Milieux littoraux

De
Publié par

Ce livre souligne combien les interactions entre l'homme et la nature littorale sont nombreuses et responsables d'évolutions fortes et parfois irréversibles : dégradation de la flore sous-marine, altération des conditions de vie de l'avifaune, changements morphologiques des plages et des baies. Il illustre également les évolutions récentes des méthodes et techniques d'investigation en géographie des littoraux : acquisition de données topographiques, bathymétriques et hydrologiques de haute précision grâce à l'utilisation de matériel de pointe, recours à l'imagerie aérienne et acoustique, généralisation de la modélisation numérique.
?
?
Publié le : vendredi 1 juillet 2005
Lecture(s) : 265
EAN13 : 9782336268989
Nombre de pages : 196
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

MILIEUX LITIORAUX

Collection Milieux naturels et Sociétés - Approches géographiques Cette collection des éditions de l'Harmattan consacrée aux interactions entre les milieux naturels et les sociétés entend privilégier les approches géographiques de ces phénomènes. Des vallées montagnardes aux espaces littoraux, des zones urbaines aux grandes plaines alluviales, des forêts tropicales aux régions volcaniques, les milieux les plus divers sont concernés dès lors qu'ils ont à supporter une emprise humaine. Il s'agit de comprendre comment l'Homme agit sur son environnement en modifiant, volontairement ou non, la dynamique naturelle des espaces qu'il occupe et de montrer comment ces impacts s'opèrent et se répercutent à différentes échelles spatiales. Destinée à un public de chercheurs, universitaires et étudiants, la collection est ouverte à tout ouvrage, manuel, thèse, HDR, synthèse de colloque ou de programme de recherche répondant à cette thématique. P. Durand et L. Goeldner-Gianella

Ouvrages de la même collection
CAZES-DUV AT Virginie, PASKOFF Roland, 2004, Les littoraux des Mascareignes entre nature et aménagement, coéd. Université de la Réunion, 186 p. CHADENAS Céline, L'Homme et l'oiseau sur les littoraux d'Europe occidentale, à paraître.

Textes réunis par P. Durand et L. Goeldner-Gianella

MILIEUX LITIORAUX
Nouvelles perspectives d'étude

Journées de la Commission de Géographie de la Mer et du Littoral Dinard, 16 et 17 septembre 2004 -

Préface de François Carré

L'Harmattan 5-7. me de l'École-Polytechnique 75005 Paris

L'Harmattan Hongrie K6nyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest

FRANCE

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

@ L'Harmattan, 2005

ISBN: 2-7475-8331-7 EAN : 9782747583312

Sommaire
7 9 CARRE F., Préface. GOELDNER-GIANELLA L ., DURAND P., Introduction.

Côtes bretonnes 13
BONNOT -COURTOIS c., FOURNIER J., BALTZER A. : Complémentarité des photographies aériennes et des images sonar pour l'analyse des structures bio-morpho-sédimentaires du littoral. CHADENAS C. : Le golfe du Morbihan entre exploitation des ressources et protection d~ l'avifaune (poster). DEHOUCK A., DUPUIS H., AMIS G. : Acquisition de mesures hydrodynamiques en mer d'Iroise. Vers la compréhension de la morphodynamique des plages de Porsmilin et des Blancs Sablons. FICHAUT B., SUANEZ S.: Mise en place d'un suivi morphosédimentaire dans l'archipel de Molène. Exemple de l'îlot de Trielen. FOURNIER J., DEKINDT K. : Observations sur les herbiers de phanérogames marines des côtes septentrionales de la Bretagne. STEPHAN P., SUANEZ S., FICHAUT B. : Impacts de l'anthropisation sur l'évolution morphosédimentaire d'un système littoral de flèches en chicane: le sillon de Mengleuz à Logonna-Daoulas en rade de Brest (Finistère).

