Éco-conception

De
Publié par

À l’heure d’une prise de conscience croissante, des décideurs et des consommateurs, de l’impact des biens et services sur l’environnement, il est urgent pour toutes les entreprises d’entamer une véritable démarche d’éco-conception.

Bien menée dans toutes ses dimensions, l’éco-conception représente désormais un formidable atout concurrentiel : elle dépasse le cadre fonctionnaliste des produits et s’intéresse aux acteurs concernés, questionne la collecte de données au sein des entreprises, modifie la prise de décision et ouvre le champ de l’innovation à des secteurs insoupçonnés.

Cet ouvrage recense les obligations qui pèsent désormais sur plusieurs secteurs industriels et permet d’en tirer les éléments les plus opérationnels.

Écrit par un des premiers praticiens industriels du sujet, cet ouvrage se veut avant tout pédagogique et pratique. Il pose les premiers jalons d’une nouvelle approche de conception des produits et constitue l’outil de référence et de travail indispensable des ingénieurs et techniciens en bureaux d’études, conception, production et contrôle des produits ainsi que des enseignants et étudiants de ces domaines.
Publié le : mercredi 12 janvier 2011
Lecture(s) : 158
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100559350
Nombre de pages : 208
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
4RÉALISER UNE ÉTUDE D’ÉCO-CONCEPTION
4.1 Quel niveau d’ambition pour la (re)conception ?
Diférents cas d’éco-conception peuvent se rencontrer en entreprise. Il peut s’agir soit d’un nouveau lancement de produit, soit d’une reconception partielle ou complète du produit. Dans ces derniers cas, le niveau d’ambition de la reconception peut aller de l’amélio-ration incrémentale au changement de paradigme, même s’il semble malgré tout que ce dernier soit bien lié à un positionnement straté-gique de l’entreprise en tant que tel (tableau 4.1).
1 Tableau 4.1– Niveaux d’ambition pour la reconception .
Amélioration incrémentale
Reconception
Innovation
Changement de paradigme
Niveau composant Ex. : changement de matériau, réduction de la masse…
Niveau produit Ex. : nouvelles techniques de fabrication, nouvel agence ment des composants…
Niveau fonction Ex. : nouveau service, changement d’utilisation
Niveau métier Ex. : modiIcation du cœur de métier de l’entreprise, passage du produit au service
1. D’après H. Brezet : « Dynamics in ecodesign practice »,UNEP Industry and Environ-© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit. ment, 20(1-2), 1997, p. 21-24.
113
B
LA MÉTHODE
4.2
4 • Réaliser une étude d’éco-conception
4.2 Présentation de la méthode
Présentation de la méthode Mener une démarche d’éco-conception implique non seulement de suivre les étapes classiques d’un process de conception, mais égale-ment de croiser judicieusement données de marché, données tech-niques et données environnementales. e positionnement de l’éco-conception dans la stratégie de l’entre-prise est essentiel à identiîer pour mener à bien un projet réussi. Pour ce Faire, nous proposons un modèle de rapport d’éco-concep-tion dénommé « méthode Écoef », présenté sous le déroulé de la méthode « QQOQCCP », c’est-à-dire : – 1. Qui ? – 2. Quoi ? – 3. Où ? – 4. Quand ? – 5. Comment ? – 6. Combien ? – 7. Pourquoi ?
4.2.1 Qui ? : Identiîcation de l’équipe projet Point de réussite en éco-conception, sans une équipe projet sou-dée autour d’un objectiF bien précis à atteindre. Citons, sans être exhaustiF, quelques Fonctions essentielles : – R&D : ils sont le maillon essentiel de l’analyse scientiîque et technique des opportunités d’éco-conception ; – production : ils sont le relais efectiF primordial pour décliner en « gate to gate » l’approche de l’éco-conception ; – achats : leurs cahiers des charges sont des outils juridiques au ser-vice du contrôle de la qualité des Fournisseurs ; – marketing : parFois Freins, parFois démultiplicateurs, leur poids (voire présence) dépend des secteurs d’activités, ils sont en tout
114
4 • Réaliser une étude d’éco-conception
4.2 Présentation de la méthode
cas à Former en priorité pour bien identiîer les enjeux précis d’une démarche d’éco-conception et peuvent jouer un rôle clé dans l’identiîcation des opportunités de marché ; – ventes : ils sont le relais terrain du message de l’entreprise… et des attentes des clients ; – les autres acteurs : ne pas oublier toutes les autres parties intéres-sées, au sens développement durable du terme… Ils ne Feront pas directement partie de l’équipe projet mais interviendront Forcé-ment directement ou indirectement à un moment ou un autre (les campagnes des ONG ou l’attention des journalistes sont de plus en plus tournées vers l’approche produit)…
Exemple d’une publication d’une partie intéressée sur une catégo-1 rie de produit : d’après l’oïce Fédéral de l’énergie Suisse, les trois quarts de l’énergie utilisée dans une caFetière îltre sont engloutis dans l’option de maintien de la température. Pour la Suisse, le chifre avancé est de 400 millions de kilowattheures utilisés par l’ensemble des appareils à caFé pour une année, ce qui correspond à la consom-mation d’une ville de la taille de ucerne (58 000 habitants).
Pour bien déînir ces parties intéressées, rien de tel en tout cas qu’une réLexion en cycle de vie…
4.2.2 Quoi ? : Identiîcation des objectifs es objectiFs à atteindre dans le cadre d’un (re)lancement de produit éco-conçu peuvent cibler diférentes pistes. Citons : – les gains de parts de marchés (et l’augmentation éventuelle de la marge) ; – la réduction des coûts ; – la reFonte du design ; – l’élargissement de la gamme actuelle ; – le test d’une démarche environnementale sur une gamme spéci-îque ;
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit. 1. Source : www.bFe.admin.ch/energie/00588/00589/00644/index.html?lang=Fr&msg-id=29638
115
B
LA MÉTHODE
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.