Notes sur le livre de Néhémie

De
Publié par

Néhémie occupait une position respectable à la cour du souverain perse, et il aurait pu s’y accrocher. Au lieu de cela, il s’est laissé interpeller et a fait le choix de braver les dangers et l’hostilité pour se porter au secours de son peuple, en bien piteux état. Loin de se laisser abattre par la crise, il s’est comporté en bâtisseur, comptant constamment sur l’aide de son Dieu.
Publié le : samedi 1 juin 2013
Lecture(s) : 33
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782826003335
Nombre de pages : 138
Prix de location à la page : 0,0060€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
cover.jpg

Notes sur le livre de Néhémie

Néhémie occupait une position respectable à la cour du souverain perse, et il aurait pu s’y accrocher. Au lieu de cela, il s’est laissé interpeller et a fait le choix de braver les dangers et l’hostilité pour se porter au secours de son peuple, en bien piteux état. Loin de se laisser abattre par la crise, il s’est comporté en bâtisseur, comptant constamment sur l’aide de son Dieu.

Un parcours qui a de quoi nous inspirer aujourd’hui, que nous soyons de «simples croyants» ou que nous exercions des responsabilités dans l’Eglise. Sachons bâtir en temps de crise, et en dehors!

Pasteur, responsable de France-Mission, membre du conseil de la Fédération Evangélique de France, du conseil de La Maison de la Bible France ou encore de la branche française de la Mission Evangélique Indépendante de Madagascar: Gilbert Presle a, par ses divers engagements, acquis un regard particulièrement aiguisé sur la situation des Eglises et œuvres chrétiennes en francophonie.

Ce document est destiné à votre strict usage personnel. Merci de respecter son copyright, de ne pas l’imprimer en plusieurs exemplaires et de ne pas le copier ni le transférer à qui que ce soit.

Copier, c’est copiller et c’est signer la fin d’une édition de qualité.

Ce document ne peut être obtenu que par téléchargement sur le site www.maisonbible.net ou sur un site agréé par La Maison de la Bible. Ce téléchargement autorise l’acquéreur à une seule impression papier et à la consultation du fichier sur un seul support électronique à la fois.

Toute publication à des fins commerciales et toute duplication du contenu de ce document ou d’une partie de son contenu sont strictement interdites.

Toute citation de 500 mots ou plus de ce document est soumise à une autorisation écrite de La Maison de la Bible (droits@bible.ch).

Pour toute citation de moins de 500 mots de ce document le nom de l’auteur, le titre du document, le nom de l’éditeur et la date doivent être mentionnés.

Gilbert Presle

Notes sur le livre de Néhémie

Logo-Scripsi-NB.jpg

ISBN format epub 978-2-8260-0333-5

ISBN format pdf 978-2-8260-9676-4

1. Introduction

Comme les livres historiques d’Esdras et d’Esther et les livres prophétiques d’Aggée, de Zacharie et Malachie, le livre de Néhémie est un livre qui nous transporte à l’époque de l’histoire d’Israël d’après la captivité babylonienne, et ces six livres forment un ensemble.

La période qui s’étend du retour de l’exil au temps de Néhémie et du prophète Malachie, est d’une grande importance au point de vue politique et religieux.

Pour les Juifs, cette période a signifié:

* leur réinstallation en tant que nation dans le pays de la promesse

* leur retour à la théocratie, après environ 5 siècles de monarchie et 70 ans d’exil

* la restauration du culte dans un temple rebâti

* une ville de Jérusalem relevée de ses ruines et enfin guérie de l’idolâtrie

Le livre de Néhémie est la dernière page historique de l’Ancien Testament, comme Malachie en est la dernière page prophétique. La période couverte par les douze livres historiques de Josué à Néhémie est de plus de dix siècles. Pendant ce millénaire, de grands événements ont bouleversé l’histoire du peuple d’Israël:

* la formation du peuple juif à la sortie d’Egypte,

* la loi donnée par Dieu à Moïse

* la conquête de Canaan

* le gouvernement des Juges

* l’établissement de la monarchie

* le royaume uni sous Saül, David et Salomon

* le royaume divisé jusqu’à la captivité assyrienne du royaume d’Israël

* le royaume unique de Juda jusqu’à la captivité babylonienne

* le retour d’exil sous Zorobabel et Josué puis sous Esdras et enfin Néhémie

Durant cette période, les grands peuples voisins ont inconsciemment pris leur part dans le développement du plan rédempteur de Dieu:

