Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 0,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Du même publieur

G. W. LEIBNIZ ŒUVRES LCI/54 L e slci-eBooks sont ine public. Lesdes compilations d’œuvres appartenant au doma textes d’un même auteur sont regroupés dans un volu me numérique à la mise en page soignée, pour la plus grande commodité du lecteur.
MENTIONS © 2014-2017 lci-eBooks, pour ce livre numérique, à l’exclusion du contenu appartenant au domaine public ou placé sous licence libre.
ISBN : 978-2-918042-54-9 Un identifiant ISBN unique est assigné à toutes les versions dudit eBook pour le format epub comme mobi.
VERSION Version de cet eBook : 1.3 (04/03/2017),1.2 (30/04/2016), 1.1 (06/03/2015) Leslci-eBookspeuvent bénéficier de mises à jour. Afin de déterminer si cette version est la dernière, on consultera lecatalogue actualisé sur le site. Pour procéder à la mise à jour, on pourra utiliser le permalien placé à la fin du volume. La déclinaison de version.n (décimale) correspond à des corrections d’erreurs et/ou de formatage. La déclinaison de versionsn (entière) correspond à un ajout de matière complété éventuellement de corrections.
SOURCES –La source des textes présents dans ce livre numérique se trouve sur le site Wikisource –Couverture : Gravé par P. Savart, 1768, d’après E. Ficquet. Wellcome Library, London. Image tronquée et luminosité retouchée. Cop yrighted work available under Creative Commons Attribution only licenceCC BY 4.0 –Page de Titre :The Gallery of portraits: with memoirs, London, C. Knight, 1833. Arthur Thomas Malkin. Getty Research Institute. Internet Archive. Si vous estimez qu'un contenu quelconque (texte ou image) de ce livre numérique n'a pas le droit de s'y trouver, veuillez le signaler à traversce formulaire.
LISTE DES TITRES
GODEFROI GUILLAUME LEIBNIZ (1646 – 1716)
OPUSCULES DRÔLE DE PENSÉE, TOUCHANT UNE NOUVELLE SORTE DE REPRÉSENTATIONS 1675 LA VRAIE MÉTHODE 1677 MA CHARACTERISTIQUE DEMANDE UNE ENCYCLOPÉDIE NOUVELLE 1679 DISCOURS DE MÉTAPHYSIQUE 1686 NOUVELLES OUVERTURES 1686 DISCOURS TOUCHANT LA MÉTHODE DE LA CERTITUDE ET L’ART D’INVENTER 1690 LETTRE SUR LA QUESTION SI L’ESSENCE DU CORPS CONSISTE DANS L’ÉTENDUE 1691 SUR LE LIVRE D’UN ANTITRINITAIRE ANGLAIS 1694 DE LA RÉFORME DE LA PHILOSOPHIE PREMIÈRE, ET DE LA NOTION DE SUBSTANCE 1694 ESSAI ANAGOGIQUE DANS LA RECHERCHE DES CAUSES 1695 SYSTÈME NOUVEAU DE LA NATURE 1695 ÉCLAIRCISSEMENT DU NOUVEAU SYSTÈME DE LA COMMUNICATION DES SUBSTANCES 1696 RÉFUTATION INÉDITE DE SPINOZA 1706 et 1710 MONADOLOGIE 1714 PRINCIPES DE LA NATURE ET DE LA GRÂCE 1714 DISCOURS SUR LA THÉOLOGIE NATURELLE DES CHINOIS 1716 LETTRESLETTRE À M. ARNAULD, DOCTEUR EN SORBONNE 1690 CINQ LETTRES AU PÈRE VERJUS 1697 à 99
PAGINATION
Ce volume contient 83891 mots et 229 pages 1 .DRÔLE DE PENSÉE, TOUCHANT UNE NOUVELLE SORTE DE REPRÉSENTATIONS 2. LA VRAIE MÉTHODE 3 .MA CHARACTERISTIQUE DEMANDE UNE ENCYCLOPÉDIE NOUVELLE 4.DISCOURS DE MÉTAPHYSIQUE 5.NOUVELLES OUVERTURES 6 .DISCOURS TOUCHANT LA MÉTHODE DE LA CERTITUDE ET L’ART D’INVENTER 7 .LETTRE SUR LA QUESTION SI L’ESSENCE DU CORPS CONSISTE DANS L’ÉTENDUE 8. SUR LE LIVRE D’UN ANTITRINITAIRE ANGLAIS 9. DE LA RÉFORME DE LA PHILOSOPHIE PREMIÈRE, ET DE LA NOTION DE SUBSTANCE 10. ESSAI ANAGOGIQUE DANS LA RECHERCHE DES CAUSES 11. SYSTÈME NOUVEAU DE LA NATURE 1 2 . ÉCLAIRCISSEMENT DU NOUVEAU SYSTÈME DE LA COMMUNICATION DES SUBSTANCES 13. RÉFUTATION INÉDITE DE SPINOZA 14. MONADOLOGIE 15. PRINCIPES DE LA NATURE ET DE LA GRÂCE 16. DISCOURS SUR LA THÉOLOGIE NATURELLE DES CHINOIS 17. LETTRE À M. ARNAULD, DOCTEUR EN SORBONNE 18. CINQ LETTRES AU PÈRE VERJUS
