Notes sur la géologie du Mayombe occidental

De

^^co 0". con^snET NOTES SUR LA GÉOLOGIE DU MAYOMIÎE 0(]C1I)E\T\1. Extrait des Mémoires et Publications iciéié (ifs Sciences, Arts et des Lettresdes du Hainaut, 't. IX.

Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 44
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 52
Voir plus Voir moins

^^co0". con^snET
NOTES
SUR LA
GÉOLOGIE
DU
MAYOMIÎE 0(]C1I)E\T\1.
Extrait des Mémoires et Publications
iciéié (ifs Sciences, Arts et des Lettresdes du Hainaut,
't. IX.
MONS
& FILSIMPRIMERIE DEQUESNE-MASO^LLIER
1906j_ OOI^ISTET
NOTES
SUR LA
GÉOLOGIE
DU
MAYOMBE IICCIDEÎ^TAL
^<
MONS
DEQUESNE-MASQUÎLLIER & FILSIMPRIMERIE
1906v^
^tj^oéiNOTES
SUR LA
OCCIDENTALGÉOLOGIE DU MAYOMBE
PAR
J. CORNET
INTRODUCTION
1.§
principal de ces notes est de faire connaître lesLe but
observations géologiques faites au Mayombe par M. l'ingé-
pendant l'année 1904, au cours d'un voyagenieur R. Kostka
fait visiter des régions déjàd'études minières qui lui a
explorées, mais sur la géologie desquelles nous n'avions que
des renseignements peu précis.
Déjà préparé par des travaux antérieurs à l'observation
et habitué aux aspects des roches schisto-géologique soignée
nouscristallines, M. Kostka est le premier qui ait pu
rapporter des données nettes sur la constitution de ces
régions si qui forment la limite occidentaleintéressantes,
de la zone cristalline du Bas-Congo.
Aux M. Kostka, j'ai joint les renseigne-observations de
rochesments que j'ai pu tirer de l'étude des échantillons de
rapportés mêmes régions par divers voyageurs. Lades.
'i NOTES SUR LA GEOLOGIE
plupart de ces échantillons, notamment ceux de MM. Dider-
rich et Cabra, sont au Musée de l'État indépendant du Congo,
à Tervueren d'autres font partie de mes collections per-;
ousonnelles de celles de l'École des Mines du Hainaut.
§2.
Jusqu'ici, aucun travail spécial n'a été publié sur la
géologie du Mayombe congolais, et les régions limitrophes
françaisesportugaises et ne sont guère plus favorisées. A
part quelques observations éparses sur la région littorale
et sur les rives du Congo, dues à MM. Dupont, Pechuel-
Loesche, etc., la littérature géologique originale des régions
intérieures duMayombe ne comprend que quelques données
détaillées dues à des voyageurs français et donttrès peu
•résumé.voici le
MM. Cholet et Thollon quelques renseigne-Nous devons à
'ments sur la route des caravanes de Loango à Brazzaville
Voici les données concernant les régions géologiques qui
««nous intéressent ici. Elles sont des plus brèves. La route
des caravanes traverse d'abord une plaine de sable au milieu
de laquelle s'élèvent quelques collines rougeâtres formées de
sable ou de cette terre rougepeu cohérente, fossilifère, signa-
*.lée à Loango par M. Pechuel-Loesche A 40 kilomètres de
commence le Mayombe, région de montagnes et dela ville,
dangereux pour les porteurs. Cetteforêts, au sol glissant,
kilomètres, d'abord desbande, large d'environ 50 présente
la continuationgrès blancs et rouges assez durs: c'est
' Sur la Géologie du Congo français. (Annales desVoirM. Barrât.
Mines, avril 1905, page 72du tiré à part.)
29 octobre 1894,Sur la Géologie du Congo français. (G. R.,
page 6 du tiré à part.)
* Pkchuel-Loesche. Loango und die Loangokilste. (Mittheil.
d. Ver. f. Erdk. zu Leipzig, 15.)1876, p.DU MAYOMBE OCCIDENTAL 5
ondulées aperçues par M. Dupont*.des couches largement
blanches, desPuis viennent des leptynolites schistes
