//img.uscri.be/pth/443e10dccbcc99a8cd85a7d4d591b6cf413b982f
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L'éco-innovation au prisme du développement durable

De
132 pages
Depuis quelques années, tout un vocabulaire autour des nouveaux enjeux environnementaux a surgi et s'est propagé dans notre société. L'éco-innovation en fait partie. Mais que signifie ce terme, quels enjeux, quelles réalités recouvre-t-il ? Cet ouvrage répond à trois questions : Pourquoi les éco-innovations ? Comment les promouvoir ? Quelles mises en œuvre possibles ? Les éléments de réponse apportés se situent ici du point de vue des sciences sociales.
Voir plus Voir moins
Amélie Coulbaut-Lazzarini & Sophie Némoz (dir.)
L’écoͲinnovationauprismedudéveloppementdurable
©L’Harmattan,20135Ͳ7,ruedel’Ecolepolytechnique,75005Paris http://www.harmattan.frdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN:978Ͳ2Ͳ343Ͳ01639Ͳ9EAN:9782343016399
AmélieCoulbautͲLazzarini&SophieNémoz(dir.)L’écoͲinnovationauprismedudéveloppementdurableRegardsetcontributionsdessciencessocialesPréfacedeSylvieFaucheuxL’Harmattan
QuestionscontemporainesSérie‘Questionsurbaines’DirigéeparBrunoPéquignotLavilleestaucentredelaviepolitique,économiqueetculturelledelamodernité.Cettesérie,danslecadredelacollection«QuestionsContemporaines»publiedesouvragesquiproposentdesréflexionsinterdisciplinairessurlaville.DernièresparutionsFabienVENON,LesParoissesaudéfidelapostmodernité.L’archidiocèsedeMontréal,2013.MounaM’HAMMEDI,Habitatdelabourgeoisiemarocaine,2013.MoniqueRICHTER,Unprojetsocialpourlesquartiersenxpérience,2013.renouvellementurbain,Lerécitd’unee
SOMMAIRE PREFACE .............................................................................. 7INTRODUCTION :................................................................ 191.POURQUOI LES ECO-INNOVATIONS ? .......................... 271.1.Du développement durable à l’économie verte................ 271.2.De l’économie verte à l’éco-innovation ............................ 311.3.Les changements structurels par l’éco-innovation ............ 351.4.La promotion de l’éco-innovation..................................... 371.5.L’éco-innovation comme moteur de la croissance économique .....................................................................442.COMMENT LES PROMOUVOIR ?.................................. 532.155Le regard des sciences sociales .........................................2.2Vers une mobilité durable : le péage urbain, un instrument économique éco-innovant................................................ 642.3L’interdisciplinarité des savoirsface aux conséquences inattendues de l’éco-innovation ....................................... 733.QUELLES MISES EN ŒUVRE ?....................................... 853.1Gouvernance et création des chaires industrielles............853.2Illustration : un chercheur en sciences sociales au sein d’une chaire industrielle................................................... 913.397Perspectives pour les éco-innovations..............................3.4 Transdisciplinarité,éco-innovation et rapport à la société civile ............................................................................... 101CONCLUSION: .................................................................. 113BIBLIOGRAPHIE................................................................ 117
PREFACE La problématique des éco-innovations que traitent les auteurs de cet ouvrage collectif, sous la direction d’Amélie Coulbaut-Lazzarini et Sophie Némoz, a été peu abordée en France. Elle est pourtant cruciale car elle s’inscrit dans le contexte de transition économique mondiale où nombre de défis sont à relever afin que l’économie française soit au cœur de la prochaine « croissance verte ». Le G20 en avril 2009, soulignait bien la tendance enclenchée lorsqu’y était déclaré: «L’économie de demain sera inclusive, verte et soutenable (…) La crise est une opportunité pour accélérer la nécessaire transition vers cette économie». Le concept de développement durable trouveun écho dans l’objectif de renouer avec une croissance qui devra désormais être verte. L’croissance verte» dansimportance du volet consacré à la « les plans de relance internationaux après la crise de 2008 en constitue l’un des signes les plus visibles. 430milliards de dollars ont été globalement consacrés à des investissements en direction de cette économie verte, soit 15% du total, dont 38% du plan chinois, 12% du plan américain, 80% du plan de 1 Corée du Sud ou encore 35% du plan français. Un tel consensus s’explique par au moins trois avantages que revêt la croissance verte dans la situation de forte incertitude contemporaine :(1) une réponse aux défis climatiques et énergétiques futurs; (2) une sortie de crise possible; (3) un nouveau sentier de croissance. Il faut saluer cet ouvrage, dont le titre prometteur «l’éco-innovation au prisme du développement durable» est à la hauteurde ce qui y traité. Il permet à la fois d’expliquer les 1 Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM). (2009).Etude « Filières vertes » : Les filières industrielles stratégiques de la croissance verte. 128p.
