Une nouvelle interprétation de l'eschatologie chrétienne en Amérique latine

De
Publié par

Cet ouvrage montre que l'étude de l'eschatologie a évolué selon les époques. Il étudie l'eschatologie des premiers temps apostoliques; où les premiers chrétiens attendaient le Seigneur qui devait revenir rapidement à la rencontre de toute la communauté; à aujourd'hui où elle est considérée comme une marche, un chemin à parcourir jusqu'au ciel. Elle n'est pas séparée de la vie présente. En passant par le Moyen Age, période durant laquelle la réflexion sur l'eschatologie a beaucoup changé.
Publié le : samedi 1 janvier 2005
Lecture(s) : 400
Tags :
EAN13 : 9782296382954
Nombre de pages : 243
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

IMPACTS

Une nouvelle interprétation de l'eschatologie chrétienne en Amérique latine
À partir du Concile Vatican Il et des Conférences du CELAM à Medellin, Puebla et Santo Domingo
Tome 38 - N° 3-4 - Année 2004

@ LHarmattan,

2004

ISBN: 2-7475-7602-7 ISSN: 0019-2899

REVUETRIMESTRIELLE Éditée par Les Éditions de l'DCO 1 place André Leroy - BP 10808 - 49008 ANGERScedex 01 Tél: 0241 81 6600 - e-mail: comm@uco.fr et Les Éditions LHARMATTAN 5-7, rue de l'École Polytechnique - 75005 PARIS Tél: 01 40 46 79 14 - e-mail: harmat@worldnet.fr
Rédaction et Administration 1 place André Leroy - ANGERS de la Publication: Abbé Pierre HAUDEBERT

Directeur

Conception - Création Service Communication-PAO de l'DCO

IMPAC-rS

P. Claudio

Roberto

SANTOS CRUZ

Une nouvelle interprétation de l'eschatologie chrétienne en Amérique latine
À partir du Concile Vatican Il et des Conférences du CELAM à Medellin, Puebla et Santo Domingo

Édition L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique - 75005

PARIS

Tél:0143258203

- Fax:0143298620

e-maÎl: harmat@worldnet.fr site Internet: http://www.edltlons-harmattan.fr

RÉSUMÉ UNA NUEVA INTERPRETACION DE ESCATOLOGIA CRISTIANA EN AMERICA LATINA A partir del Concilio Vaticano II y las conferencias del CELAM en Medellin, Puebla y Santo Domingo. Nosotros demostramos en nuestro trabajo que el estudio de la escatologia ha evolucionado segun las épocas. En los tiempos apostolicos, losprimeros cristianos esperaban al Senor que debia regresar rapidamente al encuentro de toda la comunidad (cf1 Tj 4,16-17). Esta esperanza escatologica era mas bien colectiva que personal. En la Edad Media, la rejlexion sobre la escatologia cambio mucho. La Iglesia en esta época, recalca excesivamente la importancia del fin ultimo de laspersonas: el paso por la muerte, eljuicio particular, laspenas deI purgatorio, el infierno y el paraiso. Esta es la escatologia de la Edad Media que fué impregnada en América Latina durante la colonizacion a inicios deI siglo XVI. Los colonosportugueses y espanoles 10 utilizaron para calmar y someter a los indios y a los escalvos negros. Ellos prometian elparaiso en recompensa a los que cooperaban con ellosy amenazaban de enviarlos al infierno a los que no aceptaban servir. Entre el periodo de colonizacion y el que precede a la aplicacion deI Concilio Vaticano II en Amércia Latina, las concepciones de saludo y de escatologia no evolucionaron mucho. Frente a esta manera de concevir las cosas, la escatologia, los obisposy los téologos sudamericanos, luego deI Concilio, reaccionaron e interpretaron su teologia. En nuestros dias, el estudio de la escatologia destaca los aspectos colectivos e historicos de la esperanza cristiana para la vida de los hombres. Ella presenta a Dios como ellibertador de lospobres y de los oprimidos. Para ella el Espiritu Santo trata el centro de la historia y alienta a los hombres a trabajar desde ahora para implantar y hacer crecer el Reino de Dios. Este reino no alcanzarà su plenitud que hacia elfinal de los tiempos.