microgt^anites et enfin des schistes plissésmicacés, des
dirigés vers le N-W,plus ou moins métamorphiques
formant les montsKaba et Bamba Gomme dans l'Ogooué,
ajoute il n'y de gneiss ni de micaschisteM. Barrât, a pas
»franc.
Dans ces leptynolites blanches, je crois reconnaître des
du chemin de fer Matadiroches que j'ai signalées le long de
au Stanley-Pool et classées dans les Couches de Palabala
du Bas-Congo elles sont visiblesde la formation archéenne ;
denotamment près de la station Palabala et au ravin du
'.Sommeil Il semble donc que par suite de la direction N-\V
la partie occidentaledes plis de la zone cristalline, en soit,
sur la route de Loango à Brazzaville, cachée par les dépôts
plus récents et que les couches de Palabala, qui sont, sur le
Congo, à la paitie moyenne de la zone, en forment au Nord
la bordure externe. Cependant, je n'ai pas retrouvé les
enleptynolites question dans les échantillons rapportés du
Mayombe congolais.
Plus récemment, la section française de la Commission de
délimitation de la frontière entre le Congo français l'en-et
clave portugaise de Cabinda, a rapporté quelques données
sur géologiela de la région que traverse la limite nouvelle,
entre Massabé, sur la côte, et M'Bamba, sur le Schi-
'.loango
* Il s'agit des grés entrevus par E. Dupont, prés de Senjàmbi. (Voir
plus loin, p. 26.)
* J. CoRNBT. Études sur la Géologie du Congo occidental, 325-pp.
326.
' M. Chesnkau. La zone frontière Loango-Cabinda, d'après les
travaux de la Commission defranco-portugaise délimitation. (La
Géographie, t. vu, n" 1, 15janvier 1903.)
G. Rkgklspergkr. La frontière entre le Congo français et l'enclave
portugaise de Cnhinda {Revue générale des Sciences, 15 mars 1903.).
O NOTES SUR LA GEOLOGIE
Entre la côte et Chicambo, à 37 kilométras environ de
Massabé, on traverse une plaine exclusivement composée de
sable et d'argile. Puis on entre dans une zone étroite
à 10 kilomètres) présentant des bandes de grès horizon-(9
taux.
évidemment lesmêmes que ceuxCes grès sont quetraverse
la route de Loango à Brazzaville.un peu plus au Nord
dans lazone forestière et trèsOn pénétre ensuite accidentée
dans le lit desdu Mayombe. On voit, cours d'eau, des
«« » granité.schistes plissés et du Cette zone peut se divi-
ser en trois régions. Dans la première, de Yungo à Schi-
mongo Sanga, le sous-sol estformé de grès quartzeux avec
des affleurements granitiques. Dans la seconde, de Schi-
Schimpenzi, dominent lesmongo Sanga à phyllades et les
fortement plissés.schistes ardoisiers
Le sol de la troisième zone de la région du Mayombe, du
Pamba et à Cayo Butchi, est formé de mica-Luali à Gayo
talcschistes, chloritoschistes, etc.schistes,
on entre dans une zone montrant des affleure-Au-delà,
Nord-Sud, des grès quart-ments de quartzites orientés et
«zeux. Près de M'Bamba les collines terminales du
Schiloango pénétrant dansMayombe, que force le en la
région montagneuse, montrent des affleurements de grès
rouge divisé en tranches verticales par des strates de
quartz "
§3.
dirigeQuand on se de la côte du Congo vers l'intérieur
du bassin, en remontant par exemple le fleuve, de son
embouchure jusqu'au Stanley-Pool, on traverse successive-
ment les zones géologiques suivantes :
—I. Zone maritime. D'altitude relativement très basse,
elle est constituée par des dépôts tertiaires et crétacés fossi-
lifères et marins, reposant sur des couches gréseuses d'âge

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.