Lecons d'anatomie comparée

De
>f7-:mf^^^wrïïjmmmimtmmv LIlUlAllUl!: MEDICALE DE FORTIN, î\IASSON ET C'S SVCCESSEUnS DE CROCUAllD, l'LACE DE l'i;coi,i:-de-mkdecine 1. , N° HISTOIRE DES CHAMPIGNONS GOMESTIKLES ET VÉNÉNEUX, Où l'on expose leurs caraclères dislinctifs, leurs propriétés alimenlaires et économiques, leurs effets nuisibles et les moyens de s'en garantir ou d'y remédier; OUVRAGE UTILE AUX AMATEURS DE CHAMPIGNONS , AUX. MÉDECINS, AIX NATIRALISTES , AUX PROPRIÉTAir.ES RURAUX, AUX MAIRES, AUX CURÉS DES CAMPAGNES, ETC., PAR JOSEPH ROQUES, (1(>Auleiii- la PnYTor.RAPniE mr^dicale et du Xoiveau Traité des plantes esi'elles. DEUXIÈME ÉDITION REVUE ET CONSIDÉRABLEMENT AUGMENTÉE. i vol. in avec un Atlas graiid-in-4" de 24 planclics représentant dans lenrsS", dimensions et leurs coiileuis naturelles cent espèces ou variôtC'S de cliaiupignons. SHS'S'S'Tîî'a' SE FHAïîCE. Rapport verbal par M. de Mirbel à l'Académie des sciences sur ^Histoire desfait Champignons comestibles et vénéneux du docteur Joseph Roques. séance du lundi 3i mars i83i. Messieurs, vous m'avez diargé de vous faire un rapport verbal sur et vénéneux de JosephYHistoire des Champujnons comestibles M. Roques, aucien médecin des hôpitaux militaires. Je viens ni'acquitter de de bien à dire dece devoir avec d'autant plus de plaisir qu'il a beaucoupy ouvrage.cet s'occupentjamaisLa famille des champignons n'est pasdecellesdont ne les personnes étrangères à l'étude des végétaux.
Publié le : dimanche 30 septembre 2012
Lecture(s) : 71
Tags :
Source : Archive.org
Licence :
Nombre de pages : 676
Voir plus Voir moins

>f7-:mf^^^wrïïjmmmimtmmvLIlUlAllUl!: MEDICALE DE FORTIN, î\IASSON ET C'S
SVCCESSEUnS DE CROCUAllD,
l'LACE DE l'i;coi,i:-de-mkdecine 1.
, N°
HISTOIRE
DES CHAMPIGNONS
GOMESTIKLES ET VÉNÉNEUX,
Où l'on expose leurs caraclères dislinctifs, leurs propriétés alimenlaires et économiques,
leurs effets nuisibles et les moyens de s'en garantir ou d'y remédier;
OUVRAGE UTILE AUX AMATEURS DE CHAMPIGNONS
,
AUX. MÉDECINS, AIX NATIRALISTES , AUX PROPRIÉTAir.ES RURAUX, AUX MAIRES,
AUX CURÉS DES CAMPAGNES, ETC.,
PAR JOSEPH ROQUES,
(1(>Auleiii- la PnYTor.RAPniE mr^dicale et du Xoiveau Traité des plantes esi'elles.
DEUXIÈME ÉDITION REVUE ET CONSIDÉRABLEMENT AUGMENTÉE.
i vol. in avec un Atlas graiid-in-4" de 24 planclics représentant dans lenrsS", dimensions
et leurs coiileuis naturelles cent espèces ou variôtC'S de cliaiupignons.
SHS'S'S'Tîî'a' SE FHAïîCE.
Rapport verbal par M. de Mirbel à l'Académie des sciences sur ^Histoire desfait
Champignons comestibles et vénéneux du docteur Joseph Roques.
séance du lundi 3i mars i83i.
Messieurs, vous m'avez diargé de vous faire un rapport verbal sur
et vénéneux de JosephYHistoire des Champujnons comestibles M.