A NEW INTERPRETATION OF CHRISTIAN IN LATIN AMERICA

ESCHATOLOGY

From the Vatican II Council and the Conferences of CELAM in Medellin, Peubla and Santo Domingo ~ will demonstrate in this work that the study of eschatology has evolved according to the époque. In apostolic times, the first Christians awaited the Lord who was expected to quickly return to meet all the community. This eschatological 5

P. Clâudio

Roberto

SANTOS CRUZ

belief was more collective than personal In the Middle Ages, eschatological thought changed a lot. The church, in this period, excessively accentuated the importance of the ultimate end of people: death, the particular judgement, purgatory, hell and heaven. It was this eschatology of the Middle Ages that was preached in Latin America during the colonization that began in the XVlth century. The Portuguese and Spanish colonizers used it to better calm and subdue the Indians and black slaves. They promised the reward of heaven to those that cooperated with them and threatened with hell those that refùsed to serve them. Between the period of colonization and the one that preceded the application of the Vatican II Council in Latin America, the concepts of worship and eschatology did not evolve a lot. Faced with this manner of conceiving eschatology, South American bishops and theologians reacted and reinterpreted their theology. These days, the study of eschatology refocusesattention on the collective and historical aspects of Christian belief in the lives of men. It presents Cod as the Savior of the poor and all the oppressed. In it, the Holy Spirit acts at the center of history and encourages men to workfrom now on in order to establish and enlarge the Kingdom of Cod. This Kingdom will only reach its fitllness at the end of time.

UMA NOVA INTERPRETAÇAo DA ESCATOLOGIA CRISTA NAAMÉRICA LATINA A partir das Conferências Episcopais do CELAM em Medellin, Puebla e Santo Domingo. Nos demonstramos, progressivamente, ao longo do nosso trabalho que 0 estudo da escatologie crista evoluiu durante os diferentes perfodos da histOria da Igreja. Nos tempos apostolicos, osprimeiros cristaos esperavam 0 Senhor Jesus Cristo que devia retornar imediatamente ao encontro de toda a comunidade crista. Trata-se da Parusia do Senhor. Esta esperança escatolOgicadosprimeiros tempos caracterisavasepor ser coletiva, ela visava mais a comunidade que os indivfduos em particular. Na Idade Média, a reflexao teolOgicasobre a escatologiasofreu mudanças considerdveis. A teologia de entao enfatizou sobretudo a importância da escatolgia da
pessoa, ou seja,
«

os novfssimos do homem », que tradicionalmente

se exprimem

nos

seguintes temas : morte, julgamento particular, purgatorio, inferno e vida eterna. Foi esta escatologia da Idade Média que foi pregada na América Latina durante a colonizaçao que começou no século XVI. Os colonosportugueses es espanhois a 6

RÉSUMÉ
utilizaram para acalmar e submeter os Indios e os escravos negros. Eles prometiam a vida eterna em recompensa aos que cooperavam com eles e ameçavam de condenaçiio eterna os que recusavam de servi-los. Assim a escatologia cristii fài profundamente ideologizada. Entre 0 perlodo Concilio Vaticano II, a Igreja latino-americana em termos teo16gicos e escato16gicos. Depois do Concilio, os bispos e os teologos sul-americanos reagiram e reinterpretaram, entre outros, os temas escato16gicos da nossa ft. Atualmente, 0 estudo da escatologia revaloriza os aspectos coletivos e histrJricos da esperança cristii. Este estudo apresenta Deus como 0 libertador dos pobres e dos oprimidos. Segundo ele, o Esplrito Santo age no coraçiio da historia humana e encoraja os cristiios para al trabalhar, para al difundir e fazer creeer 0 Reino de Deus que se realizard da colonizaçiio e 0 advento do niio produziu grandes novidades

plenamente no « Jim dos tempos ».

7

OMMAIRE
Une nouvelle interprétatîon de Peschatologie chrétienne en Amérique latine
À partir du Concile Vatican fi et des Conferences du CELAM à MedelUn, Puebla et Santo Domingo
Avant-Propos. . ...... . ... . .'
Introduction.

Table des sigles et ab réviatio ns . ..
Présentation CHAPITRE I du sujet. . . . . . . . . . .'. . . . . . . . . . . . . . . ., '.'

