Mise en place d'une chaufferie au bois

De
Publié par

La loi de programmation et d'orientation sur l'énergie donne à la France un nouveau cadre pour la maîtrise de l'énergie et le développement des énergies renouvelables dont les bioénergies. Le développement des investissements en chaufferies bois à alimentation automatiques doit participer aux objectifs d'accroissement de 50 % de la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique français : c'est le plan Biomasse, mis en oeuvre pour permettre de respecter les objectifs et engagement de la France (loi POPE, Protocole de Genève de 1991, protocole de Gôteborg de 1999, protocole de Kyoto, directives européennes GIC IPPC et NEC).
Mettre en oeuvre une chaufferie bois et son réseau de chaleur suppose des connaissances variées, une méthodologie adaptée ainsi qu'un savoir pragmatique indispensable. Cet ouvrage contient ces éléments et traite notamment : - du choix des combustibles ; - de la logistique d'approvisionnement ; - des technologies de chauffage et de combustion ; - des aspects environnementaux, économiques, réglementaires et sociaux qui se posent lors de la conception et de la réalisation d'un tel projet. Édité une première fois en 1999, ce guide technique a été mis à jour pour tenir compte des évolutions et faire partager l'expérience acquise ces dernières années. Il s'adresse à la fois aux prescripteurs, aux maîtres d'ouvrage, aux maîtres d'œuvre ainsi qu'aux opérateurs et utilisateurs afin de répondre à leurs interrogations sur l'opportunité de leur projet, leur apporter une méthodologie éprouvée et des connaissances à jour.
Publié le : lundi 3 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782759802623
Nombre de pages : 176
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ÉNERGIE BOIS
Mise en place d’une chaufferie au bois
Étude et installation d’une unité à alimentation automatique
Coordination : Jean-Christophe Pouët
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Mise en place d’une
chaufferie au bois
Étude et installation d’une unité
à alimentation automatique
Coordination : Jean-Christophe Pouët
EDP Sciences/ADEME
Extrait de la publication
Illustrations de couverture : déchiqueteuse ©Afocel ; chaufferie bois de la Ferté-Macé ©Biomasse Normandie.
ISBN : 978-2-86883-961-9
Tous droits de traduction, d'adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957 n'autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l'article 41, d'une part, que les « copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non des tinées à une utilisation collective ». et d'autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d'exemple et d'illustration, « toute représentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite » (alinéa 1 er de l'article 40). Cette représentation ou reproduction, par quelque procédé que ce soit, constituerait donc une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivants du code pénal.
©2007, EDP Sciences, 17 avenue du Hoggar, PA de Courtaboeuf, 91944 Les Ulis Cedex A
et
ADEME Éditions, 2 square La Fayette, 49004 Angers Cedex.
Extrait de la publication
Introduction
1.
Sommaire
Production, transformation et livraison des combustibles bois
1.1 Matières premières ligneuses : inventaire et classement réglementaire pour la combustion Bois d’origine forestière, bocagère ou urbaine Sous-produits ou produits connexes de l’industrie du bois Bois déchets ou de rebut Classement réglementaire des bois comme combustibles ou déchets
1.2 Production et caractéristiques des combustibles bois Conditionnement des matières premières en combustibles bois Familles de combustibles bois Caractéristiques des combustibles bois
1.3 Livraison des biocombustibles Chargement du matériel de transport Matériels de transport Livraison au silo de stockage de la chaufferie
2.
Production et fourniture d’énergie
2.1 Technologies des chaufferies bois Description d’une chaufferie bois Stockage du bois Alimentation automatique Générateur de chaleur Traitement des fumées
1
5
55101315161732364545474749 505050566068
Sommaire
III
IV
Décendrage Armoire de commande et de régulation Raccordement aux réseaux de distribution de chaleur Emprise foncière, accessibilité, intégration architecturale Construction des ouvrages
2.2 Conception et dimensionnement des projets de chaufferies bois et de réseaux de chaleur Paramètres clefs d’une chaufferie Dimensionnement des projets de chaufferies bois et de réseaux de chaleur
3.
Montage des projets
3.1 Typologie des projets Chaufferies dédiées à un seul établissement ou usager Chaufferies desservant plusieurs établissements ou groupes de logements Exemples d’installations
3.2 Les étapes d’un projet Évaluation de la pertinence d’un projet Réalisation d’une étude de faisabilité Décision du maître d'ouvrage Construction et mise en route de la chaufferie bois Suivi du fonctionnement
3.3 Structuration de l’approvisionnement en combustibles bois Typologie des structures d’approvisionnement Démarche pour la création d’une structure d’approvisionnement Montages juridiques et financiers Prix des combustibles bois
3.4 Création de la chaufferie bois Maîtrise d’ouvrage Montage technique Analyse économique Montages juridiques Aspect réglementaire
Conclusion : cinq recommandations pour réussir un projet
Références bibliographiques
Glossaire
Mise en place d’une chaufferie au bois
7275768080
82828793 93939495
9999100100100100
101101102105108
109109110113125137
139
141
145
Sigles
Liste des figures et tableaux
Annexes
A1. Réglementation sur les chaufferies bois A2. Détermination du rendement d'une chaudière bois A3. Les types de contrats d'exploitation de chauffage A4. Unités du bois énergie Les partenaires du guide L’ADEME en région
Extrait de la publication
149
153
157
158162163165166169
Sommaire
V
Ont participé à l’élaboration de ce guide :
– l’ADEME avec : – Christophe BAREL, – Luc BODINEAU, – Sylvain BORDEBEURE, – Sylvie COGNEAU, – Jean-Christophe POUET, – Caroline RANTIEN ;
– Biomasse Normandie avec : – Marie-France CLAVE, – Stéphane COUSIN ;
– débat avec : – Serge DEFAYE ;
– l’Ageden avec : – Gilles BELLET ;
– Rhônalpénergie Environnement avec : – Valérie BORRONI ;
– l’Association des ingénieurs territoriaux de France (AITF) avec : – Etienne CAYREL (SIEL 42) ;
– l’Union des coopératives forestières françaises (UCFF) avec : – Pierre DUCRAY ;
– l’Union sociale pour l'habitat (USH) avec : – Sylvette BARET-GUEYE (Habitat et Territoires Conseil, bureau d'études de l'USH).
