Saint Luc en Actes ?

De
Publié par

Dans deux ouvrages précédents, l'auteur a mis en évidence des phases rédactionnelles successives dans l'élaboration des évangiles canoniques. Restait à appliquer la même démarche au Corpus des Actes des Apôtres. Les résultats, confirmés à l'aide des logiciels du Laboratoire de linguistique appliquée (CERAT) de Grenoble prouvent que les Actes des Apôtres sont le fruit d'une compilation de diverses traditions. Luc serait donc un pseudo-épigraphiste actif ayant pris la responsabilité de signer et cautionner un document largement collectif.

Publié le : mardi 1 juin 2010
Lecture(s) : 31
Tags :
EAN13 : 9782296260047
Nombre de pages : 202
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Saint Luc enActes ?

Religions et Spiritualité
Collection dirigée par Richard Moreau

La collectionReligions et Spiritualitérassemble divers typesd’ouvdesrages :
études et des débats sur lesgrandes questionsfondamentales qui seposentà
l’homme, desbiographies, des textes inédits oudes réimpressionsdelivresanciens
ouméconnus.
La collectionest ouverte àtoutes lesgrandes
religionsetaudialogueinterreligieux.

Dernières parutions

GeorgesBONDO,Analogie del'Avent. Transcendance del'extériorité et
critique anthropologique,2010.
AndréTHAYSE,Dieucaché et Réelvoilé. L'une et l'autreAlliance,2010.
NGUYENDANG TRUC,Bouddha,un contemporain desAnciensGrecs,
2010,
PhilibertetDominiqueSECRETAN,Fêteset raisons.Pages religieuses,
2010.
RogerBENJAMIN,Nature et avenir duchristianisme,2009.
PhilippePENEAUD,Levisage du Christ.Iconographie de laCroix,2009.
PhilippePENEAUD,La personne du Christ.LeDieu-homme,2009.
GenevièveSION-CHARVET,Bible etCoranàl’écolelaïque,2009.
EdgardELHAIBY,Théologie etbioéthique chezKarlRahner,2009.
PhilippeLECLERCQ,LeChristautrementdit.Essaidethéologie
interreligieuse,2009.
Jacques RIBS,L’Occidentchrétienet la findumythe deProméthée.La
rupture fondatrice dumondemoderne,2009.
ClaudeHenriVALLOTTON,Suis-je encore croyant ?Un itinéraire
spirituel,2009.
MoojanMOMEN,Au-delà dumonothéisme.LeDieudeBahá’u’lláh,2009.
BernardFELIX,L’apôtrePierre devantCorneille,2009.
Paul NGO DINH SI,La foiet lajustice divine,2009.
AurélienLE MAILLOT,Lesanges sont-ils nésenMésopotamie?Une étude
comparative entrelesgéniesduProche-Orientantique et lesangesdela
Bible,2009.
GérardLECLERC,La guerre desEcritures.Fondamentalismeset laïcité à
l’heure delamondialisation,2009.
PaulWINNINGER,PouruneEglisejuste etdurable,Célibat libre etappelà
laprêtrise,2009.
BrunoBÉRARD,Initiationàlamétaphysique,2008.
YonaDUREAUetMoniqueBURGADA(dir.),Culture européenne et
kabbale,2008.

FrancisLapierre

SaintLuc enActes ?

L’Harmattan

© L’Harmattan,2010
5-7,rue del’Ecole-Polytechnique,75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN:978-2-296-12261-1
EAN:9782296122611

1

Ce quenousdisent les évangiles de la
rédaction desActes desApôtres

1. -Généralités sur larédactiondesévangiles

L’étude des évangiles synoptiques (Marc,Matthieu,Luc) met en évidence
des rédactions successives, liées à l’évolution socio-culturelle des premières
communautés, ce qui entraînaune catéchèse à adapter auxnouveaux
convertis.Il n’est donc pas inutile de résumer ce que ces évangiles nous ont
appris sur leur propre cheminement, l’évangile deJean étant examiné
séparément.

L’analyse et la récurrence desformesverbalesainsi qu’unvocabulaire
spécifiquenous ontamenésàproposer queMatthieu,Marc etLuc avaienten
commununcanevas sémitique de250 versets, formantun récit simplemais
cohérentetdont lapiècelaplusancienne estun récit primitif delaPassion,
1
particulièrement sémitisant.

ChezMarc,lerécitdelaPassion (Mc. 14,1-16,8)est précédéparun récit
apocalyptique, annonçant la findes temps,sous la forme d’un long discours
deJésus (chapitre13).Il n’est pasabsurde depenser que ce discoursait
représenté,un temps,lepréambule aurécit primitif delaPassion,premier
texte écritdesévangiles,vul’unitélittéraire et la cohérence des procédésde
rédaction montrés par leschapitres 13à15, chezMarc.

OutrelaPassiondu RabbiJésus, ce canevascommuncomprend
notamment:le baptême deJésus,uneprédicationenGalilée autourde cinq
guérisonsaccompagnant laparabole dusemeur,unemultiplicationdes pains
–toujoursenGalilée –latransfiguration,unenseignementdans leTemple
deJérusalem,puis leDernierRepas,laPassionetenfin larésurrection
signifiée auxfemmesdevantun tombeau vide.
L’ensemble ainsiénoncé constituele kérygme–laproclamation primitive –
révélantuneprogressionen troisétapes:uncycle delasemence, don

1
.FrancisLapierre,L’évangile deJérusalem,L’Harmattan,2006.