* les Syriens

* les Assyriens

* les Babyloniens, les Chaldéens

* les Mèdes et les Perses

Pour comprendre le message du livre de Néhémie:

SCR2003-p9.jpg

schema-p9.jpg

Cette période historique du rétablissement d’Israël sous l’esclavage (car la terre d’Israël était sous la domination perse) est extrêmement importante et riche d’enseignements. L’Eternel a permis qu’un reste de Son peuple revienne en Israël pour reformer Son peuple, et cela pour permettre la venue de Jésus, quatre siècles plus tard.

Depuis le livre de Néhémie, jusqu’au récit de la naissance de Jésus, soit pendant environ 400 ans, la Bible est silencieuse, mais Dieu reconstitue le peuple d’Israël pour accueillir le Messie promis, Son Fils Jésus-Christ.

En comparant ce temps avec le nôtre, qui semble marqué par la fin de la dispensation de la Grâce, nous vivons la renaissance de l’Etat d’Israël qui prépare le retour du Seigneur Jésus-Christ. Le Saint-Esprit a jugé bon de nous révéler quelle a été l’action de Dieu au sein de Son peuple à la fin de la dispensation de la loi, et à la veille de la venue du Messie. Nous avons accès à des vérités précieuses et utiles pour notre temps.

En effet, l’Ennemi redouble ses coups contre l’édification de l’Eglise et nous sentons sa puissance secouer le monde. L’Eglise a besoin d’hommes comme Néhémie pour se tenir à la brèche et inlassablement reconstruire le mur de séparation entre :

* l’Eglise, «la Jérusalem céleste» destinée à l’éternité avec son Seigneur,

et:

* le monde destiné à l’enfer avec Satan.

Que le Seigneur nous conduise par Son Esprit et nous fortifie dans cette étude!

2. Cadre historique

Chronologie des livres bibliques traitant de la période qui suivit l’exil

* Esdras 1–4 530/520 av. J.-C.

* Premier retour de Babylone avec Zorobabel et Josué.

* Reconstruction du temple.

* Interruption des travaux.

* Aggée

* Zacharie

* Esdras 5–6 520/515 av. J.-C.

* Prophètes dont le ministère fut employé par Dieu pour mener à bonne fin la construction du temple.

* Achèvement du temple.

* Esther: 484/465 av. J.-C.

* Incident parmi les Juifs restés en exil à Suze.

* Esdras 7–10 458/457 av. J.-C.

* Deuxième retour de Babylone avec Esdras

* Réforme religieuse.

* Néhémie: 445/433 av. J.-C.

* Reconstruction des murailles de Jérusalem.

* Troisième retour de Suze avec Néhémie.

* Malachie: 433/? av. J.-C.

* Dernier prophète de l’ancienne alliance avant Jean-Baptiste.

Etapes de la captivité et du retour de l’exil

* Pour bien situer le cadre historique de la restauration du peuple juif en Israël, rappelons que: Le royaume d’Israël avait été emmené en captivité en Assyrie en 721 av. J.-C., pour ne plus revenir.

* La déportation du royaume de Juda s’est effectuée en trois temps ainsi que son retour.

Les trois étapes de l’exil babylonien

606 av. J.-C.: première déportation sous Jojakim

* 2 Rois 23.36–24.7 et 2 Chroniques 36.5-8

* Daniel et ses trois amis sont emmenés (Daniel 1.1-6).

* Chute de l’Assyrie sous Babylone.

598 av. J.-C.: deuxième déportation sous Jojakin

* 2 Rois 24.9-17 et 2 Chroniques 36.9-10

* Ezéchiel et 10’000 captifs sont emmenés (Ezéchiel 1.1-3).

586 av. J.-C.: troisième déportation sous Sédécias

* 2 Rois 25.1-30 et 2 Chroniques 36.11-21

* Le roi et le reste du peuple sont emmenés; seul un petit reste du peuple demeure en Juda.

