Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant
VULGARISATION SCIENTIFIQUE Modedemploi C É C I L E M I C H A U T
Vulgarisation scientifiq mode d’emploi
CÉCILE MICHAUT
u
17, avenue du Hoggar – P.A. de Courtabœuf BP 112, 91944 Les Ulis Cedex A
e
,
Couverture : dessin de René Pétillon, reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur.
Mise en pages : Patrick Leleux PAO (Caen)
Imprimé en France ISBN : 9782759811601
Tous droits de traduction, d’adaptation et de reproduction par tous procédés, réservés pour tous pays. La loi du 11 mars 1957 n’autorisant, aux termes des alinéas 2 et 3 de l’article 41, d’une part, que les «copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinés à une utilisation collective», et d’autre part, que les analyses et les courtes citations dans un but d’exemple et d’illustration, « toute repré sentation intégrale, ou partielle, faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants er droit ou ayants cause est illicite » (alinéa 1 de l’article 40). Cette représentation ou reproduction,parquelqueprocédéquecesoit,constitueraitdoncunecontrefaçonsanctionnéeparlesarticles425etsuivantsducodepénal. © EDP Sciences, 2014
SOMMAIRE
Liste des portraits.......................................................................
Introduction.................................................................................
Chapitre 1. Pourquoi vulgariser ?.................................................. Informer les citoyens ................................................................. Un devoir visàvis des contribuables............................................ Faire progresser ses propres recherches ......................................... Améliorer son enseignement........................................................ Trouver des financements ............................................................ Faire naître des vocations scientifiques ......................................... Créer du lien sur son lieu de travail.............................................. Et surtout, le plaisir de partager sa passion avec le plus grand nombre. ......................................................... Dix mauvaises raisons de ne pas vulgariser....................................
Chapitre 2. Les différentes formes de vulgarisation....................... Vulgarisation, information, communication… une question de vocabulaire, mais pas seulement ........................... Vulgariser : mettre les connaissances à portée de chacun ................ La médiation : le contact avant tout ............................................ La communication, au service d’une institution.............................. La médiation scientifique............................................................ Conférences .............................................................................. Expositions ............................................................................... La vulgarisation écrite ...............................................................
5
7
11 11 13 14 15 16 17 17
18 19
33
34 34 35 36 37 40 41 47
3
4
SOMMAIRE
L’audiovisuel : l’école de la concision............................................ Le web.....................................................................................
Chapitre 3. Comment vulgariser ?.................................................C’est en vulgarisant qu’on devient vulgarisateur ............................. Qui est mon public ? .................................................................. Que vulgariser ? ....................................................................... Choisir son message ................................................................... Le style.................................................................................... Les pièges à éviter..................................................................... Les petits trucs qui changent tout ...............................................
Chapitre 4. Ce n’est pas tout à fait de la vulgarisation, mais…...... Le journalisme scientifique.......................................................... La communication ..................................................................... La vulgarisation entre professionnels ............................................ L’enseignement..........................................................................
Chapitre 5. Monter son projet de vulgarisation.............................. Se former ................................................................................. Se faire aider ............................................................................ Rédiger un livre......................................................................... Écrire dans une revue ................................................................. Vulgariser sur le web.................................................................. Monter une exposition ou une animation ...................................... Les aspects législatifs ................................................................ Pressions ..................................................................................
Conclusion..................................................................................
Annexe. Analyse statistique des pratiques de vulgarisation des chercheurs CNRS....................................................................
VULGARISATION SCIENTIFIQUE, MODE D’EMPLOI
50 53
67 67 68 73 80 83 87 98
115 115 117 118 121
131 131 133 135 136 141 148 150 152
155
157
Liste des portraits
Julien Bobroff,innover en vulgarisation.................................................. Claire Le Lay,l’expérimentatrice................................................................. RichardEmmanuel Eastesveut interagir avec le public........................... PierreHenri Gouyon,poil à gratter de la science..................................... Pablo Jensen,de la vulgarisation comme objet d’étude............................ Catherine Vidal,la militante...................................................................... Étienne Klein,héraut de la culture scientifique......................................... Vincent Bonhomme,la vulgarisation n’attend point le nombre des annéesRoland Lehoucq,le superhéros de la vulgarisation................................. Valérie MassonDelmotte,au contact du public....................................... Pour MarieOdile Monchicourt,séduire pour parler des sciences............ Fabrice Papillonfilme la science............................................................... Jean Jouzel,vulgarisateur malgré lui......................................................... Mathieu Vidard,le chef d’orchestre........................................................... Cédric Villani,mathématicien star............................................................