5

originelde Dieu,puisun cycle dupain partagé,où l’homme estassocié à
l’œuvre deDieu:laCréation,uncycle del’eucharistie enfin, oùDieuse fait
chair,pourdiviniser l’humanité àson image.

Cettepremière couchelittéraire,quenous proposonsd’appelerle canevas
desévangiles,paraîtcorrespondre àuneproclamationdestinée àla
communauté deJacquesàJérusalem.Jésusyest présenté commeun maître
etunguérisseur,tournévers les siens.Un réformateur juif donc, souhaitant
commeÉsaïe,quetouteoreille entendeson message.Nulappelàla
conversiondansce canevas,sicen’estcelle ducœur.

Auplandes riteseucharistiques, cettepremière communauténe connaît
du DernierRepas quela bénédictionsur lanourriture.Lerécitd’Emmaüsde
Lucneparleque delafractiondupain,toutcommeles multiplicationsdes
painsenGalilée–refletsdurite eucharistiquepratiqué dans la communauté
del’évangéliste aumoment où il rédige –nerapportentqu’une bénédiction
surcinq pains, ayantgénéré douze couffinsderestes.

Laréforme duJudaïsmepromueparJésusaurait puévoluer lentement,
commetoutesectejuivespécifique àl’intérieurdesdifférentscourantsde
penséequi parcouraientIsraëlaupremier siècle :Esséniens,Pharisiens,
Sadducéens… chacun intégrant, àsamanière,lescontraintes
socioéconomiques liéesàl’occupation romaine.
C’étaitcompter sans lesGentils,les païens,quel’enseignement libérateur
duchristianismenaissantenthousiasma.Trèsvite,ilsdemandèrentun
enseignement traduitdans lalanguevéhiculaire del’époque :le grec,
revendication quepartagèrentégalement quelquesJuifsconvertisvivanten
diaspora,plusàl’aise dans lalecture dugrec delaSeptanteque danscelle de
l’hébreudes rouleauxdu Temple.

Deuxproblèmes majeurs seposèrentalorsauxpremiers rédacteursdes
Évangiles:

-

-

Unesimpletraduction serévélaimpuissante àtransmettreun
enseignementaussi savoureuxquel’original, à desgens peuformésà
l’interprétationdelaTorah et ignorantsdel’Histoire d’Israël.Ilfallut
donc,non traduiremaistransposer,trouverdeséquivalences,qui
tiennentcompte del’enracinementcultureldes nouveauxconvertis.
Auplandurite eucharistique,ilfallutconstruireunethéologie du
Royaume deDieusouveraindutempsetdel’espace,invitant les païensà
s’associerau DernierRepas, dont l’Histoirelesavait privés, avecpour
contrepartie,une coresponsabilitémorale dans lesévénementsdela
Passion, auxquels ilsétaient toutaussiétrangers.

6

Les textes qui nous sont parvenus montrentdonclatrace d’une couche
littéraire grecquesecondaire, commentant paragraphepar paragraphe,sous
forme d’inclusions successives, lecanevas sémitiqueoriginel.

L’ordre des paragraphes:Le Juif d’abord,puis leGrecrappellesans
ambiguïté le développement dePauldans laLettre aux Romains, datée de 58.
Letexte grec complète etuniversaliselemessage destiné aux Juifs en
proposant les mêmesconcepts,maisavec desglissementsdevocabulaire
systématiques,particulièrementvisibles chezMarc,leplus précocement
terminé desévangiles:

JUIF

Maîtreou Rabbi
LeSatan
Les souffles impurs
Rabrouer
Guérir
Toucher (lemalade)
LesDouze
Proclamer (kérygme)
Se dresser (résurrection)
Retire-toien paix
Lesoleil,lalune,les puissances
descieux,lesanges (signes).
Sanhédrins,synagogues (autorités)

Une bénédiction
Cinq painsbrisés
Douze couffins

GREC

Seigneur,roidesJuifs,
Le démon
Lesdémoniaques
Enjoindre
Sauver
Imposer les mains
Lesdisciples
Enseigner
s’éveiller (résurrection)
Ta foi t’asauvé.
L’enseignementdufiguier,
l’été est proche(signes).
Frère,père,parents, enfants (famille)

Deuxactionsde grâce
Sept pains rompus
Sept corbeilles

L’ordreimmuable dubinôme :lejuif d’abord,puis le grec–chaque
inclusiongrecque étantencadréepardeux versets parallèles:un introductif
etunconclusif, composésdes mêmes mots-clés–indiqueune construction
littéraire appliquantdans lesfaits les orientationsdel’épître aux Romainsde
Paul:

-LesJuifsd’abord(primum),lesGrecsensuite
Lettre aux Romains (1,16 ;2,9-10).

Lesdoubletsgrecs représententun fonds de deuxcent quaranteversets
environ, communsauxtroisévangiles synoptiques.Ces textes témoignent
d’uneprofonde évolution théologique.Àlaproclamation ouverteàtousceux
qui ontdes oreillessuccèdeunenseignementàlamaison,oudansunendroit

7

désert,réservéaux seulsdisciples.Demême,lesensdes paraboles n’est
révéléqu’auxenseignés, afind’éviter queceux du dehors,pour qui toutest
énigme,neseretournentet qu’il leur soit pardonné(Mc. 4,12).
Nousvoyons ici lamarque d’unereligiondes mystèresdéveloppéepar
Paul:ilfaut susciter lajalousie desfilsd’Israël, afindelesameneràla
conversion.

