Ricoeur face à l'analogie

De
Publié par

La démarche analogique ricoeurienne tient ses racines dans la réponse du théologien protestant Karl Barth au défi de l'analogia entis. Le détour théologique ouvre une nouvelle image de l'oeuvre de Ricoeur, mais aussi un terrain philosophique inexploré : les analogués de l'analogie. L'exercice exégétique devient alors une conversation entre Ricoeur, Barth et Derrida.
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 41
EAN13 : 9782296485037
Nombre de pages : 234
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Ricur face à lanalogie
Ouverture philosophique Collection dirigée par Aline Caillet, Dominique Chateau, Jean-Marc Lachaud et Bruno Péquignot Une collection d'ouvrages qui se propose d'accueillir des travaux originaux sans exclusive d'écoles ou de thématiques. Il s'agit de favoriser la confrontation de recherches et des réflexions qu'elles soient le fait de philosophes "professionnels" ou non. On n'y confondra donc pas la philosophie avec une discipline académique ; elle est réputée être le fait de tous ceux qu'habite la passion de penser, qu'ils soient professeurs de philosophie, spécialistes des sciences humaines, sociales ou naturelles, ou polisseurs de verres de lunettes astronomiques. Dernières parutions François URVOY,Le temps nest pas ce que lon croit, 2012. Stanislas DEPREZ,Lhomme, une chose comme les autres ?, 2012.Bertrand DEJARDIN,Ethique et esthétique chez Spinoza, Liberté philosophique et servitude culturelle, 2012. Stefano BRACALETTI,Le paradigme inachevé. Matérialisme historique et choix rationnel, 2012. Laurence HARANG,La valeur morale des motifs de laction. Motivation éthique et motifs, 2012. Olivier LAHBIB,Avoir, Une approche phénoménologique,2012. Dimitri TELLIER,La métaphysique bergsonienne de lintériorité. Se créer ou se perdre,2012. Alessia J. MAGLIACANE,Monstres, fantasmes, dieux, souverains. La contraction symbolique de lesprit chez Sade, Dick, Planck et Bene, 2011. Xavier ZUBIRI,Lhomme, sa genèse et sa durée. Etudes anthropologiques II, 2011. Xavier ZUBIRI,Lhomme, sa réalité et ses structures. Etudes antrhopologiquesI, 2011. Élysée SARIN,Épistémologie fondamentale appliquée aux sciences sociales, 2011.Pierre DULAU,Larche du temps, 2011. François HEIDSIECK,Simon Weil, 2011.
Luca M. Possati Ricur face à lanalogie Entre théologie et déconstruction LHARMATTAN
© L'HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96337-5 EAN : 9782296963375
Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre. L'Ecclésiaste, III, 7 Mais si l'on considère maintenant que le point, comme limite, n'existe pasen acte, n'est pas (présent), n'existe qu'en puissance et par accident, ne tient son existence que de la ligne en acte, alors il n'est pas impossible de conserver l'analogie du gramme.  J. Derrida,Ousia et grammè Accepter le temps, ce tableau de nous. L.-F. Céline,Voyage au bout de la nuit
PREFACE
L'objet de ce livre est la question de l'analogie chez Paul Ricur. Le style y est archéologique. Nous effectuons une régression visant à la récupération du refoulé du texte, proprement de ce qui produit l'inconscient dans le discours traité la valeur herméneutique de la psychanalyse restant intacte. Entre la phénoménologie et le transcendantal, l'archéologie est l'inverse de l'histoire : la première commence là où la deuxième finit ; elle passe au-dessous des distinctions entre histoire et historiographie, conscient et inconscient, rationnel et irrationnel, à la recherche d'unearchéqui n'est ni un principe transcendantal ni une condition empirique. Cette recherche se veut être une tentative de contribution au projet d'une histoire critique, sur le plan archéologique, de l'analogie1. Cest donc un essai sur un auteur, sur la logique interne deson uvre.Néanmoins, cest aussi un essai sur problème un général et autonome, qui dépasse les voies textuelles et ouvre des prolongements inattendus. Lanalogie se révèle lieu des le tensions qui traversent et travaillent legestede Ricur.Car « comprendre une pensée comme uneuvre, cest savoir que ce quil y a en elle de plus intéressantnest pas toujours lhypothèse dont elle part, la manière dont elle procèdeet les conclusions sur lesquelles elle débouche; cest savoir quà côté des thèses et des contradictions, il y a aussi des présupposés, des accents, des digressions, des suspens, des lacunes, des non-dits, des choix et des sympathies, des espoirs et des tensions »2. Les trois premiers chapitres dessinent une matrice à la fois historique et systématique. Une telle matrice est mise à l'épreuve dans les chapitres IV, V et VI. L'hypothèse majeure, c'est qu'une philosophie de l'analogie déguisée, inachevée, masquée traverse lapensée Ricur, en constituant l'énergie créative profonde de celle-ci. Chez Karl Barth nous retrouvons la fondation dune tellemouvance.Ricuret Cette Barth ? 1 Cfr. E. Melandri,La linea e il circolo. Studio logico- logiafilosofico ll, su ana Macerata, Quodlibet, 2004 (I éd. 1968). 2 S. Petrosino,Jacques Derrida et la loi du possible, tr. fr. par J. Rolland, Paris, Cerf, 1994 (I éd. 1983), p. 20. 9
conjonction quinest pas simplement historique  se devra justifier progressivement et de lintérieur.Quels sont les avantages d'un tel parcours exégétique ? La téléologie répond à larchéologie. Le détour barthien ouvre sous nos yeux non seulement une nouvelle image, très unitaire, de toute l'uvre de Ricur, mais aussi un terrain philosophique inexploré :lesanalogués de l'analogie. L'analogie se transforme et devientgrammata-analogie.Derrida, à ce propos, aura tant de choses à nous dire !Une excuse finale :la question de lherméneutique biblique3a été laissée intentionnellement de côté. Peut-être méritait-elle un meilleur traitement, mais cela nous aurait conduit bien trop loin.
3 Cfr. P. Bühler, D. Frey (dir.),Paul Ric un philosophe lit la Bibleur :, Genève, Labor et Fides, 2011.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.