Les Marchands de clones

De
Publié par

La réplication à l'identique des êtres humains a depuis longtemps inspiré récits de science-fiction et contes philosophiques. Ce thème s'est brusquement concrétisé avec la naissance en 1997 de la brebis Dolly, premier mammifère cloné à partir d'un adulte. Débordant le champ de la seule recherche fondamentale, en ce début de XXIe siècle, le clonage d'animaux d'élevage ou de compagnie promet de devenir une activité rentable pour des entreprises plus ou moins scrupuleuses. Et la naissance de clones humains est annoncée comme imminente par quelques scientifiques marginaux. En même temps se développe un débat complexe sur les enjeux éthiques et l'encadrement juridique du clonage humain selon sa finalité, reproductive ou thérapeutique.


Avec précision et concision, Bertrand Jordan offre ici une synthèse magistrale des multiples questions posées par cette nouvelle emprise de la technologie sur le vivant.


Analysant d'abord sans complaisance les problèmes scientifiques et les difficultés techniques du clonage, il en étudie ensuite avec une sobre objectivité les dimensions économiques, sociales et idéologiques. Un livre qui permettra à chacun de se faire une opinion éclairée.


Publié le : vendredi 25 juillet 2014
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782021015058
Nombre de pages : 223
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LES MARCHANDS DE CLONES
Du même auteur
Voyage autour du Génome, le tour du monde en 80 labos INSERM/John Libbey, 1993
Voyage au pays des gènes Les Belles Lettres, 1995
Génétique et Génome : la fin de l’innocence Flammarion, 1996
Les Imposteurs de la génétique Seuil, « Science ouverte », 2000
Le Chant d’amour des concombres de mer Seuil, « Science ouverte », 2002
BERTRAND JORDAN
LES MARCHANDS DE CLONES
ÉDITIONS DU SEUIL e 25, bd RomainRolland, Paris XIV
isbn 9782021018318
© Editions du Seuil, avril 2003
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L.3352 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
www.seuil.com
Avantpropos
AVANTPROPOS
Le 27 décembre 2002, radios et télévisions annonçaient que l’entreprise Clonaid, émanation de la secte scientiste des raéliens, revendiquait la naissance du premier clone humain : une petite fille prénommée Ève, née la veille, d’une mère nordaméricaine, en un lieu tenu secret. Coup de bluff ou réalité avérée, cette apparition poussait à leur paroxysme les fantasmes suscités par l’idée du clonage humain, déjà réac tivés par Dolly qui, début 1997, avait prouvé à tous qu’une telle opération était techniquement possible. Fantasme du double, espoir d’immortalité, peur aussi de la transgression d’un interdit « naturel » ou sacré : le clone atil une âme ? s’interrogent les docteurs de la foi. Le mythe du double, créé par un magicien ou un savant imprudent, et qui généralement finit par se retourner contre son créateur, est largement représenté dans la littéra ture. LeFrankensteinde Mary Shelley tout comme la vieille légende juive du Golem jouent dans ce registre. Certes, Frankenstein ou le Golem ne sont pas à proprement parler des clones, plutôt des sortes de machines imitant la nature
7
LES MARCHANDS DE CLONES
humaine. Pour un biologiste moléculaire, il est pourtant fascinant de noter que le Golem, fait d’argile, s’anime lorsque son créateur introduit dans une cavité de sa poi trine un ruban de papier portant des inscriptions cabalis tiques : le parallèle avec l’ADN*, mémoire et projet de nos cellules, est irrésistible… Plus près de nous, impossible d’oublierLe Meilleur des mondes (Brave New World) d’Aldous Huxley, dans lequel des ovules fécondésin vitro sont soumis au « procédé Bokanovsky » qui les fait bour geonner jusqu’à obtenir quatrevingtseize embryons iden tiques et viables. Après croissance dans un utérus artificiel et conditionnement, l’on obtient des êtres adaptés au rôle qu’ils devront jouer dans ce monde très organisé : des diri geants Alphas ou au contraire des travailleurs manuels dénués d’intelligence, les Epsilons. Ce livre, exploitant l’hypothèse de la division d’embryons et décrivant son emploi systématique dans une société prête à toutes les manipulations du matériel