AumomentdoncoùMarc,MatthieuetLuc entreprennent la compilation
des textes rassemblés par leurscommunautés respectives,nosévangélistes
disposentdéjà deprèsde 500 versets provenantde deuxrédacteurs
successifs:l’auteurducanevas,qui s’adresse àlaCommunauté deJacquesà
Jérusalem, et l’auteurdesdoublets sémitique/grec,qui transpose et
commentel’enseignementdelaTorah àl’usage des païens.

Il sembleque cesoitaustade desdoublets quelerite eucharistique aitété
complété,passantd’une bénédictionsur lepain (cf. lamultiplicationdes
pains juive), àunedouble actionde grâcesur lepainet sur levin (cf. la
multiplicationdes painsgrecque), au-delà du Jourdain.
Demême, dans leritueldel’eucharistietransmis par lesévangélistes,
nous percevons lepass:age del’Allianced’Israël (Mt.–Mc.)àla
NouvelleAlliancegrecque(Lc.–Paul).

Selon les plusanciennes lettresdePaul,les premièrescommunautés
grecques (Antioche,Corinthe…)auraientfait précéder la fractiondupain
d’unelibation sur la coupe en mémoire delaPassiondu Seigneur (vous
annoncezlamortdu Seigneur,1Co. 11,24).
Ce rite est conservédans l’Évangile deLuc,quidécrit leSeigneur levant la
coupe en prélude aurepas.

Paul, en remettant le geste dela coupelevéeaprèslerepas,reprendla
perspective chronologique,lescommunautésgrecquesétant plus tardives que
celles issuesdujudaïsme.LeJuif doit précéder leGrec comme le pain
précèdelevin.
Un seulSeigneur,uneseule foi,un seulbaptême(uneseule eucharistie),
un seulDieuetPèrepour tous,tels sont les piliersdela foiduchristianisme
naissant,prêtdésormaisà évangéliserRome.

L’évangile deMarc est letémoin précieuxde cestaderédactionnel.
L’évangélisterajoutepeuàses sources, àpeineune cinquantaine deversets,
se bornantà compléterà douze(5sémitiqueset 7grecques) lesguérisons
opérées parJésus.La dateproposéepar la critiquelittéraire, autourdel’an
70,pour la compilationfinale deMarcparaît raisonnable.

Plus tardives (80-90)apparaissent lescompilationsfinalesdeMatthieuet
deLuc.Elles intègrenteneffet,35 épisodescommuns,soit220 versets

8

environ,quel’on désigne couramment sous lenomdeDeuxième Sourceou
Source Q,inconnusdeMarc.

Lescaractéristiques littérairesde cesajouts–unenseignement misdans la
bouche deJésus– écritsdirectementengrec et non traduits,insérés sans
versets introductifsetconclusifs,n’utilisant jamais lemot:Christ (oint),
conduisentàleurattribueruncaractèretardif, bien quecertainsexégètes
aientvoululesconsidérercommeLaSourceabsolue desÉvangiles.

Lathéologie de cetteTraditionconfluente estcohérente avecses
caractéristiques littéraires:JésusyestappeléSeigneur ouleMaître des
saisons,oudes moissons,l’onypardonneseptfois ousoixante-dixfois sept
fois,on réciteleNotrePère,lesdissensionsàl’intérieurdela famille
remplacent lesdisputesentreles tribusd’Israëlet les invitésàlanocenesont
pasceuxqueleroiavait prévus. Enfin,les nouveaux venus, assis surdes
trônes,jugeront lesdouzetribusd’Israël!

Nousavonsdonc bienaffaireici, à des textes tardifs qui, autraversd’un
enseignementdeJésus,marquent lamain-mise des nations sur lemessage
desÉvangiles.La deuxième générationdepaïensconvertis,plus nombreuse
désormais quelescommunautés issuesdujudaïsme,jugesanscomplaisance
excessivel’entouragejuif descontemporainsdeJésus.

Cependant, aumoment oùLuc etMatthieu–probablementdanscet ordre,
laTraditiondeLuc étant plusarchaïqueque celle deMatthieu–terminent
leurs rédactions /compilations respectives,lescommunautés judéoet
pagano-chrétiennesfréquententencoreles synagogueset observent toujours
le calendrieret les fêtes juives,mêmesi lescritiquesàl’égard des
rabbins:faitescequ’ilsdisent,mais ne faites pascequ’ilsfont,se fontde
plusen plusvives.

2. -Problématique del’évangile de Jean

Comment situer l’évangile deJean,luiaussiuneœuvre collective,par
rapportauxdivers stadesderédactiondéceléschezlesévangiles
2
synoptiques ?

Une analysesémantique et théologique desparolesdeJésusdans l’évangile
deJean,metenévidencetroisdémarchesentrelacées:

2
.FrancisLapierre,Les rédacteurs selon saintJean,L’Harmattan,2008.

9

-

-

-

Jene fais rien et ne dis rien de moi-même.Jefais lavolonté de celui
qui m’a envoyé, dans laquelleJésus n’est quel’envoyé et
leporteparole du Père,sans projet personnel.
MoiJeSuis lepain,laporte,lepasteur,le chemin,lavérité,lavie,
lavigne…dans laquelleJésus seprésente, donne àmangeretboire à
son peuple,témoigne de la gloire desonPère etdonneseptchemins
de conversion pouraccéderau Père.
Dès le commencementJeSuis,sortiduPère,lumière et sauveurdu
monde…dans laquelleJésus s’identifie au Pèretoutengardant son
être.