29

33

53

75

95

5

Côtes méditerranéennes
117

et étrangères

CARRE F. : Réflexions sur la classification morphologique des embouchures fluviales et sur leur répartition. HEURTEFEUX H., RICHARD P. : Vingt ans de protection des dunes littorales par des techniques douces: bilan et perspectives à travers quelques exemples en Méditerranée . française. HEURTEFEUX H., VALANT lN P.-Y. : Intérêts et apports d'un suivi photographique pérenne du littoral (poster). THOMAS Y.F., CESARACCIO M., KUNESCH S., ANDRIEU A., MENANTEAU L., ANDRADE C., LONIN S., PARRA C., PINERES C., VELASCO S., Etude morphodynamique de la baie de Carthagène des Indes, Colombie.

143

167

171

6

Préface
La Commission de la mer et du littoral du Comité national français de géographie organise une fois par an, désormais au mois de septembre, des journées d'étude et de terrain sur les littoraux français, dont le thème est adapté aux régions visitées et aux possibilités des universités et laboratoires d'accueil. Après Bordeaux en 2002, Perpignan en 2003, la Commission avait choisi de se réunir à Dinard en septembre 2004 en profitant de la logistique du laboratoire de géomorphologie et environnement littoral de l'Ecole pratique des hautes études (UMR 8586 PRODIG). Mme Chantal Bonnot-Courtois et M. Jérôme Fournier, chercheurs aux CNRS et membres de ce laboratoire, avaient accepté aimablement de nous offrir un local pour organiser un petit colloque d'une demi-journée, suivi le lendemain d'une sortie de terrain aux îles Chausey sous leur conduite. Sur le thème très large de « Milieux littoraux: perspectives nouvelles », une douzaine de communications ont été présentées dans cette après-midi bien remplie du 16 septembre, en présence du président du Comité national français de géographie, lui-même littoraliste, qui avait tenu à faire le déplacement. De jeunes chercheurs pour la plupart, venus de la France entière, ont ainsi eu l'occasion de faire une communication, d'exposer les résultats de leurs travaux et de confronter leurs expériences. La plupart des communications ont pu être réunies dans ce volume qu'il faut considérer comme les actes de ce petit colloque. Si deux contributions manquent à l'appel, parce que leurs auteurs avaient pris d'autres engagements, les textes présentés ici reflètent fidèlement le contenu de cette journée d'étude. Par-delà la diversité des approches, des échelles et des domaines étudiés, l'intérêt de ces contributions réside dans leur apport méthodologique, dans les bilans qu'elles présentent et dans les réflexions qu'elles suscitent. Il est bon que ces travaux originaux centrés sur le milieu littoral aient pu être rassemblés dans des délais très courts dans un même volume, plutôt 7

que d'être disséminés dans diverses publications en s'échelonnant sur une assez longue période. L'unité de lieu et de temps qu'offre un volume spécialisé donne de la cohérence à ces travaux et devrait leur assurer une meilleure audience. Il faut en remercier les deux membres de notre commission, dont sa secrétaire, Lydie Goeldner-Gianella et Paul Durand, qui ont proposé d'accueillir ces actes dans la collection dont ils sont co-responsables aux éditions de L'Harmattan et d'avoir assuré à ce titre la mise en forme définitive des manuscrits.

