Polaroïds

De
Publié par

"POLAROID". Pour toute une génération le mot était synonyme d’instantané saupoudré de magie. L’image était disponible immédiatement sans passer par un développement de film et un tirage papier. L’image Polaroid permettait de visualiser à quelques minutes d’écart l’instant arrêté d’une scène que l’on venait à peine de vivre. La contrepartie de ces images révélées était qu’aucune retouche photo n’était possible. L’image renvoyait non pas la vision que le photographe pouvait avoir de sa réalité mais une réalité objective aux couleurs liées à la subjectivité d’une chimie que personne ne maitrisait réellement... Les Polaroids d’Alain Burosse sont des photographies, mais elles sont avant tout – parce que complètement détournées de leur fonction première – la mise en exergue de l’artiste et de la réalité de l’artiste.

« POLAROID ». For a whole generation, the word refered to an immediacy sprinkled with magic. The image was available immediately, without having to go through developping a film on paper. Polaroid made it possible to see the image of a scene just a moment apart from actually living it. In return, no retouching was possible. Therefore, the image was not reflecting the photograph’s vision of reality but rather an unbiaised reality colored by some kind of chemistry[...]

Extrait de: Alain Burosse. « Polaroids. » iBooks.

www.corridorelephant.com


Publié le : mercredi 29 octobre 2014
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782372280242
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
COUV_alain burosse.png

CORRIDOR ELEPHANT

Editions Alternatives

ISBN: 978-2-37228-024-2

14 rue Saint Roch, 75001 Paris

France

Août 2014

WWW.CORRIDOR ELEPHANT.COM

Facebook

NOTE DE L’ÉDITEUR

« POLAROID». Pour toute une génération le mot était synonyme d’instantané saupoudré de magie. L’image était disponible immédiatement sans passer par un développement de film et un tirage papier. L’image Polaroid permettait de visualiser à quelques minutes d’écart l’instant arrêté d’une scène que l’on venait à peine de vivre. La contrepartie de ces images révélées était qu’aucune retouche photo n’était possible. L’image renvoyait non pas la vision que le photographe pouvait avoir de sa réalité mais une réalité objective aux...

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Tokyo, voices in the rain

de corridor-elephant

Another way

de corridor-elephant

In and out

de corridor-elephant

suivant