//img.uscri.be/pth/ab493c3b73952da52db695cb8e2b9a9deb8a577c
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L'Afrique au procès de la technoscience

De
244 pages
Après avoir élaboré son projet qui consiste à modifier la Nature et l'Humanité, la technoscience passe à l'action et ravage les domaines complexes du sacré. Afin de prévenir une crise générale apportant le désagrément de l'imminence terreur apocalyptique, l'Afrique engage un procès fondé sur les valeurs africaines en partant du principe selon lequel l'humanité est un patrimoine appartenant à tous les hommes, à toutes les générations et à toutes les races.
Voir plus Voir moins
Baudouin MwambaMputu
L’Afrique au procès de la technoscience
Histoire et prospective
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
L’Afrique au procès de la technoscience
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen
Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.
Dernières parutions
Aimé NOUTCHÉ,La route de l’exil, La veste du demandeur d’asile, 2016. Prosper GUBARIKA WA MUDI-WAMBA VANELLA,Péril en la demeure, 2016. Michel Dieudonné VOHITO,Polokamba. Hippopotame et esprit sur l’Oubangui, 2016. Alfred Diban KI,L’œil ouvert. Nouvelles, 2016.Aichetou CAMARA,Au-delà des frontières, 2016.Adrien POUSSOU,Black bizarre, 2016.Jeanne de Chantal WODOBODÉ,? 50 ans aprèsest le pont  Où l’indépendance, 2016.Alphonse ONGAGOU-DATCHOU,L’oraison silencieuse, 2016.Stéphane SCRIVE,Quand le Niger marchait au pas…, 2016. Judicaël-Ulrich BOUKANGA SERPENDE,Dunia, 2016. Marilaure GARCIA-MAHE,Dignes, libres et puissantes, 2016. Jean-Yves EPAILLY, Bangui, Fauves, amour et chirurgie, 2016. Kouadio Koffi Richard KARA,Koléma, Itinéraire d’une femme de l’Afrique à L’Europe, 2016 Adama FANKÉLÉ TRAORÉ,Kady, une indigente chaste, 2016 Lucien BALOSSA,À Magniongui, un enfant est né,2016. Michèle MALDONADO,La bonne parole, Une coopérante en Afrique anglophone,2016. Abderahim AHMAT,Un parcours difficile,2016. Joachim OLINGA,Les métis de ma mondialisation,2016. Henri MOUTOUBE,Les Scieurs de Branches, Un manager dans l’engrenage infernal du monde professionnel,2016. Emmanuel GOUJON, Clotilde RAVEL, Héloïse VOISIN (dir.), Eclats d’Afriques, Nouvelles,2016.
Baudouin MWAMBAMPUTU
L’Afrique au procès de la technoscience
Histoire et prospective
Du même auteur
Hommage à Ki-Zerbo, sous la direction de Kambayi Bwatshia, Kinshasa, Eugemonia, 2007.
Histoire des rivalités franco-belges au Congo, Léopold II à Mobutu, Paris, Éditions Bayanda, 2008.
de
Le Congo-Kasaï (1865-1950). De l’exploration allemande à la consécration de Luluabourg, Paris, L’Harmattan, 2011.
Pages d’Histoire tionales, notes de Paris, 2013
des relations et institutions interna-cours, Kinshasa, Éditions de l’Odyssée,
L’Afrique face au défi de la technoscience.Histoire et Enjeux, Paris, L’Harmattan, 2013.
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-10221-4 EAN : 9782343102214
À la mémoire de Meta-mwa-Mwamba qui vient de regagner l’Au-delà, terre des ancêtres, et à toi Blanche Kanku Mudinyika, à qui j’adresse ces mots à titre posthume : « L’immortalité de l’âme vaut mieux que celle du corps, sur la tienne se dresse une riche postérité : Cristina, Nathan, Eléonore, et à venir… ! ».
«On peut trouver passionnant de vivre dangereuse-ment. Mais il importe de faire une distinction entre vivre face au danger et vivre dangereusement. Un homme qui ose vivre seul dans une forêt infestée de bêtes sauvages et de cannibales, sans fusil pour se défendre et avec Dieu pour toute aide, cet homme-là vit face au danger. Mais s’il existait un homme habitué à vivre entre ciel et terre et que soudain il se mit à plonger vers le sol dur, accompagné de l’admiration béate de tous, celui-là vivrait dangereusement. Le premier mène une vie qui a un sens, tandis que le second, elle en est tout à fait dénuée.» (Le Mahatma Gandhi)
AVANT-PROPOS
La présente étude complète mon dernier ouvrage intituléL’Afrique face au défi de la technoscience. Histoire et Enjeux, paru aux éditions L’Harmattan en 2013. Dans ce livre précité, je me suis employé à montrer comment la technoscience règne, au sein de la société comme une divinité digne d’un véritable culte, après avoir endossé elle-même le projet d’ériger une civilisation technicienne imprégnée d’un extraordinaire spectacle dont la Technique constitue la pierre angulaire. L’homme technicien qui a passé tout son temps à transformer le monde dans le but de maîtriser la Nature, ne s’est pas préoccupé de la façon dont il devra le préserver, l’entretenir, le pérenniser. Quand l’humanité s’est rendu compte de l’imminence du danger après une prise de conscience réfléchie, la société contemporaine s’exerce à renier ses propres espérances d’émancipation. L’utilité du progrès s’estompe d’emblée lorsqu’on sentit qu’à cause de l’activité technicienne disproportionnée, l’imminence de l’apocalypse se profilait à l’horizon. C’est cette conscience naissante qui a, à juste titre, commencé à interpeller la technoscience et ses exploitants. « Vanité des vanités, tout est vanité », souligne une écriture biblique, l’humain se frotte les mains pour congra-tuler son acquisition, mais l’histoire l’interpelle en retraçant la rétrospective de la chute de nombreuses civilisations aujourd’hui disparues. La science qui concilie des points de vue divergents depuis les temps immémoriaux fait ressortir de ce fait un point commun entre l’apocalypse religieuse et le catastrophisme historique : ce sont-là les catégories d’appréciations face aux responsabilités de la société technicienne, appelée technocosme à tort ou à raison. Car ce que Hottois appelle « technocosme », je l’ai nommé « technosphère » dans mes travaux antérieurs : un milieu technicien devenu planétaire, universel, dont l’unité de base
9