//img.uscri.be/pth/9890ff4b3b5f1e7a6d1e4241f1c37fd95c52f65e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,13 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

PENSER LA RECHERCHE

De
97 pages
Les chercheurs scientifiques sont-ils tous des apprentis sorciers? Rien n'est plus faux pour l'auteur qui explique la démarche pratique aboutissant à la découverte et les difficultés sous-jacentes à l'expression des résultats. Les exemples sont tirés le plus souvent de sa propre expérience de laboratoire en physiologie de la reproduction animale. L'auteur insiste sur le fait que chaque découverte est liée à un chercheur en tant qu'individu, l'organisme ne fournissant que le cadre et l'appui à la recherche. Pour lui, le scientifique ou l'expérimentateur, est le continuateur du Créateur.
Voir plus Voir moins

Penser la recherche: l'exemple de la Physiologie animale

Collection Les Acteurs de la Science
Dirigée par Richard Moreau, Professeur Correspondant émérite de Microbiologie national de ['Académie à l'Université d'Agriculture Paris XII de France

Dernières parutions

Richard Moreau, Michel Durand-Delga, Jules Marcou (1824-1898), précurseur français de la géologie nord-américaine, 2002. Claude Vermeil, Médecins nantais en Outre-Mer (1962-1985), 2003. Richard Moreau, Les deux pasteur, le père et le fils, Jean-Joseph Louis Pasteur (Dole, Mamoz, Arbois), 2003. Richard Moreau, Louis Pasteur. Besançon et Paris: l'envol, 2003. Jean Boulaine, Richard Moreau, Olivier de Serres et l'évolution de l'agriculture moderne, (série Olivier de Serres), 2003. Maria Kangelari, Toxicomanie, science du langage, une approche clinique, 2003. Yvon Houdas, La médecine arabe aux siècles d'or, Vllème-Xlllème siècles, 2003. Philippe Caspar, Maladies sexuellement transmissibles, sexualité et institutions, 2003. Jean-Claude Boual et Philippe Brachet (sous la direction de), Santé et principe de précaution, 2003. Daniel Panzac, Le docteur Adrien Proust père méconnu, précuseur oublié,2003.

François du Mesnil du Buisson

Penser la recherche: l'exemple de la Physiologie animale

L'Harmattan

En hommage à M. le Professeur Charles Thibault, éminent physiologiste, qui a été longtemps mon modèle, à M. le Recteur Saint-Sernin et à Mme Fagot-Largeault, Professeur au Collège de France, pour l'intérêt qu'ils ont porté à ce travail, à tous ceux qui, à l'INRA, ont eu la charge de me diriger et m'ont donné une vraie liberté de chercher

En couverture "La leçon d'anatomie

du Dr Nicolaes Tulp" (Rembrandt,

1632) La Haye

Avec la gracieuse permission du Mauritshuis

(QL'Harmattan,

2003

ISBN: 2-7475-5156-3

Introduction
Quelle est l'image du savant dans la tête du Français moyen, de l'auditeur moyen, du lecteur moyen des journaux et magazines? Sans cesse on lui parle de scientifiques qui vont toujours plus loin dans la connaissance, mais chaque fois apparaît un sous-titre du type" apprenti sorcier" et une conclusion pessimiste expliquant qu'un savant fou risque de mettre l'humanité en péril en cherchant plus avant dans la même direction. Un transfert du gène du type "gène codant pour la protéine de toile d'araignée" ou "gène codant pour une protéine de méduse visible en lumière ultraviolette" s'appellera croisemene d'une chèvre et d'une araignée ou d'un macaque et d'une méduse. Très facilement, le Français moyen admet qu'il vit mieux qu'il y a 50 ans, qu'il meurt plus vieux, que sa voiture marche mieux et que son alimentation lui coûte moins cher. Il admet volontiers que tout cela est la conséquence de recherches acharnées. Il admire ceux qui ont de l'imagination, ceux qui veulent aller au bout de leur curiosité, les explorateurs, les botanistes de la forêt équatoriale, le grand chirurgien, le navigateur de l'extrême ou le marcheur du pôle nord. L'exploit technique a un but bien défini; on réussit un tour du monde en ballon comme un match de boxe. L'homme de la rue aime la technique, mais il se méfie de la connaissance.
il n'y a pas de croisement, d'un caractère d'une espèce dans une autre. 1 Evidemment, mais seulement transfert