Cesdémarches,témoignantd’unevisionchristologique enévolution,nous
invitentàproposerunerédactiondel’évangile deJean par phases
successives sur quelquesdizainesd’années.L’événement-clésesitue–
comme chezlesSynoptiques– aumomentdel’unificationdes rites
eucharistiquesentreles traditions palestinienne(bénédictionsur lepain)
pratiquée autourdeJacquesàJérusalem, etantiochienne,lerite dela coupe
levée(doubleActionde grâce) pratiqué chezles païensconvertis.

-Larédaction laplusancienne,recueillesoixanteversets sémitiques
communsauxSynoptiques (baptême,pains partagés,processiondes
RameauxetPassiondeJésus),puis nousdécrit (engrec),unJésushistorique
remontant linéairementdela Galilée à Jérusalemaurythme desfêtes
juives, en suivant larivière du Temple chantéepar leprophèteEzéchiel.
NouveauMoïse,il nourrit son peuple àlajuive(cinq painsdonnantdouze
couffinsderestes),nondelamanne,maisdupaindevie.
NouvelÉlie et nouvelÉlisée,ilest levainqueurdelamort.Leretouràlavie
deLazare entraînela conversiondeMarthe(nouvelleveuve deSarepta)etde
Marie(nouvelleSunamite).Ilest le bonBergerd’Israël.
NouveauRoiDavid,il investitJérusalem par lesconduitesd’eau, de
Bethzatha aunord, àSiloé ausud-est, enguérissant le(s)aveugle(s)et le(s)
boiteu(x) réputés suffisants pourdéfendrelaville.IlycomplètelaLoidu
Père, enécrivantdesondoigt sur lesoldusanctuaire du Temple…Mais
Jérusalem neveut pasdu Messie d’Israël.Il seral’AgneaudeDieudont pas
un os nesera brisé.Aussi,saParolejugeraleshommesàla findes temps.

(Nous nesauronsjamais sicepremier récitcomprenaitàl’origine,un
procès juif et lerécitdel’institutiondel’eucharistie, comme chezles
Synoptiques.)

-Unerédaction postérieure,unethéologie del’eucharistieofferte aux
nations,va bouleverserceschémasimple en mettanten scèneunJésus
ressuscité,en mouvementde Jérusalem vers la Galilée, comme annoncé
par lesSynoptiques:Une fois ressuscité,jevous précèderaienGalilée
(Marc14,28).Ilvous précède enGalilée, c’est làquevous leverrez…(Marc

10

16,7).Lenouveau Temple deJérusalem, c’est le corpsglorieuxdu Christen
croix,offert à toutes les nations:ilsverrontcelui qu’ils ont transpercé.
Lasource du Temple est tarie,remplacéepar l’eauet lesangs’écoulantdu
flanc ducrucifié.Ils s’écoulent jusqu’enGalilée.Le carrefour des nations
devient lelieud’unenoce delaPentecôte,oùlevindesGrecs rejoint lepain
dudernierRepas pascal juif dont lesGrecs furentécartés par l’Histoire.

Les nocesdeCana,situéesle troisièmejour, comme chez Luclerécit
d’Emmaüs,représentent pour les nations,l’amplificationdurepas juif des
disciples.
Mais pourallerenGalilée,ilfaut passer par laSamarie.Jésus s’yprésente
commelenouvelenvoyé d’Abraham,rencontrantaupuitsdeJacobla
nouvelleRebecca.Là,il traitelaSamaritaine commeunereine d’unetribu
d’Israël.Donne-moià boire…
Rien ne dit queJésusaitbuaveclaSamaritainepuis mangé avecles
disciples.Manourriture, c’estde fairelavolonté de celui qui m’a envoyé…
CeJésusestdemême essenceque celui rencontrépar lesdisciples
d’Emmaüs.
Chez Jean,il terminesavisite àCapharnaümenguérissantà distancele fils
del’officier royal,montrantainsi son ouverture àtouset sasouverainetésur
l’espace et letemps.
Lethéologiendel’eucharistie des nationscomplètelogiquement
l’enseignementdeCapharnaüm sur lepaindevie, enyajoutant levin,
devenucommelepain,vraienourriture(6,51-58).Après lesadieuxdeJésus
auxdisciples juifs,il introduit lethème delavigne,source du vin.Ildit que
leJugementest iciet maintenant, car la communautéjohannique estface aux
persécutions.Nous sommesaprès l’année 80.

L’analyse des textesàl’aide des logicielsduLaboratoire deLinguistique
Appliquée deGrenoble, conduitàpenser qu’ilexisteunetrèsforte
probabilitéquelesdeuxcouches rédactionnelles soientd’un seulet même
rédacteur.Ainsi,l’annonce du vineucharistiqueproposé auxGrecs serait la
clé devoûte et laraisond’un remaniement profond del’évangile.

Le dernierRepas juif dePâque estcomplétéparunRepasdePentecôtepour
les nations, àCana.

-Un troisièmerédacteur,un théologiencosmique, écritensuitelePrologue et
l’enseignementfinaldeJésus:la findesénigmes.
Seloncerédacteur,l’amour mutuelduPère etduFils précèdela créationdu
monde.Tout procède ducommencement.Leshommes sontdesfilsde
LumièrequelamainduFils ramène auPère.Dieunousveutenaltérité face
àLuiet respecteranosêtres, commeil respectelapersonne desonFils.
L’incarnationdel’amourdans lemonde, cequi lerendvisible et sertainside

11

témoignage à cemonde, c’est l’acte de donner.Plusderéférence
messianique :Quivoit le Filsvoit le Père.Moiet le PèresommesUN.
Jésusapardonné àlafemme adultère,Jésus ira chercher mêmelesbrebis qui
nesont pasde cetenclos-ci.Jésus n’aperduaucunde ceuxquelePèreluia
confiés.Jésus estvenunon pour condamner lemondemais pour lesauver.
LeJugementestderrièrenous.

