Dictionnaire des sciences naturelles, dans lequel on traite méthodiquement des différens êtres de la nature, considérés soit en eux-mêmes, d'après l'état actuel de nos connoissances, soit relativement à l'utilité qu'en peuvent retirer la médecine, l'agriculture, le commerce et les artes. Suivi d'une biographie des plus célèbres naturalistes

De
LIBRARY OF 1685-IQ56 nmMusiBs DICTIONNAIRE DES SCIENCES NATURELLES,g DANS LEQUEL ON TRAITE M1:TH0D1QUEMEM DES DlFFÉjl£SS ETRES DE TA NATUr.E, CONSIDÉRÉS SOIT EN EUX-MÉMES, d'aPJîÈS l'ÉTAT ACTUEL DE ^os coA'NoissAKCFS, SOIT r, EtatitCment- l'ctilitéa qu'en lELVENT ,^ÏIRF.R LA MÉDECl^E, l'aGRICCLTURE LE COMMERCE , ET LES ARTS. SUIVI DllXE nOGRAPIilE DES PLUS CÉDiBRES NATURALISTES. ;^^ Plusieurs Professeurs Ju Jardin du Pvoi et des principales§^ Ecoles do Paris.1^^ 1 TOME TREIZIEME. DEA-DZW. m Édiieur, à STRASBOURG,F. G. Li:vnuLT, k." à PARIS.des Fosses M. le Prince, 33,et rue PARIS.Normant, rue de Seine, N." 8 , àLe 1819. DICTIONNAIRE DES NATURELLES.SCIENCES TOME XIII. =DEA DZW. Le nomhre d'exemplaires prescrit par la loi a été déposé. Tous les sont revêtus de la signature de réditeur. DICTIONNAIRE DES SCIENCES NATURELLES. DANS LEQUEL ON TRAITE MÉTHODIQUEMENT DES DIFFÉRENS ÊTRES DE LA NATURE, CONSIDÉRÉS SOIT EN EUX-MÊMES, d'aPRÈS l'ÉTAT ACTUEL DE NOS CONNOISSANCES SOIT RELATIVEMENT A , l' UTILITÉ Qu'eN PEUVENT RETIRER LA MÉDECINE, l'aGRICULTURE LE COMMERCE , ET LES ARTS. SUIVI D'UNE BIOGRAPHIE DES PLUS CÉLÈBRES NATURALISTES. aux agriculteurs,Ouvrage destiné aux médecins, aux commeroans, aux artistes, aux manufacturiers, et à tous ceux qui ont intérêt k connoître les productions de la nature, leurs caractères génériques et spécifiques, leur lieu natal, leurs propriétés et leurs usages. PAR Plusieurs Professeurs du Jardin du Roi , et des principales Écoles de Paris.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 20
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 590
Voir plus Voir moins

LIBRARY OF
1685-IQ56nmMusiBs
DICTIONNAIRE
DES
SCIENCES NATURELLES,g
DANS LEQUEL
ON TRAITE M1:TH0D1QUEMEM DES DlFFÉjl£SS ETRES DE TA NATUr.E,
CONSIDÉRÉS SOIT EN EUX-MÉMES, d'aPJîÈS l'ÉTAT ACTUEL DE
^os coA'NoissAKCFS, SOIT r, EtatitCment- l'ctilitéa qu'en
lELVENT ,^ÏIRF.R LA MÉDECl^E, l'aGRICCLTURE LE COMMERCE
,
ET LES ARTS.
SUIVI DllXE nOGRAPIilE DES PLUS CÉDiBRES
NATURALISTES.
;^^ Plusieurs Professeurs Ju Jardin du Pvoi et des principales§^
Ecoles do Paris.1^^
1
TOME TREIZIEME.
DEA-DZW.
m
Édiieur, à STRASBOURG,F. G. Li:vnuLT,
k." à PARIS.des Fosses M. le Prince, 33,et rue
PARIS.Normant, rue de Seine, N." 8 , àLe
1819.DICTIONNAIRE
DES
NATURELLES.SCIENCES
TOME XIII.
=DEA DZW.Le nomhre d'exemplaires prescrit par la loi a été
déposé. Tous les sont revêtus de la signature
de réditeur.DICTIONNAIRE
DES
SCIENCES NATURELLES.