Les trois étapes du retour de l’exil

536 av. J.-C.: sous la conduite de Zorobabel et Josué

* Esdras 2.2.

* 50’000 captifs plus les femmes et enfants, environ 150’000 captifs.

* Reconstruction du temple.

458 av. J.-C.: sous la conduite d’Esdras

* Esdras 7.7-9.

* 1800 captifs, plus les femmes et enfants, environ 5000 à 20’000.

* Restauration du culte.

445 av. J.-C.: retour de Néhémie

* Néhémie 2.9-11.

* Avec quelques serviteurs (voir Néhémie 4.16.)

* Reconstruction des murailles.

La durée de l’exil

* La première déportation eut lieu en 606 av. J.-C.

* Le premier retour eut lieu en 536 av. J.-C.

* Soit 70 ans après, selon les prophéties de Jérémie 25.11-13 et Jérémie 29.10-11.

* Jérémie est un contemporain des derniers rois de Juda et de la prise de Jérusalem par les Chaldéens.

Pourquoi ce chiffre de 70 ans?

La réponse à cette question se trouve dans 2 Chroniques 36.20-21.

Verset 20: «Nebucadnetsar exila à Babylone ceux qui échappèrent à l’épée et ils lui furent asservis, à lui et à ses fils, jusqu’à ce que le royaume de Perse prenne le pouvoir.»

Verset 21: «Ainsi s’accomplit la parole de l’Eternel prononcée par Jérémie: jusqu’à ce que le pays ait compensé ses sabbats, durant toute la période où il fut dévasté, il se reposa, jusqu’à la fin des 70 ans.»

D’après Lévitique 25.1-7, les Juifs devaient observer tous les sept ans une année sabbatique pendant laquelle la terre devait se reposer. Or durant la période de la monarchie, la division du royaume jusqu’à la destruction de Jérusalem, soit pendant 490 ans, le pays, à cause de la désobéissance du peuple, ne jouit pas de ses sabbats. Il fut frustré de 70 années de repos, qui lui furent rendues pendant la captivité de Juda à Babylone.

Ainsi s’accomplirent les paroles que Moïse reçut de l’Eternel (en Lévitique 26.43):

Le pays sera abandonné par eux et compensera ses sabbats durant la période où il restera dévasté loin d’eux. Ils paieront la dette de leur faute, parce qu’ils auront méprisé mes règles et qu’ils auront montré du dégoût envers mes prescriptions.

Ces 70 ans correspondent au temps de la domination babylonienne.

Le triomphe de Babylone en 606 av. J.-C. est prédit dans Habakuk 1.5-11.

La chute de Babylone est annoncée dans Jérémie 25.12-14 et Jérémie 50–51.

Cette chute fut provoquée par les Mèdes et les Perses qui établirent leur domination en 538– 537 av. J.-C. Daniel 5 décrit la chute de Babylone.

C’est en 536 av. J.-C. que Cyrus, roi de Perse, publia le fameux édit autorisant les Juifs à rentrer dans leur pays. Il est curieux de remarquer que les Juifs ne le demandaient pas, mais cela fut suscité par l’Eternel au travers de Cyrus. Le prophète Esaïe, plus de 150 ans auparavant, avait annoncé la venue de ce libérateur, en précisant même son nom Esaïe 44.28; 45.1-13:

Je dis à propos de Cyrus: «Il est mon berger et il accomplira toute ma volonté. Il dira à Jérusalem: ‘Sois reconstruite!’ et au temple: ‘Que tes fondations soient posées!’»

Merveille de la précision du plan et de la Parole de Dieu!!!

3. Présentation du livre de Néhémie

Place dans le canon biblique

Dans notre Ancien Testament, ce livre est le onzième des douze livres dits historiques. Il suit le livre d’Esdras et précède celui d’Esther.

Dans le manuscrit hébreu, les livres d’Esdras et de Néhémie n’en forment qu’un, portant le nom d’Esdras. Leur division, comme celle des livres de Samuel, des Rois et des Chroniques, date de la version des Septante, et de là, elle est passée dans nos versions.