François Carré Président de la Commission de la mer et du littoral

8

Introduction
Ce second ouvrage de la collection «Milieux naturels et Sociétés - Approches géographiques» rassemble les travaux de quelques géographes « littoralistes » réunis à Dinard en Septembre 2004, à l'occasion des Journées de la Commission de Géographie de la Mer et du Littoral. Les recherches présentées ici illustrent parfaitement les orientations voulues par cette collection. Elles montrent en effet combien les interactions entre l'Homme et la Nature sont nombreuses et responsables d'évolutions fortes et parfois irréversibles, qu'il s'agisse du monde animal et végétal ou des formes mêmes de la nature littorale. Tel est le cas dans le golfe du Morbihan, où les conchyliculteurs et les Bernaches cravant ont du mal à coexister (Chadenas) ou sur les côtes septentrionales de la Bretagne, où les herbiers de phanérogames marines sont sensibles à la variabilité climatique locale mais aussi aux activités halieutiques et touristiques (Fournier, Dekindt). Sur le plan géomorphologique, les flèches en chicane de la rade de Brest doivent leur évolution autant à des forçages climatiques qu'à des forçages anthropiques (Stephan, Suanez, Fichaut), tandis que les fonds de la baie de Carthagène, en Colombie, voient leur sédimentation évoluer sous l'effet de grands aménagements côtiers (Thomas et al.). Les difficultés de la gestion des littoraux sont également abordées dans le cas dunes littorales de Méditerranée française, localement réhabilitées par des techniques douces (Heurtefeux et Richard). Ces recherches montrent aussi combien la géographie a récemment évolué, en intégrant quantité de méthodes et de techniques nouvelles dans la collecte et l'interprétation des données. Les levés topographiques sont désormais réalisés au D-GPS et au tachéomètre laser, ce qui permet de relever des milliers de points (Stephan et al. ; Fichaut et Suanez) ; les mesures hydro-dynamiques sont réalisées à l'aide de courantomètres et de bouées (Dehouck, Dupuis et Amis) ; les formes littorales ne sont plus seulement observées au sol et par 9

l'imagerie aérienne, mais le sont aussi par l'imagerie acoustique (Bonnot-Courtois, Fournier et Baltzer); enfin, la modélisation numérique, dont l'usage s'est généralisé, permet de se faire une idée précise de lieux auparavant mal connus, tel l'îlot de Trielen, ou de prévoir, comme à Carthagène, l'évolution d'un littoral. Mais la géographie reste aussi une science de l'observation de terrain (Heurtefeux et Valantin) et de la cartographie (F. Carré), deux méthodes d'analyse fondamentales dans cette discipline. L'ouvrage comprend deux parties, l'une consacrée aux littoraux bretons et l'autre aux autres côtes françaises et aux côtes étrangères. La production importante des universités et laboratoires bretons de Brest et Dinard nous a semblé devoir être soulignée, tout en montrant la vitalité des recherches littorales effectuées dans le Sud de la France ou par des chercheurs nantais et parisiens.

L. Goeldner-Gianella et P. Durand

10

Côtes bretonnes

Complémentarité des photographies aériennes et des images sonar pour l'analyse des structures bio-morpho-sédimentaires du littoral
Chantal Bonnot-Courtois*

, Jérôme

Fournier* et Agnès Baltzer**

* UMR 8586 PRODIG. Laboratoire de Géomorphologie et Environnement littoral. Dinard. ** UMR 6143, Morphodynamique Continentale et Côtière (M2C). Université Caen.

Résumé: Les images acoustiques des unités morpho-sédimentaires identifiées sur les photographies aériennes d'une flèche sableuse littorale permettent d'analyser précisément: (1) les herbiers de zostères situés au niveau des plus basses mers et dans les petits fonds de l'avant-côte, (2) le système de rides sableuses de la basse et moyenne plage et du delta de flot s'étendant à l'extrémité interne de la flèche littorale, (3) enfin les vasières internes de la lagune, colonisées par la végétation halophile. La combinaison des images sonar et des photographies aériennes - validée par des observations de terrain permet d'améliorer la description qualitative et quantitative des différentes structures bio-morpho-sédimentaires du littoral. Mots clefs: Imagerie aérienne, imagerie sonar, herbiers de zostères, flèche littorale, rides, schorre.

INTRODUCTION Le site des Sables d'Or constitue sur la côte orientale de la Baie de Saint-Brieuc, le seul exemple de plage adossée à une flèche littorale sableuse surmontée d'un massif dunaire (Fig. 1). Des faciès morphosédimentaires très diversifiés, dont la mise en place et l'évolution résultent de l'action conjuguée des houles et des courants de marée (Bonnot-Courtois et Lafond, 1994), peuvent être observés sur les 13

quelques kilomètres de ce littoral. Une campagne sonar a été réalisée dans le but de caractériser les différents faciès morpho-sédimentaires rencontrés depuis les petits fonds de l'avant-côte jusqu'aux secteurs les plus internes de la lagune, située en arrière de la flèche littorale. Ont été successivement analysés: les platiers rocheux, les herbiers de zostères, les barres sableuses de la plage externe, le delta de flot et le schorre. Les réponses acoustiques de ces différentes unités comparées aux données de la photo-interprétation et aux validations terrain permettent une description plus précise des objets, une mesure plus fine des figures sédimentaires ainsi qu'une meilleure discrimination des entités morpho-sédimentaires dans les zones submergées.