-Unultimerédacteurenfin, décrit (chapitre21),leretourdescommunautés
johanniquesdans leseindel’Église d’Antioche, autraversd’uneparabole
sur lapêchequiestune amplificationdeLuc 5.Il ne cèderien sur le fond :
Jeanétaitaupied dela croix.Jeanest l’exécuteur testamentaire desdernières
volontésdeJésus.Jean,lepremier, a compris larésurrectiondu Seigneur.
Lerédacteur remetPierre etJeanen scène alors qu’ils sont mortsdepuis
longtemps,mais leproblème deleurhéritagerespectif demeure.Le disciple
qui reconnaît leSeigneurdepuis la barquenepeutêtrel’undes rédacteurs
précédents,mais il prolongeleurdiscernement:ilvoit lepremierle
Seigneur.
Et leSeigneur ne dirarienàPierre dusort qu’il réserve àJeanet ses
disciples…

Il ressortdelaprésentationci-dessus quel’histoirerédactionnelle de
l’évangile deJeanconfirme etcomplète celle des synoptiques.
Laphase dematurationfut simplement plus longue.Un seulet même
rédacteur serait responsable dela compilationdesversets sémitiquesetdes
deuxpremières rédactions, cequi représente75%dutexte.
Ilaurait refonduson texte à cause del’introductiondu vindans la célébration
durite eucharistique, cequi lesitue commeuncontemporaindeLuc etdu
Matthieugrec…

Cetravailde base a été complétéparun philosophe duLogosetdu
commencement nourrid’hellénisme(20%dutexte)et terminéparundisciple
décrivant leretourdescommunautés johanniquesdans le girondel’Église
d’Antioche.

-------------------------------------------------

12

2

Recherches sur Lucrédacteur

1.-Compilationet rédaction

L’approche duchapitreprécédent nousconduitdonc àpenser quel’on ne
peutcomparerdirectement leLivre desActeset l’évangile deLuc,sansavoir
aupréalable fait letridans l’évangile afindeséparerchezLuc,les textes
qu’ilareçusdelatraditionet qu’ila compilésetcomplétés, des textes issus
desapropreplumesanscontrainte extérieure.

Ceciétant posé, commentLuctraite-t-il littérairementet théologiquement le
canevas primitifreçudel’Église deJacques ?
Lapremièreréponse est: avecune grande fidélité.Il suit motàmot le
canevasde Marc, aupoint quel’on peut recenser les modifications qu’il
s’autorise, celles-ciétant révélatricesdeson projetdetransmissiondu
messageprimitifvers les païens.
Pour illustrercepropos,nous proposonsci-dessous sur la base ducanevas
sémitique deMarc avecles références,les portionsdeversets modifiées par
Lucen italiques, ainsi queleurs référencescorrespondantesdans letexte de
Luc.

JEAN-BAPTISTE,LEPRECURSEUR

- CommeilestditdansleLivre desParoles (3,4)Ésaïeleprophète…(1,2).
- Luivousbaptisera dans leSouffleSaintet le feu(3,16)(1,8).

BAPTEME DE JESUS

-Et iladvint,quand le peuple tout entier étaitbaptisé(3,21)(1,9).
-Jésusfutbaptisé et,étanten prière... (3,21)(1,9).
-Etdescendit leSouffleSaint,corporellement,(3,22)commeune colombe
(1,10).

ENSEIGNEMENT EN GALILEE

-EtdansCapharnaüm,ville delaGalilée(4,31)(1,21).

13

- Lesouffle impur, l’ayantconvulsionnésortitdeluisans lui nuire en rien
(4,35)(1,26).
-Allonsailleursdans lesvillesvoisines proclamerlaBonneNouvelle du
Royaume deDieucar pourcela,jesuis sortifusenvoyé(4,43)(1,38).
-Àlavue deJésus (5,12),il tombasur sa face,luidisant:Seigneur (5,12),si
tu veux,tupeuxmepurifier (1,40).
-Maisdehors,surdes lieuxdéserts ilétait,et là, il priait (5,16)(1,45).
- Etaussitôt, ayantenlevéle grabat,il sortitdevant tous,glorifiantDieu
(5,25)(2,12).
-Ayanttout abandonné,(5,28)s’étant levé,il lesuivit (2,14).
-EtLévifitungrand banquet (5,29)et il luiadvintd’être étendudans sa
maison (2,15).
-Avecles percepteurs il mangeet ilboit (5,30)(2,16).

ENSEIGNEMENT AUXDOUZE

-Et il monte dans lamontagnepour prier (6,12)(3,13).
-Etvinrent samère et sesfrères setenantdehorset ils nepouvaiententrerà
cause dela foule(8,19)(3,31).
-Dugrain,l’un tomba auprèsduchemin,etfutfoulé auxpieds (8,5)et les
oiseauxducielle dévorèrent (4,4).
-Celui qui sème, sème laParoledeDieu(8,11)(4,14).
-Ceuxqui entendent laParoledans uncœurbeletbon (8,15)portentdufruit
(4,20).
-Qui donc est celui-ci, qu’au ventetàlamerilcommande(8,25)et ils lui
obéissent ? (4,41).

JESUS CHEZLES GRECS

-Et ilsvinrentdans la contrée desGéraséniens (5,1)quiestenface dela
Galilée(8,26).
-Lerencontra,sortantdes monuments (5,2)et nond’unemaison (8,27).
-Et il lesautorisa.Etétant sortisdel’homme,(8,33)les souffles impurs
(5,13).
-Et ils–toutelamultitude delarégion (8,37)–lui demandèrentde
s’éloigner (5,17).
-Et il fitappelàlui, disant: «Mafillette est à l’extrémité,viensdansma
maison (8,41)lui imposer les mains»(5,23).
-Et ilappelleprèsdelui lesDouze et il lesenvoyaproclamerleRoyaume de
Dieu(9,1)(6,6).
-EtJésus sortitdans lesbourgsdeCésarée dePhilippe etquandilétait
priant seul (9,18)il interrogeait sesdisciples, disant:(8,27).
-Et il les porta enhautdansunemontagnepour prier (9,28)(9,2).
-Enseignant,j’ai portémon fils jusqu’à toi, (9,17)daignejeterun regardsur
monfils,monunique(9,38).

14

- Qui m’accueillenem’accueillepas moi,maiscelui qui m’a envoyé,(9,37)
car leplus petit parmivous tous, celui-là est grand (9,48).
- Etaussitôt il re-regarda et il lesuivait,(10,52)glorifiantDieu(18,43).

JESUS AJERUSALEM

-Et ils lui jettent leursvêtements (11,7)et firent monterJésus sur l’ânon (19,
35).
-À mesurequ’ilavançait (19,36)beaucoupétendirent leursvêtementsen
tapisdans le chemin (11,8).
- Et ilsvinrentdans leSanctuaire,annonçant laBonneNouvelle,(20,1)et
vinrent prèsdelui leschefs dusacerdoce,les scribeset lesAnciens (11,27).
-N’avez-vous pas lucetexte(20,17)del’Écriture :Lapierrequ’ont misau
rebut lesbâtisseurs…(12,10).
-Ausujetduréveildes morts,Moïselui-même appelleSeigneur (20,37)
leDieu(qui)luidit: «Moi,jesuis leDieu d’Abraham,leDieud’Isaac et le
DieudeJacob »(12,26).
-Lui-mêmeDavid a ditdans leLivre desPsaumes:(20,42)(12,36).
-Lorsquevousaurez vuJérusalemencercléepardesarmées…(21,20)
(13,14).
-Lesoleil seraobscurci et lalunene donnerapas sonéclat,lesétoiles
tomberontduciel (13,24)et sur laterreune anxiété des nations (21,25).

PASSION,MORTET RESURRECTION

- EtSatanentra en (22,3)JudasIscarioth,quiétait l’undesDouze…
(14,10).
- Ets’étant relevé delaprière, ilvient et les trouve dormant (14,37)de
tristesse(29,45).
- Etquand arrivalejour (22,66),ils emmenèrent Jésus près duchef du
sacerdoce(14,53).
-MaisJésus, ayant laisséune grandevoix, dit:Père, entretes mains je
remets monesprit (23,46)et ilexpira(15,37).
-Étantvenu,Josephoriginaire d’Arimathie(15,43),ville desJuifs (23,51).
- Et le posa dansun monument taillé dans laroche(15,46)oùpersonne
encoren’avaitété couché(23,53).
- Et étantentréesdans lemonument, ellesnetrouvèrent pas le corpsdu
SeigneurJésus,(24,3) (mais)virentun jeune homme…(16,5).

-

-

Unepremièreremarque concerneletexteprimitif que Luc complète.
Nombre dephrasesdébutent par laparataxeet,signequenous sommes
très prochesdelaphaseorale,origine delatransmissiondesévangiles.

Une deuxièmeremarque est queLucs’adresse àune communautéqui
semblen’avoir qu’unaccèsbibliographique avecl’AncienTestament.

15

-

-

-

-

Pour les Juifs, les prophètes sontParolesdeDieuet leur messagepasse
par le commentaire des rabbinsàlasynagogue.
Pour les lecteursdeLuc,les parolesd’Ésaïesontdans leLivre du
prophète,le chantdeDavidsur leSeigneurestdans leLivre des
Psaumeset lePsaume117:La pierre mise aurebut par lesbâtisseurs
estdevenuepierre d’angle…estuntextedel’Écriture.

Unetroisièmeremarque est que des motscommeSeigneuret
BonneNouvelle,sontanticipésdans lavie historique deJésus.Lesvilles
voisinesdeCapharnaüm reçoivent:laBonneNouvelle duRoyaume de
Dieu,lesDouzesontenvoyés proclamer leRoyaume deDieu.
Ilsannoncent laBonneNouvellejusque dans lesanctuaire deJérusalem
etcontinuerontàl’annoncerdans lesActes sous la forme grecque
d’évangéliser,qui signifielamême chose.

Unequatrièmeremarque concernelesexplications queLuc ajoute au
texteprimitifpourenfaciliter la compréhension pourdesétrangers.
Capharnaümest:uneville deGalilée.La contrée desGéraséniensest
située :enface delaGalilée, etArimathieprésentée :uneville desJuifs.
Lerécitapocalyptiquesur les signesdans le cielannonçant leretourdu
Filsdel’homme est transposéparLucsous la forme d’arméesencerclant
Jérusalem, cequetout païen peutcomprendre.Lesdérèglementsdu
soleil, delalune etdesétoiles, annoncés originellementauxseulsJuifs,
entraînent:sur terre,l’anxiété des nations.