Roques, aucien médecin des hôpitaux militaires. Je viens ni'acquitter de
de bien à dire dece devoir avec d'autant plus de plaisir qu'il a beaucoupy
ouvrage.cet
s'occupentjamaisLa famille des champignons n'est pasdecellesdont ne
les personnes étrangères à l'étude des végétaux. Les habitants des campa-
souvent fort empressésgnes propriétaires, artisans ou journaliers, sont
,
de rechercher les signes distinctifs des espèces de ce groupe pour séparer
celles qui olîrent un mets délicat et salubre,celles qui sont vénéneuses de
(;e sont certainement des motifs suffisants pour que la mycologie jouisse
qui ignorent le nom et sontd'une certaine vogue chez bien des gens en ,
figurerloin de se douter que leurs observations pourraient quelquefois
académiques. Grâce aux qua-avec honneur dans de savantes disserlations
lités bonnes ou mauvaises que présente la famille des champignons,sans craindre de rebuter la fouleBoquos a pu fairo de la vraie scienceM.
talent, nelivre, qui d'ailleurs est écrit avec sera pas dé-des lecteurs. Son
consulté avec fruit par les botanistesdaigné par les gens du monde , et sera
de profession.
sujet qu'il traite sous trois points de vue différents.Il examine le
"1 L'histohu- .NATURi:r,LE DES CHAMPIGNONS. Elle Comprend la clas-
plusieurs ordres subdivisés en petites tribus,sification (les champignons en
outred'après des caractères fort bien choisis, et en la description claire,
des genres, espèces et variétés. M. lloques a revu lescoujplèle, i)récise
quelquefois l'occasiontravaux de .ses prédécesseurs, et il a eu de les com-
pris un soin tout particulier à indiquer lespléter ou de les rectifier. Il a
localités que les diverses espèces habitent. Ses recherches n'ont pas été
par nos frontières les a étendues sur l'Espagne, la Suisse et lelimitées : il
figuréesBrah;ini. l'Iusieiirs espèces de France, décrites et par lui, avaient
Bulliard, Paulet et Persoon.échappé aux recherches de
2« La. TOXic.Oi.or.iE. Dans cette partie im|wrtante de son ouvrage,
déh'tères. Il décrit les phénomènes,M. Roques fait connaître les espèces
les symptômes, les ell'ois qu'elles produisent sur les animaux et sur
n'est pas toujours d'accord avec celles desl'homme. Sa manière de voir
mycologues qui sont venus avant lui ; mais il est juste de dire qu'il n'avance
(pii observations et des expériences souvent répé-rien n'ait pour base di.s
tées sur divers animaux, et quekptefois sur lui-même.
laCe n'était |)as assez d<' décrire; les accidents qui varient suivant nature
des principes immédiat- que recèlent les dilVérentes espèces, il fallait en-
core indicjuer hs meili lus moyf ns curaiifs. C'est ce que n'a pas manqué
défaire "M. llocpus soii à la suite de la description sp('cifique, s()it iqirès
,
chaque groupe ou iiibu : et . à la fin de son ouvrage, il donne nue mé-
•thode géuiTale de iia'n niiiit dans laquelle se trou\ réuni tout
, ce qui a
ra])pori à l'enq^oisorui' mut par les champignons.
L'emploi poriiono' cuiiNAïKE des Si cette de rou\ rage
en était si'paiée en n'y voudrait voir probablement (pi'un exiraii fort
,
spirituel et fort anuisant du Par/ait Cvislnier. L'auteur, à tort ou à
raison . n'a pu souvent se résoudre à parler avec une gravité toute scien-
tifique des receltes de cuisine. Mais, sous cette apparence frivole, on dé-
couvre un enseignement d'mie utilité réelle. Là se trouvent encore de
bonnes expériences, sage\\\\(t critique et des faits d'application que la
science aurait grand tort de ne pas livrer Peut-être même leà tous. seul
moyen d(! les mettre en circulation était-il de les présenter comme l'a fait
IM. Rocpies. Il s'attache à détruire des préjugés, erreurs sur l'usagedes
diététi(pie des champignons; il appelle l'attention sur plusieurs excellentes
espèces qu'on néglige; il s'applique à en réhabiliter d'autres qui , faute
d'avoir été bien étudiées, passent pour nuisibles ; enfin il indi(pie aux pau-
vres habitants des cauqiagnes, qui trouvent champignonsdans les une
ressource |)récieuse, surtout en temps de disette, les préparations les plus
économiques, les plus simples el les plus faciles.