8 pages 5 pages
1 pages 39 pages 5 pages
10 pages
3 pages 4 pages
3 pages 10 pages 10 pages
5 pages 15 pages 15 pages 9 pages 48 pages 4 pages 11 pages
OPUSCULES
D R Ô L E D E P E N S É E , T O U C H A N T U N E N O U V E L L E S O R T E D E R E P R É S E N T A T I O N S
1675
8 pages
La Representation qui se fit à Paris septembre 1675 sur la riviere de Seine, d'une Machine qui sert à marcher sur l'eau, m'a fait nais tre la pensée suivante, la quelle, quelque drole qu'elle paroisse, ne laisseroit pas d 'estre [de] consequence, si elle estoit executée. Supposons que quelques personnes de consideration, entendues aux belles curiositez, et sur tout aux machines, soyent d'acco rd ensemble, pour en faire faire des representations publiques. Pour cet effect il faudroit qu'elles pûssent avoir un fonds, à fin de faire des depenses necessaires ; ce qui ne seroit pas difficile, si qu elques uns au moins de ces personnes fussent en etat d'avancer. Comme par example le Marquis de Sourdiac, Mons. Baptiste, Mons. Le Brun, ou peutestre quelque grand seigneur, comme Mons. de la Feuillade, Mons. de Roannez ; ou même si vous voulez, Mons. de Meclembourg, Mons. de Mazarini, et quelques autres. Il vaudroit pour tant mieux, qu'on pût se passer des grands seigneurs, et mêmes des gens puissans en Cour, et il seroit bon d'avoir des particuliers capables de soutenir les frais necessaires. Car un seigneur puissant se rendroit maistre tout seul de l'affaire, lors qu'il en verroit le succés. Les cho ses allant bien on pourroit tousjours avoir des protecteurs en Cour. Outre les personnes capables de faire des frais, il en faudroit aussi qui puissent donner tousjours des nouvelles inventions. Mais comme le grand nombre fait naistre des desordres ; je crois que le meilleur seroit qu'il n 'y en eût que deux ou trois associez, maistres du privilege, et que les autres fussent à leurs gages, ou receus avec condition, ou à l'egard de certaines representations ou jusque à un certain temps, ou aussi long temps qu'il plairoit aux principaux, ou jusque à ce qu'on leur auroit rendu certaine somme d'argent qu'ils pouvoient avoir fourni. Les personnes qu'on auroit à gage, seroient des pei ntres, des sculpteurs, des charpentiers, des horlogers, et autres gens semblab les. On peut adjouter des mathematiciens, ingenieurs, architectes, bateleurs[ ,] charlatans, Musiciens, poëtes, libraires, typographes, graveurs, et autres, le tout peu à peu et avec le temps. Les representations seroient par exemple des Lanter nes Magiques ; (:on pourroit commencer par là:) des vols, des meteores contrefai tes, toutes sortes de merveilles optiques ; une representation du ciel et des astres. Cometes. Globe comme de Gottorp ou Jena ; feux d'artifices, jets d'eau, vaisseaux d'es trange forme ; Mandragores et autres plantes rares. Animaux extraordinaires et rares. Ce rcle Royal. Figures d'animaux. Machine Royale de course de chevaux artificiels. Pr ix pour tirer. Representations des actions de guerre. Fortifications faites, elevées, de bois, sur le theatre, tranchée ouverte, etc. Le tout à l'imitation du faiseur [de] luts que j'ai veu ; un maistre de fortification expliqueroit l'usage de tout. Guerre contrefaite. Exercice d'infanterie de Martin et. Exercice de cavalerie. Bataille navale en petit sur un canal. Concerts extraordinai res. Instrumens rares de Musique.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin