Exercices et problèmes d'électronique

De
Publié par

Cet ouvrage se propose d'accompagner l'étudiant en Licence dans son assimilation des connaissances de base en électronique : jonction PN, diodes à semi-conducteurs, composants électroniques, amplificateurs, filtrage, circuits logiques
Dans chaque chapitre, le lecteur trouvera :
- Un rappel de cours concis.
- Des énoncés d'exercices classés par ordre de difficulté croissante et qui suivent l'ordre d'exposition des notions dans le cours. Une rubrique «Du mal à démarrer ?» : pour chaque question, une indication est proposée afin d'aider l'élève à démarrer la résolution de l'exercice.
- Les solutions détaillées des exercices. A la fin de chaque solution, une rubrique «Ce qu'il faut retenir de cet exercice» propose un bilan méthodologique.
Publié le : mercredi 18 août 2010
Lecture(s) : 265
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782100555949
Nombre de pages : 256
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mémento d’électricité générale
LOISDEKIRCHHOFF
Loi des nœuds
La somme algébrique des courants circulant en direction d’un nœud d’un circuit est nulle. Ou encore : la somme des courants dirigés vers un nœud du circuit est égale à la somme des courants issus de ce même nœud. Exemple :i+iii= 0. 1 2 3 4
Loi des mailles
i 1
i 2
i 4
i 3
La somme algébrique des tensions relevées le long d’une maille est nulle. Les tensions orientées dans le sens de parcours de la maille sont comptées positivement. Les tensions orientées en sens contraire sont comptées négativement. Exemple :eee+i= 0. 1 2 3 4 e 2
e 1
THÉORÈMEDEMILLMAN
e 4
e 3
Le potentiel en un nœud quelconque d’un circuit est égal à la moyenne des potentiels des nœuds voisins, pondérée par les valeurs des conductances (inverses des résistances) des différentes branches. ν ν ν ν 1 2 3n ---+---+---+ ... +---R R R R 1 2 3n ν=--- --------------------- ---A 1 1 1 1 ---+---+---+ ... +---R R R R 1 2 3n
xiv
v 3
v 2
R 3
R 2
v 1
R 1
v A
Théorèmes de Thévenin et de Norton
R n
THÉORÈMESDETHÉVENINETDENORTON
Théorème de Thévenin
v n
Tout circuit linéaire placé sous la forme d’un dipôle est équivalent à un dipôle de Thévenin formé d’un générateur de tension parfaitEet d’une résistanceRassociés en série. La valeur deEest égale à la tension à vide aux bornes du dipôle etRest la résistance équivalente à l’ensemble du circuit lorsque toutes ses sources de tension ont été courtcircuitées et ses sources de courant remplacées par des circuits ouverts.
Théorème de Norton
Tout circuit linéaire placé sous la forme d’un dipôle est équivalent à un dipôle de Norton formé d’un générateur de courant parfaitIet d’une résistanceRassociés en parallèle. La valeur deIest égale au courant entre les deux bornes courtcircuitées du dipôle (encore appelé courant de court circuit) etR est la résistance équivalente à l’ensemble du circuit lorsque toutes ses sources de tension ont été courtcircuitées et ses sources de courant remplacées par des circuits ouverts.
Equivalence Thévenin-Norton
Tout générateur de tension parfaitEassocié en série avec une résistanceRest équivalent à un générateur de courantE/Rassocié en parallèle avec cette même résistanceR.
PRINCIPEDUDIVISEURDETENSION
Lorsqu’un ensemble de deux résistancesRetRassociées en série et parcourues par le même 1 2 courant est soumis à une différence de potentielsV, le point commun aux deux résistances se 0
© Dunod – La photocopie non autorisée est un délit
xv
Mémento d’électricité générale
trouve au potentielVdéfini par : 1
RÉGIMESINUSOÏDAL
R 2 V=----------V 1 0 R+R 1 2
R 1
R 2
V 0
V 1
0 V
Dans un circuit électrique linéaire (composé uniquement d’éléments fonctionnant linéairement) alimenté par un générateur sinusoïdal, tous les courants et tensions en tout point du circuit sont sinusoïdaux, de même pulsation que la source d’alimentation. La représentation complexe d’un circuit en régime sinusoïdal consiste à associer aux grandeurs électriques, un modèle complexe : jωt ν(t)=VcosωtV=Ve, z 0 0 jt+ϕ) u(t)=Ucost+ϕ) ⇔U=Ue, z 0 0 1 CondensateurC: impédance complexeZ=-----, z jCω AutoinductanceL: impédance complexeZ= jLω. z En régime sinusoïdal, toutes les lois de l’électricité s’appliquent aux modèles complexes des circuits en remplaçant les éléments passifs par leurs impédances complexes et les courants et tensions par leurs représentations complexes. Association de dipôles en série :Z=Z+Z, z eq 1 2
xvi
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.