CADRE MORPHO-SEDIMENTAIRE Situé sur la côte Est de la baie de Saint-Brieuc, le littoral de Sables d'Or les Pins coïncide avec un fossé d'effondrement limité par deux pointes rocheuses taillées dans les grès des séries détritiques rouges continentales de la formation d'Erquy-Fréhel. Cette partie de la côte est soumise à un régime macrotidal, avec un niveau théorique des pleines mers de vive-eau qui atteint 12,50 m tandis que les pleines mers de morte-eau se situent autour de 8 m par rapport au zéro hydrographique. Ouverte directement au Nord, la plage est relativement protégée des houles dominantes par la présence d'îlots (îlot Saint-Michel), de platiers rocheux (Roche Plate Saint-Michel) et de pointes rocheuses (Pointe du Champ du Port). Ces houles de Nord-Ouest sont diffractées par ces obstacles de l'avant-côte de telle sorte qu'elles atteignent la partie Ouest de la plage avec une obliquité induisant une dérive littorale vers l'Ouest (Pluet et Zimmermann, 1984, 1985). Les houles de Nord atteignent frontalement la plage sans rencontrer d'obstacles dans leur propagation ce qui induit des mouvements de sable transversalement dans le profil de la plage. La partie orientale de la plage à proximité du port Barrier, orientée face aux houles de Nord Ouest, non diffractées, est soumise à une forte agitation marquée par la présence d'un cordon de galets en haut de plage. 14

.:1.1.>

\

""'_....

. !~
""~""

..fJI"O'\ \, t}.;;.-

.~
)'-

n:....

~

;:'iI'r

~ ~

t

¥

!i! !l

~

Fig. 2 : Extrait de la photographie aérienne IGN du littoral de Sables d'Or les Pins et localisation des secteurs étudiés au sonar

15

L'avant-côte est parsemée d'écueils et d'îlots rocheux, particulièrement bien développés au Nord-Ouest de la plage, qui vont largement influencer la propagation des houles et donc la dynamique morpho-sédimentaire de la plage. Les platiers rocheux sont recouverts d'algues mais la basse plage et les petits fonds sableux sont partiellement recouverts par des herbiers de phanérogames marines à Zostera marina. Ces herbiers ont une structure alvéolaire très spécifique qui les distingue bien des algues, même dans les secteurs submergés sur les photographies aériennes (Fig. 2). Dans la partie occidentale, la basse et moyenne plage présente un système de grandes rides périlittorales, orientées perpendiculairement aux houles diffractées, et qui forment une succession de barres et de bâches remontant vers l'extrémité de la flèche littorale. La flèche littorale elle-même s'étend sur une longueur de près de 2 km depuis sa racine à l'Est vers Port Barrier jusqu'à son extrémité à pointe libre à l'Ouest. Cette flèche sableuse a progressivement barré le fond de baie et isole en arrière d'elle une lagune côtière dans laquelle débouche un petit cours d'eau (Fig. 2). La progression de la flèche vers l'Ouest repousse le chenal contre la falaise des Hopitaux mais la passe d'entrée persiste, entretenue par les forts courants de marée qui s'établissent lors du remplissage et de la vidange de la lagune. Les courants de flot transportent de grandes quantités de sables grossiers qui se dispersent à l'intérieur de la lagune sous forme d'un delta de flot, modelé par de nombreuses rides dont l'amplitude diminue progressivement, depuis la passe d'entrée vers l'intérieur de la lagune. Ces sables très mobiles envahissent progressivement le revers interne de la flèche et recouvrent la bordure du schorre (Fig. 2), installé sur les sédiments fins vaseux qui occupent les secteurs les plus internes de la lagune.

