Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

L' expérience chirurgicale

De
150 pages
Professeur des Universités, chirurgien des hôpitaux, spécialiste en orthopédie traumatologie et docteur en philosophie depuis 2009, Frédéric Dubrana nous montre comment l'idéal de la profession chirurgicale, alliant un savoir-faire technique et un engagement moral peut franchir les limites entre l'expérimentation susceptible d'amener un progrès et les dérives d'instrumentalisation.
Voir plus Voir moins
Frédéric Dubrana
L’expérience chirurgicale De la vivisection...à l’expérimentation
Préfaces de Jean Gayon et d’Alain Charles Masquelet
L’EXPÉRIENCE CHIRURGICALE De la vivisection... à l’expérimentation
Médecine à travers les siècles Collection dirigée par le Docteur Xavier Riaud L’objectif de cette collection est de constituer « une histoire grand public »de la médecine ainsi que de ses acteurs plus ou moins connus, de l’Antiquité à nos jours. Si elle se veut un hommage à ceux qui ont contribué au progrès de l’humanité, elle ne néglige pas pour autant les zones d’ombre ou les dérives de la science médicale. C’est en ce sens que – conformément à ce que devrait être l’enseignement de l’histoire –, elle ambitionne une «vision globale » et non partielle ou partiale comme cela est trop souvent le cas. Dernières parutions Henri LAMENDIN,Les de Jussieu, une famille de botanistes aux e e XVIII etXIX siècles, 2013. Jean-Jacques TOMASSO,La vie et les écrits de Bernard Nicolas Lorinet (1749-1814). Un médecin des lumières dans lé Révolution, 2013. Jean-Pierre MARTIN,L’instrumentation médico-chirurgicale en e e caoutchouc en France (XVIII -XIX ), 2013. Michel A. GERMAIN,Alexis Carrel, un chirurgien entre ombre et lumière, 2013. Henri LAMENDIN,Antoni van Leeuwenhoek (1632-1723), le microscope médical et les spermatozoïdes, 2013. e Christian WAROLIN,siècleMolière et le monde médical au XVII, 2013. Jean-Louis Heim,: de laLa longue marche du genre humain bipédie à la parole, 2013. Mathieu BERTRAND,Horace Wells (1815-1848) et Villiam T.G. Morton (1819-1868). La rencontre improbable de deux précurseurs de l’anesthésie, 2013. Xavier RIAUD,Des dentistes qui ont fait l’Histoire..., 2013. Mathilde FRADIN,Entretiens avec le Docteur Lévy-Leroy, médecin résistant, 2013. Xavier RIAUD,Histoire indépendentaire, 2013. Jean-Pierre MARTIN,Instrumentation chirurgicale et coutellerie e en France. Des origines auXIXsiècle, 2013. Henri LAMENDIN,Lazzaro Spallanzani (1729-1799), le père de la biologie médicale expérimentale, 2013.
Frédéric Dubrana
L’EXPÉRIENCE CHIRURGICALE De la vivisection... à l’expérimentation Préfaces de Jean Gayon et d’Alain Charles Masquelet
Du même auteur Luxation congénitale de la hanche aspect anthropologique historique et médical, F. Dubrana, Ch. Lefèvre, B. Fenoll, D. Le Nen, Sauramps Médical, Montpellier, 1998. Manuel des voies des voies d’abord en chirurgie orthopédique et traumatologique, F. Dubrana, D. Le Nen, Ch. Lefèvre, M. Prud’homme, Masson, Paris, 2002. Trucs et astuces en chirurgie orthopédique et traumatologie : Tome 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7Prud’homme, D. Le, F. Dubrana, Y. Poureyron, M. Nen, Ch. Lefèvre, Sauramps Médical, Montpellier, 2000-2011. Trucs et astuces en chirurgie du genou,F. Dubrana, Ch. Lefèvre, D. Le Nen, Sauramps Médical, Montpellier, 2004. Les prothèses de hanche sans ciment de première intention: Techniques opératoires problèmes et solutions, Dambreville, F. Dubrana, P. Kher, R. Petit, A. Ray, Springer-Verlag, Paris, 2003. Équilibrage ligamentaire et prothèse totale de genou, F. Dubrana, Ait Si Selmi, Ph. Neyret, Sauramps, Montpellier, 2005 (rééd. 2010). Ligatures et sutures en chirurgie, F. Dubrana, Ph. Pasquier, Springer Verlag, Paris, 2010. Réparation tissulaire à la jambe, D. Le Nen, A. Fabre, F. Dubrana W. Hu, Springer Verlag, Paris, 2011. Cahiers du Cercle Nicolas Andry:T1, T2, T 3, T4, T5Collection :, Sauramps Médical, Montpellier, 2007-2013. Les boiteux: mythes, génétique et chirurgie, F. Dubrana, L’Harmattan, Paris, 2011. Voies d’abord en chirurgie orthopédique et traumatologique, F. Dubrana, D. Le Nen, F.X. Gunepin,Masson-Elsevier, Paris, 2014. © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02237-6 EAN : 9782343022376
1 Préface FrédéricDubrana est un chirurgien orthopédiste connu pour de nombreux ouvrages savants, en particulier sur la luxation congénitale de la hanche et sur les prothèses du genou. Dans un livre récent, il a révélé une autre face de ses talents, celle d’un philosophe et anthropologue capable d’embrasser l’histoire, les mythes et légendes, les supersti-tions, la connaissance médicale, dans une superbe ré-2 flexion sur la boiterie . Qu’il me soit permis de dire ici dans quelles circonstances je l’ai connu. En 2001, M. Dubranaest venu me trouver à la Sorbonne, où je ve-nais de prendre mes fonctions comme professeur en philo-sophie et histoire des sciences. Ce fut le point de départ d’une thèse de philosophie qui a absorbé tous ses week-ends et toutes ses vacances pendant six ans. Sachant ce que requiert une fonction hospitalière à plein temps, j’imagine le courage, la motivation, la détermination qu’il a fallu pour mener à terme cette entreprise. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que j’ai eu la chance d’observer un tel engagement : plus que toute autre spécia-lité médicale, la chirurgie semble propre, tout particuliè-
