Écologie générale - 6e éd.

De
Publié par

L'écologie est une discipline carrefour qui peut être envisagée de différentes façons. Le fil conducteur choisi ici est énoncé par le sous-titre. Par une approche globale, c'est-à-dire à l'échelle de la planète, l'auteur présente peu à peu les mécanismes et processus essentiels et termine par un retour à la dynamique des écosystèmes et de la biosphère. Dans cette nouvelle édition entièrement révisée, des encarts historiques ou expérimentaux ont été intégrés dans le cours et des questions avec réponses ont été ajoutées en fin de parties.

Publié le : mercredi 11 juin 2008
Lecture(s) : 164
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100537945
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Avantpropos
Depuis 1983, date de la première édition de cet ouvrage, lécologie a profondément mûri, ne cessant détendre ses champs de réflexion et daction aux confins de nombreuses autres disciplines : géographie, éthologie, génétique, géologie, mathé matiques, médecine, économie, etc. De nouvelles revues scientifiques spécialisées apparaissent et se développent, portées par de nouvelles communautés de chercheurs, de nouvelles sociétés savantes : écologie des paysages, écologie ou biologie de la conservation, économie écologique, écologie industrielle, écologie de la restaura tion, écologie urbaine, écologie de la santé  sans oublier lécologie humaine et lécologie globale dont les racines remontent aux années quarante voire plus loin encore dans le second cas. Une telle effervescence est un signe de vitalité qui confirme lintuition dErnst Mayr, lequel écrivait en 1982 dans son magistral essai «The growth of biological thought» : « Dans un domaine de recherche aussi vaste que la biologie, il y a presque toujours une discipline dominante, qui marque une époque donnée, telle que la systématique au temps de Linné, la physiologie dans les années 1830 à 1850, lévolution et la phylogénie dans les années 1860 et 1870, la génétique au cours des deux premières décennies du vingtième siècle la biologie moléculaire depuis les années 1950et peutêtre aujourdhui lécologie». Parallèlement, avec la montée en puissance des préoccupations environnemen tales, lécologie se voit de plus en plus sollicitée autour de débats et denjeux de société devenus cruciaux. Après une entrée en scène encore modeste au sommet planétaire de Stockholm, en 1972, qui donne une impulsion à lécotoxicologie (quoique peu sensible dans notre pays, en dépit des efforts dun François Ramade)  réponse du monde scientifique aux problèmes posés par les pollutions, notam ment chimiques , lécologie saffirme avec plus daudace à Rio de Janeiro, en 1992, à loccasion du sommet mondial sur lenvironnement et le développement qui promeut la convention sur la diversité biologique et fait du développement durable, © Dunod  La photocopie non autorisée est un délit.
X
Avantpropos
concept écologique sil en est, une exigence planétaire. Cette nouvelle impulsion, qui voit lépanouissement de la biologie de la conservation apparue dans les années 1980, culmine en 2000. Cette annéelà, Kofi Annan, alors secrétaire Général de lorganisation des NationsUnies, lance leMillennium Ecosystem Assessment, évaluation mondiale de létat des écosystèmes de la planète, des services quils nous procurent, de leur évolution et des conséquences de celleci sur le bienêtre humain. Il nest pas exagéré de dire que lécologie, une écologie certes profondément trans formée, ouverte sur de nombreux autres champs scientifiques, saffirme commela science du troisième millénaire, celui où lexigence écologique de faire du dévelop pement durable une réalité interpelle toutes les sciences avec des besoins dinno vation sans précédent. Avec cette nouvelle édition je nai eu quà poursuivre les remaniements effectués à loccasion des quatre rééditions précédentes puisque, dès 1983 javais fait le choix de construire ce manuel en partant dune vision planétaire : de la biosphère aux populations animales, végétales et microbiennes qui la constituent, en passant par les interactions complexes qui animent ce tissu vivant planétaire où lespèceHomo sapienssimpose de plus en plus comme force majeure dévolution. On pouvait faire le choix inverse, partir des organismes vivants, des espèces et de leur écologie, pour élargir progressivement le champ à la planète toute entière  choix généralement adopté par la majorité des manuels. Il ma semblé préférable, à lheure de la mondialisation et compte tenu du caractère général, introductif de ce manuel, de lui donner une perspective globale. Dautant quil ne sadresse pas seule ment aux étudiants en biologie mais bien à tous les étudiants concernés par les approches écologiques de la planète, quils se rattachent aux sciences de la vie, aux sciences de la terre ou aux sciences de lhomme et de la société : comme la géographie dont elle est profondément complémentaire, lécologie traverse ces trois grands domaines. Cet ouvrage, fautil le dire, doit à beaucoup. Dabord à de nombreuses promo tions détudiants qui ont contribué directement ou indirectement à lamélioration progressive des éditions successives. Ensuite à de nombreux collègues : à ceux, connus ou inconnus de moi, dont les travaux publiés mont énormément appris et éclairé  tous nont pu être cités dans la bibliographie ; à ceux, nombreux, que jai eus et ai encore le plaisir de croiser dans ma vie scientifique de chercheur, de direc teur de collectifs de recherche  laboratoire, fédération de recherche ou autre  ou de conseiller scientifique dans divers organismes et instances de recherche ; à ceux, enfin, qui mont soutenu et aidé dans cette entreprise. Que tous trouvent ici lexpres sion de ma profonde reconnaissance.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.