Rescapé malgré moi

De
Publié par

17 avril 1975. Les Khmers rouges purgent de ses habitants Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Cet exode traumatisant conduit Koeun tout droit au travail forcé, au fin fond d’une campagne fruste. Assommé de discours de propagande, il y est affamé, maltraité, humilié. Il croit avoir tout vu.

Jusqu’au jour où l’horreur le frappe de plein fouet : des charniers. Béants. Putrides. Révoltants. Voilà ce qu’est « l’exil vers le pays d’origine ».

II n’a plus qu’une solution : la fuite.

S’ensuit une cavale éperdue à travers la jungle, avec deux compagnons aussi terrifiés que lui. Ils risquent la mort à chaque instant, perdus dans cette nature hostile et traqués sans cesse.

Et pourtant, au milieu de tous les dangers, une voix. Mais qui est-elle, et pourquoi semble-t-elle vouloir l’aider ?



Koeun Path est né en 1948 dans la province de Kompong Thom, au Cambodge. Il obtient le statut de réfugié politique le 17 avril 1978, et depuis réside en France.

Fidji Path-Laplagne est co-auteur du livre. Elle révèle son talent pour l’écriture à travers un style incisif et dynamique.
Publié le : jeudi 9 avril 2015
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782362492464
Nombre de pages : 288
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avant-propos
Depuis 1977, je relate mon histoire partout où je vais : dans les trains, dans les avions, dans les autocars, dans les taxis, dans les restaurants, dans les chapelles. Après l’avoir entendue, beaucoup ont insisté pour que je la rédige. Comme cet étudiant que j’ai récemment rencontré dans le wagon d’un Lyon-Strasbourg. À la fin de mon récit, il a fouillé dans son sac à dos et en a sorti un stylo. Il me l’a tendu en disant d’une voix ferme : « Écrivez un livre ! » À force de voir les réactions ébahies de ceux qui entendent le récit de ma vie pour la première fois, j’en suis venu à reconnaître son caractère remarquable. Je me suis dit qu’il était temps de le faire découvrir à un public plus large.

Je suis conscient que je ne pourrai pas indéfiniment raconter mon histoire. L’arrivée de mes petits-enfants m’a rendu sensible à l’urgence : je dois écrire. Je veux qu’ils sachent ce que j’ai vécu au Cambodge, il y a plus de trente ans.

Trois décennies après les faits, je ne peux pas rapporter les dialogues au mot près, mais leur esprit est respecté. De même, si j’ai dû reconstituer certains détails à partir de souvenirs un peu flous, tous les faits sont réels.

Sans ces événements que je m’apprête à partager avec vous, je ne serais pas le même homme aujourd’hui. Tous les jours, je repense à cette période de ma vie. Je réalise à quel point elle a façonné l’homme que je suis maintenant.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi