l’autre versant, le versant le plus
mystérieux : Dieu. Car croire, c’est d’abord croire en quelqu’un.
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 13 13-09-09 3:01 PMTable des matières
Avant-propos ........................................ V
1. Au commencement ....................... 2
Désir ........................................... 4
Don ............................................ 6
Oui 8
Conance ....................................... 10
Ouverture ...................................... 12
2. Dieu .......................................... 14
Trinité 18
Père ............................................ 21
Tout Autre ...................................... 25
Une personne… ................................. 26
… qui parle ..................................... 27
3. Jésus ......................................... 30
Christ .......................................... 33
Fils de… ........................................ 34
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 191 13-09-09 3:05 PM192 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
Un homme libre .................................. 37
L’homme qui marche sur les eaux .................. 41
Vivant, mort, ressuscité, ilreviendra ................ 43
4. Esprit ......................................... 46
Il plane 49
Il fait parler ..................................... 50
Il nous devance .................................. 51
Il remplit ........................................ 54
Il envoie ........................................ 55
5. Bible .......................................... 60
Parole du Seigneur ............................... 63
Histoire ......................................... 65
Ancien et Nouveau Testament ..................... 68
Personnages bibliques ............................ 71
6. Témoins ..................................... 76
Apôtres ......................................... 79
Pères et Mères de l’Église ......................... 82
Témoins d’hier etd’aujourd’hui .................... 86
Lexique_Foi.indb 192 13-09-09 3:05 PMTABLE DES MATIÈRES 193
7. Église ...................................... 90
Peuple de Dieu ................................ 96
Corps du Christ 99
Communauté de l’Esprit ........................ 100
Déjà là – pas encore ............................ 104
8. Célébrer ................................... 106
Liturgie ....................................... 109
Temps liturgiques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 111
Sacrements ................................... 113
Dimanche ..................................... 119
9. Lieux sacrés .............................. 122
Basilique, cathédrale, église ..................... 125
Monastère .................................... 128
Nature ....................................... 133
L’autre 135
10. Vivre libre ................................ 138
Commandements .............................. 143
« Le » commandement .......................... 148
Conseils évangéliques 150
Lexique_Foi.indb 193 13-09-09 3:05 PM194 LEXIQUE SYMPATHIQUE DE LA FOI
11. Rayonnement ondulatoire ........... 156
Foi et art ...................................... 158
Foi et science ................................. 163
Théologie ..................................... 167
Doute ........................................ 176
12. Chant de sortie ........................... 182
Bibliographie 187
Extrait de la publication
Lexique_Foi.indb 194 13-09-09 3:05 PMLexique_Bible.indb 4 13-09-09 2:47 PMEnfin un ouvrage
pour mieux
se f a m i l i a r i s e r avec
la foi chrétienne !
Lexique Lise Lachance
de la
foi
La nouvelle collection « Les lexiques sympathiques » propose une première approche
de la foi. Il ne s’agit pas d’un dictionnaire encyclopédique nid’un répertoire exhaustif,
mais d’une façon originale d’apprivoiser unsujet. Chaque livre s’inspire librement
duparcours de son auteur dans unlangageà la portée de tous.
Lise LACHANCE puise dans son expérience personnelle pour
donner vie aux mots et symboles de la foi. Regroupé autour d’une
série de thèmes (Dieu, Jésus, Esprit, Bible, Église, etc.), ce lexique
donne matière à réflexion et s’ouvre à tout ce qui peut nourrir la
spiritualité. Pour rendre l’exploration plus agréable, l’auteure
tissedes liens entre la théologie, la culture religieuse et la vie
quotidienne. Une approche simplifiée qui permettra au lecteur
demieux se familiariser avec la foi et de découvrir la richesse
deson vocabulaire.
Lise LACHANCE signe des chroniques dans le Prions en Église depuis 1992 et fait
partie de l’équipe de rédaction de la revue Vie liturgique. Sa formation biblique,
acquise à l’Institut catholique de Paris, lui permet de porter un regard passionné
sur la foi et les grands textes qui la fondent.
Extrait de la publication
Lexique_foi_C1-C4.indd 1 13-09-10 10:04 AM
Lexique Lise Lachance