... .. . .. .. . . .. .... .. . . Il .
. 14

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . 17

23

-

LES FONDEMENTS

DE L'ESCHATOLOGIE

LATINO-AMÉRICAINE...

..............,,.........

1 - Dieu: le Libérateur de son peuple.. ,. 55 2 - Le mystère pascal et l'annonce du Royaume de Dieu.. . . ... 59
'

.. . . . . . , , . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 '

3 - rEspril-Saint et la libération.. 4 - La Communion trinitaire :espéranceeschatologique
et libération. . . . . . ....... . . . . .. . . . . .... '.. .... . . .' . . . . . .. ' CHAPITRE II - LA PRÉSENCEET LA CROISSANCE
DU ROYAUME

69
75

1 rÉglise: signe et instrument du Royaume de Dieu. .. . . ... .84 2 - Le renouvellement eschatologique du monde,.. . ,.... ... . . .... .91
CHAPITRE III - .LES CONSÉQUENCES PASTORALES D'UNE ESCHATOLOGIEPRÊCHÉE ET VÉCUE DANS LA RÉALITÉ.. . . . . . . . . 97 1 - La dimension politique de la foi chrétienne et l'eschatologie. . . 105 2 - L espérance agissante et les martyrs . .. .. .. .. .. .. .... .. . .. .. 111 3 Les communautés de base: l'Église en marche. eschatologique . 118

-

DANS

L'ÉGLISE

ET DANS

LE MONDE,

. . , . . . . . . . . . . . . . . , . . 81 '

-

9

CHAPITRE N

- LA LIBÉRATION ET LA TRANSFORMATION

DE [HOMME..

125

1 - Un homme nouveau pour une société nouvelle 2 - La Vierge Marie et les saints: signes de la nouvelle condition de l'homme et de l'Église..
CHAPITRE V - LA LITURGIE AU CŒUR DE LA MISSION

129 137
145

1 - La dimension eschatologique de la liturgie chrétienne
2 - I.:eucharistie: sommet de tous les sacrements célébration de la libération CHAPITRE VI - LES FINS DERNIÈRES HISTORIQUE DES HOMMES
À PARTIR

150
153

et

DE LA RÉALITÉ

.159

un fait personnel, social et eschatologique. . . . . . . 162 2 - La purification à partir de la réalité concrète. . . . . . . . . . . . . . . . 171 3 - I.:Actualité du jugement de Dieu .174 4 - La résurrection des morts: un processus commencé
dans la vie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 180

1 - La mort:

5 - I.:Enfer : le refus de la communion avec Dieu 6 - La vie éternelle: la réalisation de l'homme dans la
pleine communion avec Dieu.

184

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190

CHAPITRE VII - QUELQUES DÉFIS ACTUELS POUR [ESCHATOLOGIE ET LA PASTORALEDE L'ÉGLISE LATINO-AMÉRICAINE 197 1 - Le dialogue œcuménique et le dialogue interreligieux : une préfiguration de la communion céleste. . . . . . . . . . . . . . . . . 200 1-1 Le prosélytisme des sectes et le refus de l'espérance
libératrice. .................................................. .

205

1-2 Le pentecôtisme catholique: une espérance non-engagée. 209 2 - La globalisation économique non-solidaire: la négation de la communion trinitaire 212 3 - La destruction de la planète, lieu de l'incarnation
et de l'histoire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221

4 - La critique romaine contre les théologies de la libération. .. . 226
CONCLUSION .239

10

A

vant-Propos

Le Père Claudio Roberto Santos Cruz, prêtre du diocèse de Sao LUIS do Maranhao, Brésil, est arrivé à la Faculté de Théologie de l'Université Catholique de l'Ouest en septembre 1996. De septembre 1996 à juin1998 il a préparé sa Licence Canonique en Théologie (Maîtrise, en termes universitaires français), tout en perfectionnant la langue française qu'il pratiquait déjà à son arrivée. Lannée universitaire suivante 1998-1999 il a assuté la scolarité de Doctorat et a jeté les bases essentielles de sa thèse. Puis, il est reparti au pays, son évêque ne lui ayant octroyé que trois ans de disponibilité d'études et c'est donc au Brésil qu'il a continué sa thèse,

travaillant par correspondance avec son Directeur de thèse Louis-Michel Renier. Il est revenu à Angers l'année universitaire 2002-2003 pour achever son œuvre. C'est avec joie que nous offrons ce travail à nos lecteurs qui, nous n'en doutons pas, auront plaisir à découvrir une problématique théologique, écho d'un autre continent. Pierre HAUDEBERT