Un "exploit scientifique" semble souvent n'avoir pas de justification immédiate: "Quelle idée de faire tous ces croisements!". Même quand le résultat est présenté comme une étape (la transgenèse sur un macaque n'est qu'une étape vers la "fabrication" de souches de macaque porteur de multiples gènes humains indispensables à la mise au point de médicaments nouveaux), l'attitude de défiance est automatique: "Où veulent-ils aller 7". De la même façon, tout le monde trouve tout naturel qu'un éleveur préfère avoir des vaches qui produisent 7 000 litres de lait par an, mais beaucoup critiquent l'idée même d'agriculture intensive. Les Français connaissent par les journaux ou ont "visité", grâce à la télévision, des laboratoires; ils y ont vu des instruments, des pipettes, des gens habillés de blouses et de toques. Mais plus le scientifique semble bien maîtriser son sujet en parlant de ce qu'il fait dans le présent, mieux son laboratoire est équipé, plus il semble dangereux. Que fera-t-il demain 7 On ne peut pas rentrer dans la tête d'un scientifique. La science est quelquefois présentée comme perturbant notre vision du monde et responsable d'une certaine fragilité de l'homme éloigné de la nature. Pour Husserl, "la science a recouvert le monde d'un manteau d'idées". Est-ce bien la science, sont-ce bien des "idées scientifiques" 7 Les pages qui suivent donnent une image plus humaine du scientifique, de sa démarche, de sa position dans le monde où il est très près des choses grâce aux techniques. Le scientifique ne va pas contre les lois du monde, il les découvre. Il donne à l'Humanité un arsenal de connaissances sur le monde matériel: le scientifique se pose des questions comme tout le monde. Il sait que le bonheur des êtres humains se fait davantage à travers ce qu'ils sentent qu'à travers ce qu'ils savent. En connaissant mieux le chercheur, le travail de ses mains et ses réflexions de tous les jours, le public devrait se sentir plus proche de la science. Nous analyserons donc rapidement ce que fait et ce que dit un chercheur. Nous verrons l'importance des techniques et

6

de la démarche comparative et instrumentale qui fait du chercheur, un praticien avant d'être un théoricien. Nous discuterons ensuite des rapports "techniquesociété", puis de deux notions qui sont moins évidentes qu'il n'y paraît, l'énoncé d'observations et l'évidence elle-même.

7

I La pratique de la Recherche. Un résultat est une relation
Comment arrive-t-on à un résultat scientifique?
Pour analyser la démarche tout entière, il est logique de partir de l'embauche d'un étudiant qui, en 1, 2 ou 3 ans, va se retrouver "producteur" de science. Nous imaginons qu'il entre dans un laboratoire et dans un petit groupe de chercheurs ayant déjà une expérience. "On m'a pris parce que je ne savais rien", aurait dit un Prix Nobel à propos de ses premières armes. Le jeune chercheur ne sait en général que très peu de choses sur la matière qu'il va travailler. Personnellement, je n'avais pas assisté à plus de 30 heures de cours de physiologie de la reproduction des animaux domestiques avant d'appartenir à l'INRA où j'ai travaillé sur ce sujet pendant 43 ans. Je demande ici au lecteur d'excuser mon intrusion personnelle dans cette description de la recherche scientifique. Tout en sachant qu'il y a autant de types de chercheurs que de chercheurs, je propose comme les plus crédibles et les mieux connus de moi les exemples pris dans ma propre vie scientifique. C'est pourquoi je me permettrai ici une description générale de mon activité scientifique illustrant l'idée suivante: "la science se construit pierre par pierre". La Science, ici, c'est la Physiologie de la Reproduction animale, donc une science de la nature, et mon propos ne