7
enjeux que représentent les éco-innovations etde s’appuyer sur une connaissance intime de projets pilotes, pour mieux analyser les mécanismes permettant l’émergence et la diffusion des éco-innovations. Il offre enfin, grâce à une ouverture pluridisciplinaire sur les sciences sociales (économie et sociologie), une ébauche des théories économiques qui permettraient de proposer de nouveaux modèles en faveur de la croissance verte. 1) Les éco-innovations : les défis de la croissance verte Le développement durable s’est peu à peu confondu avec cette notion de croissance verte depuis la fin des années 1990, comme l’explique le professeur d’économie BeatBürgenmeier au cours du premier chapitre intitulé «Pourquoi les éco-innovations ?». La croissance verte peut s’interpréter comme une course économique engagée par le biais de l’éco-innovation. Si l’on en croit la plupart des grands exercices de prospective internationaux, nombre de futures innovations, favorables à la croissance verte, ou encore éco-innovations,telles que les définissent les auteurs de l’ouvrage,tous les concernent secteurs dont les principaux champs applicatifs sont l’éco-cité ou l’aménagement du territoire au sens large. Ces dernières constituent un levier pour la compétitivité au point que beaucoup s’accordent sur le fait que la nouvelle croissance 2 verte ne pourra qu’être générée par elles. Compte tenu de leur caractère pluridisciplinaire et transversal à de nombreux secteurs d’activités et de leurs débouchés multiples, les éco-innovations constituent un enjeu, tant pour la lutte contre le changement climatique que pour la 2  FAUCHEUX,S., HUE, C., NICOLAÏ, I. (2010).TIC et développement durable. Les conditions du success.De Boeck, Collection : Ouvertures Editeur Economiques, 222p. 8
3 compétitivité et la création d’emplois. Jeremy Rifkinparle 4 même de troisième révolution industrielle. D’autresvoient y « laplus forte opportunité de croissance du XXIème siècle» avec un marché mondial qui pourrait doubler, passant de 4570 Md $ en 2009 à 9000 Md $en 2020. Il n’est dès lors pas étonnant que les éco-innovations aient donné lieu à la multiplication de clusters s’appuyant sur des écosystèmes concentrant, comme le proposent les auteurs de cet ouvrage notamment au cours du chapitre 3, sur un territoire, un groupe d’acteurs inter-reliés (entreprises, universités, sociétés de valorisation). Aux Etats-Unis, à titre d’exemple, le CleanTECH San Diego et le Massachusetts Clean Energy Centre ont une longueur d’avance. En Europe, plusieurs régions se distinguent en particulier l’Allemagne avec le Solar Valley Mitteldeutschland, le Royaume Uni avec Envirolink NorthWest, la Finlande avec Le Lathi Campus Cleantech, le Danemark et la Suéde partageant la Øresund Environment Academy. En Asie, Kitakyushu au Japon constitue un méga-écosystème spécialisé dans le recyclage. D’autres sont en plein développement comme à Hyderabad sur le solaire, en Chine autour de Shangaï ou à Singapour sur le secteur de l’eau. En Israël, le Cluster eau bénéficie aussi d’une vraie notoriété.5 Tous les secteurs économiques, y compris ceux des services, sont interpellés à plus ou moins long terme. Les éco-innovations constituent alors une véritable opportunité pour répondre aux grands enjeux écologiques et 3  RIFKIN,J. (2008). Engager la troisième revolution industrielle : un nouvel ordre du jour énergétique pour l’Union Européenne du XXIème siècle. Fondation pour l’innovation politique, janvier.4  CaliforniaClean Tech Open. (2008). Competition Report and Directory of Start Up. 56p. 5 Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM). (2010).Les clusters mondiaux dans le domaine des éco-technologies : enseignements, perspectives et opportunités. Rapportfinal, avril, 319p. 9