Le nom de Septante est donné à la première et à la plus ancienne traduction de l’Ancien Testament, de l’hébreu en grec. Cette traduction a été établie par 70 ou 72 Juifs que Ptolémée II fit venir de Jérusalem à Alexandrie vers 280 av. J.-C. C’est de ce texte que se servaient les auteurs du Nouveau Testament ainsi que Jésus.

Succession des événements

D’après les dates indiquées dans le texte, voici ce que nous apprenons:

* 445 av. J.-C. au 9e mois (Kisleu), 20e année d’Artaxerxès Longuemain, Néhémie est à Suze en Perse et apprend la misère des Juifs rentrés à Jérusalem (voir Néhémie 1.2-3).

* Au mois de Nisan de la 20e année d’Artaxerxès, Néhémie part pour Jérusalem et reconstruit la muraille en 52 jours. (Voir Néhémie 2.1–6.19.)

* Réveil religieux après l’achèvement de la muraille:

– 25e jour du 6e mois, achèvement de la muraille.

– Le 7e mois de la même année, lecture de la loi et célébration de la fête des tabernacles/tentes (Néhémie 7.72; 8.18).

– Le 24e jour de ce 7e mois, jeûne et confession des péchés du peuple afin que la parole de l’Eternel s’accomplisse (Néhémie 9).

* De 445 à 433 av. J.-C., entre la 20e et la 32e année d’Artaxerxès, Néhémie est resté à Jérusalem Néhémie 2.1; 13.6; 5.14.

* 433 av. J.-C., la 23e année d’Artaxerxès, Néhémie retourne auprès d’Artaxerxès selon le désir exprimé par le roi (Néhémie 2.6; 13.6-7).

* Puis il revient à Jérusalem et y opère sa dernière réforme (Néhémie 13).

Plan du livre

Il y a deux grandes parties dans ce livre:

I – La reconstruction des murailles

II – La restauration religieuse

I – La reconstruction des murailles (Néhémie 1.1–7.72)

1 – Préparation du travail

Néhémie 1.1–2.20 

SCR2003-p20.jpg

2 – Organisation du travail

Néhémie 3.1-32

3 – Difficultés du travail

Néhémie 3.1–5.19 

SCR2003-p21a.jpg

4 – Achèvement du travail

Néhémie 6.1–7.4 

SCR2003-p21b.jpg

5 – Copie de la liste des compagnons de Zorobabel

Néhémie 7.5-72

II – La restauration religieuse (Néhémie 8.1–13.31)

1 – Consécration du peuple

Néhémie 8.1–10.39 

SCR2003-p22a.jpg

2 – Rétablissement de la loi:

Néhémie 11.1–13.31 

SCR2003-p22b.jpg

Mot clé: Reconstruction ou Muraille

Versets clés: Néhémie 6.15-16

Verset 15: La muraille fut achevée le vingt-cinquième jour du mois d’Elul, soit en 52 jours.

Verset 16: Lorsque tous nos ennemis l’apprirent, toutes les nations qui étaient autour de nous furent dans la crainte; elles éprouvèrent une grande humiliation, et reconnurent que l’œuvre s’était accomplie par la volonté de notre Dieu.

4. Première phase de la restauration

Le travail à la muraille (Néhémie 1.1–2.20)

1. Situation de Jérusalem (Néhémie 1.1-3)

A. Rapport fait à Néhémie

Néhémie se trouve à Suze, capitale de l’empire perse; son frère Hanani et quelques hommes ont fait un voyage à Jérusalem. A leur retour, Néhémie les interroge car il est fort préoccupé du sort des Juifs vivant en Israël et de sa ville de Jérusalem.

Les nouvelles ne sont pas bonnes:

* les Juifs sont dans l’opprobre et le malheur;

* les murailles de Jérusalem sont en ruines;

* les portes de la ville sont consumées par le feu, bien que le temple soit reconstruit.

Ces nouvelles ne laissent pas Néhémie indifférent, elles le frappent. Le souci de Néhémie est la sainteté de la ville et la gloire de Dieu. Est-ce notre souci que la sainteté de l’Eglise et la Gloire de Dieu?

Aujourd’hui il en est de même de tant de chrétiens satisfaits d’eux-mêmes, et pourtant spirituellement prisonniers et accoutumés à ce qui les asservit.