11

Une nouvelle interprétation de l'eschatologie chrétienne en Amérique latine
À partir du Concile Vatican" et des Conférences du CELAM à Medellin, Puebla et Santo Domingo

P. Clâudio

Roberto

SANTOS CRUZ

Troisième partie de la thèse de Doctorat présentée à la Faculté de Théologie Angers
«

-

Juin - 2003
des autres hommes ni par le pays,

Les Chrétiens ne se distinguent

ni par le langage, ni par les vêtements. Ils n'habitent pas de villes qui leur soient propres, ils ne se servent pas de quelque dialecte extraordinaire, leur genre de vie n'a rien de singulier. {..] Ils se confirment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et la manière de vivre, tout en manifestant les lois extraordinaires et vraiment paradoxales de leur république spirituelle. Ils résident chacun dans sapropre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. Ils s'acquittent de tous leurs devoirs de citoyens et supportent toutes les charges comme des étrangers. Toute terre étrangère leur est une patrie et toute patrie une terre étrangère. {..] Ils sont dans la chair, mais ne vivent pas selon la chair. Ils passent leur vie sur la terre, mais sont citoyens du ciel ». (Lettre à Oiognète 5, 1-9) 13

P. Claudio

Roberto

SANTOSCRUZ

Table

des sigles

et abréviations

M = Apostolicam Actuositatem (Décret du Concile Vatican II) I. AG = Ad Gentes (Décret du Concile Vatican II). AL = Amérique Latine. ALCA = Area de livre comércio das Américas [ou ZLEA : Zone de Libre
Échange entre les Amériques]. ARM = L'Actualité Religieuse dam le Monde (Revue). Art. cit. = Article cité plus haur (pour les pieds de page).

CA= Centesimus Annus (Encyclique de JEAN PAUL II). CARS = Cahier de l'Actualité Religieuse et Sociale (Revue). CEA = Catéchisme des évêques allemands (La fti de l'Église: catéchisme pour
adultes). CEBs
=

Comunidades Eclesiais de
de Base). Catéchisme Catéchisme

Base

(CEB : Communaurés

Ecclésiales

CEC= CEF=
CELAM
=

de l'Église Catholique. des Évêques de France (Catéchisme pour adultes: l'Alliance

de Dieu avec les hommes.)

Conselho Episcopal Latino-americano (Conseil Episcopal LatinoAméricain).
Brasil (Conférence Nationale des Évêques du Brésil). Pastorale de la Terre).

CNBB = Conferência Nacional dos Bispos do
CPT= DC=

Comissao Pastoral da Terra (Commission Documentation
=

Catholique Encyclopédique

(Revue). du Christianisme du Concile Latine Ancien. Vatican II).

DECA
DH= DIAL DS=

Dictionnaire Dignitatis

Humanae

(Déclaration

= Diffusion Enchiridion morum.

de I1nftrmation symbolorum

sur l'Amérique definitionum

(Hebdomadaire). de rebus fidei et

et dec/arationum catholique).

(Symboles et définitions

de la fii

Pour les documents du Concile Vatican Il, nous citerons toujours dans notre travail l'édition suivante: Concile Vatican II : constitution, décrets, déclarations, messages. Paris: Centurion, 1967. 1012 p. 14

TABLE DES SIGLES ET ABRÉVIATIONS

DV= Dei Verbum (Constitution

du Concile Vatican II).

EN= Evangelii Nuntiandi (Exhortation apostolique de PAUL VI). EV= Evangelium Vitae (Encyclique de JEAN PAUL II). FC= La Foi Catholique. GS= Gaudium et Spes (Constitution du Concile Vatican II). HR= Redemptor Hominis (Encyclique de JEAN PAUL II). Ibid = Le même auteur et la même œuvre qu'on vient de citer (pour les
pieds de page). IM= Inter Mirifica (Décret du Concile Vatican II).

