Une société intoxiquée par les chiffres

De
Publié par

Certaines racines de la crise restent peu étudiées : c'est le cas du langage des mathématiques qui envahit de nombreux domaines où il ne repose sur aucune légitimité. Cette dérive, doublée d'instrumentalisations et de manipulations de données chiffrées, fausse le débat sur les retraites et la perception du réchauffement climatique, participe de la dégradation du travail… Elle est une cause d'une certaine passivité des citoyens, de la défaillance politique et in fine de la crise globale.
Publié le : dimanche 1 janvier 2012
Lecture(s) : 14
Tags :
EAN13 : 9782296478947
Nombre de pages : 156
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Une société intoxiquée par les chiffres
Propositions pour sortir de la crise globale
Questions Contemporaines Collection dirigée par J.P. Chagnollaud, B. Péquignot et D. Rolland Chômage, exclusion, globalisation Jamais les « questions contemporaines » nont été aussi nombreuses et aussi complexes à appréhender. Le pari de la collection « Questions Contemporaines » est doffrir un espace de réflexion et de débat à tous ceux, chercheurs, militants ou praticiens, qui osent penser autrement, exprimer des idées neuves et ouvrir de nouvelles pistes à la réflexion collective. Derniers ouvrages parus André ROPERT,La gauche en France. Historique dun enlisement, 2011. Kilien STENGEL, Et pourquoi ?Un ministère de la Gastronomie pas !, 2011. Gilbert DELAGRANGE,Le citoyen et le système politique, 2011. Bruno FABRE,LUniversité a-t-elle perdu son âme ? Plaidoyer pour une autre réforme, 2011.Louise FINES,Les crimes en col blanc, 2011. Céline HULLO-POUYAT, La restauration monumentale en question, 2011. Jean RIVIERE,Mondes en mutation dans un système en crise, 2011. Jean-Pierre SALVETAT et Catherine IZZO,Plaidoyer pour la Turquie. De François 1er Nicolas Sarkozy, six siècles de relations à franco-turques, 2011. Florence SAMSON, Une femme présidente pour la France, 2011. Philippe QUÊME,Monnaie bien public ou « banque-casino »?,2011. Elsa FOREY, Christophe GESLOT,Internet, machines à voter et démocratie, 2011. Alain ZOLTY,Lespoir citoyen,2011. Hervé CAUDRON,Quand les sagesses nous endorment, 2011.Daniel LAGOT,Le droit international et la guerre, Nouvelle édition, 2011. Frank MISTIAEN,La richesse nest pas produite ou Essai sur la nature et lorigine de la valeur marchande et la richesse matérielle,2011. Hélène HATZFELD,Les légitimités ordinaires,2011. Riccardo CAMPA,La place, et la pratique plébiscitaire,2011. Bernard LAVARINI,La Grande Muraille nucléaire du IIIemillénaire, Plaidoyer pour un bouclier antimissiles européen, 2011.
Marc DELEPOUVE UNE SOCIÉTÉ INTOXIQUÉE PAR LES CHIFFRES Propositions pour sortir de la crise globale LHarmattan
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.frISBN : 978-2-296-55820-5 EAN : 9782296558205
Je tiens à remercier Maroussia Manie pour ses propositions judicieuses portant sur lorganisation générale de lessai et pour son attention portée à chaque détail du texte. Je remercie Margaux Delepouve pour ses relectures et suggestions ; Thibault Delepouve pour ses conseils ; et enfin Anny Barreau pour sa relecture du manuscrit, sa contribution au choix du sens général donné au texte, et son appui moral tout au long dune année très chargée.
Lille, août 2011
Introduction
Piégés par les créditssubprime, des centaines de milliers de foyers, souvent de condition modeste, ne pouvaient plus satisfaire les échéances de leurs remboursements auprès des banques. Cétait en 2006 et 2007, aux États-Unis. Les créances ainsi devenues insolvables, communément qualifiées d « actifs pourris », avaient auparavant été diffusées sur le plan international, ce quavaient permis la création et la circulation de produits financiers échappant à toute règle. Or, la situation mondiale était déjà fragilisée par dimportants déséquilibres commerciaux et financiers. La crise financière internationale était devenue inévitable, elle éclata durant lété 2007, entraînant une crise économique et sociale. Le chômage, dont le taux est élevé depuis la fin des années 1970, en particulier en Europe et dans les pays à bas revenus, a ainsi connu à partir de 2008 une forte aggravation. Le Japon a été touché de plein fouet par cette crise venue plomber ses exportations1. Dans ce contexte, le 11 mars 2011, un séisme suivi dun tsunami dévastateur et meurtrier a provoqué la catastrophe nucléaire de Fukushima ; la troisième puissance économique mondiale, à lavant-garde de la technologie, est ébranlée2. Par ailleurs, sont aujourdhui
1Selon la Banque mondiale, le PIB du Japon chuta de 6,3% entre 2008 et 2009, et ses exportations rapportées au PIB passaient de 17,5% en 2008 à 12,5% en 2009. Ces chiffres sont consultables sur le site de la Banque mondiale, respectivement aux adresses http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NY.GDP.MKTP.KD.ZG/c ountries/1W-JP?display=graph et http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/NE.EXP.GNFS.ZS/countri es/1W-JP?display=graph. 2 à la tragédie du 11 mars 2011, la solidarité nationale, y Succédant compris entre les entreprises nipponnes, la dynamique de reconstruction et la remise en question du modèle énergétique pourraient, in fine, réunir les conditions dun rebond de léconomie japonaise.
9
manifestes de premières conséquences tragiques du réchauffement global du climat. Pour autant, le modèle de société basé sur le productivisme, sur la consommation à outrance dénergie et de biens matériels, ainsi que sur une fuite en avant incontrôlée de technologies ne subit pas de réelles remises en question. On notera toutefois les décisions de quelques pays portant sur labandon du nucléaire3. Depuis 1997 le nombre de victimes de la faim saccroît, rompant avec une décrue historique qui pouvait sembler irréversible. Une première flambée des prix alimentaires, en 2007-2008, a provoqué des émeutes de la faim dans trente-sept pays. Fin 2010-début 2011, une nouvelle flambée nest pas étrangère au déclenchement des soulèvements populaires en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et au Burkina Faso. Lhumanité est entrée en crise. Crise financière, économique, sociale, alimentaire et environnementale. Plus fondamentalement, il sagit dune crise de civilisation. Si celle-ci ne fait pas la une des journaux et est quasiment absente du débat public, pour autant elle nest pas étrangère à nos vies au quotidien, ni aux problèmes globaux que lhumanité doit aujourdhui résoudre. Une de ses dimensions consiste en des dérives de la pensée, que le néolibéralisme instrumentalise et exacerbe. Les conséquences en sont des illusions collectives  telles que la croyance en des chiffres sans fondement  faisant obstacle à la lucidité. Ce sont aussi des difficultés à saisir le réel sous ses différents aspects et dans sa complexité. 3 (sortie  Allemagnedu nucléaire avancée de 2036 à 2022, décidée le 30 mai 2011), Italie (non reprise du nucléaire, décidée par référendum le 13 juin 2011) et Suisse (sortie en 2034, décidée le 25 mai 2011). Le 6 août 2011, le premier ministre japonais Naoto Kan prit position en faveur de la sortie du nucléaire pour son pays.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.