Ils n’ont:

* pas d’oreilles pour entendre,

* pas d’yeux pour voir la détresse du peuple de Dieu.

B. L’état des murailles (Néhémie 1.3; 2 Chroniques 36.19)

Le peuple des réchappés est au comble du malheur et de l’opprobre. Jérusalem est détruite et foulée aux pieds par les païens.

Le temple a été rebâti depuis environ 70 ans, mais les Juifs rentrés dans le pays n’ont aucune protection et ne jouissent d’aucune sécurité.

L’élan de reconstruction s’est arrêté. Ils n’ont pas persévéré dans le réveil et se sont laissé écraser par les circonstances défavorables.

Autour d’eux les ruines s’amoncellent et leurs ennemis les tyrannisent. Leur détresse et leur confusion sont grandes, c’est ce qui frappe Néhémie.

C’est un peuple vaincu qui subit l’adversité, sans y faire face et pour survivre, bien que le temple soit reconstruit et qu’il soit neuf, les Juifs de Jérusalem se sont compromis avec les ennemis de Dieu.

Le tableau est le même pour l’Eglise d’aujourd’hui en général.

2. Intervention de Néhémie (Néhémie 2.10)

«Il venait un homme pour chercher le bien des enfants d’Israël»: Tel est le témoignage des ennemis des Juifs en apprenant l’arrivée de Néhémie à Jérusalem. Cette formidable parole peut s’inscrire en lettres de feu sur toute la carrière de Néhémie.

Qui aujourd’hui cherche le bien de l’Eglise et des enfants de Dieu?

Cette parole peut être appliquée à Jésus, qui n’a pas pu prendre son parti de notre malheur, et qui est venu des Cieux pour chercher notre bien, ainsi elle devient prophétique. Ce que nous allons découvrir au sujet de Néhémie va nous faire mieux comprendre l’attitude de Jésus. Et comme nous sommes les collaborateurs de Christ, nous tirerons aussi de l’exemple de Néhémie des leçons pour notre service dans l’Eglise.

A. La vision de Néhémie (Néhémie 1.3)

Après avoir entendu le rapport de son frère, la vision des remparts de Jérusalem écroulés et de ses portes incendiées le poursuit.

Il ne peut l’oublier.

Jérusalem la Sainte, l’Unique, est souillée par le péché et par le monde. Autrefois, lors de la destruction de la ville par Nebucadnetsar, Jérémie s’était écrié dans Lamentations 5.1:

Souviens-toi, Eternel, de ce qui nous est arrivé! Regarde, vois notre honte!

Dieu exauce la requête de Jérémie, et pour voir l’opprobre de son peuple, Il s’est servi des yeux et du cœur:

* d’un Zorobabel

* d’un Aggée

* d’un Esdras

* maintenant d’un Néhémie

Par lui l’Eternel voit et se rappelle la vision de Jérusalem démolie qui était constamment devant Lui, avant que Jérémie la voie!

Voyons-nous notre pays à évangéliser ainsi que Dieu le voit? Est-ce pour nous une vision qui nous poursuit?

B. L’émotion de Néhémie (Néhémie 1.4)

Néhémie est bouleversé par les nouvelles qu’il reçoit, il est ému jusqu’au plus profond de lui-même. La vision qu’il avait de la ville de Jérusalem dévastée n’est pas de l’ordre du cérébral, elle s’est gravée dans son cœur.

Néhémie connaît la douleur de ses frères de Jérusalem et cette douleur le saisit aux entrailles.

Travaillé par le Saint-Esprit qui est un esprit d’amour, aucune douleur humaine ne le laisse indifférent. Encore bien davantage la douleur spirituelle de l’homme sans Dieu!

Néhémie pleure de compassion sur cette misère comme plus tard Jésus pleurera sur la détresse des foules sans berger (Marc 6.34; Luc 19.41). Pleurons-nous sur nos voisins, nos collègues, nos contemporains? Savons-nous pleurer sur la misère de ceux qui nous entourent?

Ces larmes de Néhémie ne sont pas un signe de faiblesse ni de dépression, mais d’émotion et de vraie compassion.