L'ouvrage contient vingl-cpialre belles planches coloriées, qui ne sont
pas inférieures, connue travail d'art et de àscience, ce (]u'on a publié de
plus parfait en ce gcm-e. (hn'hpu' exactes et claires (pie soient les descrip-
tions du natuialiste, on conçoit très-bien qu'elles deviennent encore plus
intelligibles par les peintures iidèles qui les accompagnent.
résumé, M. lloques faitEn a un bon livre, un livre savant, utile, eliiitc'rossaiu : me semble, un grand malpar cela nirme ce n'est p;is, ce
roiulu allrayant.qu'il l'ail
MlRBEL.
Brousmis membredos Annai.es de la Mkhecinf, piiYsioLocioiii, par M. ,Extrait
l'Institut professeur à la Faculté de médiane de Paris.de ,
par Joseph Roques.Histoire des Champignons cosiestibles et vénéneux,
recommanderPour lêiulre à ce bel ouvia^'O la justice qu'il mérite, et le
l'avons soumis au ju^femeul d'unau public avec plus de conliauce. nous
savant parbotanistes. M. Caudicliaud. comui du mondede nos iiremiers
dont il enrichi la botani(iiie, et par ses tra-le grand nombre de plantes a
nous eu ex-physiologie végétale, a bien voulu l'examiner, et ilvaux de
prime son opinion de la manière suivante :
puis dire avec plaisir, l'ouvrage intitulé:J'ai lu avec intérêt, et je
par leHistoire des Chinnpignons coincstiblis et vénéneux M.,
docteur lloques.
le savant botaniste, l'habileCe travail iu)portanl. qui décèle à la fois
|)hilanihrope, peutet plus que tout cela , l'homme de bien, lemédecin, .
partie médicale et en partieêtre divisé en partie purement botanique , en
: je me bornerai à l'examen de la première.culinaire
des articles séparés . concis , riches de faits et de citations, l'auteurDans
de des champignons, di' leurs modestraite su(ces>ivemenl l'organisation
reproduciion . de leur culture, de leur récolte, de leur conservation,de
pout distinguer uelterneut lesdes règles générales d'après lesquelles on
alimeniairps de celles qui ne le sont pas . et , enfin, de leurs usagesespèces
très ru détail ordn- paret de leur |)rép;iraiion culinaire. Il décrit ensuite .
einbu ol genre genre ceiU ciiupianle-cpiati c-peces deordre, tribn par par .
qui croissentchampignons, tant alimi-ntaires que nuisibles, spoiitanémeni
sont nouvelles.en Europe et dont quinze ou vingt espèces
ainsi qu'il le reconnaît lui-même, n.'a point eu rinleniion deL'auteur,
but principal de décrirefaire un traité complet de mycologie : son a été
et de figurer mieux qu'on ne l'a fait jusqu'à ce jour lesconvenablement
nourriture saine,champignons comestibles, (pu fonrnisient une abondante,
vénéneux lesquels on peut les confondre;agréable, et les champignons avec
de faciliter l'usage des uns. de prémunir contre celui des autres et de
pronq)tement aux accidentsmettre tout le monde à même de remédier
graves qui résultent ordinairement de ces derniers.