LC= La Croix (Quotidien). LE= LG= LMD= Laborem Exercens (Encyclique de JEAN PAUL II). Lumen Gentium (Constitution La Maison-Dieu (Revue). du Concile Vatican II).

NA = Nostra AÉtate (Déclaration du Concile Vatican II). NRT= Nouvelle Revue Théologique (Revue). OA= Octogesima Adveniens (Lente apostolique de PAUL VI). OE= Orientalium Ecclesiarum (Décret du Concile Vatican II). Op. cit. = Œuvre citée plus haut (pour les pieds de page). PIT= Pacem in Terris (Encyclique de JEAN XXIII). PO= Presbyterorum Ordinis (Décret du Concile Vatican II).

PP= Populorum Progressio (Encyclique de PAUL VI). QL= Questions Liturgiques (Revue). RSR= Recherches de Science Religieuse (Revue). RHLR = Revue d'Histoire et de Littérature Religieuse (Revue). RN= Rerum Novarum (Encyclique de LÉON XIII). SC= TOBSacrosanctum Concilium (Constitution du Concile Vatican II). SRS= Sollicitudo Rei Socialis (Encyclique de JEAN PAUL II). Nous utilisons pour les citations bibliques la TOB (Traduction œcuménique de la Bible). Paris: Société biblique française/Cerf, 1988.

UR = Unitatis Redintegratio (Décret du Concile Vatican II). VS = Veritatis Splendor (Encyclique de JEAN PAUL II).

15

Introduction
e message, la pastorale et l'engagement chrétiens sont autant d'appels à vivre une existence qui atteindra sa plénitude dans la gloire de Dieu. Faits à tous les hommes pour qu'ils entrent dans la convivialité avec Dieu, ils sont en permanence provoqués par le caractère eschatologique de la foi chrétienne. I.:eschatologie est considérée aujourd'hui comme une marche, un chemin à parcourir jusqu'au ciel. Elle n'est pas séparée de la vie présente: « ainsi, depuis la venue deJésus, l'humanité vit-elle une tension entre un déjà-là et un pas-encore. Le présent transitoire des hommes et le don que Dieu leur destine dans l'au-delà ne sont pas réalités extérieures l'une à l'autre »2.En cela, l'eschatologie donne un sens à la vie présente. Elle parle de l'au-delà, de la patrie définitive, de l'habitation commune de Dieu et des hommes, en invitant à commencer dès maintenant l'engagement vers la vie éternelle. Elle lance ainsi la semence de l'espérance dans la vie des hommes et dans leur réalité. I.:eschatologie est aussi l'achèvement de « l'intervention» de Dieu dans l'histoire et la conclusion de l'histoire elle-même; elle est la manifestation du Dernier qui est aussi et toujours le Premier. Elle est la conclusion d'une victoire sur le mal et la mort, victoire qui prend sa place dans le temps vers l'éternité3. Comme manifestation de la victoire du Christ sur le mal et la mort, comme jugement et condamnation du mal, l'eschatologie se révèle une réalité déjà-là et pas encore présente: « déjà là» présente en la résurrection de Jésus, dans la plénitude de l'homme glorieux, « pas encore» pour nous qui accomplissons notre chemin sur la terre. De cette façon, elle représente pour les frères de Jésus, une
2 SESBOÜÉ, Bernard. La résurrection et la vie: petite catéchèse sur les choses de la fin. Paris: Desclée, 1990. p. 20. Collection: Petite encyclopédie moderne du christianisme. (=SESBOÜÉ, Bernard. La résurrection et la vie: petite catéchèse sur les choses de la fin). Cf. LATOURELLE,René. FISICHELA, Rino. Dictionnaire de théologie fondamentale. Paris: Cerf, 1992. pp. 260-262. 17

