Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 14,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

NF EN ISO 5457 et 7200
11
Un outil de communication technique Pour pouvoir réparer ou fabriquer un objet, il faut d’abord le comprendre. Quelles sont les pièces du mécanisme ? Comment sont-elles assemblées ? Où se situent-elles dans le mécanisme ? Autant de questions auxquelles il faut répondre pour comprendre un mécanisme. Un moyen simple d’y parvenir est le dessin technique, souvent appelé plan. Le dessin technique est donc un moyen d’expression universel à tout technicien. Il suit des règles, des normes précises et rigoureuses dans un souci d’efficacité. Tout professionnel qui utilise ou agit sur des mécanismes (machines, engins, auto-mobiles…) doit pouvoir décoder un dessin technique, sans quoi il serait vite perdu et inefficace. Savoir décoder et utiliser un dessin technique nécessite de la rigueur et de l’organisation.
Les premiers dessins connus sont ceux des hommes du Paléolithique qui « capturent » les animaux sur les murs des cavernes à la période magdalénienne, entre 19 000 et 10 000 avant J.-C. Au Néolithique, les premiers architectes construisent des villes, par exemple la ville de Jéricho en Cisjordanie (vers 7 800 avant J.-C.). À partir de l’Antiquité, les Sumériens, un peuple de Mésopotamie, connaissent l’écri-ture pictographique : un « dessin » représente un objet. Les ingénieurs romains tels Vitruve en 30 avant J.-C. et Frontin en 80 après J.-C. pla-nifient la construction des aqueducs, des thermes, des cirques et des arcs de triomphe. À la Renaissance, vers 1450, le dessin technique prend une autre dimension avec Léonard de Vinci et l’imprimerie de Gutenberg. De Vinci représente des engrenages, des roulements à billes, le corps humain et des machines de guerre sur des plans en papier. Gaspard Monge (1746-1818) est traditionnellement considéré comme le fondateur de la projection orthogonale et de la géométrie descriptive modernes. La révolution industrielle, avec l’essor de la machine à vapeur à partir du début du e XIXsiècle, a besoin du dessin industriel pour établir les plans avant la fabrication des machines : c’est la planification des travaux à grande échelle (machines ferroviaires et minières, industrie de guerre). e AuXXsiècle, c’est l’informatique qui améliore la qualité, la précision et la facilité d’archivage des dessins techniques modernes.
2.1.1
2.1
Ledessin technique (ou industriel)
18
2.3Échelle
2.2Formats normalisés 15
2.4Cartouche
Exercice type
2.5Nomenclature 16
15
Plan Compétences visées : L1, L8, L12, E1 2.1Le dessin technique (ou industriel) 11
2
Dessin technique : vulgarisation et normalisation
16
12
Chapitre 2• Dessin technique : vulgarisation et normalisation
2.1.2
Figure 2.1 – Batteur de cuisine Minor Moulinex (conservatoire Seb, Lyon).
Figure 2.2 – Croquis du batteur Minor Moulinex (conservatoire Seb, Lyon).
Les différentes représentations des dessins techniques
Il existe plusieurs types de dessins techniques, tous complémentaires. Prenons l’exemple d’un batteur pour les œufs et étudions l’ensemble des dessins qu’il est possible d’établir (figure 2.1).
Le croquis C’est un dessin (ou une esquisse) fait à main levée sans respecter de règles précises (figure 2.2). Il permet de visualiser une idée, un avant-projet.