Monastères russes et Saints Romanov

De
Publié par

Daniela Asaro Romanoff nous présente un texte rempli de références religieuses, et souhaite écrire pour permettre une meilleure compréhension de l’identité de la Russie. Elle écrit sur les monastères et le développement de la religion chrétienne en Russie, au début du XVIIème siècle, et insiste sur la relation entre Leibniz et Pierre le Grand, ainsi que sur la Sainte-Alliance.
Daniela Asaro Romanoff veut supprimer les préjugés qui existent au sujet de la Russie, et faire ressortir la spiritualité qui est toujours présente, selon elle, au sein de ce pays. Elle pense qu’il est important de publier ce livre, même 400 après, afin de ne pas faire tomber l’histoire et la mémoire de la Russie dans l’oubli.


Publié le : mercredi 14 août 2013
Lecture(s) : 18
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782332607379
Nombre de pages : 132
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Couverture

Cover

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-60735-5

 

© Edilivre, 2013

Monastères russes

Reflets irisés des coupoles dorées

Qui en nos cœurs irradient leur beauté

Attirant vers la douce hésychia

Et couronnant nos humbles métanies

Chant recueilli des basso profundo

Divine Liturgie abreuvant nos âmes

Rayonnement illuminé des icônes

Nous sommes bercés en ce Ciel sur la terre

Lieux bénis, bastions de notre espérance

Gardiens de tant de secrets et de saints

Liés à vous dans la bénévolence

Embrassés ensemble dans la gratitude

Monastères aimés

Cadeau de sérénité

Procession d’Amour

Catarilia Marsolle d’Alciati

 

images1

 

Préface

Entrevues de l’auteur avec Jan Rilsky Romanov, Eugène Romanoff et Tanya Romanova

Jan Rilsky Romanov

Jan est juge en Afrique du Sud.

Aujourd’hui, malheureusement, beaucoup de gens choisissent de vivre dans l’ignorance, n’aiment pas lire, ne s’intéressent ni à l’histoire, ni à d’autres cultures. Dans une large mesure, la religion est en train de perdre son influence pour beaucoup de raisons.

La Russie possède une longue histoire, compliquée, pleine de tristesses, de difficultés sociales, religieuses et politiques. Le régime communiste n’a certainement pas aidé le pays, de fait il a régressé dans de nombreux domaines.

Il est intéressant de parler d’un professeur, dont je ne me rappelle plus le nom, qui essaie de réaliser un projet concernant l’ADN pour identifier les descendants de Riourik.

Bien entendu, nombre d’entre eux refusent de se soumettre au test car, selon le résultat, il pourrait diminuer leur prestige et changer leur généalogie. De plus, le cher professeur dispose d’un budget limité et il demande aux intéressés de faire le test à leurs frais et de lui soumettre les résultats.

L’ADN de la famille Romanov fourni par Philippe de Grèce a démontré que les dépouilles mortelles du dernier tsar Nicolas et de sa famille sont authentiques.

Que pensez-vous de la véritable identité de la Russie, qui a vraiment fasciné les leaders Riourik et Romanov, qui étaient très proches des monastères russes ?

Il y a beaucoup de saints dans les familles Riourik et Romanov, pas uniquement dans la dernière génération. Par exemple, Alexandre Ier passa les dernières années de sa vie comme un pèlerin errant.

L’histoire de la Russie a toujours fasciné. À l’époque de Riourik et de sa famille il y avait de nombreuses principautés, des intrigues familiales, des confrontations…

Le fait d’être un pays si vaste, avec des conditions atmosphériques qui présentent des extrêmes considérables, le rendait difficile à être gouverné, d’où l’ample contrôle de la famille impériale.

Du point de vue de la religion, les Russes bâtirent beaucoup de monastères, dont le style et l’architecture sont une histoire en elle-même. L’adhésion à la foi orthodoxe était souvent difficile, surtout à cause des forces d’invasion.