L

3

P. Claudio

Roberto

SANTOSCRUZ

espérance, une certitude et une force, un trophée qui les attend au bout du chemin. Il est vrai aussi que nous participons déjà à la victoire du Christ, à travers les sacrements, dans la communion au mystère pascal ainsi qu'à travers l'intercession de la Vierge Marie et de tous nos frères qui sont déjà dans la gloire. Mais, nous sommes encore dans ce monde, dès lors, nous devons marcher, emprunter le même chemin que Jésus et les saints ont inventé sur cette terre, en restant toujours ouverts à la manifestation de Dieu. En effet, l'eschatologie dont nous traiterons ne regarde pas seulement les individus, mais aussi l'ensemble des personnes, l'humanité. Il est vrai que chaque homme est libre et autonome, que chaque homme fait sa démarche personnelle, mais il est aussi vrai que chaque homme est un composant de l'espèce humaine, que chacun, par ses actes, construit un destin commun, en influençant la vie des autres, en les aidant ou en leur provoquant des souffrances. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas parler de l'homme sans parler de l'humanité ni parler de l'humanité en oubliant l'identité personnelle des individus. Cela signifie donc que l'individu n'est pas séparé de la fin du genre humain, de la fin du cosmos, en un mot de l'ensemble de la vie4. Cela revient à dire que, dans la vie sociale et politique, oublier soit la collectivité, soit l'individu correspond à commettre des injustices envers la société ou envers la personne. En ce qui concerne la foi, les conséquences sont encore pires, parce qu'elles ne blessent pas seulement les hommes, mais s'opposent aussi au projet de leur Sauveur. Celui-ci n'a pas seulement fondé l'Église, la communauté de ceux qui croient en Lui, mais, pour la fonder, il a appelé, par son nom, chaque disciple (Cf. Lc 6, 12-16)5, en donnant à chacun une mission pour le bien commun et spirituel des autres et pour son propre bien et son salut personnel. Ce disant, il faut tenir compte du fait que ce sujet de l'eschatologie se révèle extrêmement vaste. Nous ne pourrons pas le traiter dans sa
4
Cf. NICOLAS, Jean-Hervé. Synthèse Dogmatique: de /0 Trinité à /0 Trinité. Paris: Beauchesne, 1985. p. 595. Nous utilisons pour les citations bibliques la TOB (Traduction oecuménique de la Bible). Paris: Société biblique française/Cerf, 1988.

18

INTRODUCTION

totalité. Dans ce travail, nous délimitetons notre recherche à démontrer comment est née, en Amérique Latine, une nouvelle interprétation de l'eschatologie chrétienne dans la période postconciliaire. Cela revient à dire que nous chercherons à traiter de l'eschatologie à partir de Vatican II (1962-1965) et des conclusions des Conférences du CELAM6 à Medellin (1968), Puebla (1979) et Santo Domingo (1992). Ainsi nous analyserons en quoi il nous est proposé une eschatologie nouvelle, enracinée dans le quotidien, à partir de la réflexion de l'Église latino-américaine. Nous considérerons aussi la théologie de la libération, puisqu'elle se développa dans cette période postconciliaire. Les évêques latino-américains se sont inspirés non seulement des textes conciliaires, mais aussi de cette théologie. Elle les a profondément influencés dans leur option préférentielle pour les pauvres et dans leur action pastorale. C'est sur cette base partagée par d'autres théologiens que se trouve confortée notre conviction: à savoir la naissance et la croissance, en Amérique Latine, d'une conception de l'eschatologie qui privilégie l'engagement dans la vie pratique des chrétiens. Elle prétend ainsi être motrice de libération et prophétie de vie nouvelle pour tout le continent. C'est de cette eschatologie dont nous voulons traiter dans notre travail, tant elle nous semble apporter une réalité nouvelle à ce qui était développé avant le Concile Vatican II. Pour mener à bien notre recherche, nous aborderons brièvement l'eschatologie antéconciliaire. Ceci nous incitera à prendre en compte certaines questions fondamentales comment et pourquoi furent mis en place les thèmes principaux de l'eschatologie ancienne: d'abord, l'eschatologie collective des temps apostoliques, exprimée dans l'attente de la parousie imminente du Christ et, ensuite, l'eschatologie de la personne formulée, au Moyen Âge, dans les thèmes des fins dernières. Cela nous permettra de percevoir que l'Église latinoaméricaine ne se trouve pas isolée de la tradition théologique et magistérielle de l'Église universelle.

