Électricité en 19 fiches

De
Publié par

Cet ouvrage présente en 19 fiches de 4 à 8 pages, les bases communes nécessaire à une formation en électricité pour l'étudiant des filières BTS Industriels. L'ouvrage aborde plus particulièrement l'étude des régimes périodiques non-sinusoïdaux . Chaque fiche comprend un rappel succinct des éléments importants du cours, des compléments, des méthodes de travail, des méthodes de mesures, des schémas ou appareillages associés au thème traité. Un ou plusieurs exercices permettent un entraînement immédiat. Les thèmes de nombre de ces exercices sont inspirés de la réalité industrielle.

Publié le : mercredi 14 mai 2008
Lecture(s) : 137
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100539550
Nombre de pages : 160
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
4
Linéarité / 1 FICHE non-linéarité – Régimes périodiques sinusoïdal et non-sinusoïdal Objectifs :Distinguer un circuit linéaire d’un non-linaire. Choisir les outils mathématiques adaptés au fonctionnement du circuit : le régime périodique sinusoïdal ou le régime pério-dique non-sinusoïdal.
I
Linéarité / non-linéarité Circuit linéaire
Dipôle linéaire – Charge linéaire Un dipôle – ou une charge – est linéaire si, et seulement si, la fonctionfoug, de sa relation tension-courantu=f(i)oui=g(u), est linéaire : f(k1i1+k2i2)=k1f(i1)+k2f(i2)oug1u1+λ2u2)=λ1g(u1)+λ2g(u2) k1,k2,λ1etλ2sont des constantes réelles.
Exemples :Résistances :u=Ri, condensateurs : bobines :u=Ldi/dtconstituent des dipôles linéaires si des constantes.
i=Cdu/dtet R,LetCsont
Si une source de tension sinusoïdale alimente une charge linéaire, alors le courant dans celle-ci est sinusoïdal.
Circuit électrique linéaire Tous les dipôles qui le constituent sont linéaires. Les tensions et courants du circuit sont reliés par unsystème d’équations différentielles linéaires à coefficients constants. Lorsqu’une « sortie » (tension ou courant), notées=s(t)dépend que d’une seule, ne « entrée » (tension ou courant), notéee=e(t), le système se réduit à une seule équation : n2m2 dsdsdsdedede an+. . .+a2+a1+a0s=bm+. . .+b2+b1+b0e(mn) n2m2 dtdtdtdtdtdt
É l e c t r i c i t é e n 1 9 f i c h e s : r é g i m e s s i n u s o ï d a l e t n o n - s i n u s o ï d a l
Remarques : – Si l’équation différentielle comporte un terme constant (dû à une pola-risation par exemple) on l’élimine par un changement de variable pour retrouver la forme ci-dessus. – Si la sortie dépend de plusieurs entrées, on utilise le principe de linéa-rité (voir ci-dessous).
Exemple :Circuit RLC (Fig. 1.1) 2 duCduC LC+RC+uC=uE 2 dtdt 2 duRduRduE LC+RC+uR=RC 2 dtdtdt 2 2 duLduLduE LC+RC+uL=LC 2 2 dtdtdt Principe de linéarité
i
L
uL
R
uRuE
Figure 1.1 Circuit RLC
C
uC
1
Dans un circuit linéaire, la réponse d’une grandeur (tension ou courant) désignée comme « sortie » et notées(t), est la somme des réponses dues à chaque source (indé-pendante ou liée) d’excitationek(t)prise séparément, les autres sources étant éteintes (on dit aussi « passivées », c’est-à-dire rendues passives). Ce qui s’écrit : s(t)=fk[ek(t)] , les fonctionsfkétant linéaires k
Exemple :Voir l’exercice « Application du théorème de superposi-tion », fiche 5.
Circuit non-linéaire
Dipôle non-linéaire – charge non-linéaire Un dipôle – ou une charge – est non-linéaire si, et seulement si, la fonctionfougde sa relation tension-courantu=f(i)oui=g(u), n’est pas linéaire.
Exemples n Une V.D.R. (Voltage Dependant Resistor) :i=ku, une thermistance (sa résistance est fonction de la température qui dépend donc aussi de la puissance qu’elle dissipe), une bobine à noyau ferromagnétique (Fig. 1.2), une diode (même idéale) et un interrupteur sont des dipôles non-linéaires. © Dunod – La photocopie non autorisée est un délit.
F I C H E 1– L n o n - s i n u s o ï d a le t s i n u s o ï d a l é g i me s – R n o n - l i n é a r i t é i n é a r i t é /
5
6
En convention récepteur, la relation entre la tension et le courant s’écrit :
dϕdf(i) u=N=N dtdt
Nest le nombre de spires du bobinage (voir fiche 9).
ϕ=f(i)
Saturation
ϕ
Saturation
i
Figure 1.2 Caractéristiqueϕ=f(i) d’une bobine à noyau ferromagnétique
Remarque :Dans le cas de la bobine, la tension est proportionnelle à la variation du flux, et la relation tension-flux est linéaire ; mais c’est la rela-tion entre flux et courant, souvent non-linéaire, qui est alors cause de non-linéarité globale.
Si une source de tension sinuso ïdale alimente une charge non-lin dans celle-ci n’est pas sinusoïdal.
Circuit électrique non-linéaire
éaire, alors le courant
Au moins un des dipôles qui le constituent est non-linéaire. Les tensions et courants du circuit sont reliés par unsystème d’équations différentielles non-linéaires, qui nécessite une résolution numérique sophistiquée (ce que font les simulateurs).
I
I
Régimes périodiques sinusoïdal et non-sinusoïdal Régime périodique sinusoïdal
(Fiches 2 à 10 pour le monophasé et fiches 15 à 18 pour le triphasé)
Régime sinusoïdal(voir fiche 2)
Un circuit électrique est enrégime sinusoïdal permanent (ou régime harmonique) quand tensions et courants sont des fonctions sinusoïdales du temps de même fré-quence.Le circuit électrique doit être linéaireet alimenté en permanence par une source d’énergie électrique sinusoïdale. Si plusieurs sources sont présentes dans un circuit, elles doivent être synchrones et de même fréquence. Le régime sinusoïdal per-manent est un régime périodique particulier.
É l e c t r i c i t é e n 1 9 f i c h e s : r é g i m e s s i n u s o ï d a l e t n o n - s i n u s o ï d a l
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.