DANS LEQUEL
ON TRAITE MÉTHODIQUEMENT DES DIFFÉRENS ÊTRES DE LA NATURE,
CONSIDÉRÉS SOIT EN EUX-MÊMES, d'aPRÈS l'ÉTAT ACTUEL DE
NOS CONNOISSANCES SOIT RELATIVEMENT A
, l' UTILITÉ Qu'eN
PEUVENT RETIRER LA MÉDECINE, l'aGRICULTURE LE COMMERCE
,
ET LES ARTS.
SUIVI D'UNE BIOGRAPHIE DES PLUS CÉLÈBRES
NATURALISTES.
aux agriculteurs,Ouvrage destiné aux médecins, aux commeroans,
aux artistes, aux manufacturiers, et à tous ceux qui ont intérêt k
connoître les productions de la nature, leurs caractères génériques
et spécifiques, leur lieu natal, leurs propriétés et leurs usages.
PAR
Plusieurs Professeurs du Jardin du Roi , et des principales
Écoles de Paris.
TOME TREIZIEME.
STRASBOURG,F. Levrault, Éditeur, àG.
Prince, N." 33, à PARIS.et rue des Fossés M. le
Seine, N.° , à PARIS.Le Normakt, rue de 8
1819.Auteurs par ordre de Matières^Liste des
générale, jdnatomie etPhysique générale. Zoologie
Physiologie-LACROIX, membre de rAcadëmie desM.
professeur au Collège deSciences et M. G. CUVIER , membre et secrétaire per-
(L.)France. pétuel de l'Académie des Sciences, prof.au
Chimie. Jardin du Roi, etc. ( G. C. ou CV. ou C.)
CHEVREUL, professeur au CollègeM. Mammifères.
Charlemagne. (Cb.)royal de
desM. GEOFFROY , membre de l'Académie
Minéralogie et Géologie. Sciences professeur au Jardin duRoi. ( G.
, )
membre de l'AcadémieBRONGNIART,M.
Oiseaux.
Faculté desdes Sciences, professeur à la
M. DUMONT, membre de plusieurs Sociétés
Sciences. ( B. )
savantes. Cb. D.
( )DE VILLIERS, membreM. BROCHANT
des Sciences. B. de V.de l'Académie ( ) Reptiles et Poissons.
membre de plusieursDEFRANCE,M. LACÉPÈDE, membre de l'AcadémieM. DE
(D. F.)Sociétés savantes.
des Sciences professeur an Jardin du
,
Roi. (L. L.)
Botanique.
M. DUMERIL, membre de l'Académie desdel'.AcadémiemembreM. DESFONTAINES,
Sciences, professeur à l'Ecole de méde-
Uesf.des Sciences. ( )
cine. D.(C
)
membre de l'AcadémieM. DE JUSSIEU,
M. CLOQUET, Docteur en médecine. (H.C)
prof, an Jardin du Roi. (J.)des Sciences,
membre de l'Académie des Insectes.IttlRBEL,M.
professeur à la Faculté desSciences
, membre deM. DUMERIL, l'Acaâémie des
M.)Sciences. (B. à l'École deSciences, professeur médecine.
membre de la SociétéHENRI CASSINI, C.M. ( D.
)
H. Cass.pbilomalique de Paris. ( Crustacés.)
la Société pliilo-membre deM. LEMAN , LEACH, membre- de la SociétéM. W. E.
de Paris. (Lem.)matique
de Londres, Correspondaut dn Mu-royale
DESLONGCHAMPS,LOISELEURM. séum d'bistoire naturelle de France.
médecine, membre de plusieursDocteur en E. L.)(W.
L. D.Sociétés savantes. ( )
Vers et Zoophytes.Mollusques,
Mass.MASSEY. ( )M,
M. DE BLAINVILLE, professeur i la Facultémembre de plusieurs SociétésPOIRET,M.
des Sciences. (De B.)continuateur desavantes et littéraires,
botanique. (Poib.)l'Encyclopédie
M. TURPIN, naturaliste, est cliargé deTUSSAC, membre de plusieursM. DE
l'ex^ution des dessins et de la direction desavantes, auteur de la Flore desSociétés
gravure.T.) laAntilles. (Os
sur les objet»et RAMOND donneront quelques articlesDE HUMBOLDTMM.
ou sur les sujets dont ils se sontqu'ils ont observés dans leurs voyages,nouveau»
particnlièremeut occupés.plus
et il coopérera auxchargé de la direction générale de l'ouvrage,M. F. CUVIER est
mammifères. (F. C.)générauji de xoologie et à l'histoire desatticles,
DICTIONNAIRE
DES
SCIENCES NATURELLES.
