//img.uscri.be/pth/b90fa8dc6cd787072f48ec5702b7d3c0e6a68495
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 35,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Génome humain, espèce humaine et droit

De
456 pages
Le décryptage du génome humain autorise désormais une manipulation du vivant humain. Mû par un souci de perfection, l'homme exploite aujourd'hui ce qui participe à son essence même, son génome. La diversité intraspécifique humaine s'en trouve perturbée, la vulnérabilité génétique augmentée. Le droit se trouve donc investi d'un rôle : préserver la nature humaine. Dès lors, faut-il penser d'autres voies pour prémunir notre humanité contre les risques d'une manipulation irréfléchie de notre génome.
Voir plus Voir moins
DROIT INTERNATIONAL
Nadia BELRHOMARI
Préface de Gérard TEBOUL
GÉNOME HUMAIN, ESPÈCE HUMAINE ET DROIT
Ouvrage publié avec le concours de l’Université ParisEst
GÉNOME HUMAIN, ESPÈCE HUMAINE ET DROIT
Collection « Droit international » Directeur :Gérard Teboul, Professeur à l'université Paris-Est Au regard du champ disciplinaire qu'elle couvre, la collection «Droit international» présente un caractère transversal : si elle accueille des ouvrages de droit international public ou de droit international privé, elle est ouverte également à des études portant sur des thématiquesnouvelles et de plus en plus nombreuses sesituant au confluent de ces deux disciplines. Par ailleurs, la collection «Droit international» n'entend aucunement privilégier des travaux de nature théorique ou de nature pratique : toute théorie maîtrisée doit reposer sur une connaissance sérieuse de la pratique tandis que toute analyse pratique ne saurait valablement éclairer une problématique juridique sans un appel à ses fondements théoriques. Ainsi, la présente collection se propose de contribuer à la connaissance de tous les aspects du droit international, branche du droit qui, au fil des ans, tient une place croissante au sein des disciplines juridiques. ° ° °
Nadia BELRHOMARIGÉNOME HUMAIN, ESPÈCE HUMAINE ET DROITPréface de Gérard TEBOUL
© L’HARMATTAN, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01114-1 EAN : 9782343011141
«Toute aventure humaine quelque singulière qu’elle paraisse engage l’humanitéentière. » André Gide
REMERCIEMENTS Ce travail n’aurait pas été possible sans le constant et indéfectible soutien de plusieurs personnes. Le rôle qu’elles ont joué fut pour moi essentiel.Je veux ici les remercier. Simplement. Intensément. Authentiquement. A M. Gérard TEBOUL, professeur àl’Université Paris-Est Créteil. Que dire ?Les mots sont parfois insuffisants à exprimer avec justesse nos pensées. Je me limiterai donc à l’essentiel. Sa vision de l’enseignement, et plus généralement de la vie, esttelle qu’elle permet à l’Autre d’exister et de grandir. Je veux ici remercier le Pédagogue d’exception qui,entendant et écoutant, y compris mes silences,a su m’accompagner tout au long de ce travail et fut pour moi toujours disponible dès que nécessaire. Je veux saluer l’homme aussi, sensible et toujours Vrai. A ma mère, Kheira BELRHOMARI, qui aujourd’huin’est plus. Elle fut l’incarnation même de la bonté. Sans elle, je n’aurais pas été…Merci maman d’avoir existé et de continuer, par-delà le temps et l’espace, à me guiderA Louis-Xavier BABIN-LACHAUD, mon alter ego, sans qui rien n’eut été vraiment possible. Il est ma force tranquille, celle qui, silencieuse, me porte à l’infini, sans jamais rien demander en retour. Merci, Louis-Xavier, d’être.A mes enfants, Kheira et Mehdi BABIN, mes petits infinis. Vous êtes mes échantillons d’humanité, deux intenses rayons de soleil, qui viennent me réchauffer à chaque unité de temps. Ma mère, votre grand-mère, me répétait sans cesse que les choses n’ont d’importance que celle que nous leur accordons. A mon tour de vous le dire. Je suis certaine que, chacun à votre manière, vous laisserez sur le sable du temps votre empreinte indélébile. Une empreinte que je sais d’ores et déjà lumineuse. Merci à vous, mes petits cœurs.A l’Autre, ce « presque moi », qui est au cœur même de ce travail.