27 29 31 57 60 62 64 106 108 110 112 123 125 127 129
5
INTRODUCTION
oin d’être réservée aux chercheurs « ratés », la vulgarisation a L été pratiquée par les plus grands scientifiques : Michael Faraday, Camille Flammarion, Albert Einstein, George Gamow, Richard Feynman, Stephen Hawkins, Stephen Jay Gould et bien d’autres étaient convaincus que la science devait être partagée avec le plus grand nombre. Mais ces pionniers sont longtemps restés isolés. Faire de la vulgarisation a longtemps été considéré au mieux comme une perte de temps, au pire comme un moyen de se mettre en avant lorsqu’on n’était plus assez bon pour faire de la recherche. Un per sonnage comme Hubert Reeves restait une exception. Aujourd’hui, les choses ont un peu changé. Le paysage de la vul garisation n’est pas un désert. Certains chercheurs s’y sont attelés avec talent, les portraits de vulgarisateurs dans ce livre en attestent. Que ceux qui n’y figurent pas m’en excusent : ce choix est très sub jectif et dépend surtout du hasard des rencontres. Les livres scien tifiques sont nombreux, quelques émissions ont refait surface à la radio, commeLa tête au carrésur France Inter, les revues mensuelles scientifiques continuent de rassembler de nombreux lecteurs… Et surtout, le point de vue des scientifiques sur la vulgarisation a changé. Certes, il reste quelques « dinosaures » qui considèrent que
7
8
INTRODUCTION
le public n’a pas besoin de savoir ce qui se passe dans les laboratoires, ou que ce n’est pas leur rôle de l’expliquer. Mais la majorité concède que parler de leurs recherches au grand public fait partie de leurs missions, même si cela passe le plus souvent après les autres activi tés comme la recherche, l’enseignement, les tâches administratives, l’organisation de congrès… L’existence des Fêtes de la science depuis 1992 a joué un grand rôle pédagogique, en poussant les chercheurs à s’ouvrir aux citoyens, et à s’interroger sur le message qu’ils sou haitent faire passer, en leur donnant, tout simplement, l’occasion d’expliquer leur métier. Mais la vulgarisation ne concerne pas uniquement les scientifiques, et si ce livre est écrit en pensant surtout à eux, il s’adresse de fait à toutes les personnes dépositaires d’un savoir technique ou complexe, et qui souhaitent le partager avec un public plus novice. Médecins, ingénieurs, philosophes, architectes, gens de loi, techniciens, écono mistes, financiers… ont tous besoin, à un moment ou à un autre, de laisser de côté leur jargon pour s’exprimer clairement auprès de personnes ignorant leur domaine. Or, c’est vraiment étonnant, les études dans ces métiers ne com portent pas (à ma connaissance) de formation sur la manière de vul gariser ses savoirs. Il existe certes des formations professionnelles de quelques jours sur ce sujet, mais elles restent confidentielles. Et les livres manquent tout autant. Cet ouvrage se veut une réponse aux besoins criants de formation en vulgarisation. Certains diront que cela ne s’apprend pas, qu’on sait y faire ou pas. Rien n’est moins faux, même si certains vulgarisateurs sont, dès le départ, très à l’aise tandis que leurs collègues peinent. D’autres diront que le seul bon apprentissage est celui « sur le terrain ». Certes, c’est en vulgarisant et en observant quelles explications sont efficaces que l’on progresse. Néanmoins, connaître quelques bases sur le niveau ou les attentes du public, le choix des messages, les différents types de vulgarisation, ou les quelques pièges à éviter, permet de bien démarrer, et surtout de ne pas se décourager aux premiers essais.
VULGARISATION SCIENTIFIQUE, MODE D’EMPLOI
INTRODUCTION
Ce livre est donc un manuel de vulgarisation, mais pas unique ment. Il n’existe pas une seule manière de bien vulgariser, mais une infinité. Chaque vulgarisateur s’y prend différemment, et finit par trouver le style qui lui est propre, et qui évolue d’ailleurs souvent au cours du temps. Tel sera plus à l’aise avec l’écrit, qui lui permet de prendre le temps de clarifier sa pensée, tandis que tel autre préfèrera le contact direct avec le public. L’un adorera l’enthousiasme et la naïveté intelligente des enfants, quand l’autre s’attachera à répondre aux attentes des citoyens souhaitant éclairer leurs décisions. Certains opteront pour l’humour, d’autres pour les ouvrages les plus exhaustifs possibles, certains pour l’image, d’autres pour la voix, d’aucuns ado reront les débats polémiques, d’autres les fuiront comme la peste… Chacun peut trouver le mode de partage du savoir qui lui convient. À condition de connaître l’étendue des possibles. C’est pourquoi cet ouvrage se veut une boîte à outils du vulgarisateur, où chacun pioche selon ses goûts et ses envies. Le champ de la vulgarisation est très vaste, et si vous refermez cet ouvrage en vous disant « incroyable, je ne pensais pas que l’on pouvait faire autant de choses en vulgarisation », j’aurai gagné mon pari.
9