Mais la foi a survécu à travers tous les temps difficiles et elle est encore heureusement présente parmi le peuple russe d’aujourd’hui.

Je pense que cela peut et doit représenter de précieuses racines pour le peuple russe. Il faut espérer que cela puisse être réalisé sous Poutine et Medvedev, surtout à travers la divulgation dans tout le pays de cette histoire si riche.

Peut-on considérer la Russie comme un pays spécial ?

Très certainement si l’on considère son histoire politique, sa vastitude et son histoire culturelle si magnifique.

Peut-on considérer Riourik et Romanov comme des gouvernants spéciaux ?

Une situation difficile à laquelle j’essaierai de répondre, surtout sans faire de comparaison avec d’autres dynasties régnantes européennes.

La dynastie Riourik a gouverné pendant une longue période et a obtenu d’excellents résultats, même si probablement elle en a moins obtenu que la dynastie Romanov sur une période plus courte.

Les Romanov ont donné de bons et de mauvais gouvernants. Nombre d’entre eux étaient souvent conseillés par des femmes, qui firent certainement un meilleur travail que leurs homologues masculins, à de rares exceptions près.

Il y a eu de grands travailleurs. Pierre le Grand apprit le métier de charpentier en Hollande et travailla avec beaucoup d’autres charpentiers pour bâtir son rêve : Saint-Pétersbourg. On trouve beaucoup d’hommes et de femmes pieux dans ces familles. Alexandre Ier signa le meilleur document pour une Europe unie, compte tenu de tous les désastres que ce type d’unité européenne est en train de créer… on voit une Europe qui ne veut pas avoir de racines chrétiennes.

Peut-on dire que la foi chrétienne a pénalisé les Romanov et la Russie ?

Je ne crois certainement pas que le christianisme ait pénalisé les Romanov et la Russie.

En fait je crois que, dans l’ensemble, beaucoup de monde a continué à prier et à croire, comme on peut l’observer aujourd’hui avec le nombre de personnes qui prennent part à la divine liturgie, y compris Vladimir Poutine.

La réponse en ce qui concerne la chute des Romanov se trouve dans les politiques socio-économiques et dans les mauvais conseils de la part de certains grands-ducs, l’extrême pauvreté, l’interférence d’intérêts financiers extérieurs, entre autres.

Les changements religieux à travers l’Europe loin du courant principal sont aussi une erreur.

Bien sûr la maladie du jeune Tsarévitch n’a pas été favorable, ni la confiance de sa mère en Raspoutine, appelé pour combattre le spectre de cette maladie.

Il y avait six mille monastères en Russie et aujourd’hui il n’y en a plus que deux mille.

Beaucoup de monastères doivent être encore restaurés.

Il existe un énorme patrimoine artistique, architectural, historique et culturel pour la Russie et pour le monde.

Quelle tristesse de voir combien de monastères ont été perdus et il faudra du temps pour restaurer ceux qui restent, surtout à cause du coût. Le tourisme y concourra, mais l’infrastructure assez rudimentaire n’aide pas beaucoup dans ce sens.

Je me rappelle de ma sœur aînée qui a vécu trois ans en Russie et qui disait que l’on était informé du crash d’un avion uniquement si un étranger était à bord, ou en lisant la chronique nécrologique dans les journaux. Je dois avouer, toutefois, qu’il y a aujourd’hui plus de transparence.

Il est extrêmement difficile de prédire le futur pour la Russie et sa foi chrétienne, sans savoir combien de prêtres sont présents dans le pays.

Il y a aussi une partie de la population âgée, croyante, qui, je l’espère, réussira à transmettre sa foi à ses enfants, et espérons qu’eux feront de même avec leurs enfants et leurs amis.

Quel monastère russe est le plus significatif pour vous et pourquoi ?

J’ai médité sur cette question et visité des sites de monastères russes. Il n’y en a aucun qui ait une signification particulière pour moi, ils sont tous représentatifs, ils ont tous une signification spéciale à leur façon, due à leur emplacement, leur beauté et leur histoire.