1 Les deux préfaces illustrent l’indissociable complémentarité médi-cale et philosophique de l’acte chirurgical, elles sont écrites par un philosophe-biologiste et un chirurgien-philosophe. Le professeur Jean Gayon est enseignant à l’Université Paris I, membre senior de l’Institut Universitaire de France, directeur de l’IHPST, ses travaux se sont développés dans deux directions: philosophie et histoire des sciences de la vie. Le professeur Alain Charles Masquelet est ensei-gnant à l’Université Paris VI, chirurgien il est membre de l’Académie de chirurgie, membre correspondant de l’Académie de médecine, il travaille à l’hôpital Saint-Antoine, APHP, ses travaux se sont déve-loppés dans deux directions : la chirurgie et la philosophie. 2 F. Dubrana.: mythes, génétique et chirurgieLes boiteux. Éd. L’Harmattan. Paris. 2011. 7
rement aujourd’hui, à susciter des vocations philoso-phiques.  Lesecond essai que nous propose aujourd’hui M. Dubrana est tourné, non plus vers une pathologie, mais vers le chirurgien lui-même, le métier très particulier qu’il exerce et sonéthos. Il s’agit d’une méditation précise, pro-fonde et troublante sur l’expérience chirurgicale. En com-mençant la lecture de ce livre, me laissant porter par mes propres habitudes mentales, j’ai d’abord cru que le chirur-gien souhaitait réfléchir sur ce qu’on appelle depuis long-temps l’expérience médicale, et c’est d’ailleurs bien ce dont il est question dans les premières pages du livre. Par ce terme, on entend ce quelque chose qui, dans la pratique médicale, ne se réduit pas au corpus scientifique de la mé-decine, et témoigne, depuis qu’il a existé une profession médicale, de ce qu’on a traditionnellement appelél’art de la médecine. L’expérience médicale, c’est la capacité d’évaluer correctement des événements individuels tou-jours difficiles et problématiques, à la lumière de la con-naissance médicale disponible, et pratiquement toujours dans une situation d’urgence. On dit parfois qu’à l’époque contemporaine cette notion est désuète, tant la médecine s’est scientifisée. Mais ce n’est pas vrai : dans un environ-nement saturé par une surabondance d’analyses, de tests, et de remèdes sophistiqués, il ne faut en effet pas moins, mais d’avantage d’expérience pour savoir quelles analyses et quels remèdes doivent être mobilisés. Plus il y a de con-naissances, plus les ressources thérapeutiques sont variées, plus leur coût et leur efficacité (et donc aussi leur dangero-sité) croît, plus il y a de choix à faire, et donc plus l’expérience médicale importe. La raison pour laquelle nous ne voyons pas cette évidence tient à la complexité de la médecine contemporaine qui tend à dépersonnaliser l’art médical et l’expérience médicale. Le praticien res-ponsable tend de plus en plus à être un collectif. Plus le
8
cas est délicat, plus les ressources techniques requises sont importantes, plus la responsabilité tend à se déplacer vers des entités collectives.  FrédéricDubrana n’ignore pas cette tendance lourde de la pratique médicale contemporaine, et s’en émeut parfois, mais ce n’est pas la question qu’il soulève dans son beau livre. Il s’y intéresse en effet, non pas à l’expérience médi-cale en général, mais à l’expériencechirurgicale. Or l’expérience chirurgicale ne se laisse pas dépersonnaliser aussi facilement que la médecine en général. Le chirurgien intervient directement sur un corps: par une exception-nelle prérogative dans la société, il a le pouvoir et le droit, voire même le devoir, d’ouvrir ce corps, de le blesser vo-lontairement, dans le but de surmonter un désordre. Comme le dit l’auteur dans une puissante formule, l’acte chirurgical est une inextricable réponse à un problème qui est tout à la fois scientifique et moral: il est réalisé sur « un corps agressé consentant ». C’est pourquoi la chirur-gie, qui est devenue au fil des âges sans doute la ressource la plus efficace et la plus impressionnante de la médecine (ce que les médicaments nous font trop souvent oublier aujourd’hui), illustre au plus haut point «l’indéfectible humanité de la médecine». S’il est un domaine médical où l’engagement moral et la compétence technique ne peuvent être dissociés, c’est bien la chirurgie. Telle est la leçon centrale de l’ouvrage, irréconciliable avec une vision purement technique de la médecine opératoire.  Frédéric Dubrana, en s’appuyant sur de nombreux exemples historiques ou contemporains de première main, nous montre comment cet idéal de la profession chirurgi-cal a toujours, aussi loin que l’on remonte, été menacé par une aporie: où tracer la limite entre l’expérimentation, dont les leçons sont susceptibles de servir le genre humain (et plus prosaïquement le prestige du chirurgien), et l’expérience chirurgicaleproprement dite, où se mêlent de
9