Cet ouvrage, qui paraît avoir coûté de longues années d'études et de
conscience remarquableméditations à M. le docteur Roques, est fait en , et
par l'ordre parfait qui règne dans ses articles, par l'élégantesurtout
est rempli d'observationssimplicité de ses descriptions et de leurs détails. Il
utiles, souvent neuves, résultant de recherches propres à l'auteur, ou de
de mycologierenseignements qu'il a puises dans les meilleurs traités
étrangers.français et
L'atlas est au-dessus de tous les éloges pourrait en faire; il sequ'on
figures repré-compose de vingt-quatre planches, et de cent à cent vingt
sentant soixante espèces ou variétés très-distinctes de champignons. On
nature.peut dire de ces peintures qu'elles sont belles et vraies comme la
convcnabl"ment traitéeSi la partie médicale est . comme je le crois , aussicomestiblesque la parlio botaniciue, VHistoire des Cliampvjnons et
un ouvrage précieux qu'il fautvénéneux de yi. le docteur Roques est
nous empresser de rccomuiander aux amateurs d'histoire naturelle auxj
les pays,njycophiles, comme aux médecins de tous
Paris, 12 juillet i83i.
Charles Gaudichaud.
partie médicale, sur laquelle notre savant botaniste s'abstient deLa
et nous nous sommesprononcer, a été par nous examinée attentivement,
(pi'eile contient les descriptions les plus exactes des symptômes etassuré
méthodesdes phénomènes produits par les champignons vénéneux, avec les
traitement les plus sûres les plus détaillées.de et
souventLa i)artic culinaire est aussi très-bien traitée. Nousavons entendu
célèbre Carême en faire l'éloge. Les préparations simples et économiquesle
dans plusieurs paysà l'usage du peuple, pour qui les champignons sont
décrites avec le même soin que lesun moyen de subsistance, ont été
despréparations recherchées et dispendieuses, à la portée seulement
riches. Car les besoins occupent autant le docteur Roques quedu pauvre
les jouissances du riche, et sa science pratique s'adapte à toutes les classes
de la société.
paru d'autantQuant à la manière dont son ouvrage est écrit , elle nous a
peu habitués, dans notre littératureplus reuijinpjable, que nous sonuiies
médicale, à trouver de bons écrivains. Le livre de M. Roques se distingue
par le même plaisir que nos bons"un style pur. élégant, et on le lit avec
ouvrages de littérature.
Nous ne recommander instammentpouvons donc , à tous ces titres . que
VHistoire des C/ianrpignons à la nombreuse classe de lecteurs à
laquelle elle s'adresse, et surtout à nos confrères.
Gaubert.
plupart scientifiquesontégalementaccueilliLa desjournaux littéraires ou
de la manière la plus flatteuse VHistoire des Champignons de M. le
docteur Roques.
^
Voilà le prospectus que nous offrons au public. Nous ne saurions lui
des littéra-donner une meilleure garantie que l'approbation des savants et
teurs distingués qui ont examiné la première édition de cet ouvrage épuisée
depuis quilong-temps. C'est d'un heureux augure pour la seconde, est
sous presse le grand soin.et que l'auteur a revue avec plus
-.€'onefil9«fns «Me Vente
considérablement augmentée, renfermeCotto (loiixièmc ('(litioii , rcviii' avec soin et
riiistoire de de deux cents es|ièces on variétés de eiianipisnoi's. Cellesdétailiéc plus
|this de sont au nomljic de cent, d'après les dessins(in'il importe le connaître jiravécs
originaux.
J,"ouvrage un liean volume in-S", imprimé avec luxe, et un allas de 7-\ plan-(biiue
ches grand in-i", gravées au pointillé sur acier, impiimécs en couleur et retoncliées au
pinceau par les premiers artistes en ce geinc.
Prix avec un joli cartonnage pour l'atlas, ').! fr.
,
iV. Ji. C'est le seul ouvrage de ce génie qui réunisse une exécution soignée à un
prix aussi moditiue.
—PARIS. IMl'lUME PAR ItliTIlCNE ET PI.ON'.¥
ANATOMIE
COMPARÉE.
TOMi; VII.
^.
¥'li-
. * »,
IMî'iUUKHll-: l)K TKK/dOI.O
nu; M:ulaiiic, 7)0,n"
• f

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.