Luc est l’évangéliste duJésusen prière,(sixfoisdans lesexemples
cités), et les maladesguérisglorifientDieu,une expressionconclusive
quenous retrouveronsdans lesActes.SelonLuc,toutes les nations sont
appeléesàla conversionetaubaptême.Ainsi,quandletexteprimitif fait
dire àJésus: c’est pourannoncerlaBonneNouvelle duRoyaumequeje
suis sorti(du village),Luc faitdire àJésus:quej’aiété envoyé.Lucse
situe avecles nations.

Luc enfin,refuse de charger lepeupleJuif en tant quetel.C’estSatan,
entré chez Judas,quiest responsable delatrahisonet nonJudasen tant
queJuif.

2.-Sources et évangile deLuc

L’évangile deLuc(voirci-dessous), estundocumentcompositerésultantde
trois sources imbriquées:

-

Le canevas sémitiqueprimitif communauxtroisévangiles synoptiques
(250 versets),partiellement repris parJean pour 60 versets.Par
extension,nous intégreronsdanscettesourcelesdoubletsgrecs (240

16

-

versets) répondantdirectementauxséquences sémitiques, euxaussi
communsauxévangiles synoptiquesetutilisés parJeandans son récitde
laPassion (chapitres 18 et 19), cequiconstitueunargumentdepoids
pouraffirmer quelerécit de laPassion selon saintJeanestaussiancien
que celuides synoptiques.Lesépisodesducanevas sémitiquerepris par
Lucsont signalésci-dessousen référence à l’évangile deMarc.

La Deuxième source. Une deuxième coucherédactionnelle, appelée
‘’DeuxièmeSource’’, ou‘’SourceQ’’ par la critique littéraire, complète
l’enseignement deJésus, sousforme de discours:35 épisodescommuns
àMatthieuetLuc.
L’examen de ceCorpus, selon les critères appliqués autexte deMarc,
conduit à classer sans ambiguïtélaDeuxièmeSource dans lerécitgrec :
JésusyestappeléSeigneur- jamaisChrist -et s’adresse aux
commençants (petitsenfants)dans la foi.Lesdémons sontgrecs,on
réciteleNotrePère,on pardonneseptfois,la famille estéclatée à cause
dela foi,les invitésaurepas nesont pasceuxqueleMaître deMaison
avait prévusàl’origine et les nouveaux venus jugerontdans leRoyaume,
lesdouzetribusd’Israël!
Ces sections,rajoutées tardivement,sont introduitesdans letexte
antérieurcomme dansun textemoderne c’est-à-dire,sans l’aide de
versets parallèles introductifsetconclusifs.

Les épisodes présentés en caractères italiques gras témoignent duLuc
rédacteur.Ils ne figurentdansaucunautre évangile.Ilsconstituentdonc
laréférence de larédactionLucanienne,quenouschercheronsà
retrouverdanscertaines partiesdesActes.

3.-Luc rédacteur

Laissons pour l’instant les recherches sur levocabulaire employéparLuc,
nousaborderonscetaspectdans leprochainchapitre.
Il recueilletoutd’abordunetraditiondel’enfance deJésusàNazareth.
Dès le huitièmejouraprès sanaissance,il montreJésusauTemple de
Jérusalem,oùilestaccueilli parSyméonetAnne.

Lucveutainsidémontrer quelatradition prophétique d’Israëlasurvécuà
larationalité grecque envahissante et queJésus-Christestbien leFilsde
David,prophètemessianique attendu.Dans laligne deSyméonetAnne,Jean
Baptisteleprécurseur,proclameral’ultime annonce.

Jésusestcontinuateuret révélateurdelamissiondeSamuel, dont lamère,
Anne,préfigurelaViergeMarie, commelemontrent les relationsétroites
entreleCantique d’Anne et leMagnificat.SamuelcommeJésus sont les
fruitsdematernités impossiblesaux yeuxdeshommes.Anne est stérile,

17

EVANGILE SELON LUC

1 – Intentions del’évangélisteLuc.
Annonces deJean-Baptiste etJésus.
2 –Naissance de Jésus
Jésusautemple –Prière deSiméon–Jésusautemple(12ans).
----------------------------------------------------------------------------------------------
3 –ProclamationdeJean-BaptisteMc1,1-6
J-Ben prison–Baptême deJésus–Généalogie.Mc1,7-11
4 –Jésus tentépar le diableMc1,12-13
EnseignementenGaliléeMc1,14-15
(Insuccès àNazareth) (Mc6,1-6)
Lepossédé delasynagogue deCapharnaümMc1,21-28
GuérisonsdemaladesMc1,29-34
5 –Les quatrepremiersdisciplesMc1,16-20
GuérisondulépreuxMc1, 40-45
Leparalysé deCapharnaümMc2,1-12
Le festinchezLéviMc2,13-17
LejeûneMc 2,15-20
Vieilles outresetvin nouveau.Mc2,21-22
6–LesépisarrachésMc2, 23-28
L’homme àlamain paralyséeMc 3,1-6
Le choix desDouzeMc 3,13-19
SuccèsauprèsdesfoulesMc 3,7-11
-------------------------------------------------------------------------------------------------
Le discours dans la plaine
Heureux-Malheureux, (Mt 5)
Surl’amour pour ses ennemis
La paille et la poutre
L’arbre et sesfruits,lesdeuxmaisons
7–Le centuriondeCapharnaüm (Mt8)
Lejeune homme deNaïnLuc
LaquestiondeJean leBaptiste(Mt11)
CequeJésus pense duBaptiste//
Jésus nereçoit pas meilleuraccueil queJ-B. //
Jésus et la pécheresse.Luc.
--------------------------------------------------------------------------------------------------
8 –Laparabole dusemeurMc 4, 1-9
UneapplicationdelaparaboleMc 4, 13-20
Laparabole delalampeMc 4,21-25
Lavraiefamille deJésusMc3,31-35
JésusapaiseunetempêteMc 4,35-41
Le possédé deGérasaMc 5,1-20
L’hémorroïsse; la fille deJaïreMc 5,21-43
9–L’envoidesDouze en missionMc6,6-13
Perplexité d’HérodeMc6,14-16
Jésus rassasie cinq mille hommesMc6, 30-44
------------------------------économie
deLuc---------------------------------------------

