Ecologie des villes, écologie des champs

De
Publié par

Le " trou " dans la couche d'ozone, l'effet de serre, l'appauvrissement de la biodiversité, la pollution des fleuves et de l'air, la démographie galopante constituent-ils des menaces véritables pour notre avenir ou ne sont-ils que des slogans brandis par les militants écologistes?

Répondant à ces questions en s'en tenant au fil conducteur de la connaissance scientifique, Claude Allègre relance le débat écologique en le replaçant à son véritable niveau, et en en montrant les enjeux scientifiques, mais aussi philosophiques et politiques.

" La bataille écologique risque d'être perdue faute d'avoir été livrée ", nous dit-il, soulignant le contexte radicalement nouveau dans lequel elle se déroule. Car l'écologisme est en crise.

Des scientifiques prestigieux signent un appel contre les excès des écologistes militants.

Des industriels n'hésitent pas à réclamer une pose dans les mesures de protection de l'environnement.

Les résultats électoraux des partis écologiques ne sont pas à la hauteur des espérances dont les créditaient les sondages.

Il n'en faut pas plus pour que l'écologisme, hier encore sympathique à tout un chacun, marque le pas.

Eloigné de tous les débordements du militantisme écologiste, Claude Allègre n'en est que plus ferme dans sa dénonciation: " Oui, l'homme pollue sa planète, oui, le productivisme aveugle menace les générations futures. L'homme doit trouver sa place dans la nature: ni seigneur ni esclave. Après le temps de l'antagonisme doit venir celui de l'harmonie. "

Claude Allègre est professeur des Sciences de la Terre à l'université Denis-Diderot (Paris VII) où il est membre de l'Institut universitaire de France. Il est chef de service à l'Institut de Physique du Globe de Paris, lauréat du prix Crafoord 1986 pour ses travaux de géologie isotopique. Il est l'auteur, entre autres, d'Introduction à une Histoire naturelle (Fayard, 1992).
Publié le : mercredi 3 novembre 1993
Lecture(s) : 146
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213649597
Nombre de pages : 240
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le " trou " dans la couche d'ozone, l'effet de serre, l'appauvrissement de la biodiversité, la pollution des fleuves et de l'air, la démographie galopante constituent-ils des menaces véritables pour notre avenir ou ne sont-ils que des slogans brandis par les militants écologistes?

Répondant à ces questions en s'en tenant au fil conducteur de la connaissance scientifique, Claude Allègre relance le débat écologique en le replaçant à son véritable niveau, et en en montrant les enjeux scientifiques, mais aussi philosophiques et politiques.

" La bataille écologique risque d'être perdue faute d'avoir été livrée ", nous dit-il, soulignant le contexte radicalement nouveau dans lequel elle se déroule. Car l'écologisme est en crise.


Des scientifiques prestigieux signent un appel contre les excès des écologistes militants.

Des industriels n'hésitent pas à réclamer une pose dans les mesures de protection de l'environnement.

Les résultats électoraux des partis écologiques ne sont pas à la hauteur des espérances dont les créditaient les sondages.

Il n'en faut pas plus pour que l'écologisme, hier encore sympathique à tout un chacun, marque le pas.


Eloigné de tous les débordements du militantisme écologiste, Claude Allègre n'en est que plus ferme dans sa dénonciation: " Oui, l'homme pollue sa planète, oui, le productivisme aveugle menace les générations futures. L'homme doit trouver sa place dans la nature: ni seigneur ni esclave. Après le temps de l'antagonisme doit venir celui de l'harmonie. "

Claude Allègre est professeur des Sciences de la Terre à l'université Denis-Diderot (Paris VII) où il est membre de l'Institut universitaire de France. Il est chef de service à l'Institut de Physique du Globe de Paris, lauréat du prix Crafoord 1986 pour ses travaux de géologie isotopique. Il est l'auteur, entre autres, d'
Introduction à une Histoire naturelle (Fayard, 1992).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.