Témoignage d’Eugène Romanoff

Eugène est un scientifique qui a travaillé dans un laboratoire de physique à Moscou, avec deux collègues qui ont obtenu le prix Nobel de physique. Aujourd’hui Eugène est un architecte apprécié et un artiste-peintre talentueux.

Je connais et je vois des personnes d’un certain niveau intellectuel. J’ai compris la beauté des cristaux, les équations de la mécanique des quanta, des structures de construction et autres. Dans la vie ordinaire, la bonté intérieure qui se cache quelquefois derrière la façade d’une personne antipathique, est plus importante pour moi. Et souvent, je vois le vide derrière la beauté apparente.

Tanya Romanova

Professeur d’Université

Il y a beaucoup de saints dans la famille Romanov, mais les gens ne savent guère de choses à ce propos. C’est toujours un sujet tabou. Les gouvernants n’aiment pas aborder ce problème délicat. Pas de démenti, pas d’approbation, juste le silence. C’est une question encore trop sensible pour la Russie. J’aide actuellement une jeune fille à traduire des lettres de la Reine Victoria à sa petite fille qui s’appelait elle aussi Victoria. Il y a dans ces lettres beaucoup de choses sur la branche russe de la famille. Cela signifie que l’intérêt pour ce sujet est en train de grandir, spécialement parmi les jeunes et c’est une bonne chose. Les lettres sont en anglais avec quelques lignes en allemand et elles sont remplies de foi, d’amour et d’affection les uns pour les autres. J’aimerais que l’on puisse écrire de telles lettres à notre époque.

Je ne pense pas que la foi chrétienne ait pénalisé la Russie, elle a été une épreuve supplémentaire que tout le monde a dû surmonter, peut-être une épreuve plus difficile que les précédentes, mais nous ne pouvons pas savoir ce qu’est la volonté de Dieu, ce qu’Il fait est toujours pour le meilleur, afin de fortifier notre foi.

Il y avait deux églises près de chez moi, mais je ne savais rien de leur existence jusqu’en l’an 2000. Dans la première, il y avait une usine (le dôme avait été démoli – on ne pouvait pas comprendre que cela avait été une église). Dans la deuxième, il y avait un bureau. Maintenant elles ont été complètement restaurées. Elles sont très belles. Il est incroyable que les gens n’aient pas su qu’elles avaient toujours été là. Nous avons une maison de vacances non loin de Borodino. Là, il y a un monastère et nous y séjournons pendant l’été. À Serguiev Posad (Laure de la Trinité-Saint-Serge), se trouvent les monastères les plus célèbres de Russie. C’est à peu près à une heure de voiture de Moscou. Avec de plus en plus de gens qui conduisent, il est plus facile maintenant de visiter les monastères ; mais malheureusement, je ne sais pas conduire, alors je dois m’y rendre avec un ami qui m’y accompagne.

Je n’ai jamais prié les saints Romanov ; l’histoire est si terrible, qu’elle met tout le monde mal à l’aise, car il n’est pas possible d’imaginer une telle cruauté, mais je vais essayer de prier les saints Romanov. Nous ne connaissons pas le chemin, mais Dieu le connaît.

Les prophéties des Saints Russes
Orthodoxes sur les derniers tsars
et leurs familles

Introduction du Père Nektarios Serfes

Il existait en Russie, au temps de Son Altesse Impériale le tsar Nicolas II, une communauté religieuse. Le Tsar lui-même n’avait jamais été placé en dehors de l’Église ou « au-dessus de la loi » mais toujours dans l’Église, et soumis à la loi de Jésus-Christ. Tel a été Nicolas II, le dernier Tsar, un véritable Père vertueux pour son peuple. Plaise à Dieu maintenant de révéler à l’Église et au monde entier qui fut le tsar Nicolas et tous ceux qui ont souffert avec lui.