6

Conseil épiscopal latino-américain. 19

P. Claudio

Roberto SANTOSCRUZ

Par suite, nous situerons notre sujet dans le scénario théologicopastoral de l'Amérique Latine et nous essayerons de répondre à quelques questions importantes, telles que: y a-t-il vraiment une conception nouvelle de l'eschatologie en Amérique Latine? Si oui, comment et pourquoi fut-elle élaborée et articulée? Quelle fut et quelle est encore son influence sur les aspects religieux, anthropologiques, sociaux et politiques de la vie des peuples latino-américains? Si cette nouvelle conception de l'eschatologie possède les deux dimensions, personnelle et collective, qu'est-ce que cela veut dire pour l'Amérique Latine? Quelle est l'implication réciproque entre l'engagement des chrétiens dans le processus de transformation de l'Amérique Latine et l'espérance eschatologique? Comment le magistère romain a-t-il perçu la mise en place et l'utilisation de la théologie de la libération dans les années postconciliaires ? Quel sont les défis actuels pour l'eschatologie et la pastorale de l'Église latinoaméricaine? Ces questions et beaucoup d'autres font partie des raisons qui nous amènent à travailler ce sujet. Malgré toutes les perspectives qu'elles peuvent ouvrir, nous tenons à dire que l'intérêt le plus important de cette étude sera de découvrir quelle place l'eschatologie occupe aujourd'hui dans le processus de libération intégrale de l'homme, et spécialement, de l'homme latino-américain. Le besoin de transformer la réalité inhumaine en réalité humaine et chrétienne est pour beaucoup de chrétiens latino-américains (et parmi eux des évêques) un défi imposé par leur propre foi. Parce que nous croyons et que notre foi est foi en Jésus Christ, elle ne peut être d'accord avec l'injustice et le péché. Cette constatation doit encourager le peuple latina-américain à se battre au cœur de l'histoire, au cœur du monde, pour l'améliorer, le transformer à la lumière de l'Évangile de justice et de paix7. Ainsi, le besoin d'engager la foi dans l'histoire pour la transformer peut être fortement stimulé par l'avenir
7
Cf. METZ, Jean-Baptiste. lur Theologie der Welt. München : Mathias-Grünewald Verlag, 1968. [Traduction française par SAVON, Hervé. Pour une théologie du monde. Paris: Cerf, 1971. p. 67]. (=METZ, Jean-Baptiste. lur Theologie der Welt. [Pour une théologie du monde]).

20

INTRODUCTION

qui est promis dans l'au-delà. Par la foi engagée, c'est vers l'avenir que le peuple latino-américain est appelé à marcher. Cette foi, pleine d'espérance eschatologique, a toutes chances de le stimuler, parce qu'elle permet déjà de contempler en Jésus-Christ la victoire de la justice et de la paix sur le péché et la mort. Leschatologie qui sera ainsi travaillée ne pourra pas se regarder comme un simple traité de théologie dogmatique ou comme une simple projection vers l'au-delà, mais comme une marche déjà commencée et pas encore achevée; comme un appel à la vie éternelle et au salut, qui nous est déjà lancé dans les réalités de ce monde historique et contingent. Ce qui appelle tous les chrétiens à « lutter contre toute injustice, spoliation et exploitation, s'engager dans la création d'une société plus fraternelle [. .j, vivre l'amour du Père et en porter témoignage »8. Cette manière d'aborder l'eschatologie nous obligera à la confronter directement aux problèmes de la vie quotidienne, aux angoisses et souffrances des hommes de ce temps. Cette techerche permettra, à notre avis, de mieux comprendre en quoi il est possible de parler d'une nouvelle intetprétation de l'eschatologie à partir de la réalité latino-américaine, ceci dans une confrontation permanente avec les textes du magistère de l'Église. Ainsi contribuerons-nous, à notre mesure, à creuser une question qui s'avère vitale, nous le croyons, pour le troisième millénaire en Amérique Latine.

8

DUSSEL, Enrique, GUTIERREZ, Gustavo, POBLETE, R., et al. Fe christiana y cambio social en America Latina. Salamanque: Sigueme, 1973. [Traduction française par MALLEY,François. Les luttes de libération bousculent la théologie. Paris: Cerf, 1975. p. 33].

21

Présentation

du sujet

Quelques aspects de l'eschatologie aux sources chrétiennes et dans l'histoire.