DCH
(Ôrnith.) nom malabareL/CHANGALT , de la tourterelle,
suivant le Paulin, dans son Voyage aux IndesP. orientales,
423. (Ch. D.)lom. 1 p.
,
DCHATTEN Ornith.) nom du coq au Malabar. (Ch.( , D.)
{Omilh.) PaulinDCHEMBOTTA. Le P. dit qu'on appelle
oiseau de couleur rouge,ainsi, au Malabar, un aussi grand
que corbeau, et qui mange les serpens. Seroit-il icile ques-
tion, malgré la taille plus élevée, de Tibis rouge, tantalus
rfiber, Gmel. ? (Ch. D.)
d'unDCHOlJLA (Ornith.) , nom malabare pigeon vert, que
fait qu'indiquer par cette couleur, qui formele P. Paulin n'a
le du plumage de plusieurs espèces. (Ch. D.)fond
COUDRE. (Bot.) Agaric de la famille des éteignoirsDÉ A
(Champ. pi. i23,d'eau ou hjdrophores de Paulet 2, p. 255,
rapproche de ïagaricus campanulatusfig. et 8 qui se7 ) ,
quelquefoisLinn. champignon croit en toulfes, très-Ce
il est remarquablenombreuses, au pied des arbres; par
chapeau dé à coudre., de couleur de buis,son en forme de
1i5,,
:^ DEA
et soutenu par un pédicule grêle, fistuleux, haut de deux
pouces et demi. Le chapeau s'étale sur son axe, et l'on voit
pointsalors en-dessus des lignes ou sillons produits par les
bien-d'attache des lamellules du dessous. Le chapeau brunit
puis une liqueur tandis que le pédi-tôt se résout en noire,
,
cule reste blanc. (Lem.)
DEAB ou DEEB {Mamm.) un des noms arabes du chacal,
,
canis aureus Linn. suivant Shaw. (F. C.
, , )
ceDEATH-WATCH {Horloge de la mort). [Entom.) On cite
pulsateur, espècenom comme le synonyme angloisdu psoque
le poud'insectes névroptères que l'on nomme vulgairement
,
du bois. (C. D.)
DEBACH. {BoL) Voyez Dabach. (J.)
DEBASSAIRE (Orni/Ji.),nom donné, dans les départemens
méridionaux à la mésange parus pen-
, penduline ou remiz
,
dulinus , Linn. , et qui paroît être dû à la forme de son nid
,
imitant celle d"un bas. (Ch. D.)
{Entom.) C'est leDEBORA. nom de l'abeille en hébreu.
(CD.)
DÉBORDANT [Nectaire], Nectarium marginans.{Bot.) Lors-
auquel deque le corps glanduleux on donne lenom nectaire,
placé sur le réceptacle, et se trouve sensiblementest plus
large que la base de l'ovaire M. Mirbel le dit débordant;
,
s'il ne déborde pas l'ovaire, il est dit confracie. Le menjanthes
lephlox, la bourrache, le noirprun , etc., ont le nectaire
le nectairedébordant : l'oranger a contracté. Voye^ Nec-
taire. (Mass.)
(Chim.) Autrefois on distinguoit deux ma-DEBOUILLI.
nières de teindre les étoffes, particulièrement celles de laine:
la première s'appeloit teindre en grand et bon teint; l'autre,
teindre en petit ou faux teint. Les couleurs qui n'éprouvoient
aupas ou presque pas de changement, lorsqu'on les exposoit
soleil à la de la nuit pendant douze jours en étéet rosée
et dix-sept jours en hiver, étoient réputées de bon teint;
tandis que celles qui , soumises à la même épreuve, se détrui-
de nuance, éîoicnt réputéessoient ou changeoient beaucoup
de faux teint. ces épreuves étant trop longuespour êtreMais,
praticables dans toutes les circonstances où il falloit pro-
noncer sur la nature d'une couleur, on avoit imaginé d'arri-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.