Un monarque orthodoxe reçoit son autorité de Dieu, mais que cela signifie-t-il et comment la reçoit-il ? L’autorité de gouverner au nom de Dieu et d’assumer la plus haute fonction sur terre est transmise au tsar par le sacrement de l’onction au moment de son couronnement. Après le couronnement, il lui est dit : « L’ornement visible et matériel sur votre tête est le signe manifeste que le Roi de Gloire, Jésus-Christ, vous a couronné invisiblement. » L’onction a lieu après la lecture de l’évangile pendant la divine liturgie. L’évêque oint le tsar avec le saint chrême sur les sourcils, les yeux, les narines, les lèvres, les oreilles, la poitrine et les mains en disant chaque fois : « Le Sceau du Don du Saint-Esprit. » C’est ainsi que Nicolas II reçut son autorité grâce à un Sacrement. Le Saint-Esprit était sur lui. « En rejetant le Tsar, le peuple blasphémait le Sacrement et piétinait la grâce de Dieu. » (Histoire illustrée du peuple russe).

De nombreuses prophéties ont été faites à l’époque où Son Altesse Impériale le tsar Nicolas II et sa famille ont affronté leur tragique destin. D’ailleurs, non seulement le Tsar, mais aussi des millions d’autres personnes qui, dans la foulée, ont affronté le saint martyre. Son éminence le métropolite Philarète, de mémoire bénie, a écrit ce qui suit : « La fidélité inébranlable envers le Christ brille clairement et victorieusement dans la lutte de ceux que l’on a appelé témoins pendant l’antiquité chrétienne (en grec, martyros). Cette lutte du martyre représente la lutte de ceux qui avaient donné témoignage de leur foi, dévotion et amour envers le Christ en mourant pour lui, sans épargner leurs vies. »

Le Tsar-martyr, l’empereur Nicolas Alexandrovitch, avait dit une fois : « Si une victime est nécessaire pour sauver la Russie, je veux être cette victime sacrificielle. » Le dernier Tsar, avec sa famille, a été tué précisément… parce que tsar orthodoxe – pour son orthodoxie !

Notre Seigneur Dieu a suscité d’authentiques prophètes, qui ont mis en garde contre l’inévitable désastre qui allait s’abattre sur la Russie pour s’être éloignée de l’orthodoxie, et qui ont prévu sa dernière résurrection à travers la souffrance et le repentir. De cette souffrance toutefois, émane la Gloire de Dieu. Les visions prophétiques mentionnées plus loin contiennent les grandes lignes de ce qui a été révélé sur le futur de la Russie. Elles sont toutes rédigées de sources originelles et les prophètes eux-mêmes sont soit reconnus comme des saints ou des martyrs, soit comme des candidats à la sainte canonisation.

Maintenant je vous présente humblement quelques-unes de ces prophéties du « Tsar-martyr Nicolas II et sa famille, oint et souffrant pour Dieu » :

Saint Séraphim de Sarov prophétisa clairement le sort prédéterminé par Dieu pour le Tsar, à la solennité de notre Rédempteur et Sauveur, au moment de Pascha (Pâques) et au milieu de l’été (la glorification et la canonisation de Saint Seraphim en 1903).

Selon sa prophétie, si le peuple russe s’était repenti, Dieu aurait eu pitié de lui encore une fois, mais avant cela, il aurait permis le triomphe de personnes sans foi ni loi : le Tsar aurait été détrôné et tué, afin que le peuple comprenne ce que signifie vivre sous le Tsar et vivre sous des hommes qui piétinent la loi de Dieu. Saint Seraphim, suite à une révélation de Dieu, écrivit de sa propre main une lettre au Tsar – ce dernier se serait rendu à Sarov et à Diveyevo – en la confiant à son ami Motovilov, qui la donna à l’higoumène, Mère Maria qui, à son tour la donna personnellement à l’empereur Nicolas II à...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les 12 portes du Kaama

de editions-edilivre

Le Prix des choses

de editions-edilivre

Le Chant de Marie

de editions-edilivre

suivant