humain, eut un retentissement considérable lors de sa première publication, en 1931, et continue à rencontrer le succès aujourd’hui. Mentionnons encore, parmi beaucoup d’autres, un roman d’Ira Levin, Ces garçons qui venaient du Brésil (The Boys from Brasil),qui évoquait en 1976 la production de dizaines de futurs Hitler par des nostalgiques du nazisme, et pour finir un ouvrage publié aux ÉtatsUnis en 1978 et qui fit grand bruit : dans À son image (In his Image : the Cloning of a Man), David Rorvik prétendait rapporter un fait réel, le clonage d’un millionnaire. Il fallut un procès pour que l’auteur recon naisse qu’il s’agissait d’une fiction.
8
AVANTPROPOS
L’attrait, la fascination de ce thème sont liés à l’image de la fabrication d’une réplique qui assurerait – croiton bien à tort – une forme d’immortalité. Dans l’ambiance actuelle de surestimation du « donné » génétique, attestée par la facilité avec laquelle on parle de « gène de l’homosexualité », « du crime » ou « de l’intelligence », on glisse facilement de l’iden tité génétique à l’identité tout court. Et l’on imagine qu’un individu portant les mêmes gènes qu’un autre partagerait son caractère, ses sentiments, ses tendances, en somme son indi vidualité. Pourtant les vrais jumeaux, génétiquement iden tiques et qui, eux, sont nés au même moment dans la même famille, dans le même environnement, ont parfois des per sonnalités bien différentes… Ce thème de sciencefiction ou de récit philosophique est brusquement devenu réel en 1997, avec l’annonce de la naissance de Dolly, premier mammifère cloné à partir de cellules prélevées sur un animal adulte. Il apparaissait dès lors que le clonage d’un être humain n’était pas impossible – contrairement à ce qui avait longtemps été admis comme une vérité scientifique. Fin décembre 2003, Brigitte Boisselier, « évêque raélien » et directrice de la firme Clonaid, annonce la naissance du premier bébé cloné… Il fau dra sans doute quelque temps pour savoir s’il s’agit réellement de clonage et, dans l’affirmative, si l’enfant en question jouit d’une bonne santé ; mais ce qui n’était encore qu’une éven tualité devient dangereusement proche. D’autant plus que le clonage d’animaux s’est largement développé, même s’il comporte encore beaucoup d’aléas. Ces perspectives ont déjà suscité de nombreux ouvrages. Beaucoup d’entre eux, rédigés peu après la naissance de
9
LES MARCHANDS DE CLONES
Dolly, relatent la situation telle que l’on pouvait l’appréhen der en 1997 ou 1998. Depuis, la technologie, les résultats tout comme les termes du débat ont sensiblement évolué. D’autres écrits, plus récents, sont surtout centrés sur les aspects éthiques et politiques du clonage. Il m’a semblé qu’il y avait place pour un nouveau livre sur ce sujet, sous réserve qu’il soit à jour, solidement documenté, mais néanmoins accessible au lecteur non spécialiste. Je me suis donc attaché à présenter l’état actuel du clonage animal à travers son his toire, en exposant les obstacles techniques qui le rendent encore aléatoire, en décrivant le paysage scientifique et médiatique dans lequel se développent ces travaux, en mon trant aussi pourquoi et comment ce champ de recherches a pris une importance économique. Ce panorama est souvent centré sur les ÉtatsUnis : c’est là que sont menées la plupart des études, que sont implantées presque toutes les entreprises concernées, et que le débat public est le plus ouvert (et le plus largement accessibleviaInternet). À partir de ces élé ments, je montre ensuite les enjeux du clonage humain, qu’il soit reproductif ou thérapeutique, en fondant la discussion des aspects éthiques sur une vision résolument matérialiste de la condition humaine et sur une appréhension fine des réalités scientifiques. J’espère ainsi contribuer à éclaircir des controverses qui me paraissent souvent brouillées par le manque d’informations techniques suffisamment détaillées, et par le recours à des arguments d’ordres si divers qu’ils se croisent sans se rencontrer. Afin de faciliter la lecture de ce texte, j’ai souvent reporté en note des précisions additionnelles. Les mots dont le sens
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.