Savons-nous pleurer sur le malheur de l’homme sans Dieu?

C. La prière de Néhémie (Néhémie 1.4-11)

Une vision sans émotion, c’est du vent. Une émotion sans action, c’est zéro!

Néhémie n’est pas un sentimental de la foi. Il a vu, il a été ému, maintenant il agit.

La première phase de son action, c’est la prière. Nous avons le récit de sa prière. Etudions comment Néhémie priait:

a. Adoration (Néhémie 1.5)

* C’est par là que toute prière devrait commencer. La contemplation de la grandeur, de la redoutable sainteté et de la miséricorde du Dieu des cieux doit nous conduire à une juste attitude de prière. Nous sommes devant le Dieu trois fois saint et chacun de nous est une créature devant son Créateur,

* Un pécheur racheté par grâce devant le Dieu juste et saint, un fils devant son Père.

La prière efficace nous place dans notre juste position vis-à-vis de Dieu. C’est uniquement par Sa miséricorde que nous pouvons nous tenir devant notre Dieu.

b. Confession communautaire et personnelle (Néhémie 1.6-7)

La vraie adoration conduit à la confession. C’est devant Dieu que l’homme se voit tel qu’il est, et qu’il reconnaît le péché pour ce qu’il est: une offense directe contre Dieu.

Néhémie reconnaît que la situation actuelle des réchappés des Juifs en Juda est la conséquence de leur désobéissance. En faisant cette constatation, Néhémie ne se met pas sur un piédestal d’où il jugerait son peuple, mais il s’identifie à lui. Il est membre d’un corps et il se sent coupable.

Lui aussi a péché et il l’avoue:

Ma famille et moi, nous avons péché.

Savons-nous aujourd’hui confesser nos fautes et les péchés des chrétiens?

Confessons-nous les péchés de l’Eglise qui n’a pas su apporter l’Evangile au monde au cours des siècles?

c. Plaidoyer basé sur l’Ecriture (Néhémie 1.8-10)

Dieu est lié à Sa Parole. Comment n’interviendrait-Il pas lorsque l’un de Ses serviteurs plaide la cause de ceux qui sont dans le péché sans le savoir? Néhémie lui rappelle ce qu’Il a dit et l’impossibilité dans laquelle Il est de ne pas appliquer Son plan de salut envers ceux qui le désirent au plus profond d’eux-mêmes.

Seul un homme, seule une femme au cœur pur peut plaider de cette manière devant Dieu. Combien est forte la position du croyant qui se présente devant Dieu appuyé sur Ses divines promesses (Psaume 119.28)!

Apprenons à prier avec des arguments tirés de la Bible. Apprenons à prier dans la volonté de Dieu pour le bien de ceux que le Seigneur met sur notre chemin.

d. Intercession (Néhémie 1.11)

Se sentant sur le terrain solide de la grâce, sur lequel nous pouvons, par la foi, avoir toutes les audaces, Néhémie formule sa requête avec précision, requête qui va lui permettre d’agir:

Donne du succès à la démarche de ton serviteur, permets-lui de gagner la compassion de cet homme!

Cet homme, c’est le roi Artaxerxès dont Néhémie est l’échanson, le responsable des boissons.

Schéma de prière précis de Néhémie que nous pouvons utiliser

SCR2003-p32.jpg

D. La démarche auprès de roi Artaxerxès (Néhémie 2.1-8)

Dans la manière de mener sa démarche, Néhémie est à prendre en exemple sur bien des points.

a. La patience de sa foi (Néhémie 2.10)

Depuis que Néhémie a appris les mauvaises nouvelles de Jérusalem, plusieurs mois se sont écoulés. Néhémie, malgré sa douleur et son chagrin, a su attendre la minute précise de l’exaucement; il n’a pas cherché à pousser lui-même à la roue. Il avait remis à Dieu sa cause et celle de son peuple et il savait qu’en temps voulu, l’intervention divine se produirait.

Souvent, nous voulons devancer le plan de Dieu et prendre les choses en mains; c’est toujours une perte de temps. La patience de la foi est un gain de temps. Il faut la puissance de Dieu pour vous rendre:

Toujours et avec joie persévérants et patients.

Colossiens 1.11

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.