'eschatolOgielo chrétienne est traditionnellement divisée en deux parties: eschatologie universelle (parousie, résurrection des morts, jugement universel et instauration définitive du règne de Dieu et du Christ) et eschatologie personnelle (mort, jugement particulier, purgatoire, enfer et paradis) II. C'est à partir de ces divers thèmes que les chrétiens d'avant le Concile Vatican II ont pensé l'eschatologie et ont posé les bases de leurs pratiques religieuses et de leur croyance en la vie éternelle. Pour comprendre ce qu'était l'eschatologie pour les chrétiens des premiers siècles, il faut tenir compte du fait que leur expérience vécue avec Jésus était très récente, très proche: « ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Vérbe de vie {..j, nous vous l'annonçons» (1 Jn 1, 1.3). Cette annonce - par des témoins oculaires de la personne de Jésus - était fortement christo-

L

centrique : « je vous ai transmis en premier lieu ce que j'avais reçu
Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures, il a été » (1 Co 15, 3-4 ; cf aussi Ac 2, 22-24a). Or, les apôtres n'annonçaient pas d'abord l'eschatologie, mais son fondement, Jésus-Christ. De plus, leur prédication et l'espérance qu'elle suscitait étaient intimement liées à la vie pratique et quotidienne: « si quelqu'un dit: J'aime Dieu: et qu'il
enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures

moi-même:

9

Dans ce travail, les noms « Amérique Latine, latina-américain, etc. » font référence aussi aux îles des Caraïbes. Nous éviterons ainsi de trop répéter le binôme « Amérique Latine et Caraïbes ».

10 L'espérance chrétienne de salut, de vie éternelle. Il Cf. DORÉ, Joseph. Dictionnaire de théologie chrétienne: foi. Paris: Desclée, 1979. pp. 121-122.

les grands thèmes de la 23

P. Claudio

Roberto

SANTOS CRUZ

haïsse sonfière, cest un menteur. {..] Celui qui n'aime pas sonfière qu'il voit, ne peut pas aimer Dieu qu'il ne voit pas» (1 Jn 4, 20). En effet, « il ne suffit pas de dire: 'Seigneur, Seigneur!' pour entrer dans le Royaume des cieux; il jàut jàire la volonté de mon Père qui est aux cieux» (Mt 7, 21). L'entrée dans la marche eschatologique vers le salut était ainsi profondément conditionnée par la conversion et par l'amour (la justice) dans les rapports interpersonnels. Tout cela implique des conséquences importantes pour l'espérance chrétienne elle-même. Premièrement, les thèmes: retour du Christ, résurrection des morts, nouveau ciel et nouvelle terre, qui caractérisent l'eschatologie des premiers siècles nous font comprendre que Jésus mort et ressuscité est le fondement de la foi et de l'espérance chrétiennes (cE 1 Co 15, 12-27). Deuxièmement, comme le message de Jésus et sur Jésus s'adressait au groupe des disciples, au peuple, à la foule, aux nations (cf. Mt 28, 19) l'espérance qu'il provoquait était essentiellement collective. Cette espérance visait plutôt l'ensemble de la communauté que les individus. Toutefois, ces derniers étaient, eux aussi, profondément concernés dans le nouveau peuple de Dieu. Chacun d'entre eux était appelé à accepter personnellement la Bonne Nouvelle et à être baptisé au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (cE Mt 28, 19). Troisièmement, le fait que le Christ monté au ciel (cE Ac 1,9-11) n'ait pas abandonné ses disciples et que l'Esprit-Saint (cE Ac 2, 1-4) continuât d'agir de manière très perceptible au sein de la communauté... amenait les premiers chrétiens à croire que la parousiel2 était imminente. Il y avait une tension très forte entre le présent et l'avenir; le « déjà-là» et le « pas-encore» se touchaient du doigt. Toutefois au cours des années cette tension eschatologique et cette proximité de l'avenir seront enrichies (mais aussi affaiblies) peu à peu par l'acceptation d'un temps intermédiaire entre la vie présente et la vie future. Les chrétiens se sont rendu compte progressivement que le Seigneur tardait à revenir en sa gloire pour ressusciter les morts, pour juger
12 La manifestation 24 de Jésus pour le jugement dernier.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.