18

Pierre déclarequeJésusest leMessieMc 8,27-31
Comment suivreJésusMc 8,34-9, 1
Jésus transfiguréMc 9,2-8
Guérison de l’enfant possédéMc 9, 17-27
Deuxième annonce delapassionMc9,30-32
Quiest leplusgrand?Mc9,33-37
Ceuxqui seserventdunomdeJésus.Mc9,38-41
------------------------------------------------------------------------------------------------
Refus de laSamarieLuc.
Pourêtreprêtàsuivre JésusMt (8)

10–L’envoides soixante-douze,lePère et leFils /Mt (10-11)
Le bon samaritain.
JésuschezMarthe etMarie.
11–LeNotrePère,
Laparabole del’ami qui selaisse fléchir
Demandez, frappezàla porte, cherchez,
Jésusa-t-il partie liée avecSatan ?
Le signe deJonas.
Malheureux pharisiens et légistes,
12 –Ceuxqui se déclareront pourJésus,
Ce qui doit préoccuper les disciples,
Trois paraboles sur lavigilance,
13–LesGaliléens massacrés parPilate.
Le figuier stérile
Guérisonunjourdesabbat.
Moutarde, levain, entrée dans leRoyaume deDieu.
14 – Autre guérisonun jourdesabbat.
Les invités aurepas
Évaluer la dépense.
15-Jésusaccueille des rejetés
La brebis retrouvée,
Lapièceretrouvée
Le fils retrouvé
16– Le géranthabile
L’argent trompeur,
Leriche etLazare
17– Les pièges pour la foi.
LejourduFilsdel’homme.
18 –Parabole du Jugequi se fit prier longtemps
Lepharisienet le collecteurd’impôts.
----------------------------------------------------------------
Jésus et les enfants,
Jésus et le riche,
Troisièmeannonce delapassion

19

Luc.
Luc.

Mt (6)
Luc.
Mt (7)
Mt (6-12)
Mt (12)
Mt (23)
Mt (10)
Mt (6)
Mt (24)
Luc.
//
//
Mt (7/8/25)
Luc.
Mt (22)
Luc.

Mt (18)
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.
Luc.

Mc 10, 13-16
Mc 10, 17-31
Mc10,32-34

L’aveugle deJéricho.Mc10, 46-52
----------------------------------------------------------------
19 – ZachéeLuc.
Laparabole des mines,(Mt25)
----------------------------------------------------------------
Entrée de Jésus à JérusalemMc11,1-10
Jésuschasselesvendeurs,Mc11,15-19
20–Autorité deJésus mise en questionMc11,27-33
LesVignerons meurtriers.Mc12,1-12
L’impôtdûàCésar Mc12,13-17
Questions sur larésurrection,Mc12,18-27
LeMessie etDavid,Mc12, 35-37
Jésuscontreles scribes, Mc 12,37-40
21–L’offrande dela veuve.Mc12, 41-44
Annonce delaruine du Temple,Mc13,1-2
Les signesannonciateursMc13, 3-8
LapersécutionMc13,9-13
La destructiondeJérusalem,Mc13,14-19
La venue du Filsdel’hommeMc13, 24-27
L’approche durègne deDieu Mc13, 28-31
22 –Le complotcontreJésusMc14,1-2; 10-11
Jésusfait préparer laPâqueMc14,12-16
Lepainet levindelaCèneMc14,22-25
Jésusannoncequ’ilva êtretrahi.Mc14,17-21
---------------------------------------------------------------------------------------
La grandeurde celui qui sertMc9, 34; 10, 42-45
Le momentd’être arméLuc.
---------------------------------------------------------------------------------------
Jésusaumontdes oliviersMc14, 32-38
L’arrestationdeJésusMc14, 43-49
PierrerenieJésusMc14,53-54; 66-72
Jésusdevant leSanhédrinMc14, 55; 61-64
23 –JésuscomparaitdevantPilateMc15,1-5
DécisiondePilateMc15,6-15
----------------pasdemoqueriesdes soldats (texte grec deMarc)------(Mc15,16-21)
Jésus misencroix Mc15,22-32
LamortdeJésusMc15, 33-41
Mise autombeau Mc15,42-47
24 –Aumatindupremier jourdelasemaineMc16,1-8
---------------------------------------------------------------------------------------
Lesdisciplesd’Emmaüs.Luc.
LeRessuscité apparaîtauxOnze.Luc.

Rappel:

TABLEAU 1 – L’EVANGILE DE LUC ET SES SOURCES.

Texte droit:lasource est sémitique(ref :Marc).
Texteitalique :Deuxièmesource
Texteitalique gras: Ajoutsde Luc.

20

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.