Extrait de la publication
Introduction
Les prescripteurs du bois comme source d’énergie doivent apporter de nombreuses réponses aux maî-tres d’ouvrage et aux futurs usagers, mais très souvent aussi aux professionnels de la forêt, du bois, du bâtiment et du chauffage. Le plus souvent, ils doivent aller au-devant de questions et fournir, au démar-rage d’un projet, des informations générales qui seront ensuite explicitées au cours d’un long processus qui va de l’étude préalable à la mise en service des chaufferies et des réseaux. Le présent guide a pour objet de rassembler les données techniques, économiques et juri-diques détaillées, pour informer les prescripteurs, les maîtres d’ouvrage, les opérateurs et les utilisa-teurs de chauffage automatique et collectif au bois. Rappelons ici brièvement les premières réponses apportées lors d’un premier contact avec un maître d’ouvrage.
Les techniques du chauffage collectif au bois sont-elles au point ?
Oui, la filière bois-énergie a atteint un stade de maturité, même si elle a encore des progrès à faire en s’appuyant notamment sur le savoir-faire des professionnels des pays nordiques, de l’Autriche… et à condition que les professionnels français disposent d’un retour d’expérience suffisant. Mais en prenant les dispositions qui s’imposent, il est possible de concevoir, réaliser et exploiter un ouvrage et des équi-pements qui donnent entièrement satisfaction.
Extrait de la publication
Introduction
1
2
La garantie d’approvisionnement en combustible bois est-elle assurée partout ?
Oui, les forêts européennes sont sous-exploitées et les ressources ligneuses sont potentiellement très abondantes et en partie inutilisées. Cependant le maître d’ouvrage ou son exploitant doit s’assurer qu’une structure régionale ou locale sérieuse possède la capacité de livrer les quantités de combustible bois nécessaires, en respectant un cahier des charges et en s’engageant sur le long terme notamment pour ce qui concerne le prix de vente du combustible et son indexation.
Une chaufferie bois est-elle plus difficile à mettre en œuvre qu’une chaufferie fioul ou gaz ?
Oui, il s’agit d’un combustible solide et le concepteur ne peut pas fractionner les générateurs de cha-leur en autant de modules que de bâtiments à chauffer. Ainsi il faut souvent créer une chaufferie centrale et un réseau enterré de distribution d’énergie calorifique et même parfois un réseau de chaleur (au sens juridique) qui supposera la mise en place d’une régie communale ou le recours à un délégataire, gestion-naire du service public local. Le maître d’ouvrage devra faire appel à des prescripteurs spécialisés pour mener à bien son projet, en ne négligeant surtout pas les aspects économiques, juridiques et financiers.
Le bois-énergie est-il compétitif ?
Le prix du combustible boisstricto sensuest deux à trois fois moins cher que le fioul domestique ou le gaz naturel. Ce constat est à nuancer s’agissant de la chaleur sortie de la chaudière (ou distribuée à chaque sous-station) dont le prix de revient inclut, au-delà de l’achat du combustible, les charges d’exploi-tation et d’achat des ouvrages et équipements.
Pour des projets de moyenne à forte puissance (1 à 15 MW), on peut aboutir, grâce aux subventions aux investissements ou autres mécanismes de financements, à une baisse significative par rapport à la chaleur issue du fioul ou du gaz. Une baisse significative est plus difficile à atteindre pour les chaudières de petite puissance en milieu rural, surtout quand la desserte d’usagers multiples suppose un réseau de distribution de chaleur très étendu.
Le bois-énergie sera-t-il toujours subventionné ?
Tout dépendra du prix des énergies concurrentes et de la fiscalité appliquée aux biocombustibles et aux réseaux de chaleur utilisant cette énergie renouvelable. Aujourd’hui, les subventions aux investisse-ments ou les autres mécanismes financiers sont nécessaires pour réduire le poids de l’amortissement dans le prix final de la chaleur produite par une chaudière bois et distribuée par un réseau.
Le bois-énergie est-il favorable à l’environnement ?
Sur le plan global (lutte contre l’accroissement de l’effet de serre, préservation des ressources fossi-les…) et local (entretien des forêts et des campagnes, abandon des pratiques de brûlage à l’air libre ou de mise en décharge…), le bilan est positif. Pour autant, il ne faut pas sous-estimer les contraintes de nature à ternir l’image d’une réalisation (intégration architecturale, livraison du combustible en site urbain…) et les aspects émissions polluantes de proximité (poussières, CO…) et préconiser systématiquement des équipements à hautes performances énergétique et environnementale, l’épuration et la filtration des fumées, la valorisation des cendres…
Mise en place d’une chaufferie au bois
Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.