16

REPONSES ACOUSTIQUES Des campagnes sonar réalisées au printemps, afin de bien caractériser les réponses acoustiques des zones végétalisées, ont permis de reconnaître d'une part les petits fonds de l'avant-côte, proches du zéro hydrographique, et d'autre part, l'ensemble de la zone intertidale depuis la basse plage externe jusqu'aux secteurs internes de la lagune. L'appareil utilisé est un sonar latéral analogique, Edgetech 272 TD, qui possède deux fréquences d'acquisition: 100 ou 400 kHz. Les données présentées ici sont acquises à partir d'un zodiac pour une vitesse de 3 noeuds à la fréquence de 100 kHz. Le premier secteur étudié correspond aux herbiers de phanérogames marines visibles sur la photographie aérienne (Fig.2 Zone A) situés eI1,ace de la plage, à l'Est du platier rocheux de l'îlot f Saint-Michel. Le dellxième secteur analysé montre les systèmes de rides sableuses qui se rencontrent soit sous forme de barres et de bâches nettement visibles sur la basse plage externe, soit au niveau du

delta de flot à l'entrée de la lagune (Fig. 2 - Zone B). Un dernier
secteur correspond aux zones couvertes par la végétation halophile à l'intérieur de la lagune et au contact entre ce schorre et les sables qui envahissent sa bordure (Fig. 2 - Zone C) Les herbiers de zostères Les zostères sont des plantes à fleurs sous-marines qui forment des prairies dans les parties basses des estrans (Fig. 3a), de part et d'autre du zéro hydrographique (Paillard et al., 1993). Leur réponse acoustique se présente sous forme de taches sombres dont le contraste varie avec la densité des pieds de ces plantes (Fig. 3b). A proximité Est de l'îlot Saint-Michel, I'herbier se développe en position abritée des houles dominantes. Il présente des structures alvéolaires, orientées selon les courants de marée et dont les contours délimitent des ondulations de faible amplitude qui modèlent le substrat sableux. Au centre de la plage, l'ensemble de l'herbier présente une structure plus fragmentée. 17

Fig. 3: Photographie (a) et sonogramme (b) des herbiers de zostères.

Fig.4 : Vue oblique du delta de flot (a) et sonogramme (b) des rides de flot

Fig.5 : Photographie (a) et sonogramme (b) de la bordure du schorre 18

Il est par ailleurs entaillé par une bande sableuse non végétalisée, orientée Nord/Sud. La partie Est de l'image acoustique correspond au contact entre l'herbier et une zone claire dans laquelle apparaissent des bandes grises (sables plus grossier) à fines rides transversales (Fig. 3b). Les systèmes de rides sableuses Deux systèmes de rides sableuses s'observent sur le littoral de Sables d'Or: * d'une part, sur la plage externe, les rides, de grande extension, apparaissent sur l'image sonar comme une succession de bandes claires et sombres qui correspondent aux reliefs des barres et aux dépressions des bâches; * d'autre part, dans la lagune, à l'extrémité de la flèche (Fig. 4a), les rides sableuses sont de grande amplitude mais de faible longueur d'onde. Au niveau du delta de flot, elles présentent une dissymétrie avec une pente raide vers l'intérieur de la lagune ce qui indique qu'il s'agit de rides de flot. Elles sont remodelées en surface par d'autres rides, orientées en sens opposé et donc de jusant mais de beaucoup plus faible amplitude, ce qui donne un faciès acoustique assez tourmenté (Fig. 4b). Par ailleurs, le renforcement des courants de marée dans la passe d'entrée dans la lagune entraîne un profond remaniement des sables grossiers et de grandes rides de jusant se forment particulièrement sur les berges du chenal. Le schorre des zones internes de la lagune Les schorres se développent dans les parties les plus hautes de l'estran à l'intérieur de la lagune où les conditions abritées sont favorables au dépôt de sédiments fins qui sont colonisés par la végétation halophile dès qu'un certain niveau altimétrique est atteint. Les plantes pionnières s'installent progressivement sur la haute slikke jusqu'à former un tapis végétal continu dont les espèces s'étagent 19

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.